ALTER INFO

Le substitut à la souveraineté selon Netanyahou


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


« Si Netanyahou pense que nous nous satisferons de quelques clients israéliens en plus, il se trompe »... « Nos droits en tant que nation sont plus importants pour moi que vendre quelques melons supplémentaires. ».

Par Jonathan Cook - The National


Jonathan Cook
Mercredi 29 Juillet 2009

Naguère connue comme la Ville des Martyrs, Jénine fut le siège d’une violente bataille en 2002.
Naguère connue comme la Ville des Martyrs, Jénine fut le siège d’une violente bataille en 2002.
Jénine - La réalité des promesses de « paix économique » pour les Palestiniens faites par le Premier ministre Benjamin Netanyahou fait l’objet d’un examen très attentif à Jénine, ville du nord de la Cisjordanie agressivement poussée au rang de modèle potentiel de coopération avec Israël.

Naguère connue comme la Ville des Martyrs en raison du grand nombre de kamikazes envoyés en Israël, Jénine fut le siège d’une violente bataille en 2002 quand l’armée israélienne réoccupa la majeure partie de la Cisjordanie.

Les Israéliens ont du mal à oublier que c’est là qu’ils perdirent le plus de vies humaines dans un seul combat - 23 soldats tués en reprenant la ville. Les Palestiniens ont du mal à pardonner les bulldozers qui ont arasé le principal camp de réfugiés à Jénine, et le meurtre de 56 de ses habitants en quelques jours.

Mais aujourd’hui Jénine, première ville palestinienne à être enfermée derrière le mur de séparation, est célébrée - du moins par Israël - comme une expérience réussie dans le processus de paix.

Les combattants palestiniens qui naguère écumaient les rues sont partis, remplacés, le jour, par les forces de sécurité palestiniennes, armées légèrement et entraînées en Jordanie par le général étatsunien Keith Dayton.

Entre-temps les soldats israéliens ont libre accès à la ville entre minuit et l’aube bien qu’actuellement, disent les gens du cru, l’armée ne fait plus que rarement des incursions.

Pour M. Netanyahou, Jénine représente son meilleur espoir de persuader Washington qu’une « paix économique et diplomatique », comme il l’a évoqué lors du conseil de ministres de dimanche dernier, satisfera les Palestiniens davantage qu’un Etat souverain.

Le processus d’allègement des restrictions avait commencé avant l’entrée en fonctions de M. Netanyahou en mars dernier. L’année dernière Ehoud Barak, déjà ministre de la Défense, qualifiait Jénine de « grand succès », dans ce qui fut largement interprété comme un test de la disponibilité palestinienne à une souveraineté restreinte aux conditions israéliennes.

Les forces de sécurité palestiniennes ont été autorisées dans la ville depuis mai de l’an dernier. Depuis lors, Israël a ôté plusieurs des postes de contrôle qui coupaient Jénine du reste de la Cisjordanie, afin de stimuler le commerce.

La semaine dernière, Israël a élargi cette politique en annonçant que le Pont du Roi Hussein, seule connection des Palestiniens vers la Jordanie et le monde arabe, serait ouvert 24 heures sur 24.

En outre, le gouvernement israélien a approuvé la création d’un parc industriel financé par l’Allemagne près de Jénine, qui pourrait un jour fournir des milliers d’emplois. Quatre autres de ces parcs, tous financés par l’étranger, sont prévus dans d’autres villes de Cisjordanie, qui sont supposées suivre l’exemple de Jénine.

Et quelques centaines d’hommes de Jénine ont obtenu des permis de travailler en Israël, la plupart d’entre eux comme travailleurs manuels, tandis qu’une poignée d’entrepreneurs ont l’autorisation de faire des affaires avec Israël.

Mais l’effet le plus immédiat sur l’économie de Jénine - même s’il est relativement mineur - a été ressenti après la décision d’autoriser les citoyens palestiniens vivant en Israël de passer en Cisjordanie pour des séjours d’une journée.

Les estimations israéliennes suggèrent que le vendredi et le samedi, lorsque les villes juives sont fermées au commerce, des centaines de citoyens palestiniens d’Israël - ou Arabes israéliens comme le gouvernement les appelle - font le voyage via le point de passage de Jalame pour Jénine.

Néanmoins, les affaires ne sont pas à proprement parler florissantes, concède Khaled Rabaya, directeur des ventes de Herbawi, un grand magasin sur cinq niveaux ouvert en mai dans l’espoir d’une amélioration économique.

« Jénine ne suffoque plus comme avant, dit-il ; les choses s’améliorent lentement et nous espérons qu’elles iront de mieux en mieux ».

Mais même M. Rabaya doit admettre que le nombre de clients arpentant les rayons pleins de marchandises d’importation européennes, depuis les divans jusqu’aux assiettes, est moins important que celui des vendeurs.

A Jénine la plupart des habitants ne peuvent se permettre des achats de luxe, tandis que les citoyens palestiniens d’Israël, même s’ils sont attirés par des prix plus avantageux, sont soumis à des restrictions qui ne les autorisent à entrer qu’à pied.

Ali Kmaid, un chauffeur de taxi qui fait la navette des deux kilomètres de Jalame à Jénine avec des passagers arabes israéliens, dit que la ville espérait désespérément que le passage serait ouvert aux voitures à partir d’octobre, comme cela avait été promis.

Le changement le plus marquant à Jénine est le camp de réfugiés, qui n’est plus cet espace dévasté d’il y a quelques années. Il a été reconstruit avec des fonds du Golfe, même si l’armée israélienne a imposé des contraintes d’aménagement : les rues sont suffisamment larges pour permettre à un tank d’y circuler.

Si peu d’habitants de Jénine mettent en question les avantages financiers de la politique plus libérale d’Israël, ils croient généralement que la « paix économique » a été taillée sur mesure au profit d’Israël, à peu près de la même manière que la reconstruction du camp.

« Si Netanyahou pense que nous nous satisferons de quelques clients israéliens en plus, il se trompe » dit Mohammed Larool, vendeur de melons. « Nos droits en tant que nation sont plus importants pour moi que vendre quelques melons supplémentaires. ».

Khaled Hamour, 26 ans, qui gère le restaurant Mankal à Jénine, dit que la prospérité des affaires est ressentie comme très relative. «  Les choses ont été tellement désespérées ici qu’une toute petite amélioration est ressentie comme un grand changement ».

Mais « aussi longtemps que les colonies sont là, on tire sur nos fermiers et nous n’avons aucun contrôle sur nos frontières, la paix économique, c’est du vent ».

Shir Hever, un économiste israélien basé à Jérusalem dit qu’il est sceptique quant à l’ouverture annoncée d’un parc industriel à Jénine, doutant que les fruits de la paix économique soient autres que temporaires. « Netanyahou n’a pas de plan de paix à long terme, dit-il ; c’est une tactique dilatoire et une tentative d’améliorer l’image internationale d’Israël sans faire de concessions significatives ».

Il y a une décennie, le week-end, Jénine était pleine d’Arabes israéliens et de juifs. Mais les longues attentes, les contrôles de sécurité intrusifs et la nécessité de passer par d’interminables tourniquets métalliques - qui rappelaient un peu trop le traitement des travailleurs palestiniens les jours où ils pouvaient quitter Gaza - a pu décourager de nombreux citoyens palestiniens.

«  Israël escompte que les Palestiniens à l’intérieur d’Israël sont disposés à aider les Palestiniens des Territoires occupés » dit Tareq Shehadeh, un responsable du tourisme à Nazareth qui a été invité à Naplouse cette semaine pour donner une conférence sur la coopération à travers la Ligne Verte.

«  Mais ils n’iront pas en Cisjordanie s’ils sont traités comme des terroristes chaque fois qu’ils y vont ».

Samia Ziadat, du village arabe de Mqeibleh, attendait son tour de passer par les contrôles de sécurité avec ses cinq jeunes enfants, après une courte visite pour aller voir son mari malade à Jénine.

« Je n’ai pas d’autre choix que d’aller à Jénine, mais je serais surprise que quelqu’un soit disposé à subir cette humiliation à moins d’y être obligé ».


(JPG) Jonathan Cook est écrivain et journaliste basé à Nazareth, Israël. Ses derniers livres sont : Israel and the Clash of Civilisations : Iraq, Iran and the Plan to Remake the Middle East (Pluto Press) et Disappearing Palestine : Israel’s Experiments in Human Despair (Zed Books).

Son site : http://www.jkcook.net/


15 juillet 2009 - Vous pouvez consulter cet article ici : http://www.jkcook.net/Articles2/040...
Traduction de l’anglais : Marie Meert
http://www.info-palestine.net


Mercredi 29 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par TheTruth le 29/07/2009 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle bonne blague!!!!
Même ce qu'ils nous présentent comme une vitrine de la coexistence entre Israéliens et palestiniens n'est qu'une vaste fumisterie. L'article parle pour lui même si je dois citer les choses qui ne vont pas, je citerai presque tout l'article. Je ne critique pas l'auteur qui ne fait que rapporter ce qui se dit, mais dénonce l'inégalité à tous les niveaux imposées par les Israéliens, le marché qu'ils proposent est innacceptable à tous les niveaux et encore je vous garantie que même ce compromis de pacotille, les Israéliens ne le donneront jamais, ce qu'ils veulent c'est le Grand Israël purifié de tous les arabes.

2.Posté par emailbleu le 30/07/2009 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Un questionnaire Intéressant pour les avocats palestiniens. Si vous étés si surs que la « Palestine, le pays, a toujours été reconnue historiquement », j’espère que vous êtes capables de répondre a quelques questions de base sur ce pays de Palestine :

1. Quand le pays a-t-il été fonde et par qui ?

2. Quelles étaient ses frontières ?

3. Quelle était sa capitale ?

4. Quelles étaient ses villes les plus importantes ?

5. Quelles étaient les bases de son économie ?

6. Quelle était sa forme de gouvernement ?

7. Pouvez-vous nommer au moins un leader palestinien avant Arafat ?

8. La Palestine a-t-elle été jamais reconnue comme un pays dont l’existence, alors ou maintenant, ne laisse aucune place a interprétation ?

9. Quelle était la langue de la Palestine ?

10. Quelle était la religion prédominante de la Palestine ?

11. Quel était le nom de sa monnaie ? Choisissez une date quelconque dans l’histoire et dites quel était le taux de change approximatif de l’unité monétaire palestinienne par rapport au dollar US, au mark allemand, a la livre anglaise, au yen japonais ou au yuan chinois a la dite date.

12. Et enfin, étant donne que ce pays n’existe pas actuellement, qu’est-ce qui a cause sa disparition et quand est-elle survenue ? Vous vous lamentez sur le « naufrage » d’une nation « qui fut fière ». Alors dites-moi, quand exactement cette « nation » a été fière et de quoi elle était fière ?

Et voici la question la moins sarcastique de toutes : Si les peuples que vous appelez par erreur « palestiniens » ne sont que des arabes génériques arrives de tout –ou qui ont été chasses de tout – le monde arabe, s’ils ont réellement une véritable identité ethnique qui leur donne le droit a l’autodétermination, pourquoi n’ont-ils jamais essaye de devenir indépendants avant que les arabes ne subissent leur défaite dévastatrice lors de la guerre des Six Jours ?

J’espère que vous éviterez la tentation de faire descendre les « palestiniens » actuels des philistins de la Bible en utilisant l’étymologie étant donne que sur le plan historique, cela ne marche pas.

La vérité devrait évidente pour tous ceux qui veulent la connaître. Les pays arabes n’ont jamais abandonne le rêve de détruire Israël ; ils le caressent encore aujourd’hui. La réalisation de leur objectif diabolique par les armes, ayant encore et encore échoue, ils ont décide de combattre Israël par procuration.

A cet effet, ils ont crée une organisation terroriste, appelée cyniquement « le peuple palestinien » et l’ont installée a Gaza, en Judée et en Samarie. Comment peut-on expliquer autrement le refus de la Jordanie et de l’Egypte respectivement, de reprendre la Cisjordanie et Gaza ?

Le fait est, que les arabes qui peuplent Gaza, la Judée et la Samarie réclament beaucoup moins d’exister en tant que nation qu’une tribu indienne qui a émerge avec succès dans le Connecticut dans le but de lancer un casino exonéré de taxes ; cette tribu, au moins, était motivée par un but constructif. Les soi-disant « palestiniens » ont une seule motivation : la destruction d’Israël et, a mon avis, ce n’est pas suffisant pour les considérer comme une nation » - ou quelque chose d’autre que ce qu’ils sont réellement : une organisation terroriste qui sera démantelée un jour.

En fait, il n’y a qu’une seule façon d’obtenir la paix au Moyen Orient. Les pays arabes doivent reconnaître et accepter leur défaite dans leur guerre contre Israël. En tant que vaincus ils doivent payer des réparations a Israël pour les plus de 50 ans de dévastation qu’ils lui ont cause. La forme la plus appropriée de réparation serait l’évacuation de leur organisation terroriste de la terre d’Israël et l’acceptation de l’ancienne souveraineté d’Israël sur Gaza, la Judée et la Samarie. Cela marquerait la fin du peuple palestinien.

Comment a-t-il commence, dites-vous ?

Rédigé par Yashiko Sagamori

3.Posté par TheTruth le 30/07/2009 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@emailbleu
....
Nous n'avons pas de temps a perdre à participer à votre propagande. Allez jouer votre jeu avec ce que vous appeler les goims, ils adorent les jeu et les question/reponse

4.Posté par emailbleu le 30/07/2009 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TheTruth

En etes vous capables au moins,ou est ce une echapatoire!!!

5.Posté par TheTruth le 30/07/2009 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'ai rien à répondre face aux individus comme vous, parler avec vous est une pure perte de temps, aller semer vos mauvaises graines ailleurs, ici elles ne germeront pas.

6.Posté par Nicole le 30/07/2009 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@emailbleu, votre jeu est vraiment minable, par d'un nombre de présupposés incalculables qui s'effondreraient comme un château de cartes confronté à ne serait-ce que quelques coupures de presse de l'époque. La Palestine se caractérisait au début du siècle par un mode de vie rural, de grands villages très étendus, et quand les sionistes ont commencé leurs massacres, ils étaient armés (de mémoire par les anglais) là où les palestiniens n'avaient rien. Vous profitez de l'histoire officielle qui aveugle même les israéliens sincères et intelligents qui croient qu'Israël a été créé en compensation à la Shoah.
Petite illustration

7.Posté par emailbleu le 30/07/2009 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Minable sont ceux qui veulent discuter sans insulter ici.Une chose compte ici,c'est comme ca depuis ue je lis OCCASIONNELEMENT les commentaires sur ce site.

8.Posté par emailbleu le 30/07/2009 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vous enverrai bien aussi des dossiers attachés,mais c'est inutile,effacé illico.Petite mentalité.

9.Posté par TheTruth le 30/07/2009 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@emailbleu
tu vas nous faire pleurer.... allez du vent!!!!

10.Posté par emailbleu le 30/07/2009 21:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TheTruth

Vous avez raison,continuez a macerer dans votre jus...ciao.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires