Croyances et société

Le rapport du Giec aidera-t-il à modifier les comportements individuels ?


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 13 Janvier 2019 - 12:42 3eme temple et sympathiques rabbins !


Les experts du Giec ont dévoilé un nouveau rapport relatif aux effets du changement climatique, plus qu’inquiétants. En France, où les objectifs environnementaux sont encore loin d’être atteints, ces alertes doivent aider à la prise de conscience individuelle, sans laquelle aucune transition énergétique n’est vraiment possible.


Victorine
Mercredi 2 Avril 2014

Le rapport du Giec aidera-t-il à modifier les comportements individuels ?
Lundi 31 mars, le groupe intergouvernemental d’experts de l’ONU sur l’évolution du climat (Giec) a rendu public le deuxième volet de son cinquième rapport. Les conclusions sont alarmantes. Les effets du changement climatique se sont manifestés concrètement ces dernières décennies « sur tous les continents et dans les océans ».

Différents scénarii sont envisagés, et pas des plus réjouissants : accroissement de l’exposition des pays du sud à l’insécurité alimentaire, de moins en moins d’eau pour l’agriculture, davantage de pauvreté et  de conflits, des inondations et des phénomènes d’érosion, une augmentation des problèmes sanitaires et des risques d’extinction des espèces terrestres et marines.

Un tableau qui ressemble fort à la chronique d’une fin du monde annoncée. Heureusement, le rapport rappelle aussi que des solutions existent. Mais relayer de telles conclusions pourrait s’avérer fort utile dans notre pays. Non pas pour semer un vent de panique, c’est toujours contreproductif, mais pour ancrer encore davantage la graine environnementale dans les esprits des citoyens. Car ils sont encore pour la majorité aveugles aux dures réalités que nous prépare l’avenir et indifférents aux nécessaires changements qu’ils doivent eux-mêmes opérer.

Certes, les Français se disent très soucieux de l’écologie. Du moins, dans un sondage Ifop réalisé en 2012, déclaraient-ils attendre des décisions concernant l’impact de l’environnement sur la santé et sur la transition énergétique. Mais loin d’eux l’idée de devenir acteur de la transition. Pour preuve, leur réticence  quand il s’agit de mettre en place des outils tel que le compteur intelligent Linky. C’est pourtant un pilier de la transition énergétique que porte là ERDF, car il destiné à aider les Français à ajuster leur consommation d’électricité.

Au-delà du compteur communicant, ce sont les smart grids auxquels doivent adhérer des consommateurs, voués à devenir consomm’acteurs. C’est à la seule condition d’une intégration consentie de ces outils au cœur des comportements individuels que pourra s’enclencher une transition énergétique efficace, et que pourra naître l’espoir de détromper les sombres prédictions du Giec.

Les leviers d’adoption de Linky sont multiples. Ils sont d’abord financiers et culturels. La réduction de la facture d’électricité constitue une première carotte alléchante. Il faut aussi que les usagers acceptent ces nouvelles technologies smart grids pour être en mesure de les utiliser comme il convient. Mais il existe un troisième levier, lui aussi fondamental, qui relève de la prise de conscience.

Un usager conscient de son impact sur l’environnement, et soucieux de la limiter, cherchera à avoir une visibilité sur son empreinte écologique. A cet égard, les compteurs communicants, et plus largement les smarts grids, auront toute les chances de bénéficier de sa pleine approbation.

D’où l’importance d’alerter, sans alarmer, les populations. La France est encore loin d’avoir atteint ses objectifs en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Leur accomplissement dépend directement des motivations et comportements individuels.


Mercredi 2 Avril 2014


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires