Politique Nationale/Internationale

Le premier ministre Turc : 'nous soutenons l'Iran'


Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdoghan dans sa rencontre avec le président du parlement iranien, Gholamali Haddad Adel à Ankara évoquant le dossier nucléaire iranien a affirmé que "nous avons toujours apporté notre soutien à l'Iran".


IRNA
Mardi 20 Février 2007

 Le premier ministre Turc : 'nous soutenons l'Iran'




"Dès le début, la Turquie a soutenu le processus pacifique nucléaire, et dans ses entretiens avec tous les pays a insisté sur le fait que l'exploitation pacifique de l'énergie nucléaire est un droit pour l'Iran, tout comme celui des
autres pays" a souligné le premier ministre Turc.


"De la même manière que nous avons soutenu l'Iran dans d'autres affaires, dorénavant aussi nous serons avec nos frères iraniens et espérons que le dossier nucléaire sera résolu de façon équitable et par le
dialogue" a t'il ajouté.


Pendant cette entrevue, qui a eu lieu au bureau du
premier ministre turc, Recep Tayyip Erdoghan a souligné que le
développement des relations entre la Turquie et l'Iran,
en plus de profiter aux deux pays, contribuera à
la paix et à la stabilité régionale.


Après avoir rappelé que les relations bilatérales sont nées de liens profonds, partagés et religieux, il a ajouté : "Les relations économiques entre les deux pays sont fructueuses et en 2006 ont atteint un volume de 7.000 millions de dollars, le but étant pour tous les deux de parvenir à 10.000 millions de dollars par an, ou plus."

Après avoir souligné que les événements tristes de
la zone et de ce qui arrive en Irak affectent les deux pays, il a
insisté sur le fait que dans ces événements meurent
des musulmans, c'est pourquoi il devient
indispensable d'"unir nos efforts pour empêcher la
division en Irak, au Liban et en Palestine, car cela nuit
aux musulmans."

Pour sa part, Gholamali Haddad Adel a salué la position
qu'Ankara a adopté sur cette question, en
indiquant que l'Iran et la Turquie, en tant que pays
voisins, "entretiennent des relations très constructives, et rien ne peut ternir cette entente."

Il a souligné que les frontières entre l'Iran et la Turquie sont les
frontières de l'amitié, en indiquant que la racine des
problèmes de la région vient de l'ingérence étrangère, et que "Téhéran et Ankara ont une préoccupation commune quant à l'Irak. Par
conséquent, nous devons travailler pour instaurer la paix
et la stabilité en Irak avec l'appui de l'actuel gouvernement de Bagdad et former un gouvernement fort dans ce pays."

L'IRAN SE CONFORMERA AUX DISPOSITIONS DE L'AIEA

Gholamali Haddad Adel a de même rappelé que les USA avaient déjà
des problèmes aveC l'Iran avant le dossier nucléaire, et
que maintenant les Etats-Unis ont trouvé un
nouveau prétexte, mais Téhéran n'agira pas de manière illogique et reste disposé à se soumettre aux dispositions de l'Organisation
Internationale de l'Énergie Atomique et en accord avec
les lois et les traités de cette organisation à assurer
qu'il n'y aura, comme cela a été déjà dit dans le
passé, aucune déviation.


Mardi 20 Février 2007


Commentaires

1.Posté par merzzako le 21/02/2007 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est une bonne nouvelle pour les peuples qui désirent vivre en paix. Cela compliquera un
Peu les plans des gringos et en plus donnera une petite gifle aux défenseurs du "club
Chrétien" Mais il reste que les états arabes de la région suivent cette initiative et déclarent
Ouvertement leurs désaccord avec les gringos. Même si la turkie a était et est encore
L’alliée des USA , il y a des momment dans la vie ou ils faut savoir reconnaitres ses vrais amis


VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires