Politique Nationale/Internationale

Le parcours douteux de Barack Obama


La victoire du sénateur de l’Illinois, Barack Obama dans la primaire démocrate de Caroline du Sud, ainsi que le fait que John Edwards, le troisième candidat, ait décidé de jeter l’éponge après une quatrième défaite, font que la course à l’investiture se jouera désormais entre lui et Hillary Clinton. Au fur et à mesure que la course devient serrée, cependant, les aspects les plus controversés de la carrière politique de Barack Obama apparaissent au grand jour. Les enquêtes se focalisent actuellement sur les relations qu’il a pu entretenir avec un homme d’affaire véreux, Tony Rezko, qui a été affublé récemment par Hillary Clinton du sobriquet « roi des taudis » car il a fait fortune sur le dos des pauvres, en construisant des logements « sociaux », engrangeant au passage moult pots de vins et dessous de tables.


Vendredi 1 Février 2008

Le parcours douteux de Barack Obama

Le 24 janvier dernier, CNN révélait, au niveau national, ce que les médias de Chicago savaient depuis belle lurette : Rezko sera jugé le 25 février dans deux cas séparés d’extorsion, blanchiment d’argent sale et fraude. Or, tout le monde sait dans l’Illinois que c’est grâce aux contributions financières de Rezko que Obama a pu lancer sa carrière politique, même si aujourd’hui, sous les projecteurs des médias, il a reversé ce qu’il avait gagné dans ces activités lucratives à des associations charitables.

Le reportage de CNN montrait des images de logements sociaux construits par Rezko avec des fonds publics obtenus grâce au lobbying d’Obama. Selon le Chicago Sun Times (juin 2007), en 1997 Obama avait écrit des lettes à des élus locaux et des Etats, les incitant à soutenir un projet de construction de logements sociaux pour retraités, géré par Rezko et son partenaire Allison Davis. Plus de 14 millions de dollars d’argent public ont été ainsi rassemblés, dont 885.000 ont été empochés par Rezko et Davis. Selon la même source, ce complexe de logements devait à l’origine être géré par un partenaire de longue date de Davis, William Moorehead. Mais celui-ci a été envoyé en prison en 2007, accusé d’avoir détourné un million de dollars sur les projets sociaux qu’il gérait, y compris ceux qu’il gérait avec Allison Davis. Le 21 décembre 2007, l’avocat général des Etats-Unis, Patrick Fitzgerald, chargé d’instruire le procès de Rezco, a accusé l’homme d’affaires d’avoir donné 10.000 dollars à un « candidat politique », provenant des dessous de table tirés du système de retraite des enseignants de l’Illinois,. Le fait que Fitzgerald n’ait pas mentionné le nom de ce candidat n’a fait que redoubler les rumeurs sur la culpabilité d’Obama, car, à cette époque, Rezko faisait partie du comité de financement de la campagne d’Obama pour le Sénat des Etats-Unis.

Comment fonctionnaient Rezko et ses acolytes ? Ayant levé près d’un demi-million de dollars pour la campagne du gouverneur de l’Illinois, Rod Blagojevich, Tony Rezko a obtenu de lui qu’il nomme certains de ses proches, dont Stuart Levin, aujourd’hui inculpé, à la Caisse de retraite des enseignants de l’Etat. En même temps, Rezko a fait embaucher Allison Davis à la Commission des investissements de l’Etat de l’Illinois qui gère des milliards de fonds de retraite. Bien que Davis ne soit pas inquiété pour le moment, les agents fédéraux feraient pression pour qu’une investigation soit ouverte à son encontre.

C’est en 1990 que Barack Obama, frais émoulu de la faculté de Droit de Harvard a eu un entretien d’embauche avec Tony Rezko. Mais, c’est au cabinet d’avocat d’Allison Davis (Davis Miner Barnhill and Galland) qui a représenté les intérêts de Rezko pendant de longues années qu’Obama a été embauché. Davis est devenu ainsi le partenaire financier de Rezco dans des projets d’aménagement des ghettos qui étaient ensuite appuyés par le sénateur de l’Etat, Barak Obama.

L’Université de Chicago et le Chicago Board of Trade Mais Obama est aussi soutenu par des milieux de l’oligarchie financière anglaise qui exercent une influence sur l’Université de Chicago et sur le Chicago Board of Trade, la fameuse bourse de matières premières qui fait et défait les prix des denrées au niveau international. On a susurré ici ou là qu’Obama avait l’appui de la « mafia de Hyde Park », un groupe d’universitaires de Chicago, et que c’était des « blancs » qui s’agitaient pour promouvoir sa carrière politique. Sénateur de l’Etat et professeur à l’université de Chicago, Obama a eu du mal à s’imposer dans sa circonscription pourtant composée de 65% d’afro-américains bien qu’elle incluait le district « blanc » de Hyde Park où il est lui-même né. A cette époque, la communauté noire était très défavorable à Obama qui se battait contre Rush, un ancien Black Panthers qui l’a battu 61% contre 30% dans la primaire démocrate. Cette mafia de Hyde Park est à l’origine d’une campagne menée par l’Université de Chicago en faveur des réformes scolaires, inspirées de celles de la Fondation Ford et des efforts similaires en Grande Bretagne, dont l’objectif était surtout d’enfermer la population dans des conflits aux enjeux locaux sans solution. William Allison Davis, le père du patron d’Obama, Allison Davis, avait été professeur au département d’éducation de l’Université de Chicago où il avait obtenu le prix - « John Dewey » pour les professeurs s’étant distingués - pour son travail entre 1942 et 1978. Bien qu’il ait milité pour les droits civiques, il avait été aussi très actif au service des éléments de l’élite financière de Londres et de Wall Street qui exerçaient une influence certaine dans la communauté afro-américaine. Son parrain à l’Université de Chicago était l’anthropologue W. Lloyd Warner, organisateur d’un mouvement de « relations humaines » pour le compte de l’Institut Tavistock de Londres, spécialisé dans la guerre psychologique en Angleterre. Il était aussi amplement financé par la famille Rockefeller qui a financé une bonne part de la carrière de William Allisson Davis, allant jusqu’à lui permettre d’étudier auprès de l’éugeniste anglais, Julian Huxley à Londres !

L’Université de Chicago avait inspiré les croisades dans les ghettos menées par Saul Alinsky qu’Obama avait rejoint comme activiste rémunéré dans les années 1980. Dans ce contexte, Obama incitait les résidents à se battre exclusivement sur des problèmes locaux, alors que, par ailleurs, le reste de la nation sombrait dans la « révolution conservatrice ».

Après avoir obtenu son diplôme à Harvard, Obama est retourné à Chicago dans les années 1990. Il y a rencontré sa femme Michelle qui était alors associée au cabinet d’avocats Sidley Austin, qui défendait les intérêts des spéculateurs du Chicago Board of Trade. A partir de 1996, elle est devenue une responsable de haut niveau à l’Université de Chicago, accédant au poste de vice-présidente en charge de la communauté et des affaires extérieures pour les hôpitaux de l’Université de Chicago. Son mari a été lui aussi un employé de l’Université à partir de 1993 et jusqu’à son élection de sénateur en 2004.

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Vendredi 1 Février 2008


Commentaires

1.Posté par sean le 01/02/2008 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A croire que les éléctions politiques ne sont plus que des mises en scènes illusoires et mensongères...Dire que les gens y croient...

2.Posté par yves le 01/02/2008 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est quand même un peu exageré,et ça dans la politique ça s'appelle des publicités negatives dont le but est de nuire l'identité d'une personne pour detourner l'attentin du publique sur soi ou sur son candidat favori comme le senateur le disait "c'est la manière da la politique ancienne à nuire son adversaire( ou bien diviser pour regner) que les américains sont fatigués ce Barack a un parcours professionnel hors normes exeptionnel.je ne peux que lui souhaite bonne chance.

3.Posté par GIGI le 01/02/2008 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

T'as raison yves c'est seulement pour nuire Obama au profit de Clinton
De toute façon je me mefie de CNN même quand lorsqu'il disent la vérité.

4.Posté par pierre le 01/02/2008 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'affaire est plus complexe ,je pense.Il n'y a pas de hasard les mentors de barack doivent tout au rockfeller et sont lies a eux c'est pourquoi le doute est legitime quand on sait la main mise des rokfeller sur l'economie et la politique americaine et mondial.De plus c'est un fait connu que barack etait lier a resko et que celui ci est un magouilleur ce n'est donc pas une attaque insense.Cela le decredibilise reellement a mes yeux ce qui de toute facons etait fait depuis longtemps avec ses discours evolutif....Mais esperons que ce soit un kennedy ...qui sait ce dernier a travailler avec la pegre et pourtant c'est le dernier president veritablement patriote des etat unis...MAIS SERIEUX J'Y CROIT PAS.

5.Posté par GIGI le 01/02/2008 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toute la politique américaine est souillé par les rockfeller de ce monde et aucun candidat n’y est échappe
Et les Clinton qui les financent ?

6.Posté par MIJEON Amaury le 01/02/2008 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est évident!
A chaque foie qu'un candidat gênant est en tete,on affiche toutes formes de désinformation!Et le peuples américain y croit!
Comme d'habitude!
Décidément,on comprend pourquoi c'est si facile de faire ce qu'on veut au USA!C'est un pays poubelle,car il n'existait pas et à été crée pour les oeuvres des corrompus!

7.Posté par J.Michel le 02/02/2008 07:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel que soit la véracité de cette analyse, il est funeste de constater que seuls ceux qui ont côtoyés ou jonglés avec la malhonnêteté sont capables de faire la figure de proue.
C'est bien des fripouilles qui représentent ou représenteront le peuple des états Unis, financés et médiatisés par le monde de l'argent.
C'est là un classique des alliances de la corruption et de la compromission.

Cela m'inspire une formule d'une autre fripouille, Européenne celle ci, morte en 1945:
Les Etats Unis?, une démocratie à la moralité vénale.

Par conséquent, il est bien inutile de s’offusquer à chaque fois des affaires que trainent les têtes d’affiches des grands partis, en France y compris ;
Au lieu de chercher à déterrer ou comprendre les affaires dans lesquels trempent ces hommes ou femme (celle du criminel de guerre qui a fait bombarder le Soudan et d’autres pays)
Il serait beaucoup plus simple et moins fatigant d’œuvrer en sens inverse en partant de l’invariable hypothèse de la déchéance morale de ces candidats et de chercher quels biens et dans quels sens ils ont été justes dans leurs vies.
C’est le mode d’élection qui les faits perdurer,
En faisant la part belle à l’argent et à ses tenants ;
En verrouillant volontairement les porteurs de solution ;
En réclamant une parfaite allégeance au monde économique pour espérer devenir jongleur et menteur à leur solde invariable et au détriment des benêts qui l’ont élus ;

C’est pourtant moins compliqué que l’histoire du père Noel ;
J.Michel

8.Posté par jokah le 02/02/2008 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Décidément, OBAMA ressemble beaucoup à SARKOZY

9.Posté par jokah le 02/02/2008 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

des enquêtes sur hilary, seraient aussi bien pour notre opinion!

10.Posté par yan le 08/11/2008 02:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les gars, je suis désolé mais tous les présidents de ce monde sont toujours et restent toujours mélés à des magouilles et même PRESQUE TOUT LE MONDE EST MELE A DES MAGOUILLES. et c'est qui fait qu'on est amené à voter afin d'élir quelqu'un en qui on a plus confiance tout en espérant qu'il fera mieux que le sortant.
Attendons quelque temps afin de savoir ces capacités de gouvernance.
Il a l'air d'un PRESIDENT par ses discours et je le souhaite bonne chance.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires