RELIGIONS ET CROYANCES

Le suaire "falsifié"


Dans la même rubrique:
< >

Autre regard sur le Suaire dans une approche scientifique et spirituelle

Dans la cathédrale de Turin se trouve depuis 1694 une pièce de toile de 4,30m de long sur 1,20m de large. Bien avant cette date, elle fut déjà l'objet d'une vénération particulière. En une coloration légèrement sépia, elle montre de façon quelque peu floue la reproduction du corps d'un homme nu vu de face et de dos et ayant apparemment été fouetté et crucifié.

Nombreux sont ceux qui considèrent ce drap comme étant celui qui recouvrit jadis le cadavre de Jésus. Dans les Évangiles, il est en effet question d'un linceul dans lequel Joseph d'Arimathie a enveloppé le corps de Jésus après qu'on l'eut descendu de la croix. Ce fut la seule chose que les disciples trouvèrent dans le tombeau vide. Il est fort probable qu'ils ont mis en lieu sûr ce précieux souvenir de leur maître.


Patriote
Lundi 17 Mai 2010

Le suaire "falsifié"
C'est seulement lorsque l'on fit en 1898 une photographie de ce linceul que sa véritable et déconcertante particularité apparut : L'image figurant sur le linceul se révéla être un négatif, alors que le négatif photographique se révéla, lui, positif et semblable à un tirage. Et, sur ce «négatif», tous les détails apparurent nettement en blanc sur fond noir.
 
 La science qui, au cours de notre siècle, se mit à progresser de façon spectaculaire rendit possibles par la suite toutes sortes d'examens permettant d'obtenir des indications quant à l'authenticité de ce linceul. Les principaux résultats se trouvent brièvement résumés dans ce qui suit :
 
 1) Sur le plan médical, on a constaté que :
 
 a) Côté dos, les cicatrices qui vont des épaules aux mollets montrent nettement les traces d'une flagellation effectuée de droite et de gauche.
Elles correspondent exactement au fouet composé de trois lanières munies de boules de plomb qu'utilisaient les Romains au temps de Jésus.
 
 b) Le visage présente une enflure importante sous l'oil droit ainsi que d'autres traces de mauvais traitements. (Les évangélistes rapportent que Jésus fut frappé à la tête avec un jonc et fut giflé.)
 
 c) Des traces de sang sur le crâne donnent à penser qu'elles ont été causées par une sorte de «coiffe d'épines». (Tout le monde sait que Jésus fut «couronné» avec des branches épineuses, ce qui n'était nullement la coutume pour les prisonniers. Ce couronnement de Jésus s'explique par le désir qu'éprouvaient les soldats de se moquer du «roi des Juifs».)
 
 d) Des plaies à l'épaule dues à la flagellation paraissent écorchées comme par le port d'une lourde charge.
 
 e) Les profondes blessures aux genoux semblent provenir de chutes répétées.
(Comme on le sait, Jésus s'effondra plusieurs fois sous le poids de la croix.)

 
 f) Les mains et les pieds montrent nettement les marques des clous enfoncés exactement au bon endroit du point de vue anatomique.
 
 g) Il était d'usage de briser les tibias du crucifié afin d'accélérer la mort si celle-ci ne se produisait pas avant le coucher du soleil. Toutefois les tibias de l'homme dont le linceul montre l'image n'ont pas été brisés (voir Jean 19,31-34). Par contre, la partie droite du corps présente une plaie d'où est sorti un liquide. Or, la forme de cette plaie correspond à la lance utilisée en ce temps-là par les soldats romains.
 
 En conséquence, toutes les traces de blessures correspondent dans les moindres détails et dans toutes leurs particularités au calvaire de Jésus tel qu'il est relaté par les évangélistes.
 
 2) Des examens chimiques détaillés indiquèrent une autre particularité :
les traces de blessures ne proviennent ni du sang ni d'un colorant. Elles n'ont pas pénétré dans le tissu et ne sont présentes qu'en surface. Aucun indice ne peut permettre non plus de conclure qu'elles furent appliquées avec un instrument quelconque (par exemple un pinceau).
 
 3) Les courbes de densité ont mis en évidence des variations de distance entre le suaire et les parties du corps reproduites. Cela a permis, à l'aide d'un appareil d'analyse d'image, de parvenir par la suite à une représentation en relief. Dans le cas de reproductions faites uniquement en deux dimensions, ce genre d'analyse conduit par contre à des distorsions.
L'image sur le suaire n'a donc pas pu être effectuée à plat.
 
 4) Les examens microscopiques du tissage du linceul et du matériau utilisé indiquent qu'il pourrait très bien dater de l'époque du Christ et provenir du Moyen-Orient.
 
 5) La coupe de cheveux et la barbe de l'homme représenté correspondent à celles qui étaient en usage en ce temps-là dans le peuple juif.
 
 Les recherches de trois laboratoires
 
 Mais il s'agit ici du tournant surprenant qu'ont pris récemment les recherches effectuées sur le linceul. C'est ce qui a donné lieu aux réflexions présentées ici.
 
 Les examens effectués jusqu'à présent devraient déjà pratiquement exclure la supposition qu'il puisse s'agir d'une falsification. Ils avaient non seulement apporté un grand nombre d'indications quant à l'authenticité du suaire, mais ils avaient de surcroît montré toute une série de particularités inexplicables pour la science. La majorité des experts ayant examiné le suaire ne craignirent pas d'exprimer leur conviction quant à son authenticité.
 
 Cependant, certains milieux jugèrent qu'il serait bon d'évaluer l'âge du tissu selon la méthode du carbone radio-actif. Mais à ce moment-là, la science n'aurait pas été en mesure de le faire sans prélever des échantillons de tissu relativement importants, ce qui aurait entraîné des dommages irréversibles pour le suaire. Le cardinal Pellegrino, alors archevêque de Turin, refusa donc de donner son autorisation. C'est seulement lorsque le procédé fut suffisamment au point pour que de petits échantillons suffisent que son successeur, le cardinal Ballestrero, accepta cet examen complémentaire au printemps 1987. Lui qui, en 1978 encore, avait organisé une exposition solennelle du suaire pendant plusieurs semaines, attendait certainement de cet examen une preuve supplémentaire de son authenticité.
 
 La méthode du carbone radio-actif - mise au point pour la première fois par William Libby - part du principe que les rayons cosmiques (rayonnement à haute
altitude) qui pénètrent dans l'atmosphère roduisent entre autres un isotope du carbone radio-actif (carbone 14). Ce dernier se désagrège dans une période de 5370 ans, à quarante années près. La production et la désagrégation restent en équilibre dans l'atmosphère. Cela vaut également pour chaque organisme vivant qui absorbe cet isotope avec le gaz carbonique de l'air. S'il meurt, il n'y a plus d'absorption. A partir de la quantité de carbone 14 encore présente, on peut ainsi calculer l'âge d'un objet et, dans le cas présent, l'âge du matériau utilisé, à une centaine d'années près.
 
 Indépendamment l'un de l'autre, trois laboratoires situés à Zurich, Oxford et Tucson (Arizona) effectuèrent cet examen. A la fin du mois de septembre 1988, le résultat apparut au grand jour: il fut surprenant, pour ne pas dire sensationnel. En une parfaite concordance, ces examens donnèrent une date de formation du suaire se situant entre 1260 et 1390. En grosses manchettes, les journaux titrèrent : «Le suaire de Turin est une contrefaçon du Moyen Age». Le cardinal Ballestrero, archevêque de Turin, s'empressa d'expliquer quelques jours plus tard devant la presse mondiale que l'Église reconnaîtrait le verdict de la science et ne le mettrait pas en doute. Le suaire serait considéré à l'avenir uniquement comme un portrait et ne serait plus vénéré comme une relique.
 
 C'est là une conclusion aussi hâtive qu'incompréhensible. Tous les autres résultats acquis jusqu'alors furent balayés au profit d'une seule méthode d'investigation. Les doutes ne furent pas éliminés pour autant, mais simplement multipliés et déplacés. Tous les experts se seraient-ils donc trompés jusqu'alors ? Toutes les conclusions de leurs examens et toutes les convictions que cela a entraînées étaient-elles fausses ?
 
 
 Mais surtout, de quelle habileté - une habileté dépassant toutes les sciences modernes - aurait dû faire preuve le «faussaire» du Moyen Age pour créer, sans substances chimiques décelables, cette reproduction en négatif qui, en répondant à toutes les conditions médicales et historiques de la passion du Sauveur et en respectant les distances entre le suaire et les parties du corps, permette des siècles plus tard une projection en trois dimensions? De plus, cette reproduction en négatif aurait été appliquée uniquement à la surface du tissu sur lequel se trouve du pollen de fleurs provenant justement de la région de Palestine.
 
 Une foule de questions restent donc ouvertes. Mais, en vérité, elles n'existent même pas, car les résultats de l'analyse du tissu selon la méthode du carbone radio-actif ne sont nullement en contradiction avec tout ce qui a été dit jusqu'à présent. Bien plus, ils le complètent et le confirment même, dans la mesure où on les interprète de façon juste, c'est-à-dire en tenant compte des particularités des événements qui entrent ici en ligne de compte.
 
 La datation selon la méthode du carbone radio-actif
 
 La datation selon la méthode du carbone radio-actif est soumise à des variations. Elle dépend en particulier de l'intensité de la radiation cosmique qui produit l'isotope du carbone 14, et cette intensité n'a pas été la même à toutes les périodes de l'histoire de la Terre. En conséquence, une haute teneur de l'air en carbone radio-actif induit en erreur en donnant un âge trop faible, et cela est particulièrement frappant lorsqu'il s'agit de variations de courte durée. Des écarts de 10 % seulement dans la teneur du carbone radio-actif modifient le calcul de l'âge d'environ 800 ans, écrit le professeur Hans E. Suess, spécialiste de la datation au carbone radio-actif, dans son article : «l'étalonnage de la pendule au carbone radio-actif» paru dans le périodique «Bild der Wissenschaft» (Image de la science, nø 2/69 pages 121 et suivantes).
 
 On ne doit pas en conclure que les résultats des trois instituts ayant effectué l'examen du suaire sont faux. La science est depuis longtemps en mesure de tenir compte des variations des rayons cosmiques. Il ne s'agit nullement de cela ici. Les explications ci-dessus montrent pourtant que, selon le point de vue scientifique, la quantité de carbone radio-actif produite est dépendante de l'intensité des radiations et que cela influence la datation.
C'est justement ce point qui importe ici : les résultats des examens sont certes exacts en ce qui concerne la méthode de détermination, mais faux pour ce qui est de la datation. Cependant, personne ne peut faire de reproches aux scientifiques à cet égard. Ils ne pouvaient pas prendre en considération des circonstances qui auraient dû être l'affaire des théologiens.
 
 En effet, si le suaire est authentique, la reproduction qui y figure n'est pas celle d'un être humain ordinaire. Le christianisme part du fait que Jésus était le Fils de Dieu, c'est-à-dire que le Divin était devenu chair en Lui.
Dans le corps terrestre, qui constitue une simple enveloppe extérieure, un genre dépassant grandement ce qui est humain a dû déployer son activité. La Parole issu d'un «Fragments d’un Enseignement méconnu», nous explique de façon détaillée la nécessité de la venue du Fils de Dieu et les conditions de son incarnation, parle à ce sujet d'un «processus d'irradiations» (conférence «Événements cosmiques», ).
 
 Nous lisons plus loin que, lors de l'incarnation de Jésus, «ces enveloppes servant normalement de cuirasse étaient restées fines, permettant au noyau divin de rayonner plus facilement et avec plus d'intensité, c'est-à-dire de jaillir vers l'extérieur.» Les évangélistes purent même le vivre. Matthieu (17,1-8), Marc (9,2-8) et Luc (9,28-36) parlent de la même façon d'une transfiguration de Jésus lors de laquelle «Son apparence avait changé, Son visage resplendissait comme le soleil et Ses vêtements étaient devenus d'une éclatante blancheur, semblable à la neige et à la Lumière». Cette force de radiation divine Le pénétra lorsqu'Il s'ouvrit vers le haut.
 
 A la mort de Jésus, ce noyau divin se sépara du corps terrestre détruit, l'irradia pour la dernière fois en se libérant et le laissa derrière lui.
 
 Radiation divine ! Quel effet n'y était-il pas lié et devait même y être lié ! L'être humain ne peut pas concevoir le Divin ; cependant, nous savons par la Parole que ce qui est divin ne peut jamais être arbitraire et se meut dans le cadre des Lois divines parfaites - et de ce fait immuables - qui demeurent les mêmes sur tous les plans de la Création. Cela nous permet de tirer des conclusions à un niveau plus élevé. A nouveau, la Parole nous est utile car, dans la conférence «Germes d'esprit» , nous lisons :
 
 «Mais l'enveloppe d'un esprit arrivé à maturité porte en elle des forces neuves ; elle stimule et renforce l'espèce identique car elle fut puissamment embrasée par l'esprit parvenu à l'autoconscience de la bonne manière, celle qui élève. Et cet embrasement, l'enveloppe le porte en elle !»
 
 Et combien davantage l'enveloppe qui a enrobé le Divin, et en était uniquement séparée par les enveloppes intermédiaires très minces, a dû être irradiée par sa force de radiation !
 
 Comme nous le voyons d'après la position de la reproduction, le cadavre n'a pas été enveloppé dans le suaire, comme on aurait pu le penser, mais il fut placé sur le drap dans le sens de la longueur avant que ce drap n'eut été replié en recouvrant la tête et le corps. Ainsi s'explique ce qui n'avait pu être interprété par la science, à savoir la formation de l'image en négatif de la face antérieure et de la face postérieure du corps : comme une pellicule, le suaire fut «exposé» par la radiation particulière qui se dégageait du corps ! La reproduction y fut comme marquée au fer rouge !
 
 De nombreux chercheurs qui se sont penchés sur ce cas étaient presque parvenus à voir les choses de cette façon. Dans le livre de Ian Wilson, cité précédemment, nous lisons en effet : «Néanmoins, il est indéniable que l'image s'est formée plutôt sous l'action d'un rayonnement que par l'application de couleur... et que ce qui lui a donné naissance n'a ni pénétré les fibres ni ne s'est infiltré dans les espaces entre les fibres.
L'image est indélébile et résiste à l'acide... Apparemment, le suaire a plutôt dû être brûlé de l'intérieur que de l'extérieur...»
 
 Les mêmes chercheurs se réfèrent à des expériences qu'on a pu faire à Hiroshima après l'explosion de la première bombe atomique : des objets, et même des personnes, ont laissé à certains endroits de leur environnement immédiat des traces comme marquées au fer rouge. Cela prouve qu'un genre de radiation supérieur à celui qui existe sur Terre est certainement en mesure de provoquer et de laisser subsister des traces d'images là où on ne s'y attendrait pas !
 
 La formation de l'image sur le linceul semble donc ainsi compréhensible.
Mais il nous faut encore élucider comment il se fait que la datation d'après les examens au carbone radio-actif ait pu donner des résultats aussi surprenants.
 
 La radiation divine
 
 Si l'on tient également compte de la Divinité de Jésus, on obtient logiquement la réponse suivante :
 
 Des radiations cosmiques accrues produisent, comme on le sait, une plus haute teneur en carbone radio-actif dans l'air. Mais cette radiation qui agit vers le plan terrestre n'est qu'une forme de manifestation très affaiblie de la radiation divine qui crée tout ce qui existe ; elle doit donc - et c'est là une conclusion parfaitement acceptable - être d'autant plus en mesure de permettre à l'isotope du carbone 14 de se former. En conséquence, on ne peut en venir qu'à la conclusion suivante : avec la sortie du noyau divin hors du corps terrestre détruit de Jésus, il s'est créé en même temps un supplément de carbone radio-actif dans l'air se trouvant à proximité du corps.
 
 Certes, cette formation de carbone radio-actif n'explique pas tout. Une influence sur la datation ne peut se produire que si le suaire lui aussi a absorbé cet excédent de carbone radio-actif. C'est ici que réside apparemment le problème. En effet, seul un organisme vivant est en mesure d'absorber du carbone radio-actif. Mais le linge qui recouvrit le cadavre de Jésus n'était plus depuis longtemps un organisme vivant. Les plantes qui avaient été utilisées pour le confectionner avaient été séparées de leurs fonctions vitales et utilisées pour en faire un tissu. La question qui se pose est donc la suivante : Cette étoffe pouvait-elle - même pour un court instant
- acquérir de nouveau la vitalité nécessaire ?
 
 Les expériences à l'intérieur de notre monde terrestre nous permettent de l'affirmer. En effet, la radiation est lumière - et la lumière est énergie !
Elle est - pour la décrire en termes de physique - en mesure «de stimuler» les plus petites composantes de notre matière, les atomes, c'est-à-dire d'élever leurs électrons à un «niveau d'énergie» supérieur.
 
 Cependant, l'effet de la radiation va plus loin. Rappelons-nous : dans le paragraphe cité précédemment, extrait de la conférence de la Parole intitulée «Germes d'esprit», il a été dit que la (dernière) enveloppe d'un esprit parvenu à maturité «renforce et stimule» ce qui est en affinité avec lui. Mais stimuler signifie vivifier. Une fois de plus, nous en arrivons inévitablement à la conclusion suivante: le corps de matière dense de Jésus - c'est-à-dire l'enveloppe qui a renfermé le Divin en elle, ne devait-il pas à plus forte raison être en mesure de redonner une nouvelle impulsion de vie à son entourage ?
 
 Ne trouvons-nous pas chez l'évangéliste Jean (11,29-45) un témoignage des plus impressionnants d'une réanimation de ce genre par la Force divine ?
Lazare, qui était déjà depuis quatre jours dans la tombe, réintégra son corps terrestre sur l'ordre de Jésus. Cela n'a pu se produire, comme nous le savons par la Parole, que de la façon suivante : la radiation de ce corps a dû être tellement renforcée et tellement vivifiée qu'elle a pu attirer et maintenir à nouveau l'âme qui était encore reliée à elle par le «cordon d'argent».
 
 Un autre passage de la Parole écarte enfin tous les doutes. Dans la conférence «Je suis la résurrection et la vie, nul ne vient au Père que par moi !», nous lisons : «La puissance de la Lumière ancrée dans une partie cosmique par un Envoyé de Dieu, se trouve - sans le concours des esprits humains - à tel point renforcée qu'une purification en résulte. Celle-ci, au dernier moment, arrache à la perdition cette partie privilégiée de la matière et la propulse vers les sommets lumineux...
 
 ...Cet événement extraordinaire est, lui aussi, en parfaite harmonie avec les lois de la Création, et, dans ses conséquences, ne s'en écarte pas de l'épaisseur d'un cheveu ! Cette purification violente, consécutive à l'ancrage de la Lumière, équivaut à une renaissance complète.»
 
 En une logique implacable, cela nous montre ce que peut faire l'ancrage sur Terre de la radiation divine : elle a pour conséquence un renouveau, une vie nouvelle !
 
 L’authenticité du suaire
 
 Résumons les résultats de ces considérations : plus puissante que toute variation du rayonnement cosmique, la force de la radiation divine qui s'est libérée après la mort terrestre de Jésus a modifié brusquement les conditions ambiantes. Un supplément de carbone radio-actif s'est formé à proximité, et il a marqué le suaire. Son «horloge atomique» est ainsi sortie du rythme du reste du monde terrestre. Comme le montra le rapport des examens au radio-carbone, ses aiguilles furent avancées d'environ treize siècles !
 
 Eh bien, diront les sceptiques, ce ne sont là que des suppositions. Elles ne sont pas scientifiques, car qui pourrait les contrôler aujourd'hui ? Ils ont certainement raison, étant donné qu'une vérification est indispensable pour tout ce qui prétend avoir une valeur scientifique. Mais cela revient à admettre l'impuissance et l'incapacité de la science à pouvoir jamais clarifier la situation. En effet, l'incarnation humaine de Dieu constitua - et ce fut précisément le cas pour Jésus - un processus unique et non renouvelable, une «singularité» du point de vue scientifique, semblable au «big bang» originel dont on pense qu'il fut à l'origine de la formation de l'univers.
 
 Le résultat de l'examen au carbone radio-actif apparaît - si on l'examine sous cet angle - sous un jour nouveau : Il ne donne pas la preuve d'une falsification, mais il témoigne au contraire de l'authenticité du suaire ! Si
- comme on s'y attendait - une datation du suaire avait donné une époque correspondant à peu près à celle du Christ, cela n'aurait fait que confirmer son âge par une méthode scientifique supplémentaire.
 
 La question de savoir qui est représenté et comment cette image s'est formée serait restée sans réponse. C'est précisément la contradiction avec tous les autres rapports d'examens - une contradiction qui ne s'explique pas par une voie «normale» - qui porte en elle le signe du caractère unique de l'événement conditionné par la Divinité de Jésus ! Pour autant que cela soit possible, on y trouve la confirmation qu'il ne s'agit pas d'un linceul d'un homme quelconque qui fut torturé et crucifié, mais qu'il s'agit effectivement de celui de Jésus
 
 Il convient à présent de se demander comment l'Église, qui enseigne que le Divin est devenu homme en Jésus, a pu totalement oublier cette réalité capitale lors de ses réflexions. Comment peut-elle se comporter comme s'il s'était tout bonnement agi ici de «Monsieur tout le monde» ? Que de choses cette façon d'agir erronée n'a-t-elle pas déclenchées ! Celui qui apporta la Vérité fut donc une nouvelle fois assassiné par incompréhension.
 
 Avec la conclusion trop hâtive que «le suaire de Turin» était un faux, la relique la plus précieuse que possède l'humanité - le seul et vrai portrait de Jésus - fut effacée de sa conscience, alors que c'est cette image que l'on devrait mettre à la place des nombreuses croix du Sauveur martyrisé. Ces dernières ne nous montrent que les souffrances humaines de matière dense et de nature physique. Par contre, l'image du suaire porte les marques de la souffrance endurée au nom de la Vérité, tout en exprimant une transfiguration qui annonce hors de toute notion temporelle : «Tout est accompli !»
 
 Évidemment, une foi qui permet simplement d'écarter les doutes intellectuels au moyen de la science se réduit à une croyance en la science.
L'être humain possède pourtant avec l'intuition, qui est le langage de l'esprit, un instrument qui le rend capable de peser et de reconnaître ce qui se trouve au delà de la limitation propre au plan terrestre. Par son action sur notre sensibilité, et seulement par là, ce qui est authentique se sépare de ce qui est erroné ! Au cours des siècles, aucun artiste ne fut en mesure de créer une image de Jésus aussi pleine de bonté, de tristesse et de majesté que celle qu'Il nous laissa Lui-même ici en témoignage de sa présence sur Terre en tant que partie divine. Que celui qui la contemple s'agenouille spirituellement en reconnaissant que c'était le SEIGNEUR !
 
 Insensible est celui qui parle ici encore de falsification !
 
 Celui qui est initié par la Parole trouve finalement une dernière preuve :
côté face de la reproduction, juste à hauteur du plexus solaire, apparaît un carré aux contours flous, placé sur la pointe et ne pouvant être mis en relation avec aucune des blessures. Lorsqu'on le regarde plus attentivement, on peut y reconnaître la Croix de la Vérité. La branche verticale se voit assez nettement, la branche horizontale est moins marquée. Mais il est impossible de ne pas reconnaître la forme particulière de cette Croix avec ses branches qui vont en se rétrécissant vers le centre. En cela réside la preuve infaillible qu'il s'agissait bien en vérité du Fils de Dieu !
 
 «Ce sera là l'un des signes, "vivant et rayonnant", qu'aucun bateleur ou magicien, si habile soit-il, ne pourra simuler, et qui permettra de reconnaître l'authenticité absolue de Sa mission !
 
 ...Elle est le signe de la Vérité divine ! Non pas seulement le signe, mais sa forme vivante. Étant donné que le Christ était le Dispensateur de la Vérité divine, de la Vérité inaltérée, qu'Il était issu de la Vérité, qu'Il se trouvait en liaison directe avec Elle, qu'Il en portait une partie en Lui, cette Vérité était attachée de façon vivante en Lui et sur Lui ! Elle est visible dans la Croix vivante, donc rayonnante, irradiant par Elle-même.»
 
 
 Dr R.S et source de la Parole «Fragments d’un Enseignement méconnu» 1931


Lundi 17 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par Mardetou le 17/05/2010 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tenter de vérifier l'authenticité du suaire, et essayer de comprendre comment cette image a pu se former, tout cela me paraît très bien, et tout à fait intéressant, en particulier sur un plan scientifique.
Mais avez-vous pensé à vérifier l'authenticité de l'histoire du personnage que l'on appelle Jésus ? Pour ma part, ma conviction est faite. Les histoires racontées dans les évangiles sont un travestissement de la réalité historique, faites d'un mélange de plusieurs histoires plus ou moins légendaires, remontant à des époques bien antérieures à la période supposée de l'existence du personnage fictif que l'on appelle Jésus. Donc le suaire, s'il est aussi authentique et "magique" que vous le décrivez, contient l'image d'un personnage autre, et qui peut très bien avoir existé à une époque bien antérieure à l'année supposée de la mort supposée du supposé Jésus.

2.Posté par Malika Partouche le 17/05/2010 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous,

Voici une découverte scientifique cruciale réalisée, notamment, grâce au Linceul de Turin :

http://www.scienceofintelligence.info

Amicalement.

3.Posté par Intellecterroriste le 17/05/2010 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En tout cas, merci Mulder et Scully pour cette superbe "démonstration" ésotérico-scientifique.

Quand un mythe s'écroule, on trouvera toujours des gens pour chercher à le maintenir à flot. Les rumeurs vivent toujours plus longtemps que les vérités, et les Hommes aiment se repaitre de ces rumeurs. Ils se rassurent.

Amicalement.

4.Posté par patriote le 17/05/2010 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a surtout des vérités qui dérangent l'orgueil et la présomption de certains. De l'ésotérisme ou mystique, il n'y en a point, de la réflexion et du ressenti il y en a, après les gens pensent selon leur propre vouloir, la mise à disposition de cette article n'est pas destiné à ceux qui sont déjà convaicus de leur propre vérité seulement pour ceux qui cherchent avec un esprit d'ouverture.D'ailleurs qu'ils flattent ou qu'ils déplaisent là n'est pas la question, un autre point de vue sur un sujet donné est toujours intéressant à connaitre et à examiner.
Paix et Force à toutes les personnes de bonne volonté

5.Posté par Gilles le 17/05/2010 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un suaire que aurait (plus ou moins exactement) épousé les formes d'un visage en aurait gardé, une fois déployé (déplié), une empreinte aplatie et déformée (comme les masques d'or retrouvés à Knossos). On verrait donc étalées l'empreinte du nez, des yeux, des oreilles et même de l'arrière de la tête, et cela aurait d'ailleurs un aspect assez grotesque.

(Voir www.hist-europe.fr/Prehistoire/mycenien.htmlpar exemple.)

Or le suaire de Turin montre un visage vu de face sans déformations et aux dimensions équilibrées, comme s'il s'agissait d'une photographie. Ce n'est donc pas un suaire authentique.

6.Posté par Gilles le 17/05/2010 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Erratum : il ne fallait pas lire Knossos, mais Mycènes. Toutes mes excuses.

http://www.hist-europe.fr/Prehistoire/mycenien.html

7.Posté par Patriote le 17/05/2010 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Gilles
"Or le suaire de Turin montre un visage vu de face sans déformations et aux dimensions équilibrées, comme s'il s'agissait d'une photographie. Ce n'est donc pas un suaire authentique." C'est précisément ce que l'article tente de démontrer dans son approche scientifique et spirituel. Enfin chacun est libre de ses propres conclusions.

8.Posté par Gilles le 17/05/2010 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Patriote, tu n'as pas compris mon message, ce qui ne m'étonne guère.
Le suaire se présente comme un portrait en pied, et non comme l'empreinte d'un corps, qu'il est censé être.
Si tu enduis un corps de peinture et que tu poses un linge dessus, lorsque tu retireras le linge, l'empreinte que tu découvriras sur ce linge sera une représentation déformée (élargie) du corps en question. Or le suaire donne une image non déformée du corps représenté. Il se présente comme une photo prise à une certaine distance du corps.

9.Posté par Patriote le 17/05/2010 21:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Gilles

"Patriote, tu n'as pas compris mon message" Si j'ai bien compris ce que vous vouliez démontrer, seulement je tenais à vous rappeler "avec tout le respect "( bien que l'article traite justement de cela) du fait qu'il s'agit d'un processus photographique lié aux Radiations Divines émises lors du déploiement de l'Esprit du Christ hors de son corps( processus naturelle de la mort du corps physique, l'esprit qui n'anime plus le corps meurtri se détache) et encore une fois c'est écrit dans l'article relisez ( ou bien passez votre chemin) bien , c'est exactement le processus que souhaite démontrer l'article.
En second lieu on ne se connait pas donc je pense qu'il est nécessaire d'en rester au vouvoiement et de plus, éviter de porter de jugement non fondé qui est préjudiciable pour la personne qui le porte, bref rester dans un cadre de respect et de courtoisie réciproque.

10.Posté par Patriote le 17/05/2010 21:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour finir, la diffusion de cet article n'est pas là pour convaincre de l'authenticité ou non, elle apporte seulement un autre point de vue notamment par rapport aux précédents articles paru sur le même sujet, chacun est libre de l'examiner objectivement. Après la conclusion du lecteur ne concerne que lui, le débat n'est absolument pas exclu, mais avant de lancer des bravades, il est tout de même nécessaire de lire correctement le contenu de l'article.C'est ce à quoi je me cantonne lorsqu'il s'agit pour ma part de commenter certains articles sur alterinfo.
Cordialement

11.Posté par Gilles le 17/05/2010 23:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En somme, ce linge ne touchait pas le corps qu'il était censé couvrir. Alors, ce n'était pas un suaire.
Mais ceci est mon dernier message.

12.Posté par Whynot le 18/05/2010 00:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Patriote, ton intention est louable mais malheureusement la forme de ton discours est une calamité pleine d'approximation et d'arguments mals construits qui ne font finalement que jeter le doute sur le bien fondé de ce que tu cherches à démontrer

Ton article est trop long et pas assez " to the point" tu mélanges tes arguments "scientifiques" avec des arguments théologiques et des supputations gratuites alors qu'en réalité l'objet de ton propos est pertinent

Appeler l'image celle du "Seigneur" c'est une pétition de principe, qu'on ne peut utiliser dans une démonstration alors que c'est ce que l'on cherche à démontrer

Donc ta construction est fausse mais pas ton objet !!

Il est parfois irritant de voir porter la discussion sur la datation au carbone 14 alors qu'il a ETE DEMONTRE pourquoi cette datation était erronnée Il ne faut pas revenir sans cesse sur une démonstration scientifique

Il a été DEMONTRE que les trois bandelettes qui ont servi de support à la datation se trouvent dans une partie du linge qui a été finement retissée au .... moyen-age et d'ailleurs reteinte Il s'est agit d'un retissage du lin et du coton afin de réparer la trame du tissu à cet endroit La datation au C14 est donc tout à fait valide c'est le tissu prélevé qui ne l'est pas .... tout à fait

La deuxième preuve scientifique a été apportée par le docteur Ray Rogers, qui est justement un des scientifiques qui a participé à la première datation et qui est revenu sur ses conclusions en analysant un autre "dateur" de tissus anciens à savoir la vanilline qui est un composé végétal qui se décompose dans le temps et qui est présent sur les échantillons utilisés pour le C14 mais qui ne l'est PLUS sur le tissu imprimé par l'image de l'homme visiblement crucifié donc le tissu de l'image n'esta pas de la même époque que le tissu du bord où furent pris les échantillons

L'invalidation certaine de la datation au C14 par contre logiquement n'est pas une validation du tissu mais est une invalidation de l'invalidation dite en 1988

Je suis par-ailleurs d'accord que l'approche anatomo pathologique de l'homme qui ressort du tissu répond bien aux caractéristiques que tu décris

En ce qui me concerne l'argument perso qui me convainct est le suivant :

Le tissage de ce tissu est exceptionnel , il s'agit d'un tissu fait d'une seule trame entièrement en lin ce qui en fait un tissu extrêmement cher Ce tissu d'ailleurs n'a pas pu être tissé en moins de plusieurs mois Le possesseur de ce tissu devait donc nécessairement être quelqu'un de riche ou être le tisserand !

L'analyse du tissu par le docteur Flury Lemberg experte en tissu antique dit ceci :"Sa découverte la plus importante c’est que la finition du tissu au niveau de l’ourlet ainsi que le type de couture et de piquage sont très spéciaux et ressemblent fortement à ce qui peut être observé sur des restes de textiles antiques, datés de 40 avant JC à 73 après JC, découverts dans la forteresse de Masada en Judée, où les derniers combattants juifs résistèrent à l’occupant romain en 73 après JC. Elle ne fut plus occupée par la suite.
Ce type de finition semble inconnu en Europe au Moyen-Age.
Pour Flury-Lemberg la ressemblance est si frappante qu’elle peut affirmer : « mon opinion est que le suaire n’est pas un faux médiéval. Les ressemblances que j’ai découvertes indiquent qu’il pourrait avoir existé au temps de Jésus et là où se trouve ce qui est maintenant Israël "

Donc si le tissu pourrait vraisemblablement dater du premier siècle, ce qui emporte mon adhésion personnellement est une simple question de statistique

Le drap soit renferme son propriétaire horriblement martyrisé et visiblement crucifié , le propriétaire est donc une personne riche soit le cadavre dans ce linceul n'est pas le propriétaire du drap Or Pline, Sénèque ou Tacite énoncent clairement que les crucifiés sont en général des esclaves, des brigands , des marginaux et en aucun cas des citoyens romains Donc il y a de fortes chances que le cadavre réponde à un de ces critères là

La deuxième chose remarquable de ce cadavre est que s'il est normal de trouver un crucifié flagellé, ce qui était la pratique, par contre il n'est pas normal de lui trouver deux plaies supplémentaires à savoir les plaies à la tête et la plaie sur le côté qui anatomo pathologiquement montre qu'elle a été faite post mortem
Les nombreuses plaies à la tête ne s'expliquent pas , l'hypothèse d'épines est séduisante , la dimension de la plaie au coté est celle comparable d'une cuspis (tête de fer de lance, la hasta romaine) Or normalement les romains procèdent au bris des jambes pour accélérer la crucifixion

Ceci amène l'argument suivant , la probabilité pour qu'un homme soit martyrisé et crucifié , la probabilité pour que cet homme ce retrouve enveloppé dans un linceuil de si grand prix est faible , très faible Les crucifiés chez les juifs sont défaits à la tombée du jour et enseveli sans sépultures et chez les romains les crucifiés sont tout simplement laissés aux oiseaux et animaux sauvages
La probabilité qu'un crucifié présente à la fois les signes habituels de la crucifixion et des signes proches d'une série de blessures à la tête et d'une marque profonde au côté faite post mortem ( plaies non refermées) et de la taille d'un fer de lance romain
Cette probabilité est quasi nulle Mettez le tout ensemble et la probabilité pour qu'un homme enveloppé d'un linge plus que probablement tissé au premier siècle , aie les marques d'un crucifié et toutes les marques que l'on retrouve décrite dans les évangiles est et relèverait du "miracle" si cet homme ne fut pas aussi cet homme là nommé par ces textes à savoir Jésus mort crucifié, flagellé, couronné d'épines acérées et ayant reçu une plaie au côté

Ma conviction est faite que l'homme dans le linceuil est Jésus Christ à mes yeux "quasi" scientifiquement est démontré ... "quasi" donc ;-)

13.Posté par Saber le 18/05/2010 00:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Une approche philosophique sur la nature humaine.
Sommes-nous bien vivants ?
Accrochez-vous, c'est chaud.

14.Posté par Whynot le 18/05/2010 00:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le seul contre-argument sérieux contre le linceul est celui du silence historique de ce tissu dans les écrits antiques ou pré médiévaux Pourquoi ce silence ?

Comment expliquer qu'un tissu d'une telle importance ait pu être conservé sans que personne n'en parle ou s'en revendique pendant tant de siècles où les controverses faisaient rage ?

La réponse à cette question doit être donnée L'hypothèse la plus simple est la redécouverte par hasard du tissu oublié quelque part et réémergé curieusement à cette époque qui justement faisait des faux à tire-larigot

La première chose à en dire c'est que quand on parle de faux suaires il faudrait que les gens prennent la peine d'examiner un "faux suaire " du moyen age en général il s'agit d'une pièce rudimentaire avec une image qui l'est encore plus Comparer ces "faux" au suaire de Turin est d'une malhonnêteté intellectuelle de premier plan
Les faux sont d'horrible drap peint d'une manière quasiment naive ... rien à voir

L'étude du Mandylion , ou l'image de Sainte Véronique par contre est déjà très intéressante voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Mandylion

Le mandylion porte en faux l'accréditation d'un "silence" historique Par-ailleurs la légende de Véronique fr.wikipedia.org/wiki/Véronique_(christianisme) la Véra Ikonè , la vraie image encore une fois dément le silence historique sur la présence d'un linge marqué d'une image à l'origine de la légende

Il y a donc de nombreuses sources qui parlent de ce linge et qui datent d'après le 3 siècle et d'avant le 8 siècle voir aussi ce lien http://www.suaire-turin.com/dubarleyl.htm

Si les templiers occupaient la ville Sainte et sécurisaient les chemins des pèlerins chrétiens , l'hypothèse que le linceul leur fut confié, linge précieux s'il en était est aussi assez probable

Pourquoi alors les templiers auraient ils tu la possession de ce linge?! pour le protéger? sans doute mais sans doute pas seulement Un article récent de l'osservatore romano fait état d'une découverte d'un document découvert par Barbara Frale chercheuse dans les archives secrètes du Vatican.

Ce document qui date de 1287 est la description du rite d'initiation d'un jeune Templier, Arnaut Sabbatier, où il déclare avoir été dans une salle réservée aux frères du Temple et avoir vu une grande toile de lin avec l'image d'un homme qu'il devait vénéré et dont il devait embrasser l'image des pieds trois fois.

La valeur de ce linge semble avoir donc été perçue tout au cours de l'histoire avec ses périodes d'ostentations et ses périodes de retrait ,

Si ce linge est celui de cet homme Jésus il faut avouer qu'on a affaire là à une chose extraordinaire , une trace alors historique d'un obscur bonhomme palestinien , un cul terreux illuminé perdu dans les montagnes et les villages palestinien
La survenue de ce linge serait indubitablement un "miracle" en soi


15.Posté par évhémère le 19/05/2010 04:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ whynot :
L'explication est fort simple : le pot-aux-roses a été découvert dès le début, à la première ostension en 1352 ( ou en 1356) !... L'évêque de Troyes, Henri de Poitiers , apprend que la Collégiale de Lirey expose le fameux linceul !... Son enquête lui permet de découvrir qu'il s'agit d'une icône, et obtient les aveux du "pictor" !... De plus, il établit que les "miracles" qui se produisent en présence du linge sont simulées par des complices ... et ainsi extorquer de l'argent aux pélerins !...
L'évêque interdit donc cette tromperie . Geoffroy de Charny s'incline et pendant 33 ans, on n'entendra plus parler du suaire . Puis, en 1389, Geoffroy II, le fils du précédent, décide de reprendre l'ostension ... pour restaurer les finances de la Collégiale !... Pierre d'Arcis, évêque de Troyes, qui connaît l'affaire par son prédécesseur, y met son véto, mais Charny junior passe outre !... il sera soutenu dans sa démarche par le roi de France Charles VI. Désavouant Pierre d'Arcis, l'antipape Clément VII en autorisa le culte en 1390 avec quelques restrictions : il faut dire qu'entre-temps, la situation politico-religieuse avait été bouleversée par le Grand Schisme d'Occident de 1377, avec ses papes et ses anti-papes ( à Rome et à Avignon ) qui va durer 40 ans et déchirer la Chrétienté catholique !... Pierre d'Arcis tenait plutôt pour le rival romain, Urbain VI , alors ...

Cependant , cette "relique" a trop fait parler d'elle ... même si Pierre d'Arcis est réduit au "silence perpétuel" par Clément VII !... Finalement, Marguerite de Charny s'en débarrasse ( après moult péripéties, dont son excommunication !... ) en 1452 au profit des Ducs de Savoie !... Le "suaire" voyagera beaucoup : Macon-Chambéry ( où il manquera d'être cramé !)-Nice.... pour s'installer définitivement à Turin en 1578 !...

Les Archives Départementales de l'Aube ( à Troyes) possèdent tous les documents du reliquaire détenu par la Collégiale de Charny qui ne mentionnent pas le "suaire" . Cet "oubli" sera maintenu par ses propriétaires ultérieurs ... qui en montrant le linge, doivent bien préciser que ce n'est qu'une représentation ( un tableau) du corps du Christ . Mais l'équivoque durera longtemps puisque, à cause de la photo de Secondo Pia, le chanoine Ulysse Chevalier livrera son "étude critique..." en 1901 !...

16.Posté par Habakuk le 19/05/2010 07:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'explication est fort simple... dites-vous évhémère... il s'agit d'un tableau, d'une icône... Problème cependant... Pourquoi un négatif ? En outre et surtout, le VP8, en fonction de l'intensité lumineuse de chaque point de cet objet, fait apparaître le caractère parfaitement tridimensionnel de l'image, ce qui serait parfaitement impossible si l'image avait été peinte ou impirmée, quelle que soit la technique... Ce phénomène ne s'est jamais produit concernant une œuvre peinte et ne se produira jamais... Je ne sais si l'objet est authentique ; néanmoins, je me demande comment un faussaire du moyen-âge qui aurait peint d'une manière ou d'une autre une telle image a rendu possible ce qui ne peut être reproduit aujourd'hui... Admettons que le problème est insoluble et pas seulement concernant le VP8... On pourrait se demander par exemple pourquoi ce génial faussaire n'aurait pas respecté les canons de la représentation du supplice à son époque qui place les clous au milieu des paumes lorsque le linceul nous les montre aux poignets... Tout le dossier concernant cette toile de lin est à l'avenant.... Un vrai casse-tête... Donc, non, évhémère, rien n'est simple concernant cette toile et l'image qu'elle porte, même si à ce jour, personnellement, je n'ai pas d'avis définitif.

Bonne journée.

17.Posté par witcher le 21/05/2010 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si vous regardiez tout simplement l'emission scientique d'ARTE intitulée "le suaire de turin:
http://www.histoire-pour-tous.fr/actualite/58-television/2551-le-suaire-de-turin-la-nouvelle-enquete-arte.html
Vous y verrez que la science a reconnu avoir pris son echantillon au pire emplacement possible. la piece prélevée date du moyen age car ce coin avait été brulé lors d'un incendie à cette epoque et réparé en demelant les fils de lin du tissu d'origine et recousu avec la piece de coton de rafistolage.
cela explique egalement l'echelonnage des dates sur 150 ans des examens au carbone 14 selon les pieces (et leur teneur en coton et lin) et les laboratoires impliqués.
Pas besoin de "radiation divine" ou de remise en cause peremptoire du suaire ou du carbone 14.

18.Posté par Whynot le 22/05/2010 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il s'agit effectivement d'une projection d'image sur le drap et non de contact
L'hypothèse de Patriote concernant la résurrection , le suaire comme "preuve" de la résurrection est injustifiable scientifiquement parlant et relève de la foi

Par contre Gilles il est faux de parler de non contact sur le drap
Le front , les omoplates, les genoux ont touchés et laissé des traces biologiques sur le tissu
Il s'agit à la fois d'une action double de contact et de rayonnement sur le drap ...

19.Posté par Habakuk le 22/05/2010 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je reste convaincu qu'il s'agit du Mandylion, ce à quoi on pourra dire que le Mandylion était déjà un faux, mais ce qui le fait remonter singulièrement plus haut dans la chronologie. Tout porte à croire qu'il s'agissait bien du Mandylion, que les musulmans ont d'ailleurs possédé (en 944 la toile d'Edessse fut échangée par le calife Al-Mustakfi contre des prisonniers), avant de gagner l'occident, plus tard, par le biais des croisades auxquelles les familles gardiennes du l'étoffe, d'ailleurs, sont intimement liées. De multiples indices nous prouvent qu'il s'agissait bien du même artefact.

20.Posté par évhémère le 25/05/2010 00:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ habakuk ( puisqu'il m'interpelle ) : je vous laisse poursuivre vos chimères ( un autre, avec son intervention divine, réclame l'équivalent en énergie d'un trou noir !... Inutile de se demander ce qu'il serait resté de la Palestine après cette brillante opération !... Même un non-physicien peut l'appréhender !...) .
Moi, je me contente des faits : l'enquête du chanoine Chevalier ( défendue en Sorbonne ) corrobore le récit de Pierre d'Arcis et elle-même est confirmée par les tests au carbone 14 !... De plus, l'incendie de Chambéry ( dans la Sainte-Chapelle du château des ducs de Savoie ) est bien connue , ses dégâts et les travaux de restauration encore plus !... Aucun accident nucléaire n'a été signalé à cette occasion !... Les prélèvements de 1988 ont donc été faits en excluant cette zone : autrement, on pourrait effectivement soupçonner une tricherie !... J'ai d'ailleurs enregistré plusieurs documentaires sur le "suaire" et u[aucun]u ne corrobore les affirmations de witcher !..

Les scientifiques ont fait leur boulot et ils n'ont rien à faire des crises d'hystérie des fanatiques ou des mélangeurs d'eaux troubles, qui ont besoin de maintenir la "magie" autour de cet objet !... Il n'en est besoin d'aucune, car le "pictor" a dû utiliser une peinture au couteau et ce sont les profondes rainures dans le tissu qui ont produit cette image "positive" sur la "pellicule" du photographe : celui-ci devait utiliser sans doute une "étiquette bleue" , plaque sèche mise au point par les frères Lumières (1896) , qui a fait la fortune de leur entreprise et qui n'a jamais été dépassé en qualité photographique depuis !... Une partie du tableau apparaît encore , mais elle doit aller en s'estompant avec le temps !... Aucune "magie" là-dedans ... pas plus que le tableau ne peut être le "calque" d'un homme enveloppé dans une étoffe : dans ce cas, le relief déformerait affreusement les traits et franchement, je doute que les adorateurs de J-C aient envie de représenter leur seigneur sous l'aspect d'Obélix !!!... ( Au fait, la mode à l'époque était d'entourer le défunt soit de bandelettes pour les plus pauvres, soit de deux pièces différentes : l'une formant sac jusqu'au torse et un autre linge couvrant la figure ...)

21.Posté par Habakuk le 25/05/2010 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je l'ai déjà dit, évhémère, je n'ai aucun avis définitif. Néanmoins, vous écartez un peu vite tout ce qui est parfaitement inexplicable, tel le caractère tridimensionnel de l'image révélé par le VP8.Essayez d'en faire autant avec un dessin et même une photo... De traces de votre peinture au couteau, on n'en trouve point... Comment expliquez vous que l'on retrouve des représentation parfaitement précises et conforme à l'étoffe appelée le "suaire de Turin" à des époques bien antérieures que celles "mise en évidence" par les tests au carbone 14 ? Pourquoi le faussaire n'a-t-il pas respecté le canon de l'époque, plaçant les clous dans les paumes...? Que dites-vous du Mandylion. Etc... Vous écartez le sujet un peu vite et sans guère d'éléments probants. Néanmoins, je le répète, je n'ai pas de certitudes. Je suis troublé, extrêmement intrigué, et pourtant peu enclin à la naïveté...

Les liens ci-dessous permettent de visionner "Le Suaire de Turin : la nouvelle enquête" diffusé par Arte début avril:

Partie 1 : http://www.dailymotion.com/video/xdanqs_le-suaire-de-turin-la-nouvelle-enqu_tech
Partie 2 : http://www.dailymotion.com/video/xdajvq_le-suaire-de-turin-la-nouvelle-enqu_tech
Partie 3 : http://www.dailymotion.com/video/xdag4b_le-suaire-de-turin-la-nouvelle-enqu_tech

qui soulève pas mal de questions en souffrance de réponses... A ce jour, admettez que rien de définitif puisse être affirmé avec certitude...

Cordialement.

22.Posté par Marco le 25/05/2010 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et oui malgré les preuves flagrantes du faux certains persistent encore et encore que voulez vous..cette fameuse maladie de l égo qui ne veut pas s être trompé pendant tant d année^^.le faux fait pourtant parti des murs de l église aucune surprise ! une simple habitude désormais.

C est pour cela que Dieu a fait descendre Son dernier message (Al qu'ran) afin de discerner le vrai du faux..

Cet état de fait s est également produit lorsque Dieu envoya Issa (jesus) fils de marie (paix et bénédiction de Dieu sur eux) sur le peuple juif qui avait induit mensongèrement (altération et falsification) dans le Livre donné à Moise (thora) qu ils étaient le "peuple élu" de Dieu rejetant par cette occasion la prophétie de Jésus alors qu ils étaient croyants !!!.

L histoire se répète et les orgueilleux n ont changé que d époque mais certainement pas les l illusions qu ils se fabriquent, mais bien entendu, ils ne trompent qu eux même.^^

(Coran sourate 2 Al-Baqarah verset 79)

'Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant d'Allah pour en tirer un vil profit! Malheur à eux, donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause du profit qu'ils en tirent !' »

bonne journée et que la paix soit sur vous

.Salam aleykoum.

23.Posté par Habakuk le 25/05/2010 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Désolé, Marco, mais en l'état du dossier, il n'y a aucune preuve flagrante ni même un peu avancée qu'il s'agit d'un faux. Encore faut-il connaître le dossier précisément... Néanmoins, rien ne vient attester non plus que cette étoffe serait le linceul qui a enveloppé le corps du Christ. Reste à expliquer la nature de cet artefact, ce qui a ce jour, désolé encore de vous contredire, n'a pas été fait. Ces aspects inexplicables restent donc parfaitement... inexpliqués. Et ce qu'une batterie impressionnante de scientifiques ne sont pas parvenus à faire, ni vous ni moi n'avons aucune chance d'y parvenir...
Bonne soirée.

24.Posté par Marco le 26/05/2010 01:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

habatuk

Le dernier messager de Dieu mohammad (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit "écartez vous des choses vers lesquelles il y a un doute pour celles où il n y en a pas.(hadith sahih).

habakuk honorez votre foi et votre raison en acceptant le dernier message de Dieu inch Allah plutôt que de le renier injustement.

Plus vous tournez autour du pot plus vous m êtes sympatique ^^.

Que la paix soit sur vous.

bonne soirée également.

25.Posté par Habakuk le 26/05/2010 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Marco, je ne renie pas le "dernier message de Dieu" "injustement", ou simplement parce que "la place est déjà prise", mais parce que ma raison l'écarte formellement et ma foi n'y adhère d'aucune manière, ni de près, ni de loin. Auquel cas cela ne s'appelle pas "'renier" car pour ce faire, il faudrait avoir déjà adopté.

Mais cela n'a pas grand chose à voir avec cette étoffe... Et là, n'est-ce pas vous qui tournez autour du pot ?

Ce faisant, vous ne m'êtes pas antipathique non plus mais quant à moi, je ne tournais autour de rien.

Soyez également dans la Paix.

Bonne journée.

26.Posté par Habakuk le 26/05/2010 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Marco,

Une remarque, pour en revenir à cette toile: Elle devrait pourtant vous intéresser ou pour le moins vous intriguer car les musulmans y eurent accès pendant trois cents ans : Edesse (aujourd'hui Urfa en Turquie d'Asie, où les chrétiens la transférèrent de la basilique du Saint Sépulcre où sa présence est attestée par Saint Cyrille (315-387), probablement pour des raisons de persécutions et où elle sera redécouverte en 526), tombe entre les mains des Perses en 638,et passe sous régime musulman. Ce que l’on nommait à l’époque le Mandylion continuera d'être honoré et les chrétiens de la ville respectés par l'islam. Ce n’est qu’en 944, après deux ans de siège, que les forces armées de l'empire de Byzance arrivent à le récupérer contre un échange de prisonniers avec le calife Al-Mustakfi et que l’étoffe d’Edesse est transférée le 15 août de la même année à Constantinople. Donc, si l’étoffe dite « Suaire de Turin » était bien celle-ci, ce serait un peu la vôtre aussi…

Bonne journée.

27.Posté par Marco le 26/05/2010 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

habakuk

il n y a rien de surprenant que les musulmans aient pu l avoir entre leur mains bien au contraire..Du fait que cela devrai intriguer le musulman qu il y a eu accès reviens plus sur la confiance de cette grande nation a préserver le bien des autres.

Toutefois je comprend que tu es besoin de te rassurer sur des doutes puisqu il n y a pas grand chose de plus à se mettre sous la dent dans le dogme du christianisme..

Vous pourriez vous rappeler que après les croisades les clefs du st sépulcre furent confiés à deux familles musulmanes afin de préserver la paix entre les divers groupe chrétiens qui s entretuaient.C est cela qui devrai vous intriguer ! ^^

Et encore à nos jours il en est de même !!!

En ce qui concerne le fait que vous ne pensez pas tournez autour du pot cela ne veut pas dire que vous ayez la capacité de le reconnaitre puisque Allah (Dieu) guide qui IL veut et Connait parfaitement le contenu des coeurs..C était juste un simple constat et bien évidement la finalité ne m appartient pas mais néanmoins elle risque de vous surprendre.

Bonne journée

As salam aleykoum

28.Posté par Habakuk le 26/05/2010 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nul besoin de me rassurer, Marco, je n’ai aucuns doutes sur ma foi et la théologien chrétienne est de loin des plus exhaustives et me comble sans jamais cesser de le faire, au-delà de ce que n’importe quoi d’autre pourrait m’apporter. Ni je ne vois de mal à ce les clefs du Saint-Sépulcre aient été confiées à des familles musulmanes, ni ne m’étonne du fait que les miennes s’entretuèrent là où les vôtres ne furent pas avares non plus entre eux, ni non plus qu’Al-Hâkim ravagea le Saint-Sépulcre et fut un bien piètre gardien… Nous avons au moins cela en commun que nous devons avoir la même proportion de cons.

Bonne soirée.

29.Posté par Habakuk le 26/05/2010 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas "les miennes", les "miens"... Je devais penser à "mes églises"...

30.Posté par Habakuk le 26/05/2010 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Néanmoins, penchez-vous sur l’histoire du Mandylion, car c’est une curiosité qui vous a concerné pendant trois siècles. Vous verrez que le Mandylion n’était pas qu’une étoffe où ne figurait qu’un visage, mais, comme l’indique un codex du Xe siècle, qui cite un certain Smera de Constantinople du VIIIème siècle (Bibliothèque Vaticane) ; «… non tantum faciei figuram sed totius corporis figuram cernere poteris », « … non seulement un visage mais aussi le corps en entier » / Codex Vossianus Latinus, Q69, Codex 5696, fol.35.

Deux raisons à cela :

- Pour des raisons pratiques l’ostension et de conservation du linceul nécessitant qu’il soit plié de telle sorte que seule la Sainte Face était visible et que ne soit présenté que le seul visage à la foule, dans son écrin-cadre-ostensoir ou châssis oblong, quand il ne s’agissait pas d’une copie, évitant le pire, l’original était au secret comme il semble que c’était déjà le cas du temps où il se trouvait à la Basilique du Saint-Sépulcre.

- Pour amadouer la domination musulmane et accréditer les légendes qui furent concoctées à l’occasion, d’une prétendue étoffe sur laquelle Jésus imprima son visage pour l’envoyer à Abgar, légende du VIIème siècle bien anodine aux yeux musulmans, lorsque par contre le lien entre peut-être Jésus lui-même et Abgar V Ukomo ou Ukkama Bar Ma'Nu ou tout au moins avec la légation de Thomas et/ou Jude est avéré depuis Eusèbe de Césarée au milieu du IVème siècle…

Cela a entretenu la sauvegarde de l’étoffe, et celle des chrétiens, pour un temps.

Je trouve cela tout bonnement étonnant… là où ne faite que me renvoyer au Coran.

C'est dommage et hors sujet.


31.Posté par Marco le 26/05/2010 19:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Habakuk

En dehors que Al Hakim aurait voulu ravager le st sépulcre cela est peut etre justifié de la meme maniere qu Abraham détruit les statues qu implorait injustement (devant Dieu) son peuple polythéiste qui bien entendu rejoint le dogme du christianisme..

D autres part nous pourrons facilement réaliser que le mensonge fait manifestement plus de ravage qu en a fait ce brave gardien surement malheureux de ce triste constat.

Remerciez plutôt les autres familles musulmanes d avoir été de bons intermédiaires pour gérer leur conflits passionnels et la protection de ce lieu culte chrétien qu ils étaient incapable de gérer eux même.

De plus, il y a eu plusieurs tremblements de terre sous le saint sépulcre qui l on détruit a plusieurs reprises.

Il est tout à fait concevable que la seule Force Divine (Dieu) est voulu vous faire comprendre des choses dans ces destructions naturelles a plusieurs reprises sur les mensonges occasionnés sur le prophète Issa (jesus)(paix et bénédiction d Allah sur lui) par certains groupe de chrétien (pas tous) peu éclairé suivant et soutenant de simples rumeurs infondés qui constituent malheureusement votre croyance.

Mais n en demandons pas trop a ceux qui ont un gout particulier vers l aveuglement et l orgueil soyons tolérant.n est pas habakuk lol ?

Néanmoins je comprend que vous ayez cette volonté de rendre vrai de simples doutes il correspond à la réalité de votre dogme ^^.

tenez cadeau mr habakuk lol

Coran sourate almayda verset 77.

Dis: O gens du Livre, n exagérez pas en votre religion, s opposant a la vérité. ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit.


32.Posté par Habakuk le 27/05/2010 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A ce que vous prêtez de polythéiste aux chrétiens, Marco, vous seriez étonnez comme ceux-ci assimilent l'islam à l'athéisme. Car contrairement au musulman, le chrétien ne peut concevoir l’Unité comme excluant la diversité, ou alors il faudrait dire que l’unité absolue est indicible et muette, sans pensée, ni sentiment, ni volonté d’aucune sorte, dégagée de toute relation non seulement avec le reste, mais encore avec elle-même. De même, il vous affirmera toujours au contraire de l'islam que si l’Absolu pense et parle, soit à d’autres, soit à Lui-même, alors c’est donc qu’Il ne peut être envisagé comme une unité absolument immédiate, c’est-à-dire sans médiation ou relation internes et que ce n’est qu’à cette condition qu’on peut s’ouvrir au dialogue avec Dieu, plutôt que de se tourner vers une unité absolue, indicible, froide et muette qui ne concerne ni de près ni de loin la foi chrétienne et se veut plus athée que l'athéisme. Si vous pensez, Marco, que Al Hakim a été bon et zélé serviteur de cette cause là, bien à vous, car j'en pense de même. Quant à croire que les musulmans n'ont ni fait schisme entre eux ni ne se sont pas massacrés les uns les autres à tours de sabres, à l'instar des chrétiens, Marco, j'ai une liste impressionnante à vos citer mais ce n'est pas le sujet.

Bonne nuit.

33.Posté par Marco le 27/05/2010 06:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

habakuk

Vous semblez perdre votre contrôle en vous lisant reprenez vous ^^..Votre analyse prend une tournure de défouloir mélangeant réalité et fantasme.La science fiction n est pas le sujet du jour si bien évidement je ne prend pas en compte le suaire falsifié !

Comment peut on donner une analyse crédible et lui donner une dimension si elle n est que le fruit d une passion et qui n est pas exploiter par ceux qui la constitue avec science et guidée ?

On en reviendra encore une fois donc à cette pathologie inquiétante et surtout explosive qui vous ronge dès que la raison titille votre orgueil.

En mettant de coté la paranoïa et la fabulation qui vous sert d outil pour analyser l Islam et qui s explique logiquement pour crédibiliser votre choix religieux marginal, la question qui me vient est la suivante..

Mais d où vous vient ce phénomène d inventer des choses qui n existe pas habakuk ?

La seule réponse probable que j ai trouvé et analysé minutieusement par l ensemble des théologiens, c est que le dogme de la religion chrétienne n existerait pas sans inventions, sans innovations, sans erreurs, sans contradictions et sans mensonges..

J ai enfin trouvé les raisons pour lesquelles vous vous autorisez aucune règle pragmatique et saine dans vos analyses ^^.

Si vous aviez la possibilité d avoir en main le seul évangile authentique de Issa (jesus) (paix et bénédiction de Dieu sur lui) qui a étrangement disparu vous seriez déjà à nos cotés à vous prosterner devant la Grandeur de Dieu comme le faisait Jesus.

Mais pour l instant je vous laisse avec votre suaire falsifié comme un enfant croirait au père noël !

bonne journée.

34.Posté par Habakuk le 27/05/2010 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message supprimé

Occupez-vous de votre religion et laissez celle des autres tranquille !

35.Posté par Habakuk le 27/05/2010 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Néanmoins, l'expression "choix religieux marginal" m'a beaucoup fait rire et je me suis dit que malgré une expression que j'ai parfois du mal à saisir (mais qu'avez-vous donc voulu dire par "le fruit d une passion et qui n est pas exploiter par ceux qui la constitue avec science et guidée" et avez vous encodé votre phrase, à l'instar que quelques autres, toutes aussi obscures...?), vous ne manquez pas d'humour. C'est toujours cela...

36.Posté par hb le 27/05/2010 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La foi a ses raisons qui n'entrent pas... dans les systèmes d'équations. Par ailleurs, la science mal conduite continue à provoquer des dégâts autrement catastrophiques que le fanatisme religieux le plus virulent. La fonction primordiale du croyant... c'est de "croire" ! Même falsifié, ce suaire est moins pernicieux qu'une bombe à neutrons, non?
Alors laissons les croyants à leurs inoffensives (et extravagantes?) béatitudes et renvoyons la science à ses "cornues"et à plus de... conscience.

37.Posté par Habakuk le 27/05/2010 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'entends bien cela modérateur mais n'ai pas vu que vous adressiez ce judicieux conseil à Marco qui pourtant, de ma religion, s'en occupe bien et ne laisse guère tranquille. Mais je vois bien que cela vous aura échappé... Je ne vois pas trop ce qui a motivé votre censure, par contre... L'allusion aux chameaux et aux hadiths sahih de Dawud peut-être... Je ne vois que cela... Comme je vous comprends.

38.Posté par Marco le 27/05/2010 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

habakuk

Vous ne devriez pas être surpris de la censure habatuk puisque cela devient une habitude pour vous sur ce site et surement pas le seul ^^.

L écriture n est pas un défouloir pour cacher votre manque de cohérence et de pragmatisme mais avant tout un échange vers lequel votre malhonnêteté intellectuelle fait naturellement défaut à beaucoup de lecteurs.

Ceci associé à cette pathologie orienté vers une certaine paranoïa qui vous ronge à travers vos commentaires obscurcie comme toujours votre crédibilité qui bien entendu ne dessert que vous même et personne d autres ici.

De plus en essayant d influencer le modérateur sur mes commentaires qui ne sont que le reflet d une réalité vous concernant et sans exagération apprenez à ne pas prendre votre cas pour une généralité et a grandir vous n êtes plus un enfant !

J ai malgré tout beaucoup ri en lisant vos pleurs en tout cas lol..Faire preuve de bassesse devient décidément un élément essentiel dans votre approche des choses et avec vous même par conséquent mais nous ne sommes plus très surpris ^^.

Décidément habakuk croire en des choses comme un enfant croit au père noël peut faire cruellement défaut à un être humain.

bonne journée et que la paix soit sur vous.

As salam aleykoum.

39.Posté par évhémère le 27/05/2010 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ marco : " ...Mais d où vous vient ce phénomène d inventer des choses qui n existe pas habakuk ? ....."

En Science, cela s'appelle "l'imagination" !... C'est une faculté fort bien définie par Carl Sagan : "l'imagination nous entraîne vers des pays qui n'existent, mais sans elle, nous n'irions nulle part !..."

Hors de la Science et surtout en fanatisme, cela ne peut produire que confusions !...

Ceci dit, un de mes commentaires ayant été supprimé, je préfère accorder mon attention à d'autres forums où ce genre de mésaventure ne m'arrive pas !...

bonjour chez vous

40.Posté par Marco le 27/05/2010 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

évhémer

Si vous regardez seulement la dernière minute d un film pourriez vous prétendre définir celui ci ?

c est pourtant ce que vous avez fait il serait plus judicieux alors de nous donner la définition du "hors sujet" qui sans doute vous amènerai sur plus de précision.

Et sachez par cette occasion que beaucoup de sciences on des fondements sans équivoques, et amputer leur finalité avec ignorance et mauvaises intentions peu assurément découlé sur une imagination improbable pour ne pas dire bêtise.

bien à vous..

41.Posté par Habakuk le 27/05/2010 21:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous avez raison, Marco. C'est une habitude à laquelle je suis rompu. Je ne suis d'ailleurs visiblement pas le seul.

42.Posté par Habakuk le 27/05/2010 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A moins que ce ne soit la fermeture des portes de l'ijtihad qui ait provoqué ce nouveau claquage de porte... Ou un courant d'air, nous ne saurons jamais...
Bonne nuit, ce sera déjà ça...

43.Posté par Marco le 28/05/2010 01:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Habaturk Un des symptôme de la paranoïa pour que sachiez avec un peu plus de précision de quoi il en résulte, est le fait de reproduire sur l autre des choses sur lesquelles l auteur (vous) il pourrai être accusé..

Mais manifestement beaucoup sur ce site l ont déjà remarqué depuis fort longtemps, vous n êtes pas dans les temps pour inaugurer votre pathologie mr habaturk il faut être plus rapide ^^ !

En ce qui concerne l ijtihad vous prouvez encore une fois que vous utilisez la tromperie qui vous enfonce encore et encore sans ne plus finir dans votre malhonnêteté intellectuelle puisque l ijtihad ne peut être effectué que par des savants de L islam et certainement pas par des esprits mal attentionnés al hamdoulilah.

C est cette structure solide (jurisprudence) dans l Islam et le Coran qui fait que les coeurs malades et orgueilleux aux prétentions malsaines, ne pourront changer cette lumière de Dieu authentique gravée dans des milliards de cœurs jusqu' au jour du jugement dernier.

Coran (61:8)
"Ils veulent étendre de leurs bouches la lumière de Dieu, alors que Dieu parachèvera Sa lumière en dépit de l'aversion des mécréants."

Toutefois je considère qu il est normal que vous ayez ces mauvaises habitudes de transgresser les règles et de ne pas les respecter étant donné que le dogme du christianisme auquel vous adhérez s autorise ces négligences pour ne citer que ça et ce qui a causé non seulement sa perte mais avant tout sa fin.

Par ce fait comprenez bien aussi que Issa (jesus)(paix et bénédiction de Dieu sur lui) est aussi proche que l espace entre deux doigts de la main avec le dernier prophete de Dieu mohammad (paix et bénédiction de Dieu sur lui) que cela soit dans le dogme ou dans la pratique.

Par conséquent de votre coté vous êtes aussi proche de lui que la distance entre le pôle nord et le pôle sud mais vos passions vous illusionne certainement vers un raccourci qui n existe pas ^^ lol.

D ailleurs vous vous rappellerez que dans la bible Issa (paix et bénédiction de Dieu sur lui) renie les mensonges et l injustice faite envers la vrai loi de Dieu que certains esprits malsains, dont vous représentez à votre tour, propagèrent.

voici le texte (Mathieu. 7. 21_23)

"Ce n'est pas en disant "Seigneur, Seigneur" qu'on entrera dans le Royaume des Cieux, mais en faisant la volonté de Dieu qui est dans les cieux.

Beaucoup me diront en ce jour-là:
"Seigneur,Seigneur,n'est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé?

En ton nom que nous avons chassé les démons?
En ton nom que nous avons fait bien des miracles?

Alors je leur dirai en face:

"Jamais je ne vous ai connus, écartez-vous de moi,
vous qui commettez l'iniquité (l injustice auprès de Dieu)"

En voyant cela j espère que vous comprendrez que vous ne trompez ni Dieu ni Issa (jesus)(paix et bénédiction de Dieu sur lui) mais que vous même.

A ce sujet dans le Coran Allah parle de ces personnes en les avertissant en ces termes:

Coran sourate almayda 77.

Dis: O gens du Livre, n exagérez pas en votre religion, s opposant a la vérité. ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit.

Que la paix soit sur vous et bonne nuit

44.Posté par roland le 29/05/2010 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent article ! qui remet les choses en place devant les campagnes de désinformation. Et e plus il y a ue interessant recherche d'hypothèse explicatrice.
Comme livre il y a le livre de Claude Cherpillod "Le suaire de Turin l'impossible objet".
Curieusement lui, qui est agnostique et rationaliste cherchant une possible explication scientifique en vien aussi à evoquer des radiations désintégration.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires