ALTER INFO

Le sang de Gaza sur les mains de Bush


Dans la même rubrique:
< >


Khalid Amayreh
Mercredi 31 Janvier 2007

Le sang de Gaza sur les mains de Bush



Par Khalid Amayreh, le 1er mars 2007


Le tumulte sanglant dans la Bande de Gaza, qui a laissé un grand nombre de palestiniens morts et blessé, et poussé la société palestinienne au bord de la guerre civile, n'est pas arrivée juste à l'improviste.


En effet, la grande majorité de palestiniens, probablement plus de 99%, rejettent d'une manière claire la guerre civile en termes les plus forts et ils n'y participeront jamais si elle se produisait.


Inutile de le dire, ce rejet ferme est enraciné dans la prise de conscience collective que la guerre civile signifierait la fin des aspirations palestiniennes pour la liberté et pour la libération du colonialisme sioniste.


Néanmoins, trop de palestiniens ont été tués par d'autres palestiniens tandis qu'Israël, l'ennemi de notre peuple et l'usurpateur de notre patrie, regarde plein de joie comment notre sang est versé de nos propres mains.


Cependant, et sans disculper le Fatah ni le Hamas qui portent la faute fondamentale des affrontements sanglants, il est évident qu'il y a « un parti tiers » qui veut à tout prix attiser la flamme des querelles intestines chez les palestiniens.


Ce parti est le même partie qui a mis à feu l'Irak et a alimenté les flammes de la guerre sectaire dans ce malheureux pays ; c'est le même parti qui tente maintenant avec acharnement d'implanter les graines de la guerre civile au Liban et en Somalie. Ce n'est personne d'autre que George W. Bush et son administration diabolique qui cherchent à implanter la mort, la violence, et les guerres civiles partout au Moyen-Orient, particulièrement dans les pays avec des mouvements de résistance actives s'opposant à l'hégémonie étasunienne.


Oui, George Bush essaye de punir les mouvements de résistance en les plongeant dans la guerre civile. Il menace même les pays comme l'Égypte et l'Arabie Saoudite de guerres civiles provoquées s'ils refusent de suivre ses instructions et d'être à sa disposition.


D'abord, il a conseillé à la faible l'Autorité Palestinienne (PA), qui a vraiment une très petite autorité éventuelle, d'organiser des élections générales.


Et quand des élections libres et justes ont été finalement organisées l'année dernière vers cette époque et que Hamas a gagné, Bush a décidé d'imposer des sanctions particulièrement dures au nouveau gouvernement palestinien pour punir les palestiniens ordinaires d'avoir élu les « mauvais » personnages !


Dans le contexte de cette hostilité effrontée, l'administration Bush a non seulement interrompu toute aide directe aux palestiniens, mais elle a aussi été jusqu'à persécuter les banques et les États afin d'interrompre toute forme de transaction politique et financière avec le nouveau gouvernement démocratiquement élu, ses employés, fonctionnaires et ministres.


Même l'envoi d'un peu d'argent d'une quelconque partie du monde en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza est devenu un processus compliqué à cause de ces sanctions.


L'argent des organisations caritatives et de l'aide humanitaire des pays arabes et musulmans et des organismes a été interdit et dans certains cas confisqué, tous cela dans le but de harceler 3,5 millions de palestiniens et de leur démontrer que l'élection d'un parti qui n'est pas à aimé des USA n'en vaut pas la peine et fait même très mal.


Le différentes brimades ont échoué à mettre à genoux les palestiniens, car ils ont refusé de descendre dans les rues en grand nombre pour renverser le Hamas comme les USA l'avaient projeté en connivence avec Israël.


Cet échec a fâché Bush, Rice et le reste de la bande qui, loin d'abandonner, ont cherché à explorer d'autres voies et moyens pour se venger du gain des élections par le Hamas et pour avoir osé dire « non » au fuehrer de notre temps. D'où le dernier carnage.


Il n'y a aucun doute que les affrontements sanglants entre le Hamas et la Force de Sécurité Préventive ont été planifiés, financés et soutenus par l'argent et les armes étasuniens ou au moins autorisés grâce à leurs armes.


Il y a quelques mois, le Département d'État a annoncé des plans pour donner à Mahmoud Abbas, le Chef de la PA, plus de 86 millions de dollars « pour renforcer ses forces de sécurité contre le Hamas. »


De plus, dans la Bande de Gaza, les USA ont joué un rôle clef dans la « contrebande » de dizaines de milliers de fusils, principalement des KA-47 avec des millions de balles. En fait, les nombreux chargements de camions de fusils et de munitions ont été permis à Gaza par Israël au cours des derniers mois, tout pour mettre Gaza à feu afin de servir les intérêts criminels d'Israël.


Cette scandaleuse intervention des USA dans les affaires internes palestiniennes a seulement l'intention d'enflammer la guerre civile. Et le raisonnement étasunien derrière cela est juste qu'une implosion palestinienne débiliterait et décimerait la société palestinienne, la forçant par la suite à capituler devant Israël, indépendamment du titre du nom sous lequel serait présentée la capitulation.


Aujourd'hui, la CIA verse des millions de dollars à des « chefs » palestiniens particuliers qui, d'un air penaud, et même [d'un air] de traître, sont en train d'effectuer l'ordre du jour israélo-US. Et à leur tour ces soi-disant chefs payent d'une manière bien comme il faut les jeunes hommes incultes et sans emploi qui deviennent très volontiers esclaves de commanditaires.


Lors des dernières semaines, nous avons vu comment ceux-ci ont loué des bandits armés chargés d'assassiner des gens et d'enlever quiconque sur qui ils pouvaient mettre la main, et comment ils sont parvenues à incendier des voitures, des entreprises et des bâtiments du gouvernement à Ramallah, à Naplouse et dans autres régions de Cisjordanie.


Malheureusement, beaucoup de cette anarchie meurtrière est effectuée au nom du Fatah alors qu'en fait la plus grosse partie des partisans et des défenseurs de l'organisation, en mettant peut-être de côté les échelons les plus élevés, ignorent ce qui se passe et sont complètement ignorants du rôle étasunien, à savoir celui de la CIA, qui est à l'origine des querelles intestines chez les palestiniens.


Je sais que le Fatah n'est pas un mouvement monolithique et que sa direction n'est pas centralisée. Je me rends compte aussi que Mahmoud Abbas est un leader faible, qui ordonne peu et qui n'a aucune autorité sur les chefs du Fatah, comme par exemple Muhammed Dahlan,.


Cependant, cela n'absout pas le mouvement d'écarter sa responsabilité morale et nationale, surtout en ce moment fatidique de lutte pour notre liberté.


Le Fatah, qui prétend être le gardien et le garant du rêve palestinien, devraient prendre ses distances et chercher à isoler quiconque cherchant à couler le bateau palestinien.


Et un mot au mouvement du Hamas, et surtout au gouvernement qu'il dirige.


Pendant plus de 20 ans maintenant, vous avez plus ou moins réussi à préserver l'unité nationale palestinienne en dépit des efforts immoraux et persistants des israéliens pour tourner le frère contre son propre frère. Au milieu et à la fin des années 90, vous avez usé d'une patience et d'une modération exemplaires face aux provocations intolérables des agences de sécurité de la PA.


Aujourd'hui, vous êtes invités à évoquer la sagesse et la sagacité de Ahmed Yasin, et même à faire montre de plus de retenue.


Dans les crises ayant le potentiel d'évoluer en guerre civile, il n'est jamais assez d'être juste, pour celui qui aussi bien doit être sage. De plus, dans une guerre civile, personne ne sera gagnant et tout le monde sera perdant.


Finalement, il est impératif que nous nous rappelions que quand le temple s'effondre, la question juste et la question fausse deviennent hors de propos.


The Peoples Voice, Khalid Amayreh, le 1er mars 2007

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info





Mercredi 31 Janvier 2007


Commentaires

1.Posté par RAPHAEL le 31/01/2007 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C EST TOUJOURS DE LA FAUTE A ISRAEL CA VOUS EVITE DE REFLECHIR POURQUOI DEPUIS LE MOYEN AGE VOUS ËTES EN CONSTANTE REGRESSION COMME UN RAPPORT RECENT DE L'ONU LE PROUVE

AVEROES DOIT SE RETOURNER DANS SA TOMBE

2.Posté par UCAR le 31/01/2007 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand les musulmans ont été les seuls à accpter sur leur territoire les Juifs d'Espagne, les Juifs se sont bien réjouis mais le problème est qu' ils se sont retournés contre les Ottomans et les musulmans, et ceci dure et dure, donc Monsieur Raphael , la moindre des choses est de respecter les musulmans, leur etre reconnaissant Israel ne sait apparemment pas etre reconnaissant et perdure une politique sévère contre elle meme d'abord, et embete AVEC UNE TELLE ATTITUDE tous le monde autour .En effet , en therme de richesses vous n'etes pas en régression mais en therme de richesse d'esprit vous l'etes en régression, si les musulmans sont en régressions , c'est qu'ils se réjouissent pour la moindre chose sur terre et ne sont pas toujours affamés d'avoir toujours et toujours des choses matérielles qui fourniraient soit disant le bonheur, en ce sens Monsieur Raphaêl vous comprendrez que la richesses d'esprit est plus interessante que la richesse matérielle, les Musulmans ne sont plus en récession car le therme même de richesse à la quelle vous pensez n'est plus crédible .Apprenez à réguler votre soif car Israel asservis non seulement les musulmans mais aussi le reste du monde.C'set votre crédibilité qui aujourd' hui est en danger.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires