ALTER INFO

Le prix de l'essence pourrait baisser de moitié si le Congrès agissait


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Vendredi 4 Juillet 2008

Le prix de l'essence pourrait baisser de moitié si le Congrès agissait

<


Selon les législateurs, limiter la spéculation ramènerait le prix à son juste niveau.


MarketWatch, Rex Nutting et Michael Kitchen, 23 juin 2008


​​​​Selon le témoignage lundi au Congrès de quatre analystes spécialistes en énergie, le prix de détail de l'essence pourrait baisser de moitié, aux environs de deux dollars le gallon, dans les 30 jours suivant l'adoption d'une loi visant à limiter la spéculation sur les marchés à terme de l'énergie.


​​​​Témoignant devant le Comité de la House Energy and Commerce, Michael Masters, de Masters Capital Management, a déclaré que le prix du pétrole pourrait chuter rapidement à un cours marginal, aux alentours de 65 à 75 dollars le baril, à peu près la moitié des 135 dollars actuels (c'est-à-dire vers le 23 juin).


​​​​Fadel Gheit de Oppenheimer & Co., Edward Krapels de Energy Security Analysis et Roger Diwan de PFC Energy Consultants étaient d'accords avec l'estimation de Masters lors de l'audience pour la proposition de loi visant à limiter la spéculation dans les marchés à terme.


​​​​Krapels a dit qu'il ne faudrait même pas 30 jours pour que le prix s'abaisse, car les gestionnaires de fonds liquideraient rapidement leurs positions sur les marchés à terme.


​​​​Selon Gheit, « Les records de prix du pétrole sont gonflés par la spéculation et non pas justifiés par la partie essentielle du marché. Sur la base de l'offre et de la demande, le prix du pétrole brut ne devrait pas dépasser 60 dollars le baril. »


​​​​Sir Bob Reid, président directeur général de ICE Futures Europe à Londres, a déclaré : « Le commerce à terme à Londres n'a pas été un facteur important de la hausse du prix du pétrole. La montée du prix est largement fonction de l'offre et de la demande de base, pas de la manipulation ni de la spéculation. »


​​​​« La spéculation sur l'énergie est devenue une activité en plein essor et il est temps que le gouvernement intervienne, » a déclaré John Dingell, député démocrate du Michigan et président de la commission plénière. « Nous devons envisager une gamme complète d'options pour contrer cette spéculation rapace. » Ce fut la déclaration jusqu'ici la plus forte de Dingell sur le rôle des spéculateurs.


​​​​Le 11 juin, Dingell a présenté un projet de loi demandant au Ministère de l'Énergie de réunir les faits sur le prix de l'énergie, notamment sur le rôle joué par les spéculateurs. Voir l'article complet.


​​​​Il y a deux sortes de spéculateurs sur les marchés à terme, a déclaré Masters. Les spéculateurs traditionnels sont ceux qui doivent être protégés, car ils prennent réellement possession des matières premières. Les spéculateurs indiciels, d'autre part, ne font qu'affecter à terme une partie de leur portefeuille sur des matières premières.


​​​​Les spéculateurs indiciels ont découvert que les mécanismes fournis par les marchés à terme portent atteinte aux prix, a ajouté Masters.


​​​​Le comité devra probablement envisager des lois modérant la spéculation indicielle, en imposant les plus fortes marges, par la pose de limites à la spéculation, en exigeant la divulgation des positions sur les marchés, et en empêchant les fonds de pension et les banques d'investissement de posséder des matières premières.


​​​​Les deux principaux candidats à l'élection présidentielle ont soutenu la cessation des vides juridiques qui encouragent la spéculation sur les marchés de l'énergie. Pour en savoir plus, voir le blog de l'élection.


​​​​Toutefois, d'autres témoins ont déclaré que la spéculation pure a eu peu d'impact sur le prix de l'énergie, qui a doublé depuis l'an dernier, jusqu'aux environs de 135 dollars le baril. Henry Paulson, le Ministre des Finances, et le Ministre de l'Énergie, Samuel Bodman, ont écarté l'impact de la spéculation sur le prix payé par le consommateur.


​​​​La spéculation compte maintenant pour environ 70% de l'ensemble du négoce du brut de référence sur le New York Mercantile Exchange, en hausse de 37% en 2000, a déclaré Bart Stupak, député démocrate du Michigan et président du sous-comité d'enquêtes. Stupak a présenté vendredi un projet de loi qui aurait pour effet de limiter la spéculation indicielle.


​​​​Il y a eu beaucoup de discussions récemment sur la façon dont les spéculateurs ont joué un grand rôle dans la forte hausse du prix de l'énergie, même si aucun consensus ne s'est dégagé à ce sujet.


​​​​Le Congrès s'inquiète pourtant de plus en plus du rôle de la spéculation des investisseurs dans le marché de l'énergie par rapport à ceux qui achètent des contrats à terme pour se couvrir contre le risque de changement de prix. Les législateurs devraient envisager des mesures législatives pour poser des limites strictes ou, dans certains cas, interdire purement et simplement le commerce spéculatif à terme sur l'énergie dans certains marchés.


​​​​Dingell est en train d'étudier tous les points faibles qui peuvent avoir contribué à la spéculation sur les marchés de l'énergie. En 1991, selon des documents fournis par la Commission du Commodity Futures Trading aux enquêteurs du comité, cet organisme a autorisé la première dérogation de position limite pour le négoce sans aucune présence physique de marchandises. Cela a entamé ce que Dingell a dit être « un processus ayant permis aux banques d'investissement d'accumuler d'énormes positions sur les marchés des matières premières. »


​​​​Le Congrès fait-il fausse route ?


​​​​Neal Ryan, directeur de Ryan Oil & Gas Partners, a dit que si le Congrès met au point un règlement pour réduire le négoce spéculatif, la spéculation trouvera tout simplement une nouvelle patrie.


​​​​« La spéculation est la racine du capitalisme, » a-t-il dit. « Si la spéculation est forcée de quitter les bourses étasuniennes, elle ira dans les autres bourses que sont les marchés hors cote comme ICE, ou bien de nouvelles bourses surgiront pour permettre au négoce spéculatif de continuer à fonctionner. »


​​​​Ryan a déclaré qu'il voit une raison pour que le Congrès se penche sur l'élimination de situations comme permettre l'intermédiation de West Texas dans pétrole brut à terme pour le négoce sur les marchés étrangers ou comme la « faille d'Enron, » mais « ces échanges sont actuellement en fonctionnement, comme ils sont censés l'être dans un marché libre. »


​​​​La création d'une politique énergétique d'ensemble étasunienne, qui aborde la question de la fourniture intérieure croissante et la modération de la demande des consommateurs grâce à la protection de l'environnement, devraient être le point de mire du Congrès, a dit Ryan. « À la place, nous supplions à genoux les Saoudiens de mettre plus de pétrole sur le marché et parlons d'arrêter les transactions spéculatives. » [*]


​​​​


​​​​Rex Nutting est chef du bureau de MarketWatch à Washington. Michael Kitchen est un rédacteur d'articles pour MarketWatch basé à New York. Nate Becker a contribué à ce rapport depuis San Francisco.



Original : www.marketwatch.com
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info



* NDT : Ryan laisse entendre clairement que, puisque le gouvernement US ne fait aucun effort en ce sens, la spéculation sur l'énergie est nécessaire pour forcer la réduction de la consommation de pétrole afin de protéger l'environnement.




Samedi 5 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par couecav68 le 04/07/2008 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pfouiii !
vous y croyez vous !?
la soupe est trop bonne ! pour les speculateurs, les petroliers, la TVA, tous les vampires qui ce font du blé sur la populace asservi a leurs "bagnoles" par la force des choses.
Meme, si c'était le cas, avec la guerre en Iran qui ce prepare sa va monter de plus belle a 400 US$.

soit 4€/L ! vive le vélo !

2.Posté par intox le 04/07/2008 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

he ouais il faut carément supprimée cette bourse de voleurs!
si le commerce equitable éxiste depuis peu.ça veut dire que le vrais commerce controler par les pays occidentaux ne les pas.
ET quand un pays comme l'inde la chine et le bresil monte. ça leurs fou les boulles.ils ne sont pas aussi voracent que les ameriquains eux au moins.LE FILE conducteur du monde c'est quand méme le commerce l'argent ,le nerf de la guerre.pour ce qui est des etats arabes ces plus le manque d'unitée qui les fout dans la merde.
car ça devraient etres eux les bosses normalement.a mon humble avis;

3.Posté par Ambre le 05/07/2008 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Chaque homme de la terre sait où se trouve la majorité du pétrole terrestre. Tous les individus savent consciemment que les réserves d’or noir se trouvent soit dans les sous-sols des pays arabes dont nombre d’entre eux étaient des colonies ; les pays du tiers monde les détiennent avec quelques particuliers des pays occidentaux. Les utilisateurs du pétrole sont des pauvres types qui servent l’expansion de la trésorerie du monde ; de ceux qui tiennent en otages la totalité de la population mondiale. En présence : quelques individus qui décident de tout faire payer à cette grosse proportion d’individus créateurs de la puissance de ceux qui nous font payer le pétrole plus cher que ce que nous possédons pour acheter notre pain quotidien. Il se trouve que l’on nous fait payer ce que l’on veut depuis que nous avons laissé manipuler nos existences par des prétendues lois pétées par de prétendus rois aussi puissants que s’ils l’avaient vraiment été.

Le monde a le visage d’une conjonction de diarrhées mentales ; et ça pue quand les « alliés » arrivent, malgré nous, pour nous guider !

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires