Politique Nationale/Internationale

Le parlement français se prononcera sur la présence militaire en Afghanistan



Dimanche 24 Août 2008

Le parlement français se prononcera sur la présence militaire en Afghanistan
Une semaine s'écoule depuis la mort de 10 soldats français en Afghanistan et le gouvernement Sarkozy multiplie tant bien que mal les mesures pour alléger les pressions croissantes de l'opinion publique, issues de cet incident. Sur cette base, le Premier ministre, François Fillon, a proposé que le débat sur la présence militaire française en Afghanistan, prévu fin septembre au Parlement, soit suivi d'un vote. Les commissions de la Défense et des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale envisagent ainsi de revoir dès la semaine prochaine cette proposition au cours de leur réunion commune avec les responsables militaires et sécuritaires et présenter ensuite les résultats de leurs consultations aux parlementaires, résultats qui serviront de base aux prises de décision ultérieurs. Depuis la révision promulguée le 24 juillet, l'article 35 de la Constitution prévoit en effet que le gouvernement soumette à l'autorisation du Parlement, la prolongation d'une intervention des forces armées françaises à l'étranger, lorsque la durée de l'intervention excède quatre mois. Le vote suivra une déclaration du gouvernement et un débat, qui aura lieu au cours de la session extraordinaire du Parlement à partir du 22 septembre. La semaine dernière a été, rappelons-le, une semaine particulièrement sanglante pour le contingent français en Afghanistan. Lors de sa visite surprise à Kaboul, Sarkozy a déployé tout son art de politicien pour justifier les pertes et remonter le moral de ses troupes mais la pilule a visiblement du mal à passer. La politique à l'américaine du président en Afghanistan avec à la clé l'envoie de nouveaux renforts et la prolongation de la mission des forces françaises de l'OTAN, continue à susciter l'ire de l'opposition de gauche et de l'opinion publique et ce mécontentement se reflète à travers les sondages qui montrent un net recule du chef de l'état et de son Premier ministre. Aux termes des résultats d'un dernier sondage d'opinion, la cote de popularité de Sarkozy et de Fillon a perdu respectivement 35 et 45%. La plupart des observateurs politiques croient que le dysfonctionnement de la méthode Sarkozy sur la scène économique et politique et son alignement sur la politique américaine explique cette disgrâce. C'est sans doute pour cette raison que Matignon tente de se cacher derrière le vote du parlement sur la guerre en Afghanistan. En tout cas, le prochain débat parlementaire sur l'Afghanistan, promet d'être houleux, les députés de gauche ayant déjà affirmé vouloir tout dire sur les dangers de la présence prolongée des militaires français en Afghanistan. Il en ressort que la prolongation d'une intervention des forces armées françaises à l'étranger, notamment en Afghanistan, n'aura d'autre résultat que d'exacerber l'insécurité, la violence et le massacre de civils mais les dégâts risquent cette fois ne pas se limiter au sol afghan.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 24 Août 2008


Commentaires

1.Posté par zar le 24/08/2008 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est que de la poudre aux yeux, débats ou pas les soldats français sont engagés et pour une période indéfini (ça fait déjà 7 ans qu'on y est !). La politique atlantiste du gouvernement est claire, il suffi d'un tour de passe passe en diminuant le nombre de soldats tout en renforçant les effectifs de l'OTAN.
L'individu qui s'est engagé à été form(at)é pour tuer sous prétexte de défendre son pays, ces gens là ne sont pas a plaindre il s'agit d'un choix, de toute façon ceux qui vont faire la guerre dans cette décharge nucléaire à ciel ouvert n'échapperont pas a la mort. Paix à leur âmes...

2.Posté par xxx le 24/08/2008 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le parlement est a la botte de sarko.il les a tous acheter ou menacer.y'a qu'a voir le vote sur le traité de lisbonne.Ca me fait penser au congres americains.Le traité de lisbonne est passé d'une voix;et contrairement a ce qu'on pense ,ce n'est pas tant la faute de jack lang mais du pressident de l'assemblée qui a voté pour alors que celui ci n'a pas a participer au vote!

3.Posté par xxx le 24/08/2008 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je propose une demande de destitution du president sarko pour "intelligence avec une puissance etrangere".
en l'occurence les usa,en faisant passer les interets de ceux ci avant ceux de la france !

4.Posté par xxx le 24/08/2008 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je vous rappee que l'on a failli destituer un president americain pour une simple turlute avec une certaine monica.

5.Posté par arno le 25/08/2008 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'il réunisse ou pas le parlement tout le monde sait que que le débat n'existe pas et qu'en dernière instance on fera comme sa majesté l'ordonne, reste à définir l'entité terroriste ensuite quand on sera revenu à la rationalité alors on pourra débattre, mais débattre sur une NOTION de terrorisme non définie c'est débattre sur une chose qui n'existe pas !
Voilà pourquoi le débat au parlement n'est que de la poudre aux yeux comme tout le reste d'ailleurs....

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires