Palestine occupée

Le plan de Michel Aoun pour la stratégie libanaise de la défense



Samedi 8 Novembre 2008

Le plan de Michel Aoun pour la stratégie libanaise de la défense
Le leader du Courant patriotique libre, le maronite Michel Aoun, a proposé, lors de la deuxième réunion des leaders des partis politique du pays, son plan concernant la stratégie libanaise de la défense. Il a demandé le renforcement des liens et de la coopération entre l'armée nationale et les forces de la résistance.

Le plan de Michel Aoun se fonde sur le principe de la préparation des forces défensives du pays contre les menaces extérieures. Lors d'un discours, Michel Aoun a proposé également la modernisation des unités de la défense aérienne du pays, ainsi que le développement des activités les forces de la résistance non seulement dans les régions du sud mais aussi dans le nord du Liban. Le premier tour des négociations nationale sur la stratégie libanaise de la défense a eu lieu au mois de septembre, à l'initiative du président Michel Sleimane. En septembre, les participants se sont mis d'accord sur l'importance de l'élaboration d'une politique cohérente en matière de la défense.

Le deuxième tour a commencé le 5 novembre avec la participation des leaders de 14 partis libanais. Après les accords conclus au printemps lors de la conférence de Doha, le Liban a franchi de pas importants vers la démocratisation de la scène politique du pays : l'élection du nouveau Président de la République par le Parlement, la nomination du Premier ministre, l'amendement de la loi électorale et la fixation de la date des prochaines élections législatives au printemps 2009, sont autant d'acquis du dialogue interlibanais.

Certes la participation des différents groupes et partis à ce jeu démocratique renforce la souveraineté nationale et la capacité du Liban à défendre son intégrité territoriale. Les leaders politiques du pays ont appelé au respect à la coopération, en évitant toute action qui pourrait affaiblir le processus de la réconciliation nationale.

En réalité, les leaders politiques du pays savent que l'armée libanaise, structurellement faible face aux menaces et aux agressions militaires du régime sioniste, a besoin d'une mobilisation de toutes les forces libanaises pour se moderniser et se restructurer. L'expérience de la victoire historique des forces de la résistance face à la machine de guerre du régime de Tel-Aviv, pendant la guerre de 33 jours en été 2006, a amené le général Michel Aoun à proposé le renforcement et la modernisation de l'armée nationale, en parfaite coordination avec la résistance.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Samedi 8 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par Aigle le 08/11/2008 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

POURVU QUE LES BARILS DE PETROLE AMBULANTS , sous traitants des yankees NE S'immiscent pas à travers le hariri junior

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires