Palestine occupée

Le serment du sang





lundi 7 décembre 2009 - 06h:54

"Ce midi, Sharon a convoqué à une réunion secrète certains de nos généraux et d’autres officiers supérieurs, avec des gens de la sécurité. Ils ont prêté un serment du sang par lequel ils s’engagent à combattre jusqu’à la mort pour empêcher tout gouvernement d’Israël de se retirer de Cisjordanie."

Alan Hart
Dissident Voice


Alan Hart
Lundi 7 Décembre 2009

Rahm et Obama dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche
Rahm et Obama dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche

« Monsieur le Président, prendrez-vous un appel du Premier ministre Netanyahu, dans cinq minutes ? Il dit que c’est urgent, très urgent. »

« Rahm, au ton de votre voix, je peux dire que ce n’est pas une question que vous me posez. Vous être en train de me donner un ordre. »

Rahm sourit.

Le Président Obama fait de son mieux pour ne pas relever et dit seulement, « Il y a des fois où je me demande qui essaie le plus de m’avoir, vous ou Netanyahu. »

« Monsieur le Président, nous travaillons en équipe. »

« Je suppose que vous voulez dire, vous et Netanyahu, pas vous et moi. »

Rahm répond seulement par un autre sourire.

« D’accord, je vais prendre l’appel. »

Rahm appuie sur un bouton, sur le bureau du Président et dit à l’opérateur, « Passez-le directement quand il va appeler. »

Obama tire sur une cigarette imaginaire. « Rahm, il y a une question que je veux vous poser depuis longtemps... Pensez-vous que je serais assis dans ce fauteuil si je n’avais pas accepté de vous avoir comme chef du personnel ? »

Rahm pense à répondre « Non », mais il se contente d’un, « Probablement pas ».


« Oui, Monsieur le Premier ministre. Que puis-je faire pour vous aujourd’hui ? »

« Monsieur le Président, j’ai absolument besoin que vous compreniez que j’ai un sacré problème sur le dos avec mon engagement de vous aider à faire avancer le processus de paix. Comme vous le savez, mon gouvernement a ordonné aux inspecteurs de la Construction de faire appliquer le gel de 10 mois des constructions de nouveaux bâtiments en Judée et Samarie. Mais nos inspecteurs se heurtent à certains colons. Ça n’a pas tourné encore à une violence sérieuse mais j’en ai peur pour l’avenir si nous poursuivons l’exécution. »

« Vous le devez, Monsieur le Premier ministre, qui gouverne, vous ou les colons ? Je suis certain que les FDI (*) peuvent leur faire face. »

« Monsieur le Président, ce problème se pose dans un contexte dont vous ne pouvez pas ne pas être conscient. Remontez en 1980, le général Sharon a prêté serment avec son sang. Il l’a fait lors d’une réunion avec de nombreux officiers supérieurs des FDI. Tous, ils ont prêté serment avec leur sang. Depuis, au fil des années, le même serment a été prêté avec leur sang par beaucoup d’autres. Dans une situation où un gouvernement d’Israël tente de se retirer de Judée et de Samarie pour faire la paix avec les Palestiniens, le serment engage tous ceux qu’ils l’ont prêté dans une même cause, avec les colons, et dans un combat à mort contre ce gouvernement. Monsieur le Président, j’ai peur. Si je fais ce que vous me demandez - nous savons tous deux qu’un gel temporaire sera l’ouverture pour un retrait total -, je peux déclancher une guerre civile juive, et ce pourrait être la fin d’Israël. »

Rahm Emanuel est sur le point d’intervenir. Le Président le fait taire d’un geste.

« Binyamin, je suis conscient du serment du sang. Peut-être qu’aucun de mes prédécesseurs ne l’a été, mais moi je le suis. Je suis aussi conscient que lorsque le Premier ministre Begin a commencé à remplir la Cisjordanie occupée de colons, c’était avec l’objectif de créer le scénario de guerre civile que vous craignez aujourd’hui. Il a calculé qu’aucun Premier ministre israélienne ne voudrait laisser dans l’histoire le souvenir de celui qui a donné l’ordre à l’armée juive de retirer des juifs de l’occupation pour la paix avec les Palestiniens. »

Le Président fait une pause pour réfléchir à ce qu’il va dire maintenant.

« Binyamin, il est temps pour nous tous d’affronter la vérité. Le dangereux désordre dans lequel vous, les Israéliens, vous vous trouvez actuellement, est entièrement de votre fait. Vous n’auriez pas dû vous installer dans les territoires occupés. Aussitôt après la guerre de 1967, des juristes ont averti le gouvernement d’Israël que la colonisation serait illégale. C’était aussi l’avis des gouvernements de la communauté internationale organisée, de tous les gouvernements, et vous, les Israéliens, vous leur avez dit d’aller au diable. »

« Monsieur le Président, je vais être le premier Premier ministre israélien à dire qu’il y a quelque vérité dans ce que vous venez de dire. Mais ce n’est qu’une petite partie de toute la vérité. Les colonies se sont développées uniquement parce que les gouvernements des grandes puissances ont omis de nous mettre un feu rouge. La résolution 242 du Conseil de sécurité aurait dû contenir des clauses insistant sur le fait qu’une colonisation du territoire nouvellement occupé serait illégale et qu’elle ne serait pas tolérée. Avant de me presser davantage, Monsieur le Président, pensez-y, et demandez-vous qui est, réellement, le plus à blâmer pour le dangereux désordre dans lequel nous sommes tous aujourd’hui. »

La ligne a été coupée.



Cette conversation est imaginaire mais le serment du sang, lui, ne l’est pas. J’ai raconté l’histoire véridique dans Le Sionisme : le véritable ennemi des juifs ». Ma source est Ezer Weizman, alors qu’il était le ministre de la Défense d’Israël (sous Begin, en 1977 - ndt).

J’avais rendez-vous avec lui à 13h30, dans son bureau au ministère de la Défense à Tel-Aviv. Au bureau de la réception d’un ministère bizarrement désoeuvré, on m’a dit qu’il était sorti et qu’il avait laissé un message me demandant de me présenter à son bureau de réception et de m’y installer confortablement en attendant qu’il arrive.

Près d’une demi-heure plus tard, j’entendis un bruit de pas, lourds, fatigués, qui montaient l’escalier de pierre. Quand Ezer se montra dans l’embrasure de la porte de son bureau d’entrée, il m’apparut évident qu’il n’était pas dans son état habituel, énergique et sûr de lui. Il avait l’air d’un homme tourmenté. Il réussit à sourire et me dit, « Shalom ». Puis, sans un autre mot, il passa un bras autour de mes épaules et m’entraîna dans son bureau. Il ferma la porte, me fit signe de m’asseoir de l’autre côté de son bureau de ministre et se laissa choir dans son propre fauteuil. Il le recula et posa ses pieds sur le bureau. Il me regarda droit dans les yeux, mais à travers moi, il voyait quelque chose qui n’était visible que dans son imagination.

Je gardai le silence, et puis, finalement, je dis : « Ezer, de toute évidence, vous avez un gros problème à l’esprit. Dois-je prendre un rendez-vous pour un autre jour ? »

Enfin, il prit la parole. Après coup, je suis sûr qu’il m’a parlé simplement parce que je me trouvai là. Il avait besoin de parler à quelqu’un et il s’est trouvé que par hasard, ce fut à moi.

(JPG)
Ezer Weizman - Ariel Sharon

Il dit, lentement, et en insistant sur les mots :

« Ce midi, au moment du déjeuner, Sharon (alors ministre de l’Agriculture - ndt) a convoqué à une réunion secrète certains de nos généraux et d’autres officiers supérieurs, avec des gens de la sécurité. Ils ont prêté un serment du sang, un serment par lequel ils s’engagent à combattre jusqu’à la mort pour empêcher tout gouvernement d’Israël de se retirer de Cisjordanie. » Un silence. « Je sais ce qui s’est passé à la réunion parce j’ai fait mon enquête, et c’est pourquoi je suis en retard. »



(*) Forces de défense israéliennes (forces d’occupation israéliennes notamment de la Cisjordanie, dont Jérusalem-Est, et de la bande de Gaza - ndt)


Alan Hart a participé aux évènements au Moyen-Orient et même dans le monde, en ses qualités de chercheur, écrivain et correspondant de ITN et de la BBC. Voir son site :
http://www.alanhart.net/

 Dissident Voice - traduction : JPP
http://www.info-palestine.net/


Lundi 7 Décembre 2009


Commentaires

1.Posté par dik le 07/12/2009 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Israël qui soumet le monde à ses caprices et par des faits accomplis ne peut céder que s'il est soumis à son tour, et au moins de la même façon. Et ce n'est pas sa quincaillerie nucléaire ou pas qui changerait quoique ce soit, car il est entouré de kamikazes-nés et fiers de l'être parce qu'ils croient comme fer en l'au-delà.

2.Posté par Naullay le 07/12/2009 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Pacte du Sang, est le contrat avec le Diable.
Le Sionisme est la religion du Diable. Pas le Judaïsme.
Le drapeau Sioniste est l'emblème des Rothschilds. Regardez leur blason, vous y verrez l'Hexagramme. L'étoile de Rothschild - appelée pour nous tromper, étoile de David - code pour le 666, le nombre de la Bête. 6 pointes, 6 triangles et 6 faces.
Le "pacte du sang" des militaires Sionistes est contre la paix et contre le peuple Sémite. Car les véritables Sémites sont les arabes et les Palestiniens.
Les Sionistes actuels sont en réalité des Khazars, des convertis de façade au judaïsme. Ce sont des imposteurs. On les appelle à présent Ashkenazes, ils sont 95% de la population en Israël.
Leur véritable Dieu est un dieu de haine et de sang, c'est El-Shaddaï, c'est Lucifer.
Le chef d'état major de l'armée Sioniste s'appelle Gabi Ashkenazi - Ashkenaze et Nazi.
Car la théorie de la Race Supérieure, celle des Nazis, est en réalité celle des Sionistes.

3.Posté par Aigle le 07/12/2009 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Leur serment du .........ils peuvent se le ............Ils mourront comme des chiens enragés et ça c'est un serment d'Hommes libres !!!

4.Posté par veli le 07/12/2009 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les prophéties sont elles entrain de s accomplir?


5.Posté par TheTruth le 07/12/2009 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le dialogue du début représente de façon assez juste ce qui se passe concernant la répartition des pouvoirs. Ce n'est pas le poste qui donne le pouvoir, cela fait belle lurette que les élites globalistes savent qu'il faut brouiller les cartes, le vrai pouvoir se trouve dans la hiérarchie caché et occulte des élites globalistes. Les hommes politiques ne sont en général que des fusibles, la durée de vie d'un homme politique étant limité à sa crédibilité et sa crédibilité diminuant avec le flot de mensonges incessants qu'ils profèrent tous les jours, sous les impulsions des véritables maîtres qui eux agissent en coulisse et qui pour le moment sont toujours gagnants (jusqu'à leur future défaite finale et définitive)

6.Posté par André le 07/12/2009 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est ALICE MILLER, polonaise réfugiée en Suisse qui a dit qu'Hitler avait des origines juives. C'est une psychiatre psychanalyste qui a passé sa vie à étudier la vie et le passé d'Hitler et de Staline.
Elle explique dans "c'est pour ton bien" le processus de leur folie destructrice.
Elle prétend que le père d'Hitler, Alois Hitler, fut le fils naturel d'un commerçant juif chez qui sa grand-mère goy était bonne. Ce commerçant juif a payé une pension pendant 14 ans à la grande mère d'Hitler, alors qu'elle ne travaillait plus chez lui.
Le père d'Hitler, considéré comme "batard" de juif, ce qui était la honte à l'époque, était très violent. Hitler a d'ailleurs totalement détruit le village de son père en Autriche.
Hitler n'a immigré en Allemagne qu'en 1912, pour fuir son devoir de citoyen austro-hongrois; C'est donc un déserteur de son pays, qui est l'Autriche. Il n'a acquis la nationalité allemande qu'en 1932 !!!

7.Posté par Patrick le 07/12/2009 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les sionistes sont des athées. Le sionisme est une organisation mafiosi extrêment complexe. Ils sont composés de 2000 cadres supérieures et environ 8000 cadres inférieures ou des marionnettes.

Les 2000 cadres supérieures planifient les projets et agissent depuis derrière le rideau, C’est pour ça qu’ils ne sont pas connus de grand publique.

Leur but final est DEUX, à savoir :
1- égarer le monde entier 2- piller leur richesse

C’est le devoir de toutes personnes qui connaissent le sionisme, de le démasquer ainsi que leurs 8000 agents qui sont beaucoup dans les gouvernements et organisations internationale comme Miliband, Sarkozy, Kouchner, FMI et Strausse khan, Fabius, Cohen, extra.

8.Posté par Philou Zoffe le 07/12/2009 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle est effectivement la réelle marge de manoeuvre d'Obama ? -Subira t-il le même sort que JFK s'il a la volonté d'aller au bout de ses idéaux ?

On peut raisonnablement penser qu'il en a déjà pris conscience, et que cela pourrait expliquer ses tergiversations et tâtonnements actuels.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires