Politique Nationale/Internationale

Le parlement iranien accorde son vote de confiance à 18 des 21 ministres désignés par Mahmoud Ahmadinejad



Vendredi 4 Septembre 2009

Le parlement iranien accorde son vote de confiance à 18 des 21 ministres désignés par Mahmoud Ahmadinejad
Les parlementaires iraniens ont approuvé la composition du nouveau gouvernement, quasiment dans sa totalité et les députés ont dit “oui” pour 18 des 21 ministres qu’ avait proposé Mahmoud Ahmadinejad.
Le parlement iranien, réuni depuis dimanche pour discuter de la formation du futur gouvernement du président Mahmoud Ahmadinejad a refusé, jeudi 3 septembre, la nomination de 3 des 21 ministres.

Après quatre jours de débats et de discussions devant le parlement iranien sur les profils, programmes et la compétence des ministres présentés pour les 21 portefeuilles ministériels du gouvernement, les parlementaires ont accordé , jeudi, leurs votes de confiance.

Parmi les ministres dont la compétence a été confirmée, Ahmad Vahidi, ministre de la Défense, a obtenu plus de voix tandis que Ali Nikzad pour le ministère du Logement, Morteza Bakhtiari pour le portefeuille de la Justice et Shams-eddin Hosseini pour les Finances et les Affaires économiques, ont réunis plus de votes.

Reza Taghipour a obtenu le vote de confiance pour le ministère des Communications et de la Technologie, Heidar Moslehi, pour le ministère des Renseignements, Manoutchehr Mottaki, pour les Affaires étrangères, Mahdi Ghazanfari, pour le Commerce, Marziyeh Vahid Dastjerdi pour le portefeuille de la Santé, Mohammad Abassi pour les Coopératives, Sadegh Khalilian pour l'Agriculture, Hamid Behbahani, pour le Transport, Akbar Mehrabian pour l'Industrie et les Mines, Kamran Daneshjou, pour les Sciences, la Recherche et la Technologie, Mohammad Hosseini, pour la Culture et l'Orientation islamique, Abdel-Reza Cheikh ol-Eslami pour le Travail et les Affaires sociales, Mostafa Mohammad Najar pour l'Intérieur et Massoud Mir Kazemi pour le portefeuille du Pétrole.

Sussan Keshavarz et Fatemeh Ajorlou et M. Mohammad Aliabadi, proposés par le président iranien, respectivement pour le ministère de l'Education, la Sécurité sociale et l'Energie, n'ont pas pu obtenir la confiance des députés.

Pour la première fois depuis la Révolution islamique de 1979, une femme fait son entrée dans un gouvernement iranien. Marzieh Vahid Dastjerdi s'est dite "fière" de cette nomination.

La nouvelle ministre de la Santé a reçu l’appui de 175 députés sur les 286 que compte l’Assemblée iranienne.

"La désignation d'une femme au gouvernement est très importante pour les femmes de notre pays. Aujourd'hui, je suis fière et j'ai la tête haute", a déclaré Marzieh Vahid Dastjerdi après le vote du Parlement. "Les femmes ont atteint leurs vieux espoirs d'avoir une femme au gouvernement pour défendre leurs demandes. Je pense que c'est un pas très important pour les femmes", a-t-elle ajouté.

Parmi les ministres du nouveau gouvernement, sept participaient au 9ème gouvernement dont les ministres des Coopératives, de l'Industrie et des Mines, du Transport, des Affaires étrangères et de l'Economie et ont été reconduits donc dans leurs fonctions.

L'ancien ministre du Commerce, Mir Kazemi occupera le ministère du Pétrole tandis que Mostafa Mohammad Najar, ex-ministre de la Défense, a été choisi pour le ministère de l'Intérieur.

Dans une déclaration avant le début du vote, M. Ahmadinejad avait appelé les députés à accorder la confiance à ses 21 ministres pour donner une "réponse ferme aux puissances oppressives".

"Un vote unanime pour les 21 membres du gouvernement va faire plaisir au guide suprême (Ali Khamenei) et sera une gifle pour les puissances oppressives", a ajouté le président, se félicitant du "débat libre et ouvert" au parlement, qui montre que l'Iran est "une vraie démocratie".

http://www2.irna.ir/fr/ http://www2.irna.ir/fr/



Vendredi 4 Septembre 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires