Proche et Moyen-Orient

Le régime sioniste divisé, au sujet du Liban


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 11 Mai 2008 - 13:13 Les derniers développements au Liban

Dimanche 11 Mai 2008 - 11:25 Liban : au seuil d'une crise incontrôlable?



Alter Info
Dimanche 6 Août 2006

Au moment où le régime sioniste poursuit son agression barbare contre le Liban, et, à travers lui, le Hezbollah, les responsables politiques sionistes semblent divisés, au sujet des conséquences de cette guerre, à tel point qu’à Tel-Aviv, c’est la crise qui prédomine. Sur la scène politique israélienne, on qualifie d’inefficaces les plans d’attaques que proposent les hauts responsables militaires israéliens, à leur tour, très critiqués. Au sein de l’armée israélienne, les divergences sont visibles, chez les officiers supérieurs, dont certains accusent les politiques à l’origine de nombreuses mauvaises décisions. Quant à la presse du régime sioniste, elle parle, maintenant, du bourbier libanais. La démission du Général Adam, Commandant militaire du Nord israélien, pour protester contre le bilan du Premier ministre, Ehud Olmert, en rapport avec la guerre, ainsi que le limogeage d’un certain nombre de généraux de l’armée du régime sioniste, confirment les informations, sur les divergences de vue, au sein de la classe militaire. Dans le même temps, un analyste israélien a évoqué la guerre au Liban et l’incapacité de l’armée du régime sioniste à affronter le Hezbollah et à atteindre ses objectifs, pour parler d’une défaite certaine d’Israël dans la guerre. « Les tentatives d’Ehud Olmert de donner une image victorieuse d’Israël sont inutiles, puisque cette victoire n’existe pas. », dit-il, dans son article. En effet, une pluie de critiques s’abat, aujourd’hui, sur le régime sioniste, qui promettait une guerre « éclair » et une victoire rapide, sur les forces de la résistance islamique libanaise. Les mauvais calculs militaires et politiques, sur le Liban et le Hezbollah, font partie des remarques que l’on pourrait avancer sur les causes de l’échec du régime sioniste, dans son agression contre le pays du cèdre, affirment les analystes politiques. Trois semaines après le début de l’offensive israélienne contre le Liban, tout incline à penser que les Israéliens ne détenaient aucune information précise sur la puissance de feu et les capacités du Hezbollah, d’autant plus que le régime sioniste a, également, échoué, sur le plan politique, car, au départ, il comptait frapper la population civile, pour la monter contre le Hezbollah, un flop total, pour Tel-Aviv, puisque la popularité des forces de la résistance islamique ne cesse de gagner du terrain, aussi bien, au Liban, qu’ailleurs. Le Hezbollah libanais ne fait, en fait, que résister, face à l’offensive israélienne ; c’est la raison pour laquelle, il est animé d’une forte motivation, face aux agresseurs sionistes. Par conséquent, on peut présager des jours encore plus difficiles pour le régime de Tel-Aviv, en dépit du soutien total des Etats-Unis.
IRIB


Lundi 7 Août 2006


Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires