Politique Nationale/Internationale

Le nouveau locataire du 10 de Downing Street, face à l'Iran



Les milieux politiques du monde s'attendaient à quelques changements dans la diplomatie britannique, avec le nouveau maître des lieux, notamment, en ce qui concerne l’Iran. En effet, l'alignement de l'ex-Premier ministre britannique, Tony Blair, sur le militarisme et l'unilatéralisme américain, en Irak, de même qu’en ce qui concerne le dossier nucléaire iranien, avaient suscité de nombreuses critiques à l'intérieur et extérieur du pays, à tel point que Blair était, constamment, sur la sellette. En ce sens, Blair qui s’est toujours efforcé de montrer sa fidélité envers Bush, durant les derniers jours de son mandat, a mis sur la table le projet d’une nouvelle résolution contre l'Iran, projet qui a, bien sûr, été rejeté par les autres membres du Conseil de sécurité de l'ONU.


Irib
Mercredi 25 Juillet 2007

Le nouveau locataire du 10 de Downing Street, face à l'Iran
Ils ont, en effet, déclaré que, tant que les pourparlers entre l'Iran et l'Agence internationale de l'Energie atomique, (AIEA), se poursuivraient, le Conseil de sécurité ne devrait pas passer à l'action contre l'Iran. Le Directeur général de l'AIEA, Mohammad El-Baradeï, a, quant à lui, qualifié d'inefficaces les tentatives visant à instrumentaliser le Conseil de sécurité et a, en revanche, appelé les parties concernées à œuvrer, pour résoudre, par la diplomatie, l'affaire du nucléaire iranien.

Certains pays européens croient, en effet, que l’on peut régler le dossier nucléaire iranien par le dialogue. Dans ce cadre, le nouveau round des négociations Iran-Europe a repris depuis le mois de mai. Dans le même temps, Londres, en prenant ses distances vis-à-vis des autres chancelleries européennes, a agi de connivence avec Washington, pour soutenir les politiques hostiles envers la RII. Ce comportement a eu un impact notable sur les relations historiques Iran-Grande Bretagne, soulevant la méfiance, pour ne pas dire la défiance de Téhéran, à l'égard de Londres.

Dans un tel contexte, on s'attendait à ce qu'après l'arrivée au pouvoir de l’écossais Gordon Brown, le gouvernement britannique révise sa diplomatie et que Londres fasse preuve, désormais, de réalisme, sur l'échiquier international.

Cela dit, les propos tenus, le 23 juillet, par le nouveau Premier ministre sur l'Iran, ont mis en évidence l'hostilité viscérale de la Grande Bretagne, à l’encontre de la RII. En ce sens, Brown a fait part de l'adoption éventuelle d'une autre résolution, imposant de nouvelles sanctions à l'Iran. Et cela, alors que le Directeur général de l'AIEA a jugé positif et fructueux le premier tour des négociations Iran-AIEA et que son deuxième round a débuté, aujourd'hui, mardi, à Vienne. De même, les milieux et les média internationaux ont estimé que les trois tours du dialogue Iran-Europe avaient été efficients, tandis que le 4ème tour des négociations entre le négociateur en chef iranien sur le nucléaire, Ali Larijani, et le Chef de la diplomatie européenne, Javier Solana, se tiendra, dans un proche avenir.

Dans le même temps, la RII n'a pas lésiné sur les moyens pour faire preuve de sa bonne foi, concernant l'usage pacifique de l'énergie fissile, donnant, dans la foulée, son feu vert à l'inspection des installations du réacteur à eau lourde d'Arak par la délégation de l’AIEA. Pour l'heure, l'Iran et l'AIEA sont en train d'élaborer un plan global, afin de dissiper toute ambiguïté sur le nucléaire iranien, à vocation pacifique.

Un tel processus a permis de rétablir un climat de confiance et cela sera le prélude au règlement diplomatique de la question du nucléaire iranien. Notons, cependant, que, pendant que Brown tenait à donner suite à la stratégie hostile britannique envers l'Iran, deux députés de la Chambre des communes se sont, récemment, rendus, à Téhéran, pour s’entretenir avec leurs homologues iraniens de la manière d'améliorer les relations Iran-Grande Bretagne et de dissiper le climat de méfiance du gouvernement et de la nation iranienne, à l'égard de Londres.


Mercredi 25 Juillet 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires