ALTER INFO

Le renseignement étasunien vit dans un monde d’illusions


Dans la même rubrique:
< >


Jeudi 27 Novembre 2008

Le renseignement étasunien vit dans un monde d’illusions

Pravda, Vladimir Anokhin, 26 novembre 2008


    Si le rapport sur les changements globaux dans le monde avait été pondu par un groupe de scientifiques et publié par des analystes politiques, il serait devenu un machin sans intérêt. Tout y semblerait évident et aucune déclaration novatrice ne pourraient changer le monde. Cependant, quand c'est la communauté du renseignement des États-Unis qui rédige un texte sur des tendances banales et évidentes, tout est décrit de manière à devenir une découverte sensationnelle. Le renseignement des États-Unis semble vivre dans un monde d'illusions. Nous félicitons le nouveau Président d’avoir de pareils adjoints.


    Le US National Intelligence Council (NIC), l'organisme responsable de la planification stratégique à court et long terme, a couvé un rapport intitulé Global Trends 2025 (tendances mondiales pour 2025). Le conseil fait ce genre de rapports pour l'administration étasunienne une fois tout les cinq ans.


    Ces rapports rappellent à l'administration ce qui peut arriver dans le monde si elle ne met pas en œuvre certaines politiques. L'objectif principal du dernier rapport est d'informer le Président élu, Barack Obama, des facteurs qui influeront sur les affaires mondiale dans le futur. En particulier, ce document prévient Obama des risques pouvant apparaître lors de la transition vers le nouveau système au cours des 20 ans à venir.


    Thomas Fingar, le président du National Intelligence Council, pense qu'il existe une chance d'éviter les conséquences néfastes de la période de transition. Il croit que les États-Unis pourront avoir un monde meilleur à leur botte en 2025 si l'administration prête attention à ces problèmes et fasse certains efforts pour les résoudre.


    Il vaut le coup de noter que ces « tendances mondiales » rapportées par le NIC sont reconnues comme étant du fait de leurs erreurs. Dans les tendances 2010,  2015 et 2020, les experts du renseignement prédisaient un truc absolument contraire à leur point de vue actuel. Ils ont notamment envisagé un rôle croissant de l'Union Européenne et une croissance stable des économies occidentales à un taux aux alentours de 2 pour cent par an. C’était supposé arriver en 2010.


    Le NIC doit faire un job très ingrat. Il est censée coordonner et résumer les documents analytiques de tous les centres de renseignement des Etats-Unis : CIA, renseignement politique du State Department [Ministère de la Diplomatie du Bâton, ndt] renseignement de l'armée et de la marine, des Finances, etc. Le rapport indique que les États-Unis continueront à perdre leur influence sur le monde au cours du premier quart du siècle actuel. Ils conserveront leur statut de superpuissance, bien que leur ancienne prédominance sera révolue. Le même sort est en réserve pour le dollar.


    Le rapport raconte que la crise financière actuelle n'est que la première étape de l'évolution de l'ordre mondial global. Le rôle de devise mondiale fondamentale du dollar diminuera. Le Brésil, l'Inde et la Chine combleront le vide que les États-Unis feront pour eux. Ces trois pays peuvent même prendre des mesures pour unir leurs efforts. Les analystes ont écrit que la Russie, l'Inde et la Chine ont les meilleures chances de devenir les superpuissances les plus influente en 2025.


    Un monde multipolaire émergera, et le modèle économique libéral et de la démocratie à l’occidentale perdront totalement leur attrait. L'Union Européenne perdra aussi son influence. L'Europe sera incapable de surmonter sa dépendance énergétique d'ici à 2025. En 2025, environ 57 pour cent des réserves mondiales de gaz seront concentrées en Russie, en Iraq et au Qatar.


    Beaucoup de producteurs pétroliers actuels perdront aussi leur position présente. Six pays contrôleront près de 40 pour cent de la production pétrolière mondiale : Russie, Arabie Saoudite, Iran, Koweït, Émirats Arabes Unis et Irak.


    Le rapport accorde une attention particulière au danger de la course aux armements nucléaires au Moyen-Orient. Les décisions de l'Iran concernant son programme nucléaire peuvent pousser plusieurs puissances régionales à faire plus d'efforts pour construire leurs propres arsenal nucléaire. Plus important encore, l'apparition des armes nucléaires au Moyen-Orient ne provoquera pas la création d’une règle de retenue, semblable à celle durant la guerre froide. Bien au contraire, les armes nucléaires permettront aux pays de la région de continuer leurs opérations militaire et terroristes avec des armes classiques.


    Les auteurs du rapport ont écrit : Le recours possible aux armes nucléaires au cours des 15 ou 20 ans à venir assènera un coup sévère sur le système international, et le monde sera immédiatement confronté à d'énormes répercussions humanitaires, économiques et politiques. La menace nucléaire peut amener de sérieux changements géopolitiques quand des pays non nucléarisés seront forcés de s'allier à des puissances nucléaires.


    Le rapport du Global Trends 2025 montre que les États-Unis sont en train de perdre leur rôle international et se révèlent incapable de construire des relations normales avec les autres pays. Classiquement, les États-Unis ne peuvent trouver leur place dans le monde en évolution.



Original : english.pravda.ru/world/americas/106752-1/
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info



Jeudi 27 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par Roland le 27/11/2008 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et le Vénézuéla ?!

2.Posté par lotfi le 27/11/2008 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Roland, le Vénézuela n'est que la trentaine (environ) puissance mondiale en terme économique. Ou quelque chose du genre.
Sur le rapport, ils mentionnent déjà le Brésil. C'est déjà pas si mal. Des pays comme l'Allemagne, l'Angleterre ou bien même la France font rapidement parti de l'Europe sur lequel le rapport ne s'attarde pas plus que ça.

Au final, on constate surtout qu'au niveau du renseignement, les ricains sont souvent (toujours?) à coté de la plaque. Du virtualisme américaniste dans toute sa splendeur.

3.Posté par Mekhalef le 27/11/2008 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

no comment !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires