Palestine occupée

Le projet Israélien d’épuration ethnique des Palestiniens


Il existe un réel danger de voir Israël utiliser comme couverture une guerre américaine en Irak pour commencer à expulser les Palestiniens des territoires occupés lorsque la communauté internationale portera son attention ailleurs.On craint fortement qu’Israël exploite la guerre en Irak comme un moyen de diversion pour entamer l’expulsion massive des Palestiniens vivant dans les Territoires occupés vers un pays arabe (ou plus). En Israël, on utilise le terme euphémique de « transfert ». En réalité, le « transfert » n’est rien de moins que de l’épuration ethnique. En plus d’une offense morale, il constitue une violation grave à l’article 147 de la Quatrième Convention de Genève (1949) relatif à la déportation et à l’exil d’une population. Issus d’un peuple ayant connu l’épuration ethnique dans un passé récent, nous, Juifs et membres de Jews against occupation, ressentons le besoin de protester afin d’éviter que des actes inhumains similaires ne soient commis en notre nom à l’encontre d’un autre peuple.


Lundi 7 Février 2005

Le projet Israélien d’épuration ethnique des Palestiniens



L’idée du « transfert » est passée progressivement de certaines couches de la société à un discours politique ordinaire. En effet, aux yeux de nombreux Israéliens, l’option de la déportation des Palestiniens hors des territoires occupés – le dit « transfert » donc - est devenu une solution acceptable pour résoudre à la fois le problème de «sécurité» et le problème «démographique» en Israël, problèmes posés, dit-on, par la population palestinienne des territoires occupés. De récents sondages révèlent que plus de 40% des Israéliens sont en faveur du « transfert ».

Partout dans le pays, circulent posters, pancartes et autocollants où figurent des slogans tels que « Transfert = paix et sécurité », « Eux là-bas, Nous ici », « Transfert un point c’est tout! » et « Pas d’Arabes, pas d’attentats ».

Il existe un réel danger de voir Israël utiliser comme couverture une guerre américaine en Irak pour commencer à expulser les Palestiniens des territoires occupés lorsque la communauté internationale portera son attention ailleurs. D’actuels responsables israéliens ont d’ailleurs soutenu l’idée du « transfert » dans le passé. Benjamin Netanyahou, ancien premier ministre (1996-1999) et actuel ministre des affaires étrangères, déclarait en 1989 qu’ « Israël aurait dû exploiter la répression des manifestations en Chine au moment où tout le monde portait son attention sur ce pays, pour expulser massivement les Arabes des territoires ». L’actuel premier ministre Ariel Sharon a soutenu dans le passé « l’option jordanienne » qu’il décrivait comme un moyen d’établir le Grand Israël grâce à l’annexion des territoires occupés. Mais il est clair, aujourd’hui, que pour maintenir une majorité juive qui soit viable dans ce « Grand Israël » , Israël aura besoin de « réduire le nombre des Palestiniens vivant dans les territoires », comme l’a dernièrement déclaré Eitan Ben Eliahu, l’ancien commandant des forces armées israéliennes.

Ha’aretz a récemment rapporté que Sharon rejetait la requête des Jordaniens qui lui demandaient d’exclure la possibilité d’un transfert durant l’imminente guerre des Etats-Unis contre l’Irak. Plus troublant encore, l’actuel gouvernement compte en son sein le Moledet (la patrie), un parti de colons qui soutient ouvertement le transfert. Benny Elon, leader de Modelet et actuel ministre du tourisme a déclaré :« Quand on examine cette idée, le transfert est la seule conclusion. C’est la seule lumière à la sortie du tunnel. » Moledet a récemment formé le Parti d’Union Nationale avec d’autres partis de droite, faisant passer ainsi, de deux à six, le nombre des membres du parlement israélien soutenant officiellement le transfert . On s’attend à ce que ce nombre soit doublé après la formation du nouveau gouvernement à la suite des dernières élections.

L’expulsion massive des Palestiniens a déjà eu lieu auparavant. En1948 et en 1967, des centaines de milliers de Palestiniens ont été déplacés pour permettre à Israël de contrôler davantage de territoire. Comme l’a écrit le grand historien israélien Benny Morris, « l’idée du transfert est aussi vieille que le sionisme… Et sa mise en pratique était d’une logique de fer : il ne pouvait y avoir d’état juif viable dans toute la Palestine ou dans une partie de la Palestine sans un déplacement massif de ses habitants arabes. »

L’épuration ethnique des Palestiniens est déjà mise en œuvre par l’entremise des mesures répressives de l’occupation. En 2002, plus de 80 000 Palestiniens ont quitté la Cisjordanie et des milliers de plus Gaza pour échapper aux conditions économiques et aux actions brutales et humiliantes menées par les FDI dans les territoires palestiniens occupés. De plus, sous la pression exercée par les colons qui les menacent et tentent de récolter et de voler leurs olives, plusieurs villages palestiniens ont commencé à se vider de leurs habitants comme c’est le cas du village de Yanun près de Naplouse. Selon une étude menée en septembre 2002 par USAID, un enfant palestinien âgé de moins de cinq ans sur cinq souffre aujourd’hui de malnutrition chronique ou aiguë. USAID en explique les causes par le bouclage et le siège que les Israéliens imposent aux grands centres habités par la population civile dans les territoires.

La Banque mondiale a, de plus, récemment rapporté que 62 % des familles palestiniennes vivaient actuellement avec moins de 2$ par jour. Ces conditions de vie abominables qui poussent de nombreux Palestiniens à abandonner leurs foyers dans l’espoir d’une vie meilleure, ne représentent rien de moins qu’un nettoyage ethnique « passé sous silence ». L’aide monétaire venant des contribuables américains contribue dangereusement à la poursuite de l’occupation israélienne. Chaque année, les Etats-Unis fournissent environ trois milliards de dollars d’aide à Israël. Or, Israël utilise la grande majorité de cette aide pour financer ses actions militaires dans les territoires palestiniens occupés.

Malgré le soutien croissant de la population israélienne au nettoyage ethnique, il subsiste des Israéliens qui reconnaissent l’urgence d’en empêcher sa réalisation. Récemment, près de 187 professeurs d’universités israéliens ont signé une déclaration exprimant leur inquiétude croissante concernant la mise en œuvre d’un futur nettoyage ethnique dans les territoires occupés durant une guerre américaine contre l’Irak : « Il se peut que le gouvernement israélien envisage de commettre des crimes contre l’humanité…Nous sommes profondément inquiets de voir que le gouvernement israélien puisse exploiter le « flou de la guerre » pour commettre davantage de crimes contre le peuple palestinien, jusqu’à la mise en œuvre d’une épuration ethnique bien élaborée… Les médias citent régulièrement des hommes politiques qui avancent l’idée d’une expulsion forcée…Le racisme démagogique croissant à l’encontre des citoyens palestiniens d’Israël peut donner une idée de l’envergure des crimes peut-être envisagés… Nous appelons la communauté internationale à prêter davantage d’attention aux événements qui ont lieu en Israël et dans les territoires occupés, à avertir le gouvernement israélien qu’elle ne tolèrera pas l’accomplissement de crimes contre l’humanité et à prendre des mesures concrètes pour empêcher que ces crimes ne soient commis. »

Jews against occupation s’oppose formellement à toute forme de nettoyage ethnique des Palestiniens. En tant que Juifs, nous nous opposons fermement à ces actes infâmes et inhumains et considérons qu’il est urgent d’en empêcher la réalisation. Nous pensons que le seul moyen pour Israël d’obtenir la sécurité qu’il désire est de mettre fin à son occupation illégale et inhumaine et d’abandonner totalement l’idée de « transfert ». Nous demandons aux Juifs ainsi qu’aux non-Juifs d’agir immédiatement et de faire en sorte que leur voix soit entendue concernant leur opposition à l’épuration ethnique en Palestine et à l’occupation israélienne.


http://www.paix-en-palestine.org/irak/irxfrnetethn.htm


http://www.paix-en-palestine.org/irak/irxfrnetethn.htm


Lundi 7 Février 2005


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires