Palestine occupée

Le sud Liban entre les violations israéliennes et les efforts d'accalmie



Nada RAAD
Vendredi 24 Juillet 2009

Le sud Liban entre les violations israéliennes et les efforts d'accalmie
L'armée de l'occupation israélienne poursuit ses violations terrestres des collines de Kfarchouba pour le deuxième mois consécutif, en parallèle à une mobilisation militaire intensifiée de ses blindés tout au long de la frontière.
 


Pendant ce temps, les contacts diplomatiques menés sous la direction des forces intérimaires des nations unies (FINUL) entre des parties locales et internationales tentent toujours de  mettre un terme à cette escalade israélienne
dans la zone des hameaux de Chebaa.




Sur le terrain, les forces de la FINUL et l'armée libanaise multiplient leurs patrouilles sur la ligne frontalière entre les hameaux de Chebaa et les territoires libérés, y compris l'axe de la localité Ghajar (sud) et les hauteurs du Mont Cheikh (l'est). Les deux bataillons indien et espagnol ont pris des précautions préventives supplémentaires dans plusieurs positions sensibles, notamment aux alentours du bassin de Beethaïl, la porte Hassan et le Mont russe, où ils ont installé des points de contrôle permanents et des barrages fixes et mobiles.
 
 
Dans ce cadre, le maire de la localité de Kfarchouba Ezzat Qadiri a adressé une lettre au représentant du gouvernement libanais auprès de la FINUL, l'appelant à œuvrer en collaboration avec les forces onusiennes pour éliminer les violations israéliennes aux confins de son village.



Selon le texte de la lettre, "face à la poursuite des transgressions de l'ennemi israélien près du bassin de kfarchouba, nous vous demandons de:



1-Eliminer les violations israéliennes, notamment le barrage de terre muni de caméras de surveillance qui couvrent près de 60 m de l'intérieur du territoire libéré de Kfarchouba.




2-Œuvrer avec la FINUL pour arracher les fils barbelés proches du bassin de Kfarchouba, que les forces intérimaires avaient installés en 2008, et qui a fait l'objet de contestation de la part des habitants locaux.


 
 3-Empêcher les bovins israéliens de s'infiltrer dans nos terres à partir des hameaux occupés.



4-Nous incombons à la FINUL une part de la responsabilité de ce qui s'est passé, et souhaitons qu'il y ait une totale coordination avec l'armée libanaise pour mettre fin aux violations israéliennes".   
  
 
 source: à partir du quotidien libanais As Safir

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Vendredi 24 Juillet 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires