Politique Nationale/Internationale

Le président du parlement espagnol échange des impressions avec Alaéddin Borujerdi sur le dossier nucléaire iranien



Alaéddin Borujerdi, président de la Commission pour la Sécurité Nationale et la Politique étrangère du parlement iranien, s'est entretenu aujourd'hui mardi avec le président du parlement espagnol, Manuel Marin lavec qui il a échangé des impressions sur la manière derésoudre la situation actuelle pour faire face au contentieux nucléaire iranien.


IRNA
Jeudi 22 Février 2007

 Le président du parlement espagnol échange des impressions avec Alaéddin Borujerdi sur le dossier nucléaire iranien


Pendant cette entrevue, qui a eu lieu à Madrid, Manuel Marin a
analysé les différentes dimensions du programme
nucléaire iranien et l'opposition que quelques pays
occidentaux maintiennent à son encontre, en demandant
ensuite aux responsables de Téhéran plus de "mesures" et
de "sérénité" pour trouver une solution fondée sur la
négociation et sur le dialogue.


"Je comprends que les conditions sont difficiles et
que tous nous devons travailler pour que cette affaire
soit suivie de mesures et de calme afin de résoudre
ce dossier par la voie pacifique"a t'il déclaré.


Selon des sources, dans une autre
partie de cette rencontre, Manuel Marin s'est référé à
l'importance des relations bilatérales et à la
nécessité de les renforcer dans tous les domaines, et,
en ce sens, a annoncé la disposition du parlement
espagnol à former un groupe d'amitié parlementaire
entre les deux pays dans un futur proche.


De son côté, Alaéddin Borujerdi s'est montré satisfait par les
relations chaque fois plus grandes entre Madrid et
Téhéran, et a déclaré : "la politique de la République
Islamique d'Iran dans le terrain des activités
nucléaires à un souci de logique et souhaite répondre
aux normes internationales, et nous considérons que la négociation est la seule sortie face aux actuels problèmes."

Alaéddin Borujerdi a assuré que la rencontre de la semaine
dernière d' Ali Larijani, avec Javier Solana, haut responsable de la politique étrangère et de sécurité de l'Union Européenne pourrait être un début pour créer une conjoncture nouvelle permettant de négocier dans le but de trouver des solutions aux problèmes actuels.


Le chef de la Commission de Sécurité Nationale et de
Politique Etrangère du parlement iranien a expliqué
que Téhéran "attend qu'un bonne coopération
avec l'Organisation Internationale de
l'Énergie Atomique permette de mettre en place le cadre nécessaire à un accord.."


Jeudi 22 Février 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires