Palestine occupée

Le pays du Cèdre : cible de violations continues



Lundi 10 Mars 2008

Cible et victime, encore et toujours ! Le Liban porte toujours sur ses flancs les blessures à peine cicatrisées des bombardements sauvages d'une guerre folle de 33 jours, mais l'aviation du régime sioniste s'y acharne toujours. Le Liban est la cible continue et préférée de ses chasseurs ; et la dernière en date n'est pas si loin ! C'est le samedi 8 mars, que les appareils israéliens ont quadrillé le ciel de Beyrouth et violé, à trois reprises, pour la nième fois, l'espace d'un pays souverain, suscitant la vive réaction de l'armée libanaise. Les Nations Unies n'ont pas manqué de dénoncer ces agressions, demandant au régime sioniste de cesser la violation de l'espace aérien du Liban. Peine perdue ! Les résolutions onusiennes, notamment celle de 1701, la volonté et la demande internationales n'ont aucune place dans le lexique d'un régime usurpateur et belliciste qui, depuis l'été 2006, n'a eu de cesse d'attiser les flammes de la guerre dans le pays du Cèdre. Le déploiement du USS Cole dans la Méditerranée sur le fond des agissements in situ, traduit noir sur blanc les derniers préparatifs d'une nouvelle guerre au Liban, une guerre concoctée depuis longtemps dans les tinks thanks américano-sionistes. Dans ce sens, le leader des FL (Forces libanaises), Samir Geagea s'emploie à baliser le terrain au complot anti-libanais, soigneusement préparé dans les couloirs de la Maison Blanche. Le Courant du 14 mars endigue l'élection du nouveau président et entrave toute initiative censée faire sortir le pays du vide politique. Des agissements que le secrétaire général du Mouvement de la Résistance, le Hezbollah, qualifie à juste titre de préparatifs à une nouvelle guerre qui embrasera le Liban. L'assassinat d'Imad Moghniyeh, un des leaders du Hezbollah, la présence d'un bâtiment US dans les eaux libanaises, la violation de l'espace aérien du pays et maintenant, Samir Geagea à la Maison Blanche traduisent le danger qui menace de toutes parts le Liban, un danger qui rappelle au monde arabe sa lourde responsabilité, qui pourrait agir en élément dissuasif face au régime sioniste, quoique, toujours vigilant et prêt à riposter aux complots américano-sionistes, le Hezbollah soit au service d'un peuple endurant, résistant et stoïque.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Lundi 10 Mars 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires