Palestine occupée

Le système sioniste montre son vrai visage


Les récents titres et éditoriaux ont sonné l’alarme sur une nouvelle mesure israélienne qui exige que les immigrants non juifs en Israël prêtent un serment d’allégeance à un Etat « juif et démocratique. » Les commentateurs et spécialistes du monde entier qualifient la décision de fasciste et certains vont même jusqu’à la comparer aux lois racistes prises en Europe et qui ont conduit à l’holocauste. En Israël, les sionistes « libéraux » la considèrent comme un tournant qui marque le début de l’inexorable éloignement d’Israël d’un régime politique démocratique. Bien que cette dernière mesure soit l’expression la plus flagrante de la politique discriminatoire de la Knesset, elle est loin d’être la première.

Michael Khaled travaille au service Média et Information de l’Initiative palestinienne pour la promotion du dialogue mondial et la démocratie (MIFTAH).

Par Michael Khaled > mid@miftah.org


Michael Khaled
Mardi 19 Octobre 2010

"Je suis née à Austin, Texas. Israël me paierait pour que j'aille m'installer sur SA terre parce que je suis juive." "Je suis né en Palestine. Je ne peux pas revenir sur ma terre parce que je ne suis pas juif."
"Je suis née à Austin, Texas. Israël me paierait pour que j'aille m'installer sur SA terre parce que je suis juive." "Je suis né en Palestine. Je ne peux pas revenir sur ma terre parce que je ne suis pas juif."
Hier, j’ai passé l’après-midi à me baguenauder à travers le labyrinthe démocratique agencé par le ministre de l’intérieur israélien. Balloté de bureau en bureau, d’immeuble en immeuble, par un jour d’octobre particulièrement chaud, des employés, les uns après les autres, m’ont dit que j’étais au mauvais endroit et que je devais aller voir quelqu’un d’autre. Mais l’aspect le plus alarmant de tout le processus fut de remplir la demande elle-même avant que j’arrive.

J’ai d’abord été surpris de voir, sur la première page, un champ où je devais indiquer ma religion. Venant des Etats-Unis, où la religion est à juste titre considérée comme un sujet personnel ne pouvant faire l’objet d’un examen par le gouvernement, j’ai sérieusement envisagé d’écrire « aucune » ou de laisser le champ en blanc. Dans un pays qui se proclame la seule démocratie libérale du Moyen Orient, cette question est un soufflet aux principes d’égalité et de libéralisme.

Indiquer sa religion peut ne pas être aussi inquiétant que ça, mais que les candidats doivent la signer implique qu’ils font une déclaration religieuse. J’ai dû jurer que je n’avais commis « aucune infraction pénale ou aucun acte dirigé contre le peuple juif. » Ce qui fait spécifiquement référence à la seule partie de la société israélienne que le programme sioniste considère comme légitime : les Juifs. Peu importe aux fonctionnaires qui décideront d’approuver ou non ma demande que j’ai fait quoi que ce soit qui nuise au cinquième des citoyens d’Israël, les Palestiniens.

Il est certain que le gouvernement israélien a glissé encore davantage vers la droite et a accéléré sa descente vers l’autoritarisme avec l’élection du Premier ministre Benjamin Netanyahu et son acolyte ultranationaliste Avigdor Lieberman, qui a été le fer de lance de la campagne pour le nouveau serment de loyauté pour les immigrants. De telles exigences mettent une nation – que vous la définissiez comme raciale, culturelle, ethnique ou religieuse – au-dessus de toutes les autres, ce qui est l’antithèse de la démocratie dans un Etat binational.

Les lois qui étayent ce système ont toujours été masquées par un voile de légitimité, en prétendant hypocritement protéger l’égalité, promouvoir la justice sociale ou répondre aux préoccupations sécuritaires toujours présentes. Une loi de 2003 prise par le gouvernement d’Ariel Sharon empêche les Palestiniens ayant une carte d’identité israélienne et qui ont épousé un(e) Palestinien(ne) des Territoires occupés d’emmener leur conjoint vivre avec eux. En 2007, sous le gouvernement Olmert prétendument centriste, la Knesset a voté pour permettre au Fonds National Juif semi-gouvernemental de discriminer sur la race lorsqu’il décide de louer des terres à des non-Juifs.

ll fut un temps où les dirigeants israéliens pouvaient pointer les garanties de l'égalité des droits dans les lois fondamentales d'Israël qui sont censées empêcher la discrimination fondée sur la race ou l'identité nationale, mais maintenant la lettre de la loi devient tout aussi discriminatoire que la pratique.

D'un côté c'est un affichage dégoûtant d'hypocrisie et de racisme, mais d’un autre côté, au moins maintenant la subtilité et la nuance disparaissent. Le monde entier peut maintenant voir la discrimination, la citer et la dénoncer.

La visibilité croissante du système raciste d’Israël est en train de réveiller l’activisme international parmi les citoyens avec un mouvement croissant de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), et même une poignée de gouvernements expriment de plus en plus leur mécontentement, comme le Royaume-Uni, la Turquie et l’Espagne, qui se sont retirés de la conférence sur le tourisme que l’OCDE organise du 20 au 22 octobre à Jérusalem.

Pourtant, ces efforts ne sont guère plus qu’un léger inconvénient quand il s’agit de la position internationale d’Israël. L’inertie du statu quo international exige non seulement un mouvement des acteurs en Europe ou du camp de la paix international, mais des allées du pouvoir au centre de tout cela : Washington D.C. Bien qu’il y ait peu d’espoir que les choses changent dans un avenir proche, les conversations de la rue se transforment, les gens n’ont plus guère peur de critiquer ouvertement Israël, les campus étudiants abritent de plus en plus d’activistes contre l’occupation israélienne et, parmi les Etats-uniens juifs, le soutien aveugle laisse la place à une vision plus nuancée d’Israël, en particulier chez les jeunes Juifs qui voient les pratiques sur les droits de l’homme de l’Etat juif et qui se demandent comment Israël peut les représenter en tant que Juifs.

Source : Uruknet  
  Traduction : MR pour ISM



Mardi 19 Octobre 2010


Commentaires

1.Posté par redk le 19/10/2010 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Raciste,fasciste et nazi, jamais une entité qui plus est illégitime que celle des sionistes n'aura justifier les qualificatifs les plus exécrables, une verrue sur le monde dont les peuples en aperçoivent la laideur, plus le mouvement BDS prend de l'ampleur, plus la fin de cette entité criminelle prendra fin, le dogme sionazi sera chassez des terres de Palestine, pour qu'enfin, Chrétiens, Musulmans, Juifs vivent en harmonie comme cela étais avent les colonisations anglo-franc-mac-sionistes!!!

2.Posté par Pestifis le 19/10/2010 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Palestine, pour qu'enfin, Chrétiens, Musulmans, Juifs vivent en harmonie comme cela étais avent les colonisations anglo-franc-mac-sionistes!!!"
C'est rigoureusement exact...La venue de ces colons européens soit disant "juifs" n'a apporté que sang et cauchemars éveillés à la Palestine...

Ils se plaignent des "terroristes", des "islamistes" et autres fantasmes atlantistes, sans comprendre que l'origine des comportements violents ne sont qu'une réponse aux abus perpétrés par ces colons israéliens...
Et encore leurs réponses paraissent bien timides face à l'horreur des abus...
Mais ce qui m'attriste le plus est bien le toupet de certains ignorants, dressés dans le mensonge et la haine que représente notre système libéral occidental, qui ne cessent de justifier et légitimer l’atrocité de ce conflit, que dis-je, de cette agression délibérée et brutale qui dure depuis trop longtemps...

Comment peuvent-ils approuver cet Etat sachant qu'il est qualifié de "COLON"...N'est-ce pas aberrant d'entendre les journaux plaindre les pauvres "COLONS"(on entend bien le mot "colon") qui doivent repartir des terres "COLONISÉES" ? Employer ce terme tout en insistant sur le fait que cette entité est l'incarnation de la démocratie sur terre...C'est choquant...soutenir Israël, c'est soutenir la colonisation...Comment peut-on à ce jour, connaissant notre histoire (enfin pour certains on se demande s'ils ont la mémoire qui déraille), accepter une entité coloniale, qui colonise aux yeux du monde?????? Sans parler du fait qu'ils assassinent les autochtones, bombardent des quartiers entiers parce qu'on leur a dit qu'un "terroriste" se planqué là...Quoi ? Ils tuent femmes et enfants, colonisent des terres et agressent leurs voisins à cause du "terrorisme" ? On est où? Dans la 40ème dimension?

Demain si une fillette se fait violer par un soldat de Tsahal devant les caméras, croyez-moi, les journaux et les moutons vous affirmeront de source sûre que c'était une fanatique "islamiste" et qu'elle l'a bien cherché...

Il faut avoir l'âme bien noire, voire ne pas en avoir du tout, pour oublier que des êtres humains sont assassinés arbitrairement...J'imagine que la campagne anti-Islam, contre cette sainte Foi, cadeau divin fait à l'humanité, une vision de la Vérité partagée par de diverses ethnies et cultures, porte bien ces fruits...Les gens sont tellement haineux, intellectuellement et spirituellement ankylosés, ingrats envers ce que les plus grands érudits musulmans ont apporté, c'est à dire presque tout...

"Choc des civilisations" ? Mon c*l, avec cette mondialisation à outrance cette théorie est du pur foutage de gueule et n'est qu'une manière plus sophistiquée de décrire le racisme et l'arrogance des pro-siono-atlantistes...
D'un autre côté il y a bien un choc...pas des civilisations, pas des "musulmans" contre les "judéo-chrétiens" mais un choc entre les le Nord et le Sud économique, entre l'exploiteur et l'exploité, le bourgeois et le prolétaire si on le voit à la Marx... Les pays qui réagissent, comme l'Iran, le Liban jusqu'au Vénézuela(pays très musulman...), le font parce qu'ils ne veulent pas devenir cette Afrique dépouillée et violée de demain, alors que c'est exactement ce qu'on essaye de faire avec eux...

J'aime plus la France, ni la société occidentale, tous ce que je vois me dégoûte, tout n'est qu'artifice, ambition, désir/plaisir, consommation...à petites doses ça ne fait pas mal mais quand c'est à outrance doublé de suffisance caractérisée des adeptes...Ajouter à cela une propagande médiatique incessante digne de 1984...Plus tous ce que j'oublies...On me dira "oui mais c'est toujours mieux qu'ailleurs" oui je veux bien croire qu'ailleurs ce n'est pas le paradis, mais ici c n'est pas le cas non plus (taux de chômage, suicides, consommation d'antidépresseurs, nombre de gens vivant en dessous du seuil de pauvreté)... C'est quoi ces campagne de diabolisation s'acharnant à nous faire croire que les reste du monde est un chaos post-apocalyptique et que nous on vit au pays de Oui-Oui? Sûrement pour pas qu'on l'ouvre trop et qu'on conserver notre beau "système" soit disant le "moins pire de tous"...Oui c'est ça, c'est UNIQUEMENT parce qu'on a tout volé qu'on se porte si bien en occident et qu'on se porte si mal ailleurs...
Il faut pas oublier que le monde actuel résulte des siècles de colonisations et de vols qui n'ont toujours pas cessés...Cela a eu pour effet de développer l'Europe et ses produits dérivés coloniaux (Amérique, Australie... Israël...) et bien évidement de stopper toute évolution économique technologique et culturel des pays dépouillés les réduisant à la pauvreté...
Mais aujourd'hui certains ont le courage de s'élever et de se développer malgré les bâtons dans les roues et autres bassesses...

Peut-être que le corps est bien traité ici mais pour ce qui est de la culture de l'âme il faudra repasser...

Au revoir

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires