Politique Nationale/Internationale

Le nouveau président israélien : un criminel de guerre par excellence


Pour trop de gens en Occident, le nouveau président israélien Shimon Pérès est un homme d’État respectable et un homme de paix. Mais en vérité Pérès est un raciste repoussant et un criminel de guerre qui a des tonnes de sang innocent sur les mains.

En 1993, Pérès a acquis l’image d’un artisan de la paix pour son rôle dans la mise au point de la Déclaration de principes, plus connue sous le nom d’Accords d’Oslo, avec l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Cet accord de nature vague, que l’OLP et Israël interprétèrent de manières différentes et même contradictoires, permit à Israël d’imposer sa propre interprétation et en conséquence de renforcer son contrôle sur tous les aspects de la vie des Palestiniens sous l’enseigne trompeuse de la paix

Et lorsque le défunt leader palestinien Yasser Arafat dit à son people au milieu des années 90 que l’Accord d’Oslo pourrait conduire à la création d’un État palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale, Pérès eut ce commentaire sournois : “Je ne peux pas poster un garde devant les lèvres d’Arafat.”

Pérès, né Szymon Perski à Vishniova, en Biélorussie, en 1923, a une longue histoire de services rendus à la maléfique entreprise sioniste en Palestine.



Khalid Amayreh 14 juin 2007

Traduit par Fausto Giudice


Khalid Amayreh
Jeudi 14 Juin 2007

Le nouveau président israélien : un criminel de guerre par excellence
Au milieu des années 1950, il a introduit l’armement  nucléaire au Moyen-Orient en concluant un accord secret avec le gouvernement français, au terme duquel la France acceptait de livrer à Israël le réacteur de Dimona, dans le but express de développer un arsenal de bombes et d’ogives nucléaires.


L’accord faisait partie d’une entente plus vaste qui incluait l’acquisition par Israël d’avions de guerre Mirages de Dassault, qui furent plus tard utilisés durant l’agression contre les pays arabes en 1967.


 Pérès, alors protégé de  David Ben Gourion et figure éminente du Mapai, le prédécesseur du Parti travailliste, conspira avec la France et la Grande-Bretagne pour lancer l’invasion tripartite (anglo-franco-israélienne)  de l’Égypte, dont le but était de renverser le président égyptien Gamal Abdel Nasser. Cela permit à Israël de lancer une agression ouverte contre l’Égypte et d’occuper la Péninsule du Sinaï.


Suite à l’occupation de la Cisjordanie, Pérès a soutenu avec enthousiasme une campagne hautement agressive menée par des colons talmudiques juifs, le Gush Emunim, pour s’emparer de terres palestiniennes et y installer des colonies de seuls juifs.


Le but de cet accaparement de terres à grande échelle était double : premièrement, de construire une colonie juive à côté de chaque village et chaque ville arabe pour que les colons messianiques puissent harceler les autochtones palestiniens et les pousser à fuir leur terre, et deuxièmement, de créer une situation de fait irréversible en Cisjordanie, afin de rendre impossible à tout futur gouvernement israélien un retrait du territoire occupé.


La criminalité et la cruauté de Pérès ont connu un sommet lorsqu’en 1969, alors qu’il était Premier ministre, il ordonna à l’armée israélienne, la Wehrmacht juive, de bombarder les forces de maintien de la paix de l’ONU dans le village de Qana, auprès desquelles des centaines de civils palestiniens avaient cherché refuge, pour fuir les bombardements indiscriminés par les Israéliens de villages et hameaux du Sud-Liban.


Le bombardement, dans lequel de l’artillerie lourde fut utilisée, tua au moins 101 enfants et femmes et en blessa et mutila beaucoup d’autres.
Les écrans de télévision du monde entier, sauf sans doute les médias US sous contrôle sioniste, montrèrent des images atroces, fantasmagoriques d’enfants décapités et d’autres civils innocents coupés en morceaux.


Des fonctionnaires de l’ONU au Sud-Liban témoignèrent solennellement que ce bombardement avait été effectué en toute connaissance de cause et délibérément, étant donné que le site était marqué de manière claire et évidente.


En outré, un rapport plus complet rendu public plus tard par le QG de l’ONU à New York établissait clairement que le “bombardement était un acte délibéré”.


Comme d’habitude, Israël et son gardien-allié, les USA, rejetèrent le rapport, insistant à dire que ces atrocités pornographiques étaient des “dommages collatéraux » et avaient été commises « par erreur ».


Il est intéressant de constater qu’à ce jour, ni “Mister Peace” (Shimon Pérès) ni le gouvernement israélien n’ont présenté d’excuses pour ce massacre.


Loin de s’excuser, l’armée israélienne a en fait commis un autre massacre à Kfar Qana l’année dernière, durant sa campagne génocidaire contre le Liban, qui a vu pleuvoir sur le pays de 3 à 4 millions de bombes à fragmentation (presque chaque jour un enfant, un  paysan ou un berger libanais est tué ou mutilé par un de ces projectiles non-explosés).


Durant ces dernières années, Pérès a agi comme un défenseur éloquent mais extrêmement mensonger du comportement de type nazi d’Israël contre les Palestiniens.


Dans ses fréquentes apparitions télévisées, Pérès a défendu chaque crime israélien commis en Cisjordanie, dans la Bande de Gaza et au Sud-Liban.


Pérès, qui a partagé un Prix Nobel de la Paix avec Yitzhak Rabin et Yasser Arafat en 1995, grâce à la dégénérescence morale qui érode notre monde, a défendu le « Mur de séparation » construit sur des terres palestiniennes volées en Cisjordanie.
Il a défendu la politique israélienne d’exécutions extrajudiciaires de militants palestiniens ainsi que la pratique sinistre d’extermination de familles entières de politiciens et de militants de la résistance palestinienne comme les familles Abou Queik et Khail al Hayya (voir mon article “
The Jews committed a holocaust against my family”.).


 


Bien sûr, à la différence d’autres faiseurs de tours et menteurs professionnels sionistes, Pérès a toujours cherché à enrober sa défense du diable dans des phrases sonnant bien, pleines de chagrin et de regrets, qui donnent un visage humain au mal.


Malheureusement, ces trucs vides sans sincérité fonctionnent, surtout avec des présentateurs et des intervieweurs crédules et/ou ignorants, qui vont rarement voir derrière les phrases creuses échangées entre copains, de peur de faire de la peine aux sionistes.


De fait, après chaque atrocité commise contre des enfants palestiniens et libanais, Pérès proclame : “La paix sera à portée de main quand et si les Arabes apprendront à aimer leurs enfants plus qu’ils haïssent les Juifs.”


De tels sophismes sont dans la continuité de la déclaration infâme de Golda Meïr : “Nous les juifs pouvons pardonner aux Arabes de tuer nos enfants, mais nous ne leur pardonnerons pas de nous amener à tuer leurs enfants.”


Bien sûr, tous les criminels et meurtriers de masse cherchent à couvrir leurs crimes.


Les Nazis aussi pouvaient, et l’ont sans doute fait, dire des choses dans ce genre pour justifier leurs actes de génocide.


Cela ne veut rien dire car l’important n’est pas ce que les criminels – que ce soit les Juifs en Cisjordanie ou les Allemands dans le Ghetto de Varsovie en 1944 -, disent, mais ce qu’ils font.


Bref, Pérès, qui est sur le point de devenir président d’Israël, succédant ainsi à Moshé Katsav, chasse par le scandale, n’est rien qu’un sale criminel de guerre et un tueur d’enfants. Le fait qu’il soit reçu de par le monde avec respect et probablement pas mal d’admiration, ne change rien à ce fait.



Original : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=2965&lg=en
Traduit de l'anglais par Fausto Giudice, membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est en Copyleft pour tout usage non-commercial : elle est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner sources et auteurs.
URL de cet article : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=2968&lg=fr


Jeudi 14 Juin 2007


Commentaires

1.Posté par al akl le 14/06/2007 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A l'allure ou le voile se lève, on va bientôt pouvoir dire que les nazis étaient des sionistes qui tuaient des juifs…

En manipulant la fierté allemande/aryenne.

Ce qui est grave c’est que ce schéma se reproduit aujourd’hui aux USA. Le film :

Awaken and Avenge (se reveiller et se venger) dirige les nationalistes blancs) vers un racisme du même ordre que le sionisme ou le nazisme. (sur google vidéo vidéo, enfin jusqu'à hier car il est actuellement indisponible ???) sinon sur la mule...

L’histoire ne sert à rien si nous ne cessons d’en reproduire les erreurs.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires