Conspiration

Le récit de l'Amiral Byrd



omarismoha@yahoo.fr
Vendredi 23 Octobre 2009

L'AMIRAL BIRD
 
 Byrd entre à l'Ecole Navale en 1908 et y est diplomé. En 1912,  il s'engage dans la Marine US  où il est affecté en service à bord du USS Kentucky, puis sur le USS Wyoming. Le sauvetage d'un marin à Santo Domingo lui vaut la Médaille de Sauvegarde de la Vie du Congrès. Il se marie en 1915  et est affecté au yacht présidentiel Mayflower.
 
 Journal de bord de l'Amiral Byrd
 
 “11 Mars 1947. Je viens d'avoir un entretien à l'Etat Major du Pentagone.
J'ai entièrement rapporté ma découverte ainsi que le message du Maître.
Tout fut soigneusement enregistré. Le Président fut mis au courant. Des heures durant (6 heures et 39 minutes, très exactement), je fus soumis à la question.
Les Top Security Forces, assistées d'une équipe médicale menèrent un interrogatoire très poussé. Quel calvaire!!! Les forces de la Sécurité Nationale des Etats Unis d'Amérique me placèrent sous contrôle rigoureux. Il me fut rappelé qu'en tant que militaire, j'avais l'obligation d'obéir aux ordres.
 
 …Dernière annotation: 30 Décembre 1956. Toutes les années qui se sont écoulées depuis 1947 n'ont pas été bonnes… D'où ma dernière annotation dans ce journal personnel. Je termine en affirmant que, durant toutes ces années, j'ai scrupuleusement maintenu ce sujet sous le sceau du secret, comme il me le fut ordonné. J'ai dû le faire à l'encontre de tous mes principes d'intégrité morale. A présent, je sens la grande nuit s’approcher; ce secret ne mourra pas avec moi….”
 
  Voici son contenu :  
 
 
 “Je dois tenir ce journal en cachette et dans le secret le plus absolu. Il concerne mon vol antarctique du 19 Février 1947. Un temps viendra où la rationalité des hommes devra se dissoudre dans le néant, et où l'inéluctabilité de la Vérité devra alors être acceptée. Je n'ai pas la liberté de diffuser la documentation qui suit; peut-être, ne verra-t-elle jamais la lumière; cependant, je dois faire mon devoir: la rapporter, ici, avec l'espérance qu'un jour tous puissent la lire, dans un monde où l'égoïsme et l'avidité de certains hommes ne pourront plus mettre la Lumière sous le boisseau.”.
 
 …”Sur les étendues de glace et de neige en dessous de nous, on remarque des colorations jaunâtres aux dessins linéaires.
 
 …”Aussi bien la boussole magnétique que le gyrocompas commencent à tourner, puis à osciller; il n'est pas possible de maintenir notre route à l'aide des instruments. Nous relevons la direction avec le compas solaire; tout semble être en ordre. Les contrôles semblent lents à répondre et à fonctionner; cependant, nous ne relevons pas d'indication de congélation”.
 
 …”29 minutes de vol se sont écoulées depuis le premier repérage de montagnes, Non, il ne s'agit pas d'une hallucination: une petite chaîne de montagnes se dresse là; jamais, auparavant, nous ne l'avions remarquée”.
 
 …”Outre les montagnes, une vallée semble être façonnée par un petit fleuve, ou ruisseau, qui coule vers la partie centrale. Aucune vallée verte ne devrait se trouver ici, en dessous de nous! Décidément, Il y a quelque chose d'étrange et d'anormal ici! Nous ne devrions survoler que neige et glace! Sur la gauche, les pentes des montagnes se parent de grandes forêts. Nos instruments de navigation oscillent, comme fous”.
 
 …”Je limite l'altitude à 1.400 pieds, puis j'exécute un virage en rase-motte, à 180° sur la droite, afin de mieux examiner la vallée située au-dessous. Mousse et herbe très fine lui confèrent une coloration verte. Ici, la lumière semble différente. Je ne parviens plus à voir le Soleil. Je vire à nouveau, cette fois sur la gauche, afin de faire un second tour. Nous apercevons un animal énorme qui ressemble à un éléphant! NON! C'est un mammouth! Cela est incroyable! Pourtant, il en est bien ainsi! Nous descendons à 1.000 pieds d'altitude; j'utilise les jumelles pour mieux observer l'animal. Je le confirme, il s'agit bien d'un animal semblable à un mammouth”.
 
 …”Nous rencontrons d'autres collines verdoyantes. L'indicateur de température extérieure marque 24 degrés centigrades. Nous maintenons le cap.
A présent, les instruments de bord semblent réagir normalement. Je demeure perplexe quant à leurs réactions. Je tente de contacter la base. La radio ne fonctionne pas!”.
 
 …”Le paysage alentour parait nivelé et normal. Devant nous, nous repérons… une ville!!! Cela est impossible! L'avion semble léger et très flottant. Les contrôles refusent de répondre! Mon Dieu!! A notre droite et à notre gauche, des appareils d'un type étrange nous escortent. Ils
s'approchent: quelque chose rayonne de ces appareils. Désormais, ils sont suffisamment proches pour nous permettre de voir leurs armoiries. Il s'agit d'un symbole étrange. Où sommes-nous? Que s'est-il passé? Une fois encore, je tire les manettes avec décision. Les commandes ne répondent pas! Nous sommes solidement maintenus par une sorte d'étau d'acier invisible”.
 
 …”Notre radio grésille: une voix nous parvient, qui s'exprime en anglais avec un accent plutôt nordique ou allemand! Le message est le suivant: - Bienvenue sur notre territoire, Amiral. Nous vous ferons atterrir exactement d'ici à sept minutes. Relaxez-vous, Amiral, vous êtes en bonnes mains. - Je réalise que les moteurs de notre avion sont éteints. L'appareil est sous un contrôle étrange; maintenant, il vire de lui-même”.
 
 …”Nous recevons un autre message radio. Nous sommes sur le point d'amorcer la procédure d'atterrissage; rapidement, l'avion vibre légèrement; il commence à descendre, comme soutenu par un ascenseur énorme et invisible”.
 
 …”A pieds, quelques hommes s'approchent de l'appareil. lis sont grands; leurs cheveux sont blonds. Au loin, une grande ville scintille; elle vibre des couleurs de l'arc-en-ciel. Je ne sais pas ce qui va se passer désormais.
Toutefois, je ne remarque aucune trace d'armes sur ceux qui s'approchent de nous. J'entend une voix qui, m'appelant par mon nom, m'ordonne d'ouvrir la porte. J'exécute”.
 
 Après ces notes, extraites du 'journal de bord', l'Amiral annote ce qui s'est passé ensuite:
 
 …”A partir de là, je décris les événements en faisant appel à ma mémoire. Les faits frôlent l'imaginaire; leur description pourrait être tenue comme relevant de la folie s'ils ne s'étaient pas réellement produits.
Une fois extraits de l'appareil, mon mécanicien et moi, nous fûmes accueillis de façon cordiale. Puis, nous fûmes embarqués à bord d'un petit appareil de transport semblable à une plate-forme, mais sans roues! Il nous conduisit à grande vitesse vers la ville scintillante. En peu de temps, nous parvînmes à un grand édifice, d'un genre encore jamais vu. Une boisson chaude à la saveur inconnue nous fut offerte. Elle était délicieuse. Environ 10 minutes après, deux de nos hôtes étonnants entrèrent dans notre cabine. lis m'invitèrent à les suivre. Je n'avais pas d'autre choix que celui d'obéir. Je laissai mon mécanicien-radio. Nous marchâmes jusqu'à ce qui me paraissait être un ascenseur. Nous descendîmes durant quelques instants, puis l'ascenseur s'arrêta; la porte glissa silencieusement vers le haut. Nous allâmes au long d'un couloir éclairé par une lumière rose qui semblait émaner des murs!
L'un des êtres nous fit signe de nous arrêter devant une grande porte, surmontée d'un écriteau que je n'étais pas en mesure de lire. La grande porte disparut sans bruit. Je fus convié à m'avancer. L'un des hôtes dit: - N'ayez pas peur, Amiral, vous allez avoir un entretien avec le Maître. - J'entrai. Mes yeux s'adaptèrent lentement à la coloration merveilleuse qui semblait envahir complètement la pièce. Alors, je commençai à entrevoir ce qui m'entourait. Ce qui s'offrit à mes yeux était la vision la plus extraordinaire de toute ma vie. Elle était trop magnifique pour être décrite.
Elle était merveilleuse. Je ne pense pas qu'il existe des termes humains à même de la décrire avec justesse dans tous ses détails. Mes pensées furent doucement interrompues par une voix chaude et mélodieuse: “Bienvenue sur notre territoire, Amiral”. Je vis un homme aux traits délicats qui portait les signes de l'âge sur son visage. Il était assis à une grande table. Il m'invita à m'asseoir sur une chaise. Dès que je fus assis, il unit les bouts de ses doigts, puis il sourit. Il s'exprima à nouveau avec douceur: - Nous vous avons laissé entrer ici parce que vous êtes d'un caractère noble, et aussi parce que vous êtes bien connu dans le monde de surface, Amiral! - Monde de surface! Je restai sans souffle!
 Je ne retarderai pas longtemps votre mission; en toute sécurité, vous serez escortés lors de votre retour à la surface, et même un peu plus loin. A présent, Amiral, je vous ferai connaître la raison de votre convocation ici.
Notre intérêt débuta tout de suite après l'explosion des premières bombes atomiques lancées par votre race, sur Hiroshima et Nagasaki, au Japon. En ce moment inquiétant, nous avons envoyé nos engins volants, les “Flugelrads”, sur votre monde de surface pour enquêter sur ce que votre race avait fait.
D'évidence, il s'agit là d'une histoire ancienne, Amiral; cependant, permettez-moi de poursuivre. Voyez-vous, jamais, nous ne sommes intervenus avant l'heure dans les guerres et les barbaries de votre race, Pourtant, à présent, nous nous trouvons contraints à le faire, étant donné que vous avez appris à manipuler un type d'énergie, atomique, qui n'est pas du tout fait pour l'homme. Nos émissaires ont déjà remis des messages aux puissances de votre monde. Elles ne s'en sont pas préoccupées. Vous avez été choisi pour être témoin, ici, que notre monde existe. Voyez-vous, notre culture et notre science ont des milliers d'années d'avance sur les vôtres, Amiral”. Je
l'interrompis: “Mais qu'est-ce que tout cela a à voir avec moi, Seigneur!”. Les yeux du Maître semblèrent pénétrer profondément mon esprit, Après m'avoir étudié un peu, il répondit: “Votre race a atteint le point de non retour, parce que certains, parmi vous, détruiraient votre monde tout entier plutôt que de renoncer au pouvoir tel qu'ils le connaissent…”.
 J’acquiessais. Le Maître poursuivit: “Depuis 1945, nous avons tenté d'entrer en contact avec votre race, Nos efforts ont toujours été accueillis avec hostilité: on a tiré sur nos flugelrads. Oui, ils furent même poursuivis avec agressivité et animosité par vos avions de combat. Aussi, vous dirai-je, mon fils, qu'une grande tempête se profile à l'horizon de votre monde: une furie noire qui ne s'épuisera pas des années durant. Vos armes ne serviront aucunement à votre défense; votre science ne vous garantira aucune sécurité.
Cette tempête sévira aussi longtemps que toute fleur de votre culture n'aura pas été piétinée, toute création humaine dispersée dans le chaos. Pour votre race, la récente guerre n'a été que le prélude à ce qui doit encore survenir. Ici, nous pouvons nous en rendre compte plus clairement à chaque heure qui passe… Pensez-vous que je me trompe?”. “Les années obscures qui viennent pour votre race recouvriront la Terre comme une couverture. Toutefois, je crois que certains survivront à la tempête, je ne sais rien d'autre! Nous voyons, dans un futur lointain, des ruines de votre race, émerger un monde nouveau, à la recherche de ses trésors légendaires perdus; ils seront en sûreté, mon fils, ici, en notre possession. Lorsque le moment viendra, nous nous avancerons à nouveau pour aider votre culture et votre race à vivre.
 Alors, peut-être aurez-vous appris la futilité de la guerre et de ses luttes… Dès lors, une partie de votre culture et de votre science vous sera restituée, afin que votre race puisse recommencer son évolution. Vous, mon fils, vous devez retourner dans le Monde de Surface, porteur de ce message…”.
 Ces dernières paroles semblaient devoir conclure notre entretien. Un instant, j'eus l'impression de vivre un rêve… pourtant, je le savais, il s'agissait bien de la réalité. Pour quelque étrange raison, je m'inclinais légèrement; je ne sais si ce fut par respect ou par humilité. Tout à coup, je réalisai que les deux hôtes étonnants qui m'avaient conduit ici se trouvaient de nouveau à mes côtés. “Par ici, Amiral”, m'indiqua l'un d'Eux. Avant de sortir, je me retournai encore une fois; je regardai le Maître. Un doux sourire se dessinait sur son délicat visage de vieillard.
“Adieu, mon Fils”, me dit-il en esquissant un geste très doux de sa main frêle, un geste de paix. Ainsi, prit fin notre rencontre. Nous sortîmes doucement par la grande porte de la pièce où se tenait le Maître, puis nous entrâmes de nouveau dans l'ascenseur. La porte s'abaissa silencieusement; aussitôt, l'ascenseur s'éleva.
 L'un de mes hôtes reprit la parole: “Maintenant, nous devons nous dépêcher, Amiral; en effet, le Maître ne veut pas retarder davantage votre programme; vous devez retourner parmi votre race avec Son message”. Je ne répondis pas. Tout cela était inconcevable. L'arrêt de l'ascenseur interrompit mes pensées. J'entrai dans la salle où se tenait toujours mon mécanicien radio. L'anxiété marquait son visage. Je m'avançai vers lui en
disant: “Tout va bien, Howie, tout va bien”. Les deux êtres nous firent un signe montrant l'appareil en attente. Nous sortîmes pour regagner rapidement notre avion. Les moteurs tournaient au ralenti; nous embarquâmes immédiatement. Un certain état d'urgence planait dans l'atmosphère. Dès que la porte se fut refermée, une force invisible transporta l'avion vers le haut, jusqu'à une altitude de 2.700 pieds. Deux de leurs appareils nous escortaient à bonne distance. lis nous firent planer sur le chemin du retour.
Je dois souligner que le compteur de vitesse n'indiquait rien, bien que nous nous déplacions à grande vitesse.
 
 …Nous reçûmes un message radio: “A présent, nous allons vous quitter, Amiral; vos contrôles sont libres. Wiedersehen!!!”. Un instant, nous suivîmes du regard les flugelrads, jusqu'à ce qu'ils disparaissent dans un ciel bleu glacier. L'avion sembla capturé par un courant ascensionnel.
Immédiatement, nous en reprîmes le contrôle, Nous gardâmes le silence durant un certain temps; chacun de nous était immergé dans ses propres pensées.
 
 …De nouveau, nous survolâmes des étendues de glace et de neige, à environ
27 minutes de notre base. Nous envoyâmes un message radio. On nous répondit.
Nous rapportâmes des conditions normales… normales. Le camp de base exprima un grand soulagement lorsque le contact fut établi de nouveau.


Vendredi 23 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par Les culs de pyramide le 23/10/2009 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J' ai essayé de retrouver dans ce texte, dont le style romancé ne correspond pas à celui d' récit extrait du journal d' un militaire, des éléments symboliques et représentatifs employés peut-être par les illuminati (oligarchie financière internationnale complotant contre sa propre race).

Le tout serait de savoir si l' ensemble de ces curiosités forme une coincidence statistiquement improbable ou pas.

Au loin, une grande ville scintille; elle vibre des couleurs de l'arc-en-ciel.
Il nous conduisit à grande vitesse vers la ville scintillante.


Mise à part le fait que cette decription peut rappeler une image du film le Magicien d' Oz, le prisme (forme pyramidale) décompose (travail d' analyse) la lumière blanche en ses composantes colorées (arc-en-ciel). Le scintillement est une irradiation lumineuse évidente.

Mousse et herbe très fine lui confèrent une coloration verte. Nous rencontrons d'autres collines verdoyantes.

Ce pays est donc vert comme le dollar, il aurait pu être appelé le Groenland (terre verte littéralement). En effet et curieusement, à 500 km à l' est du Groenland se situe l' île du Spitzberg (dont l' une de ses villes s' appelle Pyramiden) est appellée par les norvégiens Svalbard (littéralement montagne pointue) où une chambre forte souterraine y a été construite afin de conserver dans un lieu sécurisé des graines de toutes les cultures vivrières de la planète.

De plus, Une importante base militaire américaine intégrée à l'OTAN se situe depuis 1941 à Thulé (aujourd'hui Qaanaaq). Avec le réchauffement climatique, le Passage du Nord-Ouest va s'ouvrir. Le Groenland est donc aussi positionné stratégiquement pour le contrôle de cette voie. La base de Thulé contrôle l'entrée du détroit.

Enfin, il a été déployé de 1958 à 1966 et à 200 km de la base de Thulé un projet nommé « Iceworm » consistant à créer un réseau de centaines de km de tunnels sous-glaciers pour déployer des dizaines de missiles nucléaires mobiles.

Ici, la lumière semble différente. Je ne parviens plus à voir le Soleil.
Le héro de l' histoire se trouve dans un lieu obscur dépendant d' une nouvelle source lumineuse situé dans un pays aux collines verdoyantes (pas besoin d' un dessin).

L'indicateur de température extérieure marque 24 degrés centigrades.
La grande nébuleuse d' Orion (dont la ceinture de la constellation d' Orion désignait Horus/Osiris dans l' antiquité egyptienne) est aussi appelée Messier 42 (24 -> M42 et 6 ?)

Ils s'approchent: quelque chose rayonne de ces appareils.
Une lumière différente peut-être ?

Nous allâmes au long d'un couloir éclairé par une lumière rose qui semblait émaner des murs!
Le rose c' est du rouge désaturé, c' est-à-dire du rouge (couleur du diable) avec de la lumière dedans.

Notre radio grésille: une voix nous parvient, qui s'exprime en anglais avec un accent plutôt nordique ou allemand!
L' oligarchie financière internationnale principalement anglosaxone porta l' allemagne nazi des Aryens (voir Thulé) en finançant le parti d' Hitler.

Nous vous ferons atterrir exactement d'ici à sept minutes.
7 comme 1 ?

L'appareil est sous un contrôle étrange; maintenant, il vire de lui-même”.
Pouvoir oculte.

Ils sont grands; leurs cheveux sont blonds.
Pas de doute, ce sont des bons Aryens!

Ce qui s'offrit à mes yeux était la vision la plus extraordinaire de toute ma vie. Elle était trop magnifique pour être décrite.
C' est une vraie illumination qu' il vient de recevoir!

Dès que je fus assis, il unit les bouts de ses doigts, puis il sourit.
Faites-en autant, joigné les doigts de vos deux mains et vous pourrez dessiner astucieusement la forme pyramidale.

Les yeux du Maître semblèrent pénétrer profondément mon esprit.
L' oeil au sommet de la pyramide du pouvoir absolu ?

Dès que la porte se fut refermée, une force invisible transporta l'avion vers le haut, jusqu'à une altitude de 2.700 pieds. De nouveau, nous survolâmes des étendues de glace et de neige, à environ 27 minutes de notre base.
27 = 3 x 9 -> 666

Connaître une partie même petite de la symbolique de la culture des illuminati (l' oligarchie qui esaye de construire son nouvel ordre mondial) permet de repérer les oeuvres apparement anodines qui cachent, communiquent et confirment, à l' attention de certains initiés, quelque uns de leurs projets.

Cela est préférable, même si c' est casse-gueule, à la politique de l' autruche. J' en veux pour preuve l' extrait suivant qui, pour les internautes aguerris, est d' une signification et d' une révélation évidentes quant à leur projet à notre égard:

Cette tempête sévira aussi longtemps que toute fleur de votre culture n'aura pas été piétinée, toute création humaine dispersée dans le chaos. Pour votre race, la récente guerre n'a été que le prélude à ce qui doit encore survenir. Ici, nous pouvons nous en rendre compte plus clairement à chaque heure qui passe… Pensez-vous que je me trompe?”. “Les années obscures qui viennent pour votre race recouvriront la Terre comme une couverture. Toutefois, je crois que certains survivront à la tempête, je ne sais rien d'autre! Nous voyons, dans un futur lointain, des ruines de votre race, émerger un monde nouveau, à la recherche de ses trésors légendaires perdus; ils seront en sûreté, mon fils, ici, en notre possession. Lorsque le moment viendra, nous nous avancerons à nouveau pour aider votre culture et votre race à vivre.
Alors, peut-être aurez-vous appris la futilité de la guerre et de ses luttes… Dès lors, une partie de votre culture et de votre science vous sera restituée, afin que votre race puisse recommencer son évolution. Vous, mon fils, vous devez retourner dans le Monde de Surface, porteur de ce message…”.


En conclusion, et pour apporter de l' eau au moulin du bon sens des détracteurs de cette technique qui consiste à chercher la petite bête là ou il n'y en aurait pas forcément, je terminerai en rappelant que le pouvoir de cette oligarchie "d' un autre monde" ne repose que sur du papier qu' il serait utile de distribuer...

2.Posté par MOMO le 23/10/2009 22:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Les culs de pyramide
Vous avez écrit : '' J' ai essayé de retrouver dans ce texte, dont le style romancé ne correspond pas à celui d' récit extrait du journal d' un militaire, des éléments symboliques ... ''

Quelle confusion dans votre post ! Quelle ratatouille ! Vous êtes à plaindre !

Vous devriez essayer plutôt de retrouver votre ignorance que , pour votre drame, vous érigez en savoir. Mais, c'est hélas trop vous demander...

3.Posté par Les culs de pyramide le 23/10/2009 23:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ MOMO,

Ce n' est qu' un essai, il y a des erreurs sans doute. Lesquelles selon vous et pourriez-vous, s' il vous plait, nous faire partager votre savoir ?

Merci.

4.Posté par rayan le 24/10/2009 01:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Les culs de pyramide, je trouve ton post EXCELLENT !! merci à toi :)
j'ai commencer à lire les post puis seulement l'article... je crois que je n'aurais pas remarquer ces détails tous seul... je te redis merci :)
et n'hésite pas à en rajouter...

@ MOMO, si vous pouviez nous éclairer, ça conviendrais bien :)



5.Posté par Les culs de pyramide le 24/10/2009 02:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ rayan, merci pour ton encouragement.

Je vais donc faire deux petits rajouts à mon post n°1:

- Nous vous ferons atterrir exactement d'ici à sept minutes.
7 comme 1 ? (1 le big boss)
- Dès que la porte se fut refermée, une force invisible transporta l'avion vers le haut, jusqu'à une altitude de 2.700 pieds. De nouveau, nous survolâmes des étendues de glace et de neige, à environ 27 minutes de notre base.
27 = 3 x 9 soit 666 soit encore le chiffre de la plèbe, d' oú le retour du héro à la normalité des "gentils"
- J' en veux pour preuve l' extrait suivant qui, pour les internautes aguerris, est d' une signification (nouvel âge des ténèbres dû à la crise systémique pilotable, 3éme guerre mondiale, eugénisme) et d' une révélation (trésors légendaires perdus en sûreté -quel aveu!-) évidente.

Si tu veux te régaler ryan avec les éléments symboliques et représentatifs basiques (6, 9, 1, 42, le rouge, le vert, l' arc-en-ciel, tout ce qui représente un rayonnement, les horaires des montres et des pendules, le Groenland -Greenland en anglais- , une gazelle rouge pour remplacer le baphomet, la planète mercure synonime du diable, etc...) permet-moi de te conseiller les séries réalisées par Gerry et Sylvia Anderson depuis Fireball XL5 jusqu' à la série UFO au moins. La plus carricaturale étant celle du Captain Scarlet and the Mysterons 1967-1968 (très bonne série d' ailleurs).

Je te conseille en particulier l' épisode 1 de la série 2 des Sentinelles de l' Air: Au Fond de l' Océan (Atlantic inferno) tu devrais en tomber sur le cul et ne pas en croire ni tes yeux ni tes oreilles ("200 000" tu comprendras) en sachant que cette épisode date de 1966. Mille neuf cent soixante six bordel, j' hallucine!

Ne cherche pas à couper les cheveux en 4 les associations sont simples. Par exemple, la voiture de lady Pénelope (qui est un agent secrète au service de sa majesté) est rose (rouge+lumière blanche) et elle a six roues...MDR!

Les symboles sont là pour dire "ceci est un message de l' oligarchie financière internationnale, cherchez le sens interdit aux non initiés et découvrez -ou nous confirmons- nos directives pour les années à venir".

Il faut chercher des idées, des messages politiques ou philosophiques qui correspondent à leurs besoins, leurs plans de l' époque et leur mentalité (eugénisme).

Par exemple, et pour confirmer les dires d' Aaron Russo, beaucoup de séries de l' époque mettent en valeurs la libération de la femme en leur donnant des rôles principaux ou elles sont égales voir supérieur aux hommes.

Encore, de nombreux épisodes dans différentes séries des années 60 et 70 valorisent l' automatisation (création de chômage destructeur pour les nations et augmentation des profits internationnaux favorables au NOM) ou dévalorise l' énergie nucléaire (car elle est source d' indépendance énergétique, de paix et de développement économique des pays souverains que l' OFI considère comme des obstacles au NOM- voir Larouche et Cheminade).

Pour les non-initiés, c' est du simple conditionnement culturel comportementaliste (?) et pour les initiés un agenda, un journal d' information, des exercices pour les adhérents ou une simple distraction: second degré oblige.

Permet-moi ryan de te prévenir afin de regarder tout cela comme un jeu de devinettes et avec relativité. Il y a des choses plus sérieuses à s' occuper comme la vaccination H1N1 forcée et la crise systémique à inhiber.

De cette diversion fais-en un divertissement vraiment éclairant.

6.Posté par MOMO le 24/10/2009 02:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Les culs de pyramide

C'est quoi ce charabia :

1) 7 comme 1 ? (1 le big boss)

2) 27 = 3 x 9 soit 666 soit encore le chiffre de la plèbe, d' oú le retour du héro à la normalité des "gentils"

3) 6, 9, 1, 42, le rouge, le vert, l' arc-en-ciel, tout ce qui représente un rayonnement, les horaires des montres et des pendules,

Reprenez-vous Les culs de pyramide car la symbolique et vous ça fait 2

7.Posté par MOMO le 24/10/2009 03:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

À consulter :

http://pagesperso-orange.fr/artivision/docs/Byrd.html

8.Posté par Les culs de pyramide le 24/10/2009 03:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gerry Anderson a été fait Menbre de l' Ordre de l' Empire Britanique en 2001. On suppose pour l' ensemble de son oeuvre (19 séries et 4 films principalement de 1957 à 2005).

Ce que je trouve troublant c' est le générique de sa société de production où venant de la gauche, surgit une drôle de flêche qui traverse le nombre 21 pour aller se ficher en plein le centre des cercles concentriques.

Dans ces quelques images Mr Anderson semble avoir résumé les vrais intentions du milieu qu' il a fréquenté et fréquente peut-être encore aujourd'hui.

9.Posté par rayan le 24/10/2009 13:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" L'univers n'est pas seulement plus bizarre que nous l'imaginons, il est plus bizarre que tout ce que nous pouvons imaginer "

je suis bien d'accord...
la discussion: Russo - Rockfeller est un bon exemple de la manipulation à grande échelle.
merci Les culs de pyramide, pour ces précisions, je vais regarder ça de plus près
merci momo pour le partage


10.Posté par boulzigourat le 15/10/2011 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est n'importe quoi ce texte !
Le message rapporté par le grand maître est la copie conforme du dialogue entre le maître de shangri-la dans le film LOST HORIZON (1973) : http://www.youtube.com/watch?v=9FK28TLpbXQ&feature=related

A bon entendeur !

11.Posté par Columbo le 15/10/2011 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut à tous

Le décodage des chiffres , et lire dans les chiffres, est du pur mensonge schyzphrénique .
Comment pouvez vous vous basez sur des chiffres qui ne sont pas l'absolu ou qui ne viennent pas de l'absolu.?
Les calendriers , les cadrans , les horloges , les montres ne sont pas la réalité et du, à notre système de calcul , alors que chaque civilisation a son propre système .Tout est relatif..

12.Posté par abdelkader le 10/09/2012 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne crois pas qu'un personnage de cette taille(amiral et explorateur) aurait menti.Pourquoi l'aurait-il fait? pour gagner quoi? le prix nobel?. Pourquoi aurait-il mis sa crédibilité sur l'autel de l'ironie? voilà les vraies questions qui devraient être posées. Un autre remarque: croyez vous que les USA et ses différentes agences de renseignements sont des clubs de buveurs de thé?. Etudiez leurs budgets et vous saurez trés vite la réponse!

13.Posté par eefred le 14/11/2012 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour
je rejoins le commentaired'abdlkader pourquoi aurait il mentit ? de plus après sa mission il est retourné plusieurs fois sur place et ce qu'il décrit a été constaté par d'autres que l'on a pas voulut croire et que font tout ces bases international soi disant scientifique qui entourent un endroit spécifique, dans la revue sciences et vie de mars 1960 tout ce que dit Byrd est confirmée , un endroit avec 25°, lacs d'eau douce, végétation, etc.....

14.Posté par Philippe le 04/12/2012 04:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ul est vrai que ce texte à un air de "Lost Horisons" de Frank Capra, le film a eu en son temps un succès extraordinaire et il faut avouer que c'est mérité, en revanche, pour l'Amiral Byrd, se rendrait-il complice d'une farce en rédigeant son journal. C'était un homme sérieux qui n'accepterait pas de ternir sa réputation avec un délire.
D'autres parts, la loge de Thulé parle justement d'une intervention militaire en Antarctique, avec les alliés pour détruire le dernier bastion du nazisme réfugié à Neu Bavaria, les alliés auraient été repoussé, et anéanti par une puissance technologique jusqu'ici inconnue et destructrice.
Et puis, il y a cette histoire des terres creuses, comme le décrit Jules Verne dans son Voyage au centre de la terre, que penser, que dire, J. Vernes était un visionnaire, qui avait tout prévu, il s'est rarement trompé dans ses prédictions technologiques futuristes.
Alors que penser de tout cela ? Une légende ne part jamais de rien il y a toujours un fond de vérité, mais où est cette vérité dans les carnets de l'Amiral Byrd ?

15.Posté par athea le 28/12/2013 01:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon au lieu de se prendre la tête, il ni a qu'une seul chose à faire, une expédition au pole nord . C'est drôle voilà pourquoi les illuminati arrivent à sen tiré, même parmi nous nous somme divisé

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves
29/08/2014

Gaza, une si fragile trêve à vivre

Salim Metref

VIDEO
Ghisham Doyle | 22/08/2014 | 2448 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires
1 sur 173


Commentaires