Géopolitique et stratégie

Le président libyen Moammar Al KADHAFI : Le marécage pakistanais


L'occident, en particulier l'Amérique et lsraël, n'ont jamais souhaité voir le Pakistan posséder une bombe nucléaire. Mais le 28 mai 1998, ils se sont réveillés mis devant le fait accompli : le Pakistan était devenu une puissance nucléaire. Ils avaient alors blâmé leurs Services de Renseignements dans leur défaillance à prévoir les essais nucléaires et à les empêcher.

Les livres, les articles et les discours innombrables ont nommé la bombe nucléaire du Pakistan « la bombe islamique » la percevant comme menace apocalyptique du monde musulman contre le monde occidental et pouvoir de dissuasion contre leurs intérêts. Dans les écrits contre l’arme nucléaire pakistanaise tout l’imaginaire était mobilisé pour la faire percevoir comme l’annonce du Jugement dernier.

Traduction : Omar Mazri
http://liberation-opprimes.net/


zineomar@gmail.com
Samedi 30 Mai 2009

Tous les efforts ont été déployés pour dissuader le Pakistan de posséder la bombe atomique. Le secrétaire d'état américain Henry Kissinger avait franchement menacé le premier ministre pakistanais Zulfikar Ali Bhutto par un langage non diplomatique : « si jamais vous faites la bombe, nous vous châtierons de telle manière que vous serez un exemple à méditer pour le reste du monde ». (Zulfikar Alî Bhutto est le père de Benazir Bhutto, élue premier ministre du Pakistan en 1988 ndt) M. Zulfikar Ali Bhutto, le fondateur du programme nucléaire du Pakistan, a vu les menaces américaines s’exécuter sur lui : il a fini pendu. Pour les mêmes raisons l’ancien président pakistanais le général Al-Haq Zia, qui a islamisé le Pakistan et consolidé son programme nucléaire, a lui aussi été assassiné. Plus récemment, Benazir Bhutto, fille de M. Bhutto, a été assassinée. D'autres peuvent encore faire face à un destin semblable. La question, cependant, est : Pourquoi les Américains et les Israéliens refusent-ils que le Pakistan possède la bombe atomique ? Le Pakistan est un pays musulman. En fait, l'Islam est la base même de la création territoriale et de l’existence politique du Pakistan. Excepté la religion, il n'y a vraiment aucun autre facteur qui unisse les Pakistanais. Ceci explique pourquoi les Pakistanais semblent fanatiques au sujet de la religion. C'est l'essence de leur nationalité. L'Islam est pour les Pakistanais ce que le judaïsme est pour les Israéliens, une question d'existence. Ce n'est pas le même phénomène pour d'autres pays. La Chine, par exemple, serait la Chine avec ou sans la religion. De même, l'Iran serait le même avec ou sans religion. Le même principe s'applique à la Turquie. Le Pakistan est unique. Il ne peut y avoir aucun Pakistan sans Islam, car l'Islam a servi de base à sa séparation de l'Inde et à sa raison d’être comme état. Vraiment, la bombe nucléaire pakistanaise est une bombe musulmane. L'Islam pour les Pakistanais n'est pas une question de foi seulement mais également une question d’ identité. Le Pakistan est témoin singulier des changements spectaculaires en raison de sa structure démographique complexe. Socialement, il se compose de diverses appartenances ethniques diverses et de nombreuses tribus guerrières et féroces avoisinant le Pakistan et l’ Afghanistan et qui n'ont aucune fidélité politique au Pakistan ou à l’ Afghanistan car dans leurs structures la notion d’état nation de l’Occident est inexistante dans leur histoire et leurs mœurs politiques. Cette région du monde est une structure sociologique hétérogène comportant des personnes qui parlent différentes langues, ces langues sont davantage un facteur de désunion qu’un facteur de fédération. Le Pakistan et face à des défis majeurs qui menacent l’existence même de son entité socio politique interne du fait des perturbations internes et du fait de la macro région. Sur le plan externe il est menacé par la nature chiite de l'état musulman de l'Iran, par l'Inde hindouiste et bouddhiste. L'Islam au Pakistan ne vit pas dans une région qui lui garanti la sécurité et la paix. Le Pakistan, état musulman par excellence, est inséré dans un environnement hostile qui un facteur provocateur contre l’existence politique du Pakistan et contre sa propre essence musulmane du fait de sa confrontation permanente aussi bien au bouddhisme et à l'hindouisme qu’aux autres doctrines musulmanes intolérantes et fanatiques. C'est la raison expliquant la formation et l’implantation des groupes musulmans violents affiliés avec les tribus féroces en Afghanistan aussi bien qu'Al - Qaida d’ Oussama Ben Laden ou d’autres groupes, tels que la Jamaâa Islamiya, l'association des disciples musulmans, les Ulamaa du Pakistan, les Ahl-el-Hadith, le mouvement islamique et d'autres. Ces mouvement assurent normalement une protection pour Ben Laden et son mouvement et ne se cachent pas de proclamer leurs concepts fanatiques de l'Islam. Le danger que représentent tels groupes fanatiques pour les Israéliens et les Américains est qu'ils peuvent tenir les rênes de la puissance, auxquelles ils aspirent en effet. Si ces groupes arrivent à prendre le pouvoir et à gouverner la région, ce qui est une possibilité, les résultats seraient alors catastrophiques pour les Américains et les Israéliens. Pour les américains et les Israéliens il est donc urgent de favoriser l’émergence au Pakistan de personnalités dans les partis politiques et dans l’armée qui leur soient favorables (démanteler à terme l’arsenal nucléaire ou le confier au contrôle américain - ndt). Cette voie poursuivie qui consiste à investir sur une élite pakistanaise considérée comme «responsable » n’a malheureusement, pour les américains Israéliens , aucune garantie qu'elle aboutisse à former à terme des gouvernements crédibles et soutenables. Le cas échéant où ces groupes extrémistes auraient le pouvoir ils détiendraient alors la clé de la puissance militaire et la bombe nucléaire serait dans des leurs mains. Ceci a créé le marécage pakistanais dans lequel se sont enlisés les Américains et les Israéliens. Pour redresser cette situation potentiellement dangereuse pour eux, ils ont essayé de conduire le Pakistan vers une autre cible d'hostilité : l'Inde voisine. Les Pakistanais se sont dit que leur ennemi est le Hindou, pas le juifs ou les chrétien, et par conséquent il faudrait que leur arsenal nucléaire soit focalisé sur l’Inde et non sur Israël ou les bases américaines. Il a fallu en même temps convaincre les Hindous que leur ennemi réel est bien le Pakistan et non un autre voisin et que celui-ci dispose des capacités de dissuasion dirigées contre les Hindous. Cette politique vise à préoccuper le Pakistan avec l'Inde et l'Inde avec le Pakistan dans une course à l’armement sans fin et dans l’oubli des autres défis. C’est sans doute la raison pour laquelle on assiste à des regains de tensions entre les communautés musulmanes et les communautés hindouistes et c’est sans doute aussi pourquoi l’Amérique n'a pas été disposée à contribuer à résoudre le problème du Cachemire, tandis que les Israéliens essayeront de le maintenir toujours chaud, inflammable et explosif. La tension et l'inquiétude continueront donc à planer sur cette région du monde car dans un scénario comme dans l’autre le Pakistan, gouverné par la classe politique traditionnelle ou par les groupes extrémistes nucléaire, restera en permanence un danger et une menace pour les américains et les israéliens. les américains et les israéliens ne pourront, sans doute jamais, se dégager du bourbier pakistanais. Ils continueront donc à y semer la discorde et l’instabilité. Mais quelle que soit leur manière de gérer le dossier du nucléaire pakistanais, le Pakistan restera une zone dangereuse pour la région et pour le monde Moammar Al KADHAFI : Chef d'Etat libyen Source : https://www.washingtontimes.com/news/2009/may/29/the-pakistan-quagmire Traduction : Omar Mazrihttp://liberation-opprimes.net/;


Samedi 30 Mai 2009


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires