Politique Nationale/Internationale

Le président iranien a annoncé d’être prêt pour un débat avec Bush à l’ONU



irna
Jeudi 7 Septembre 2006

 Le président iranien a annoncé d’être prêt pour un débat avec Bush à l’ONU
Mahmoud Ahmadinejad, le président iranien, a déclaré ceux qui refusent les propositions de débats sont inquiets de la compréhension des peuples et rajoutant que nous sommes prêt pour un débat public avec les Américains à l’ONU.

Selon le bureau de la présidence, Mahmoud Ahmadinejad au cours des conseils des ministres a rappelé que nous sommes prêts à participer à ce débat même si la partie américaine veut venir avec ses conseillers.


Le chef d’Etat Iranien évoquant son prochain voyage à New York pour participer au conseil général des Nations Unies a déclaré que ce voyage est une bonne occasion pour organiser ce débat public permettant à tout le monde, et notamment aux Américains, d'y assister sans censure.


Mahmoud Ahmadinejad, le chef d’Etat iranien, que les medias sérieux et qui respecte les principes et la sincérité peuvent profiter de cette occasion pour que les peuples entendent les points de vue, les principes et les solutions pour pouvoir choisir les meilleures.


Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré aussi que nous avons des positions claires, transparente et des principes qui ne changent pas au cours du temps avec les jeux politiques aussi bien avant la révolution et pendant la guerre et les sanctions économiques.


Mahmoud Ahmadinejad avait proposé un débat à G Bush ce que la maison blanche avait refusé.



Hadad Adel : l’Iran espère ne pas arriver à l’adoption du projet de loi soumis par la commission de sécurité nationale

Gholam Ali Hadad Adel, le président du parlement iranien, a déclaré qu’il espère que le dialogue entre l’Occident et en particulier l’Union Européenne et l’Iran n’arrive pas à un point tel que le projet de loi votée par la commission de sécurité nationale et de politique étrangère ne soit pas définitivement adopté par le parlement iranien.

Gholam Ali Hadad Adel, au cours d’un entretien avec les journalistes a précisé que dès le début le parlement a annoncé que plus l’on va vers une décision qui tend à nier et limiter le droit de l’Iran, plus le parlement iranien choisira également de limiter les coopérations de l’Iran avec l’ Agence Internationale de l’Energie Atomique.


Le président du parlement iranien a estimé que le projet de loi de la commission de sécurité nationale et de politique étrangère est juste, correct, logique et adapté à la volonté de la population rajoutant qu’il n’y a pas de sens de coopérer avec un organisme qui ne veut pas reconnaître le droit du peuple iranien.


Il est évident que l’agence est certaine qu’il n’y a aucune déviation de l’activité nucléaire iranienne mais si la république Islamique d’Iran coopère totalement et que malgré cela, l’Iran continue à être menacé il ne subsiste alors plus aucune raison de poursuivre les coopérations.


Le président du parlement iranien a en même temps déclaré que nous espérons qu’avec l’ouverture des négociations, la question nucléaire iranienne soit résolue par le dialogue.

Assefi ; les USA face à la volonté iranienne pour préserver ses droits légitimes continu dans sa précipitation à crée un climat négatif

Le porte parole du Ministères des Affaires étrangères iranien, Hamid Reza Assefi, a déclaré que les Etats-Unis face à la logique et la volonté iranienne pour préserver ses droits légitimes continu sans cesse à crée un climat négatif.


Selon le bureau de presse iranien des Affaires Etrangères , Hamid Reza Assefi en réaction aux propos de G. Bush, le président américain, l’a qualifié de répétitif et sans fondement, rajoutant que son but est de détourner la réalité des activités nucléaires iranien à des fins pacifiques et mettre la pression sur les alliés.


Hamid Reza Assefi a ajouté que : "Les USA n'ont pas été invités dans la région. Leur présence en Irak a favorisé le terrorisme. Il y a maintenant une croyance générale que les mouvements de terroriste en Irak ont lieu sous la direction et l'appui des USA"

Hamid Reza Assefi, le porte parole du Ministère des Affaires Etrangères iranien, a recommandé au président américain, G W Bush, de ne pas transmettre ses erreurs et sa mauvaise politique visant principalement à protéger les intérêts nationaux des USA au futur président du pays, mais soit plutôt raisonnable.

Manouchehr Mottaki : les américains ne doivent pas poursuivre la même politique



Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a déclaré que l’opposition aux activités nucléaires iraniennes à des fins pacifiques a été calculée et j’espère que les américains ne commettront pas les mêmes erreurs.

Manouchehr Mottaki après son entretien de mercredi avec son homologue gambien, Lamin Karba BAJO, dans une conférence de presse commune a déclaré que les voies erronées et injustes dans la résolution des problèmes soit dans le cadre du conseil de sécurité soit en dehors de cet organe ne mèneront à rien.


Manouchehr Mottaki a souligné que l’époque des menaces est révolue et les américains doivent mettre de côté des comportements qui sont aujourd’hui complètement dépassés.


Le ministre iranien des Affaires étrangères a précisé que des négociations transparentes et franches constituent les meilleures voies pour résoudre chaque problème.


Le chef de la diplomatie iranienne en réponse à une question des journalistes interrogé sur le lieu et la date d’une rencontre avec Ali Larijani et Javier Solana a répondu qu’à l’heure actuelle que les deux parties sont en contact pour déterminer le lieu et la date de cette rencontre.


Jeudi 7 Septembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires