Propagande médiatique, politique, idéologique

Le songe d'Attali : un gouvernement mondial !



marcolmix@gawab.com
Mercredi 19 Mars 2008

James Paul Warburg,(et non, comme indiqué à tort par de nombreux sites internet : Paul Moritz Warburg, son père, mort en 1932, inspirateur majeur de la Réserve Fédérale), déclarait à la tribune du sénat américain le 17 février 1950 : “Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise ou non. La seule question sera de savoir si il sera créé par conquête ou par consentement."

Cet héritier d’une famille de banquiers juifs de Hambourg, membre éminent du nébuleux et rockfellerien Council on Foreign Relations, n’était pas tellement du genre, apparemment, à se déguiser en tireuse de cartes et sa comminatoire prédiction ne devait pas grand-chose à quelque céleste illumination. D’ailleurs, cette famille ne semble pas avoir été connue pour son sens du burlesque. Puisque son oncle, Felix Warburg, pris la tête en 1920 de la Kuhn, Loeb & Co, autre banque juive considérable associée aux Rockfeller depuis 1911(quelle coïncidence...!), dont Antony Sutton affirme qu’elle servit de cheville ouvrière dans le financement occulte de la Révolution Russe par les États-Unis, ainsi que dans celui du régime nazi au début des années trente au nom du même commanditaire. On ne s’étonnera donc pas que Paul Moritz Warburg, évoqué plus haut, jouât un rôle déterminant dans la création en 1913 de la Réserve Fédérale, devenu un des leviers essentiels de la puissance des Maîtres de ce bas-monde (on se rappellera aussi au passage du refus du régime tsariste de créer à cette époque une officine de cet ordre comme tous ses petits camarades de la confrérie impériale naissante... ce qui ne lui porta pas bonheur...!) et dont nous nous contenterons de citer les trois derniers gouverneurs : Paul Volcker, aujourd’hui membre de la Trilatérale en récompense de ses dociles services ; le redoutable Alan Greenspan (Bohemian club, Bilderberg), adoubé, après dix-neuf ans de règne absolu, par le nobélisé Milton Friedman comme le “meilleur” gouverneur de la FED ; et le petit dernier, Ben Shalom Bernancke, dont les méchantes langues diront que son seul patronyme est une garantie d’excellence.

Une introduction constellée de figures aussi “influentes” et “prestigieuses” pour en venir à Jacques Attali semblera peut-être à certains disproportionnée, voire ironique. Et à notre humble avis, ils auraient tort. L’insupportable fatuité du personnage ne saurait disqualifier tout à fait son importance, qui, à son médiocre niveau hexagonal, dépasse sans doute aujourd’hui de quelques coudées son rôle habituel de conseilleur de roitelet. Car cet oracle médiatique, promenant son inoxydable immodestie sur tous les plateaux de télévision avec des poses de bouddha circonspect ou de vieille babouchka acariâtre, pourrait bien être le porte-voix quasi “officiel” de quelques pieuvres à l’appétit planétaire. Avoir une âme de domestique, n’empêche pas d’aspirer à servir dans les grandes maisons... fût-ce au titre d’aboyeur.

Et c’est probablement sous cette défroque, que nous voyons depuis quelque temps cette récente recrue du team Sarkozy (après Kouchner aux affaires étrangères et Zimeray aux droits de l’homme, nous ne sommes pas loin de la vision apocalyptique des “Trois de Hambourg” de Léon Bloy !) parader devant tous les micros qui se présentent, pour nous entretenir de sa dernière fulgurance brochée, intitulée : une brève histoire de l’avenir. Un avenir qu’il nous annonce irrémédiablement placé sous les futurs auspices d’un gouvernement mondial chargé d’administrer une démocratie universelle. On ne peut ni être plus loyal dans la fourberie, ni plus clair sur les intentions des forces obscures. Évidemment, notre sibylle se réjouit d’une telle perspective et glisse avec la componction feinte qui s’impose sur le carnage “nécessaire” qu’implique un pareil avènement. Et il se met à rêver tout haut d’une autorité tentaculaire supranationale, dont la gestion serait confié à la puissance privé (banques/assurances), régnant sur un globe soumis à une division cadastrale sourcilleuse qui abolirait enfin ce concept inutile et barbare de “Nations”. Il imagine, pour finir, cet individu occidental de la mi-temps du vingt-et-unième siècle (selon ses prédictions), parfaitement autodiscipliné, s’épanouissant (dixit) dans la “jouissance de la servitude”et “l'illusion de la liberté individuelle”... Quant au reste du bétail humain, ou plutôt subhumain, que l’on nomme aujourd’hui tiers-monde, Attali (qui aime tant son prochain... principalement en barquette alimentaire d’hypermarché) se propose de leur faire abjurer leurs innombrables et ridicules superstitions et de les convertir au culte électoral et à la transcendantale mystique du marché. Dans les limites, évidemment, de ce que leur viande rapportera à l’Empire.

Voici donc le manifeste d’un programme auquel nous adhérons sans réserve, tant nous n’aurions jamais espéré nous voir offrir une pareille tribune, non plus qu’un si convaincant orateur, pour persuader la multitude des manigances qui se trament à son insu. Mais, comme l’écrivait Céline dans Guignol’s Band : “Mois après mois, c'est sa nature, le paumé gratis il expie, sur le chevalet « Pro Deo », sa naissance infâme, ligoté bien étroitement avec son livret matricule, son bulletin de vote, sa face d'enflure. Tantôt c'est la Guerre! C'est la Paix! C'est la Reguerre! Le Triomphe! C'est le Grand Désastre! Ça change rien au fond des choses! il est marron dans tous les retours. C'est lui la paillasse de l'Univers... Il donnerait sa place à personne, il frétille que pour les bourreaux.”... et il est peu probable que les présentes vaticinations de ce lugubre messie en livrée à col mao trouvent un quelconque écho en cette populace d’un pays défunt, si fière de sa dignité grotesque d’inscrit sur les listes et prête à vendre son ersatz d’âme en échange d’un iPod.

“Sans gouvernement mondial, on ne peut parler sérieusement de démocratie”, martèle-t-il, comme pour narguer ce vaillant petit peuple qui croit avoir gagné tant de guerres, depuis Valmy jusqu’aux incantations libératrices d’un illusionniste galonné (qui paiera bien cher en 68 ses velléités antisionistes après l’épisode des six jours)... Petit peuple auquel on prodigue, comme un vaccin de rappel permanent à force de commémoration et de “fictions” documentaires, de si confortables repoussoirs sataniques à mèche et à moustaches (ou jadis en culotte de la cavalerie rouge), pour lui imposer comme un recours inévitable l’avatar suprême du totalitarisme planqué sous le vocable rassurant d’une vieille utopie aux relents athéniens.

Et quand, dans les 316 propositions pour “libérer la croissance” (il n’est qu’elle qui y ait droit...!) de la commission qu’il préside, notre petit caporal du nouvel ordre mondial nous suggère la suppression des départements (héritage, certes discutable, de nos mirages révolutionnaires) ; il y a là comme le simulacre puéril de son impatience à disloquer cette construction territoriale qui offense tant son fantasme monomaniaque de globalisation.
Il n’en demeure pas moins que ce sinistre ectoplasme impérial ne vous ment pas... Il se fout même de votre gueule ouvertement, avec ce ton de grand initié, dédaigneux des cohortes vulgaires qu’il peut se permettre de conchier en toute impunité. Et comme l’auteur de ces lignes, que quelques lecteurs auront eu l’endurance d’accompagner jusqu’ici, ne conçoit pas un bon article qui ne retombe sur ses pattes... Il leur rappellera un ouvrage publié par le ci-devant, voici plus d’une vingtaine d’années (enseveli sous une cataracte d’autres opuscules dignes d’un concours d’incontinence scripturale préacadémicienne), au titre aussi enchanteur que révélateur de “Sigmund Warburg : un homme d’influence”.

Un larbin digne de ce nom ne se reconnaît qu’à sa faculté à japper dans la langue de ses maîtres. Celui-ci aura donc largement mérité son su-sucre, si d’aventure la plaisanterie mondialiste parvient à nous amuser jusqu’à son terme.

Marc Olmix


Mercredi 19 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par hélène le 19/03/2008 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



sacrée plume ce monsieur olmix!

2.Posté par newbreak le 19/03/2008 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'aime bien le style

3.Posté par ISMAEL le 19/03/2008 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pas mal en effet!

allez faire un tour sur son blog! il se targue d'avoir "prédit" la crise depuis plusieurs mois! lol

suffit de savoir utiliser google pour etre au courant de cette crise depuis 2006 au moins! :)

4.Posté par xray le 21/03/2008 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Attali
Il n’est pas nécessaire de se poser la question à savoir si cet individu est au service d’une « Finance » qui gagne à pourrir la vie du plus grand nombre.

L’hypocrisie religieuse


5.Posté par MIJEON Amaury le 11/04/2008 20:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout cela rejoint les affirmation de Pierre Hilard!

6.Posté par Farid Y le 13/05/2008 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Belle plume Marc Olmix

c'est fou ça quand même...nous prendre pour des c*ns à ce point !

"sans gouvernement mondial,on ne peut parler de démocratie."

Quand on voit la dictature qu'est l'union européenne,l'étape ultime qu'est la gouvernance mondiale ne peut-être que plus positive...
et en plus au mains d'humanistes comme les rhotshild,rockfeller and co.

Il pourrait nous en parler de la démocratie attali avec sa présence au sein du groupe élitiste français,le siècle !
Aussi le viol démocratique avec la ratification du traité de lisbonne

ça passe comme une lettre à la poste avec les moutons qui dorment.

7.Posté par amir le 28/10/2008 16:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand on répète un message suffisamment de fois devant beaucoup de personne (à la TV), ce message persiste et les gens l'intègre à leur inconscient. Jacques Attali, Bernard Kouchner et Nicolas Sarkozy semblent faire partie d'une même clique qui veut apparemment "votre bien" de vous rendre des esclave heureux sous la bannière d'un gouvernement mondial "bienveillant" à l'abri de ces crises (provoquées pour vous faire accepter les idées les plus incroyables) qui vous font "tant de mal".
Si on n'y faisait pas quelque chose, on risque de ce retrouver à plus ou moins brève échéance à "être des esclaves heureux" comme dans le roman d'anticipation 1984 d'Orwell ou dans "le meilleur des mondes". C'est merveilleux de parler de la belle (soit dit en passant "éclairée") plume de Malcolm X (Marc Olmix) mais il est temps d'agir vous même comme il le fait. Parce que les qui préparent le Gouvernement Mondial EUX ne sont pas ces dilétantes qui se contentent de lire et d'oublier. Ils agissent activement pour vous rendre gaga comme vous l'êtes aujourd'hui avec les produits chimiques dans votre alimentation, les médicaments, la télévision et votre éducation. Ils semblent être dans la phase finale de leur programme !

8.Posté par tayeb le 13/12/2008 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un gouvernement mondial ...belle idée ..surtout si cela doit nous débarrasser des dictateurs locaux quand a cette attaque de la personne d'attali ( que j'aime lire ) ca pue !!!

9.Posté par ciborg le 13/12/2008 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est une chose certaine qu' attali est devenu un charlatan , en arabe on dit "" khraff "". Mais , en verité derriere toutes ces prestidigitateurs de l'altermondialisme a la solde de la CIA et des officines de propagande US ,ce cache le probleme des territoires Palestiniens. En tout cas, si la Chine ,la Russie et l' Inde accepeteraient de se faire gouverner par des banquiers chalartans comme lui , et a accepter ces 316 propositions, c'est vraiment l'arrivée du messie tant attendue par Israel qu' attalie va mettre dans un avion supersonique pour devancée son arrivé .Moi je pourrais accepter un gouvernement mondiale a la condition qu' Israel rende les territoires Palestiens, Syriens, et Libanais qu'elle occupe depuis 1967 . Allez frere Jacques CHICH..Encore un petit effort .

10.Posté par ATTILA le 13/12/2008 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ciborg l
Juste une piccolo; petite remarque : en Arabe, " khraff " signifie plutôt "gaga- disjoncté- sénile-". Mais bon, comme au souk;, on fait son choix.
Il a inventé l' eau chaude, le Hun d' ATTILA Jacquot ! Y' en a un qui a dit la même chose, quand Attila Jacques jouait à Zorro dans les rues d' Alger à l' age de ....7ans ! Ouais, m' sieur !
Qui c' est ? Un membre de la Tribu des " suricates" . Un certain Paul WARBURG, sénateur et issu des familles de banquiers US. L' archent, l ' archent ! Money, money !
Qu' a t-il dit au sénat ? Ceci mais un peu "ré-actualisé" par moi :
" NOUS aurons un gouvernement mondial, que cela plaise ou non !
Le problème c' est de savoir si c' est par consentement ou .....boum ! boum ! "
C' est donc une idée fixe chez ces gens là ! Pas de doux dingues, non ! A enfermer, avec une piquouse de calmant, camisole de force, chambre capitonnée et vidéo-surveillance, car ils ont le pouvoir de décider à notre place.

11.Posté par ATTILA le 13/12/2008 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ciborg et les autres.
J' ai fais le con.
Ouais, bon ! J' avais commencé par les commentaires et le tien m' intéréssait un petit chouia.
Pour essayer de ma rattraper, je propose cet article, de la même veine que Marc Olmix. Le voici :

" Qui est le maître ?
Si vous voulez savoir quels sont les vrais maîtres des sociétés démocratiques, posez-vous simplement cette question : Quels sont ceux que nous n'avons pas le droit de critiquer ? "
Hervé RYSSEN
+++ Les origines religieuses du mondialisme
Entretien avec Hervé RYSSEN, paru dans les revues Réfléchir et Agir N° 22 et Tabou N° 10 ( juin 2006).
" Hervé Ryssen, vous venez de publier un livre qui met enfin en pleine lumière la logique mondialiste et ses soubassements religieux. Depuis trop longtemps, en effet, les intellectuels de la mouvance nationale n’osent pas aborder les “sujets qui fâchent” et s’interdisent de dénoncer la propagande cosmopolite. Pourriez-vous tout d’abord expliciter le titre de votre livre pour nos lecteurs ? " . Suite sur : http://www.herveryssen.net/www/?page_id=25

Olmix+Ryssen = couple d' enfer !

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires