MONDE

Le premier ministre britannique qualifie Gaza sous blocus israélien de « camp de prisonniers »



Michael Leon
Vendredi 30 Juillet 2010

Le premier ministre britannique qualifie Gaza sous blocus israélien de « camp de prisonniers »


Veterans Today, Michael Leon, 28 juillet 2010


« En droit international, vous ne pouvez pas faire le siège d’une population civile à des fins politiques. C'est un crime de guerre et, contrairement aux dires israéliens, il serait illégal pour tout autre pays de coopérer avec un tel blocus, qui cible principalement les civils, dont des enfants. »
Un commentaire éclairé de
Juan Cole


      Le premier ministre britannique, David Cameron, est allé en Turquie cette semaine, et il s’est embringué dans un exposé contondant qui fait du bien, au sujet de la demande d'Ankara d'adhérer à l'Union européenne (qui ne semble en rien avancer rapidement), et sur les relations tendues entre la Turquie et Israël. Cameron a accusé la France et l'Allemagne de mettre un frein à l'adhésion de la Turquie à l'UE. Ces deux pays ont été accusés par le ministre zunien de la Défense Bob Gates, de changer la politique orientale du gouvernement actuel de la Turquie.


      Cameron a aussi déclaré que la bande de Gaza, où vivent 1,5 million de Palestiniens réduits à la misère, ne peut pas être autorisée à rester un camp de prisonniers. En qualifiant ce territoire, dont Israël fait le blocus depuis plusieurs années, de camp de prisonniers, il a scandalisé de nombreux Israéliens, car ça ressemble à une comparaison implicite de Tel Aviv aux gouvernements totalitaires de la période de la Seconde Guerre mondiale.


      Mais notez que Cameron n’a pas qualifié Gaza de « camp de la mort, » seulement de grande prison en plein air. Et ça l'est certainement, puisque Israël interdit d'y exporter des biens. Et même après l'« assouplissement » supposé des restrictions à l'importation annoncé par le gouvernement de Benyamin Netanyahou, à peine un quart des nombreux biens qui entraient en 2006 sont autorisés aujourd'hui. Un officiel israélien a déclaré que les Gazaouis doivent être mis à la diète.


      C'est pourquoi la réponse israélienne, que le blocus de Gaza est la faute du Hamas, le parti fondamentaliste arrivé au pouvoir après les élections de 2006, est absurde pour Cameron. Les fonctionnaires israéliens affament à moitié les enfants de Gaza dans un geste politique visant à détourner les Palestiniens du Hamas et affaiblir le parti.


      Mais dans le droit international vous ne pouvez pas faire le siège d’une population civile à des fins politiques. C'est un crime de guerre et, contrairement aux dires israéliens, il serait illégal pour tout autre pays de coopérer avec un tel blocus, qui cible principalement les civils, dont des enfants. Si le blocus était uniquement à des fins militaires, pourquoi alors les Israéliens ont une longue liste de biens qui ne peuvent rentrer, notamment le chocolat ? Non, cette politique est de nature punitive, elle n’est pas sécuritaire, et Cameron a raison dans son parler.


      Il est parfaitement clair que Cameron tente d'améliorer les relations britanniques avec la Turquie, en partie parce que ce pays est une économie rapidement grandissante de l’Europe. En 2008, avant le krach, la Turquie faisait plus de 13 milliards de dollars d’échanges avec le Royaume-Uni. (Le commerce extérieur total de la Turquie atteignant 100 milliards de dollars, c’est pourquoi la Grande-Bretagne est un partenaire commercial majeur. En revanche, en 2007, la totalité des échanges d'Israël avec l'Europe s’élevait à environ 19 milliards de dollars.) Cameron veut améliorer le commerce britannique avec les économies en dehors de l'Atlantique Nord, notamment l'Inde. Mais il serait erroné de considérer le langage franc de Cameron comme une façon de flatter les Turcs à des fins commerciales. Il dit simplement ce que pratiquement tous les dirigeants européens* pensent.
[* Ndt ce n’est apparemment pas ce que pense le député Jacques Myard, si on peut le qualifier de dirigeant. Après l'acte de piratage meurtrier d'Israël, il a déclaré à la télévision française (à un JT de FR2) que ce n'était « pas le moment » de prendre des mesures contre la colonie occidentale. On se demande bien pourquoi ce n’était pas le moment et quand ce serait le moment selon lui ? Comment peut-on émettre un avis aussi laxiste envers des gangsters qui s’absolvent des lois internationales ? Myard ferait-il l’objet d’un chantage d’Israël pour un truc pas racontable ? Il veut se faire bien voir par le CRIF ? À moins qu’il ne possède tout bonnement une résidence secondaire là-bas ?]


      En outre, Cameron veut voir les relations entre la Turquie et Israël revenir à la normale et il essaie peut-être d’ouvrir la voie pour sauver de cette manière la Turquie (Israël a catégoriquement refusé de s'excuser pour son raid meurtrier contre le navire turc d’aide Marmara Mavi, qui a laissé huit Turcs et un Zunien morts. En fait, il n'est même pas clair s'ils ont dit qu'ils étaient désolés pour la mort des humanitaires.)


      En juin dernier, le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a comparé le raid israélien contre la flottille pour Gaza à la piraterie somalienne. Ça pourrait peut être le moment pour les deux pays d’avoir un nouveau genre de relation, qui permettrait à la Turquie de jouer d'intermédiaire entre l'Autorité palestinienne et Israël.



Original : www.veteranstoday.com/2010/07/28/british-prime-minister-cameron-calls-gaza-under-israel-blockade-a-%E2%80%98prison-camp%E2%80%99/
Traduction copyleft de Pétrus Lombard




Vendredi 30 Juillet 2010


Commentaires

1.Posté par Luc le 30/07/2010 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rien ne sert de lâcher des larmes d’hypocrisie Monsieur le premier ministre.

Les palestiniens sont dans la merde qui a été créée par votre pays, quand il avait la gérance de la Palestine.

C’est la lâcheté des vôtres, et leurs calculs mesquins qui ont fait que cette région est devenue une fournaise pour ses nationaux.

Vous avez beau vous débiner, mais les faits sont là. C’est l’histoire qui vous accuse et vous condamne.

Touts ces morts sont sur votre conscience, et votre flegme n’y changera rien.

2.Posté par BD le 30/07/2010 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'espere qu'un jour que cette angleterre soit colonisés et vendu à un autre peuple pour voir la situaion des palestiniens.
En plus ,il faut faire attention à ces hypocrite d'anglais ,ce sont les pires.Ce sont des fourbes.
Ils se sont abstenus en 1948 lors l'usurpation de la palestine.Alors que ce sont ces sataniques anglais qui ont fait un marché avec les sionistes.
A partir de là ,ils ont dis qu'il n'avait pas voté pour la resolution et que c'est l'onu qui a décidé.Faites attentions aux anglais!! Vous remarquerez qu'ils ont participer à la guerre contre l'irak,l'afghanistan,ce sont qui financent et aident les opposants en douceur .On parle trop des americanosionistes mais les anglais sont les plus hypocrites puisqu'ils savent manipulés l'opinion

3.Posté par anna le 30/07/2010 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord avec vous BD.

4.Posté par franchouillard de souche le 31/07/2010 05:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crains que les Turcs n'ont toujours rien compris. Qu'est-ce qu'ils peuvent bien avoir à vouloir rentrer dans cette UE maléfique? Sont-ils débiles? N'ont-ils toujours pas compris que l'UE a pour vocation d'anéantir les Etats nation afin de les intégrer dans un super ensemble qui s'appellera le Grand Marché Transaltlantique? N'ont-ils pas compris que l'UE c'est le totalitarisme marchand le plus absolu? N'ont-ils pas compris que l'UE est l'empire de l'asservissement de l'humain?
Les Turcs font pitié avec leur complexe de ne pas être considérés comme Européens. Car tout le problème des Turcs est là! Les Turs sont schizophrènes! D'un côté ils vénèrent leur "turquitude", ils se revendiquent musulmans...d'un autre ils font un complexe d'infériorité de ne pas être complètement intégrés à la sphère civilisationnelle européenne.
Quand est-ce que les Turcs mûriront et oseront dire une bonne fois pour toute un cinglant "Vous et votre UE allez vous faire foutre!"?

5.Posté par Fays le 31/07/2010 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

d'accord avec toi le franchouillard

6.Posté par Fays le 31/07/2010 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

de toute facon erdogan est franc macon qu'ils arretent de nous prendre pour des cons avec leurs declarations hypocrite.

7.Posté par BD le 31/07/2010 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Fays

Je suis d'accord avec toi.La turquie a reconnu israel qui possede une ambassade à ankara.De plus ,la turquie a des accords militaire avec Israel ,ils s'entrainent ensemble.Moi j'appelle ça de l'hypocrisie.Quand on a des liens avec des colons qui massacrent des musulmans palestiniens,usurpateur des terres,on es aussi complice de ces criminels.Apres l'evenement de la flotille ,je m'attendais à beaucoup plus que ces reactions molles.Elle a peur de quoi la turquie???
On me dit toujours que les turcs sont fiers mais là c'est tout le contraire.Lorsque vous voyez la turquie qui se plaint de ne pas etre integré en europe depuis 50 ans ,vous vous dites mais où cette fierté.Il faut que la turquie se retire des négociations ou autres avec les européens.S'integrer à l'europe c'est renier les lois islamiques car l'europe vous obligeront à vous comporter comme des hommes et des femmes niant la religion.

8.Posté par kouid well le 03/08/2010 12:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


A ceux qui vivent sous la chape de plomb qu'inflige Israël à l'Occident tout entier, je propose un excellent article tiré d'un journal francophone à la pensée non soumise au gourdin du " chantage à l'antisémitisme" et au formatage de le pensée "libre" par le lobby israélien qui règne en maître absolu sur tout l'Occident et ses collabos du Moyen Orient ....à lire et à faire lire pour y humer à plein poumon cette liberté....bien muselée en Occident:
:"L’AMÉRIQUE DE FOX

C’est un symbole éloquent de l’évolution politique de l’establishment
politique américain que la «promotion» de la chaîne de télévision d’extrême
droite Fox News au premier rang des sièges de la salle de presse de la Maison-Blanche. Il est lourd de sens. L’Association des journalistes accrédités à la Maison-Blanche a attribué le siège laissé vacant par Helen Thomas, chassée pour blasphème anti-israélien, à l’Agence de presse AP, qui a rétrocédé le sien à une chaîne de télévision caricaturalement antimusulmane et anti-arabe.
Dans le pays de la liberté d’expression, les médias sont étroitement contrôlés par des puissances d’argent dont le néo-conservatisme est le credo idéologique. Le jeu de chaînes musicales dont la première victime fut la doyenne Helen Thomas. Celle dont les déclarations, très justes sur Israël, lui ont valu une excommunication majeure. Ces faits sont révélateurs de l’hégémonie d’un courant de pensée qui traverse les partis démocrate et républicain et qui, de George W. Bush à Barack Obama, oriente effectivement la politique étrangère des Etats-Unis. Le néo-conservatisme est l’expression politique d’intérêts qui s’articulent autour du libéralisme dans sa version la plus extrême, du soutien primordial à Israël et du recours au rapport de force militaire dans l’ensemble des zones qui contestent l’ordre américain.
L’alliance des dirigeants et des actionnaires des multinationales, relayée par une partie importante des évangélistes américains et du lobby israélien, constitue le socle, financièrement très puissant, de ce courant qui, au fil des ans, a submergé les élites américaines.
Les églises évangélistes, une série de mouvements sectaires fondés sur une religiosité de combat, fort éloignés des églises traditionnelles, témoignent depuis longtemps d’une vraie vindicte à l’endroit de l’Islam, représenté comme la religion ennemie par excellence. Les évangélistes en mission de propagation en Afrique voient en effet tous leurs efforts contestés et affaiblis par une dynamique d’islamisation qui bat en brèche tous leurs efforts. Les discours enflammés d’un de leurs leaders, le pasteur John Hagee, prônant ouvertement la guerre à l’Islam, sont représentatifs de ce néo-conservatisme dans sa déclinaison religieuse. La montée en puissance de cette idéologie, qui bouscule le vieux parti républicain, ,est dominée par les théories radicales incarnées par le publiciste Rush Limbaugh et se retrouve dans le mouvement raciste et populiste du «Tea Party».Face à cela, l’opinion progressiste et humaniste américaine est presque sans voix.
De nombreux Américains sont à la fois consternés et effrayés par l’évolution de leur pays et de la dégradation de son image internationale. Mais, pour être nombreux - l’élection de Barack Obama l’a montré -, ils ne disposent
pas des moyens de réagir efficacement à la prise de pouvoir par des extrémistes qui ont réussi à imposer leur credo comme norme de pensée officielle. La controverse sur l’édification d’une mosquée à «Ground Zero», le site des deux tours détruites par l’attentat du 11 septembre 2001, témoigne de l’âpreté de la guerre idéologique en cours aux Etats-Unis. La Ligue anti-diffamation (ADL), un des instruments du gouvernement israélien à Washington, s’oppose à la construction de cette mosquée, confirmant, s’il en était besoin, que l’ennemi n’est pas le terrorisme islamiste ou non mais bien l’Islam tout court. L’enjeu central n’étant évidemment pas de nature confessionnelle mais bien dans le soutien absolu aux thèses israéliennes.
Dans ce contexte, la «promotion» d’un média de propagande aussi vulgaire que Fox News à un statut de respectabilité journalistique et la diabolisation d’une authentique professionnelle de l’information comme Helen Thomas sont dans l’ordre des choses. »fin
un article pareil est impossible à lire dans un quotidien occidental sauf si ce dernier veut se faire hara-kiri car le gourdin du lobby sioniste tape fort sur tout écart à la pensée formatée,fut-il le Pape lui-même. Humons cet air de liberté à plein poumon car sous la chape de plomb sioniste on étouffe. ...à lire et à faire lire par tous les amoureux de la liberté non muselée....GRAND MERCI A L'EDITORIALISTE

9.Posté par kouid well le 03/08/2010 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un autre article aussi sublime que le précèdent que je me permets de proposer à tous les amis de notre site, analyse tirée du même quotidien...à lire et à faire lire par tous ceux que la pensée formatée imposée dérange et exaspère... ou à la recherche d' une bouffée de liberté qui permet d'échapper ,ne serait-ce qu'un instant de cette chape de plomb qui étouffe...
"Arrogance
et mensonges sionistes
L’arrogance des dirigeants israéliens n’a pas de bornes, au point qu’elle leur fait commettre sans sourciller des actes et des déclarations qui ne sont ni plus ni moins que de flagrantes manifestations d’ingérence dans ce que doivent dire ou faire pour leur complaire les dirigeants d’Etats tiers. Deux récentes illustrations attestent ce comportement.
La Grande-Bretagne et la Turquie en ont été les cibles .Contre le premier pays, c’est le président israélien Shimon Pères qui a dégainé. Mécontent que le Premier ministre britannique David Cameron ait osé qualifier le blocus de Gaza d’inacceptable et demandé sa levée, il s’en est pris à lui et à son pays avec une mauvaise foi inouïe. Il a poussé l’outrance jusqu’à accuser l’homme d’Etat britannique de faire dans l’antisémitisme (sic) et son pays d’avoir toujours eu une politique pro-arabe. Mais c’est contre la Turquie que le délire irresponsable des dirigeants israéliens s’est exprimé dans toute sa dimension. Dans ce cas, il leur a fait commettre un acte d’ingérence flagrant dans les affaires nationales turques. L’auteur en est le ministre de la Défense sioniste Ehud Barak, qui a tout simplement «admonesté» les autorités d’Ankara, leur reprochant d’avoir nommé un nouveau chef des services de sécurité de leur pays qui n’a pas l’heur de convenir à Tel-Aviv. Barak l’accuse d’être «un supporter de l’Iran» et par conséquent que «sa nomination risque de permettre aux Iraniens d’avoir accès à des informations secrètes».Dans le cas du Premier ministre britannique, il n’est pas fortuit que ce soit Shimon Peres qui est monté au créneau. La propagande israélienne et ses relais en Occident ont fait à celui-ci la réputation d’homme d’Etat «sage, mesuré et pacifiste».
Stature usurpée, comme l’attestent son parcours politique et son implication à un haut niveau de responsabilité dans tous les plans d’agression réalisés par Israël depuis sa création en 1948. Sauf que la propagande de ceux qui la lui ont bâtie a porté dans une grande frange de l’opinion publique occidentale. C’est pour cela que c’est lui qui s’en est pris à David Cameron, avec la conviction qu’aussi extravagantes qu’elles soient, les accusations qu’il a formulées contre lui et son pays auront un impact sur cette frange de l’opinion formatée par la propagande sioniste.
Dans celui de la Turquie, la charge a été dévolue, par calcul tout aussi froidement réfléchi, au ministre de la Défense de l’entité sioniste. Venant de celui-ci qui est en charge de la sécurité nationale d’Israël, elle a pour but d’accréditer l’existence d’une menace pour celle-ci avec la nomination par Ankara de son nouveau chef des services de sécurité. Celui aussi de faire accroire que la Turquie, dont les relations avec l’Etat sioniste se sont singulièrement altérées depuis l’attaque de la «Flottille de la liberté», serait en train de basculer dans le camp des ennemis d’Israël et de l’Occident
Plus le mensonge est gros, plus il fait de l’effet, a déclaré Goebbels. Les dirigeants israéliens ont fait de son conseil la marque distinctive de leurs agissements sur la scène politique internationale .Sauf que pour en avoir usé et abusé, il n’est plus beaucoup de monde pour leur accorder du crédit".FIN
... Remarquez comme le gourdin du chantage à l'antisémitisme est toujours aux aguets et tape sur tout ce qui bouge ou qui ose enjamber la ligne rouge tracée par le lobby qui gère tout l'Occident....

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires