Politique Nationale/Internationale

Le président syrien et le ministre iranien des Affaires étrangères tiennent une conférence de presse commune



Vendredi 18 Juillet 2008

 Le président syrien et le ministre iranien des Affaires étrangères tiennent une conférence de presse commune
Hier jeudi dans le cadre d'une tournée qu'il mène à bien dans la région, le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a été reçu à Damas par le président syrien, Bashar Al Assad.

Les deux dignaires ont évoqué les moyens de renforcer les relations bilatérales et des questions d'ordre régional et international.


Le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki s'est félicité à cette occasion de l'implication des Etats-Unis dans les négociations sur le dossier nucléaire iranien, espérant que la présence américaine produira des développements positifs.


La présence samedi à Genève d'un responsable américain dans les négociations sur le dossier nucléaire iranien aidera Washington à s'informer directement du dossier nucléaire iranien, a déclaré Manouchehr Mottaki.


"Nous espérons que la rencontre à Genève samedi produira des développements positifs sur le terrain", a affirmé le chef de la diplomatie iranienne.


Manouchehr Mottaki a salué la récente victoire du mouvement de la résistance libanaise " le Hezbollah" qui a fait honneur à tous » et de féliciter le Liban pour la libération de ses prisonniers des geoles israéliennes.


Pour sa part Bachar Al Assad a qualifié « de constructives » les consultations qui ont lieu actuellement « dans le cadre des intérêts mutuels » et a considéré comme« très important et indispensable » « la neutralisation des conspirations. »

Sur les dernières évolutions en Irak, le président syrien a déclaré : « noud espérons que des consultations entre Bagdad et Damas pourront aider le peuple irakien. »

Au cours de cette entrevue les deux hauts responsables ont abordé d'autres sujets, comme celui de la Palestine, du Liban et Soudan.


Le chef de la diplomatie iranienne a soutenu, également, les efforts de la Syrie pour restituer les hauteurs du Golan, occupés par le régime sioniste.


Manouchehr Mottaki a quitté hier Téhéran pour effectuer une tournée dans trois pays de la zone, Oman, la Syrie et la Turquie.


Dans le cadre de sa tournée régionale, le Ministre iranien des Affaires étrangères s'est rendu, aujourd'hui, à Damas pour une visite officielle d'une seule journée et il est attendu, ensuite, en Turquie.



 Le président syrien et le ministre iranien des Affaires étrangères tiennent une conférence de presse commune

Manouchehr Mottaki : « la participation des Etats-Unis à la réunion de Genève est une occasion unique pour ce pays »

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manoucher Mottaki, a déclaré à Damas, où il est actuellement en visite, que la participation des Etats-Unis à la prochaine réunion de Genève où sera évoqué le dossier nucléaire iranien, constitue une « occasion unique » pour Washington.

C'est jeudi après-midi dans le cadre d'une conférence de presse conjointe avec son homologue syrien, Walid Al-Muallim, que le chef de la diplomatie iranienne a tenu ces propos et spécifié que « la présence d'un délégué américain à Genève permettra aux responsables de Washington d'entendre à travers lui et de manière directe ce que l'Iran dit ».


Le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Javier Solana, et le négociateur iranien dans le dossier nucléaire, Saïd Jalili, se rencontreront samedi à Genève, en présence du vice-secrétaire d'Etat américain aux Affaires politiques, William Burns.


L'entretien aura lieu entre M. Jalili et M. Solana, ainsi que des diplomates des six puissances impliquées dans le dossier nucléaire iranien, à savoir les cinq membres permanents du Conseil de sécurité - Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Chine et Russie, et Allemagne.


Samedi matin, c'est dans la salle de l'Alabama de l'Hôtel de Ville de Genève que le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Javier Solana et Saïd Jalili, responsable iranien du dossier nucléaire, vont débuter leurs pourparlers en présence du numéro 3 du Département d'Etat américain William Burns (LT du 17.07.2008).


Si les parties ont exprimé leur souhait de se rencontrer au bout du Léman, la Suisse a aussi proposé ses bons offices: «La Suisse a toujours plaidé en faveur d'une solution diplomatique dans le dossier nucléaire iranien», relève le Département fédéral des Affaires étrangères.


Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a indiqué que son pays étudiait un plan américain officieux d'ouverture d'une section diplomatique en Iran, pour la première fois depuis près de trente ans.


Le quotidien britannique « The Guardian » a rapporté, hier, que les Etats-Unis annonceraient le mois prochain un plan pour établir une présence diplomatique en Iran.

http://www1.irna.ir http://www1.irna.ir



Vendredi 18 Juillet 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires