Diplomatie et relation internationale

Le sommet de l'UE et l'offensive contre Téhéran


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Andreï Fediachine
Mercredi 23 Juin 2010

Le sommet de l'UE et l'offensive contre Téhéran
La crise financière et l'Iran nucléaire étant deux ennemis communs de l'UE et des Etats-Unis, l’un d’eux est beaucoup plus facile à combattre que l’autre. Et c’est Téhéran. Le 17 juillet à Bruxelles, lors du dernier sommet d'été de l'UE, Barack Obama a obtenu ce qui avait été certainement concerté d'avance: des sanctions supplémentaires de Bruxelles contre l'Iran. Ces sanctions additionnelles vont bien au-delà de celles récemment approuvées par le Conseil de sécurité de l'ONU (pas unanimement du tout: 12 membres du Conseil ont voté "pour", deux autres "contre" et un membre s'est abstenu) et jouissant du soutien de la Russie et de la Chine. Après l'introduction des sanctions de l'UE et des sanctions analogues, mais bien plus dures par leurs répercussions sur des pays tiers, imposées par les Etats-Unis, un cordon commercial, financier et énergétique sera tendu autour de l'Iran complété par des restrictions en matière des exportations industrielles et militaires et de délivrance de visas.
Par ailleurs, d'ici fin juillet, les experts techniques et juridiques de l'UE doivent mettre au point les schémas d'application concrète des sanctions, allant jusqu'à l'établissement d'une liste exhaustive des compagnies iraniennes à frapper par des mesures punitives. Il sera très difficile de le faire dans la mesure où différents pays de l'Union européenne entretiennent des relations différentes avec l'Iran. Un exemple témoigne des casse-têtes que les experts devront résoudre. Les Etats-Unis ont publié leurs propres sanctions supplémentaires le mercredi 16 juin. La liste des compagnies "interdites" cite, comme cela a été tout de suite annoncé par le Times, les sociétés faisant partie des coentreprises d'extraction du gaz en mer du Nord (d'où provient 1% des besoins quotidiens de la Grande-Bretagne en gaz) à égalité avec British Petroleum (50 à 50). Ainsi, en plus de la catastrophe dans le golfe du Mexique, un coup est aussi porté à BP en mer du Nord. On dirait que cette compagnie doit vraiment se préparer à un avenir pénible.
L’Europe aura encore plus de mal à "se séparer" de l'Iran que les Etats-Unis. Les échanges commerciaux des Etats-Unis avec Téhéran ont été si réduits (les médicaments et produits pharmaceutiques non interdits et, jusqu'à un certain moment, le caviar iranien) qu'ils sont pratiquement imperceptibles. Le chiffre d'affaires annuel du commerce entre l'Iran et la Grande Europe (les 27 membres de l'UE) a constitué au début de cette année 30 milliards de dollars. La France, l'Italie et l'Allemagne ont toujours été les principaux partenaires commerciaux de l'Iran en Europe.
Naturellement, 90% des exportations iraniennes vers l'UE sont constitués de produits énergétiques: le pétrole, le gaz, le gaz liquéfié et d'autres dérivés des hydrocarbures. L'Iran a toujours reçu de l'UE des articles des constructions mécaniques, de l'industrie de transformation, des équipements des transports, des produits industriels et chimiques.
Les nouvelles sanctions contre l'Iran approuvées par l'UE ne cherchent même plus à faire semblant qu’elles se limitent aux secteurs des recherches nucléaires et militaires, ainsi que les programmes de construction de missiles iraniens. Les Européens commenceront (dans un mois) à bloquer les opérations bancaires avec l'Iran et les assurances; ils interdiront l'entrée dans les eaux et l'espace aérien européens des navires et des avions iraniens (contrôlés par les compagnies publiques ou les sociétés privées subissant le contrôle des Gardiens de la révolution islamique appelés en Iran les Pasdarans). On cessera de délivrer les visas à tous ceux qui sont liés au corps des Gardiens de la révolution. Tous les avoirs des compagnies soupçonnées d'appartenir aux Pasdarans seront gelés. Il sera interdit aux compagnies européennes de livrer à l'Iran n'importe quels équipements et technologies pour le raffinage du pétrole, la liquéfaction du gaz et le transport de gaz liquéfié, etc. La seule chose que les Européens ne prévoient pas de faire, c'est l'interdiction totale de la vente d'essence à l'Iran, car ce dernier "manque de capacités pour le raffinage du pétrole" et importe un tiers de l'essence nécessaire au pays. Mais c'est un secours insignifiant pour la population iranienne.
Puisque les grandes compagnies européennes (sans parler des Etats-Unis) n'effectuent pas d'opérations depuis longtemps en Iran, ces mesures se répercuteront avant tout sur les petites et moyennes entreprises européennes de raffinage de pétrole et les compagnies fournissant à l'Iran des équipements pétroliers et des services appropriés. Les irrégularités d'approvisionnement en combustible sont maintenant inévitables en Iran.
Des sanctions analogues ont été annoncées par les Etats-Unis encore avant, mais, comme toujours, les Américains sont allés bien plus loin. Les Etats-Unis ont interdit à tous leurs citoyens et sociétés de conclure toutes transactions avec les sociétés iraniennes citées par la "liste noire" du ministère des Finances publiée à la mi-juin et complétée (elle concerne 71 compagnies iraniennes). Comme l'a déjà déclaré le sous-Secrétaire d'Etat américain Stuart Levey, toutes les compagnies étrangères qui traiteront avec les sociétés iraniennes "interdites" risquent d'être "entraînées dans une activité illicite". Cela ressemble déjà à des menaces de sanctions contre toutes les compagnies étrangères qui seront considérées par les Etats-Unis comme violant leurs interdictions unilatérales des contacts avec l'Iran.
Globalement, cette cascade actuelle de sanctions des Etats-Unis et de l'UE confirme les propos tenus pendant les deux derniers mois par certains experts américains et européens. L'administration Obama n'a nullement l'intention d'accepter la résolution "atténuée" par la Chine et la Russie sur les sanctions du Conseil de sécurité à l'encontre de l'Iran. ‘L'atténuation des exigences’ du document devait neutraliser Pékin et Moscou pour qu'ils ne recourent pas à leur droit de veto. La résolution elle-même était nécessaire pour légaliser le pas suivant à accomplir contre Téhéran: commencer à introduire des sanctions unilatérales ou celles de groupes de pays contre l'Iran en dehors du cadre mentionné dans la résolution de l'ONU, c'est-à-dire des sanctions punitives sévères.
Cette méthode a une certaine logique intrinsèque. Les sanctions diluées n'auraient pas vraiment permis de faire pression sur Téhéran, alors qu'à présent, comme l'affirment des personnalités officielles des Etats-Unis et de l'UE, elles pourront produire leur effet. Elles poursuivent non seulement l'objectif de contraindre le régime iranien à mener des négociations sur son programme nucléaire, mais aussi des buts "secondaires". Ceux-ci consistent à refroidir l'ardeur d'Israël et à prévenir son attaque "préventive" contre les sites nucléaires en Iran; à tranquilliser les voisins arabes de l'Iran qui craignent les "ayatollahs atomiques" autant qu'Israël; enfin, à montrer à d'autres qui prétendent se doter de la bombe qu'ils devront le payer très cher. Autrement dit, les sanctions contre l'Iran montrent ce qui peut arriver, si…
L'Australie, le Japon et la Corée du Sud agissent déjà ou se préparent à agir à l'instar des Etats-Unis et de l'UE.
Il est pourtant vrai qu’en privé, les diplomates européens et américains reconnaissent qu'ils ne sont pas tout à fait certains que les sanctions forceront Téhéran à négocier. De nombreux sceptiques européens craignent à leur tour que la Chine n'occupe tout de suite la place des Européens et des Américains en Iran. La Turquie développe déjà énergiquement son commerce avec l'Iran et y fait des investissements. L'Iran, quant à lui, intensifie les rapports économiques avec l'Inde, le Pakistan et le Venezuela. Bref, Téhéran a tout de même des alternatives au cordon commercial total.
Ce texte n'engage que la responsabilité de l'auteur.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Mercredi 23 Juin 2010


Commentaires

1.Posté par ishtar le 23/06/2010 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

. De nombreux sceptiques européens craignent à leur tour que la Chine n'occupe tout de suite la place des Européens et des Américains en Iran. La Turquie développe déjà énergiquement son commerce avec l'Iran et y fait des investissements. L'Iran, quant à lui, intensifie les rapports économiques avec l'Inde, le Pakistan et le Venezuela. Bref, Téhéran a tout de même des alternatives au cordon commercial total.
_______________________________
le calcul est vite Fait , le monde occidental

L'aura dans le cu........!

l'europe + les usa arrive a peine 900 Millions d'habitants

La chine 1milliards 350 millions d'habitants sans compter les pays sattélites

inde et du pakistan qui sont Proche de L'iran,et qui on besoin d'hydrocarbure en grand quantité


2.Posté par Persona non grata le 23/06/2010 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Un article sur : "JUif.org" parle d'une attaque éventuelle en juillet ;

"Ces derniers mois, nous avons laissé en paix, si j'ose dire, nos lectrices et nos lecteurs, à propos d'une éventuelle frappe préventive israélienne contre le nucléaire offensif iranien. Mais ces dernières semaines, l'option militaire israélienne contre les mollahs intégristes iraniens a refait surface avec plus d'acuité que d'ordinaire. Pour ce qui me concerne, la nouvelle stratégie des Turcs, qui se sont rapprochés des Iraniens tout en orchestrant la mauvaise farce de la flottille jihadique pour Gaza, cette nouvelle stratégie m'a donné le sentiment hautement désagréable que l'Iran était devenu suffisamment fort et menaçant pour que le Premier ministre turc Erdogan, devenu iranophile, ose adopter un style nettement offensif et franchement arrogant.
-
Et connaissant la lucidité de l'actuel Premier ministre israélien, Binyamin Netanyahu, j'ai eu - et j'ai de plus en plus - la sensation que pour en finir avec le Hamas palestinien, le Hezbollah libanais, les turpitudes turcopersanes et les flottilles jihadiques, Israël doit désormais frapper le serpent à la tête. Aussi longtemps que les Israéliens refuseront de traiter définitivement la cible iranienne, et bien, le Hamas palestinien, le Hezbollah libanais, les turpitudes turcopersanes, les flottilles jihadiques, sans oublier les idiots utiles de nos ineffables médias atrophiés continueront de narguer et de harceler Israël sous toutes les formes possibles et imaginables. Du reste, ces jours-ci, il semblerait que l'idée d'un vrai nettoyage à la source fait son petit bonhomme de chemin."
-

La suite :

http://www.juif.org/blogs/25766,une-guerre-contre-l-iran-en-juillet.php?pg=1#comments

3.Posté par pallas le 23/06/2010 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne vois pas comment l'UE pourra être contre l'Iran, tous les jeunes """"blancs""", Occidentaux, sommes soit au chômage, ou bossant comme des esclaves, pris comme des déchets, chaque nation européenne est ruiné.

L'UE n'a pas d'armée, juste quelques pions, peut etre les Papy Boomers ???, ah oui, mais je les vois mal faire une guerre contre l'Iran, les vieillards siégeant a Bruxelles peut être ????.

Vous n'avez rien compris ou quoi ?????.

L'occident est mort, vous voulez que je fasse la guerre contre qui ??? et pourquoi ??? et pour qu'elle intérêt ????.

Je n'est rien, un pays en Cendre, un tas de ruine, la France est morte.

Les Papy Boomers vont mobilisé leurs gamins (moi), qu'ils ont sacrifié pour leurs délires, ce prenant la génération ultime, je n'est même pas envie de manifester pour leurs retraites a ces pourries gâtées.

L'Union Européenne est dans le même cas, ma Génération a été sacrifié.

Nous sommes des zombies, des morts vivants, nous ne sommes même pas une armée, contre quoi ?.

Je m'en fiche royalement, faite ce que vous voulez.

Je suis fatigué, foutez nous la Paix !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!, nous n'avons riens et nous n'aurons jamais rien.


4.Posté par saladin! le 23/06/2010 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@pallas

si il te reste une solution...soumet toi a dieu....

5.Posté par rachi le 23/06/2010 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la totale déprime Pallas.
Prend un peu de recul , fait la grève des infos : ni télé ni journaux ni radio.
Ne te projette pas dans les années à venir et vit l'instant présent à fond.


6.Posté par carlos le 23/06/2010 21:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo

7.Posté par ZimZimon le 24/06/2010 07:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Pallas,

Rachi a raison,prends un peu de recul mec, tu me semble légerement au bord de la dépression...

Un peu de sport et de ballade en nature te ferait du bien.


8.Posté par Anita1945 le 01/07/2010 04:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

YOUTUBE : d'Avril 2010.
2012 - La 3ème GUERRE Mondiale commencera en I R A N.
Explications Techniques quant aux probabilités d'une Attaque PREVENTIVE : ISRAEL / IRAN.
(Blog : vigi-infos).



9.Posté par Anita1945 le 01/07/2010 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

2. Posté par Persona non grata le 23/06/2010 20:03
Un article sur : "JUif.org" parle d'une attaque éventuelle en juillet ;
----------------------------------------------
J'ai aussi entendu : après le 11 Juillet, c'est-à-dire : le MONDIAL FOOT.
**A noter : Samedi prochain 16 H. - ALLEMAGNE/ARGENTINE.
Je ne m'y intéresse guère : mais je vais regarder ces deux Equipes FORTICHES.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires