Sciences et croyances

Le mythe de la reconnexion magnétique


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 24 Mars 2018 - 00:32 Dieu est unique et transcendant



Mercredi 31 Mars 2010

Le mythe de la reconnexion magnétique

Crédit : M. Aschwanden et autres (LMSAL), TRACE, NASA


Thunderbolts, 7 juin 2007


      Les ingénieurs électriciens et les spécialistes de la Cosmologie du plasma vous diront que la reconnexion magnétique est l'une des idées les plus contradictoires que jamais des astronomes, sortie de la fausse croyance en l’inexistence de courants électriques dans l'espace.


      Les astronomes prennent aujourd'hui des photos de quelque chose qu'ils appellent « reconnexion magnétique » sur le Soleil, et des sondes spatiales mesurent un autre truc dans la magnétosphère terrestre, qui a aussi reçu le même nom. Si vous interrogez à ce sujet un spécialiste de la Cosmologie du plasma, il vous dira que les astronomes ne savent pas de quoi ils parlent. Ils voient des phénomènes plasmatiques bien compris, des explosions de doubles couches et des décharges électriques, pas des reconnexions magnétiques.


      Quel côté triomphera ? Voici la tournure que ça prend. Regardant à présent des phénomènes réels plutôt que des équations élégantes, les astronomes réalisent que celles-ci ne sont pas aussi intuitives qu’ils l'avaient espéré. Les équations de la reconnexion magnétique exigent une lente libération d'énergie se maintenant pendant des années, mais les éruptions solaires se déchargent en quelques minutes avec bien plus d'énergie que prévu. Mais les astronomes ont aussi remarqué que chaque fois que la reconnexion magnétique se produit, il semble que des régions spatiales appauvries en électrons leur soient associées [les spécialistes de la Cosmologie du plasma les appellent des courants électriques]. Les atomes appauvris en électrons voyagent à des vitesses supérieures à 1000 km/s [qui sont reconnues par les spécialistes de la Cosmologie du plasma comme des « vitesses caractéristiques » du plasma en laboratoire]. Et les astronomes constatent que pendant le processus de reconnexion magnétique, deux couches de flux de particules sont créées, ce qui accélère la libération de l'énergie [les spécialistes de la Cosmologie du plasma les appellent des doubles couches].


      Le seul problème que doivent toujours résoudre les astronomes, c’est pourquoi bien plus d'énergie que ce à quoi ils s’attendent est produite par le processus. Hannes Alfvén aurait pu les aider : Au milieu des années 60 il fut appelé par la Compagnie d'électricité suédoise pour résoudre un problème similaire à une échelle plus pragmatique. La compagnie utilisait de grands redresseurs pour convertir le courant électrique alternatif en continu afin de faciliter son transport depuis les générateurs du Nord vers les villes du Sud. Mais de temps en temps, le plasma à l’intérieur d’un redresseur pouvait exploser en provoquant des dégâts considérables. Le problème s’avéra être des explosions de doubles couches, comme celles découvertes dans la « reconnexion magnétique » sur le Soleil. Les explosions dissipaient plus d'énergie que celle contenue dans le plasma du redresseur parce que l'énergie de toute la longueur du circuit refluait dans la brèche. En Suède, il y avait plus de 960 kilomètres de fils électriques. Sur le Soleil, eh bien, nous ne savons pas encore quelle longueur font ces circuits.


      Les astronomes résoudront sans doute le problème de l’excès d'énergie libérée par la reconnexion magnétique, et la réponse dépendra sans doute des dimensions des « régions appauvries en électrons. » Mais pour les historiens la question est la suivante : qui se souviendra ? Cela sera-t-il encore appelé reconnexion magnétique (bien que ça ne ressemble pas du tout à la théorie originale) ? La découverte sera-t-elle attribuée aux astronomes du début du 21ème siècle ? Ou bien l'histoire se rappellera-t-elle que des chercheurs dans le domaine du plasma, tels que Jacobson et Carlqvist, ont expliqué les éruptions solaires comme des explosions de doubles couches il y a 50 ans ?



Original : thunderbolts.info/tpod/2007/arch07/070607magneticreconnection.htm
Traduction copyleft de Pétrus Lombard



Articles précédents sur l’Univers électrique


À l’intérieur des aurores polaires (29/03/2010)
      Michael Armstrong aborde l’étude historique des aurores boréales et montre comment elles furent attribuées à des flux électriques provenant du Soleil, appelés courants de Birkeland.


La grande déconnade magnétique (25/03/2010)
      Stephen Smith parle d’un concept abracadabrant assez récent, la reconnexion magnétique. Ce phénomène inconnu est maintenant dit à l’origine des aurores polaires, en oubliant que l’on sait depuis des décennies qu’elles sont provoquées par des flux électriques provenant du Soleil.


Le milieu interstellaire (11/01/2010)
      Un nuage de gaz ténu entoure le Système Solaire. Qu’est-ce qui maintient sa cohésion ?
      On trouvera à la suite de cet article un résumé des divers articles.




Mercredi 31 Mars 2010


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires