Diplomatie et relation internationale

Le représentant de l’Ambassade américaine en Irak était responsable de la torture de Jalal Sharafi


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Jeudi 12 Avril 2007

Le second Secrétaire de l’Ambassade de la RII en Irak, Seyyed Jalal Sharafi, qui avait été enlevé, il y a quelques jours, par des individus à l’identité inconnue, à Bagdad, et qui avait été torturé par ces mêmes personnes, a donné des précisions, lors d’un point de presse, devant les journalistes iraniens et étrangers, sur son enlèvement et les tortures qu’on lui a infligés.

Sharafi a dit que les personnes le torturaient et lui posaient, en même temps, des questions en Arabe, comme: Pourquoi la RII aide le gouvernement de Nouri al-Maliki et le peuple irakien?

S’il y a des relations derrière coulisse entre les deux gouvernements iranien et irakien?

Pourquoi la RII aident les oulémas sunnites?

Ils lui ont, également, posé des questions sur les diplomates enlevés à Erbil, les relations de Barezani et de Talebani avec l’Iran. Ils voulaient, par ailleurs, savoir qui achetait à la RII l’uranium et le mercure rouge? Le diplomate iranien a, ensuite, dit que dans le dernier endroit où j’ai repris conscience, une personne s’est approché de moi et s’est présenté Américain, représentant de l’Ambassade des Etats-Unis et responsable de mon dossier. “Etant donné que je ne comprenais pas l’Angalis, un interprète me traduisait ses propos.”a-t-il ajouté. Lors de cette conférence de presse, un Dermatologue et un Psychologue ont parlé des blessures et des tortures que Jalal Sharafi a subi, pendant, son enlèvement ainsi que des impacts de cette torture.

source : Mehrnews

Des sources médicales affirment que le diplomate iranien libéré aura besoin des années pour se remettre


Les médecins qui s'occupent de Jalal Sharafi, deuxième secrétaire de l'ambassade d'Iran à Bagdad, resté deux mois kidnappé en Irak, ont affirmé que le patient présente des signes graves de torture physique et psychologique et qu'il aura besoin des années pour récupérer.


Le dermatologue Alireza Hoseini et le psychiatre, Ali Sharifi, qui sont les deux médecins qui s'occupent de Sharafi, se sont présenté au ministère iranien des
Affaires étrangères pour expliquer dans une conférence de presse à laquelle a assisté la presse nationale et étrangère, les mesures médicales adoptées.


"Les auscultations ont permis de déceler des marques de coups, des blessures profondes et superficielles de la tête aux pieds " a spécifié le médecin chargé de son suivi médical.


"Jusqu'à il y a encore uelques jours, Ali Sharafi a souffert d' hémorragies intestinales suite aux coups qu'il a reçus dans l'estomac et à la hanche, mais son état général s'améliore déjà après le traitement" a t'il annoncé.


Le docteur Sharifi a ajouté : "Les simulacres d'éxécution réalisés avec pieds et mains liés, pour inspirer la terreur, les menaces de mort par des chiens affamés et les privations de sommeil sont d'autres modalités de
tortures psychologiques qui laissent beaucoup de séquelles psychologiques."

D'autre part, un représentant de la Croix Rouge Internationale a annoncé hier mercredi qu'une Commission juridique de cet organisme assurerait le suivi
de ce dossier.


Peter G Stroker s'est déclaré satisfait du retour, sain et sauf, à Téhéran du second secrétaire de l'ambassade d'Iran à Bagdad, après deux mois de captivité.


Le diplomate iranien Jalal Sharafi, kidnappé à Bagdad en février et libéré mardi dernier, a affirmé qu'il avait été torturé par des agents de l'Agence Centrale de renseignement américaine (CIA) en Irak.


Source: IRNA



Jeudi 12 Avril 2007


Commentaires

1.Posté par TROLL le 30/09/2007 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est pas clair, KECHI, et il va falloir reformuler...

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires