ALTER INFO

Le mouvement des mouvements dans son labyrinthe


Dans la même rubrique:
< >


Luis Hernandez Navarro, avril 2007

Traduit par Gérard Jugant et révisé par Fausto Giudice


Luis Hernandez Navarro
Jeudi 5 Avril 2007

Le mouvement des mouvements dans son labyrinthe
Depuis sa naissance lors des protestations de Seattle contre la réunion de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), fin 1999, le mouvement contre la globalisation néolibérale a reçu divers noms. Altermondialisme, mouvement des mouvements, no global, Peuple de Seattle en sont quelques-uns.
Très vite la révolte des globalisés a pris une importance politique mondiale. Il n'y avait pas de sommet des organismes financiers multilatéraux, du Groupe des 8 (G8) ou en faveur d'accords de libre-échange entre nations qui ne se trouve confronté aux protestations de nombreux manifestants. Tant est si bien qu'un haut fonctionnaire de l'administration Bush déclara au New York Times du 21 avril 2001 : « Il ne peut plus désormais se tenir un sommet commercial sans gaz lacrymogènes; ce serait comme un cheeseburger sans fromage ». Aujourd'hui, néanmoins, en dépit de ses succès, le mouvement se trouve confronté à un énorme défi.



 
Seattle 1999                                                                     Porto Alegre 2002



Le septième Forum Social Mondial (FSM), qui s'est tenu à Nairobi au Kenya du 20 au 25 janvier dernier, s'est déroulé au milieu de fortes critiques. A cette occasion, à la différence des autres années, on a contesté non seulement le caractère purement délibératif de la rencontre et sa décision de ne pas prendre de décisions programmatiques ou d'action, mais la dynamique même de fonctionnement.
Cette édition du FSM a été dominée par les congrégations religieuses et les grandes fondations de coopération internationale avec beaucoup de moyens, au détriment des mouvements sociaux. Que des entreprises privées parrainent le forum a soulevé l'indignation de ceux qui voient en lui une alternative à la logique du marché, et que les organisateurs payent une cotisation pour accéder à la réunion, laissant à l'écart les Africains les plus pauvres qui n'ont pas les moyens de payer, a été sévèrement contesté. Avec ironie, Rafael Uzcategui a transformé le slogan original Un autre monde est possible en Un autre tourisme est possible, paraphrase partagée par bon nombre d'assistants. Cela est un indicateur de l'épuisement de la proposition originale du premier forum, celui de Porto Alegre.
Ne sont pas étrangères à cette crise les difficultés que traversent deux de ses principaux promoteurs. L'association ATTAC s'est trouvée blessée par un grave conflit suscité par le changement de la direction de l'association en France, au cours duquel furent formulées des accusations de fraude. Le Parti des Travailleurs du Brésil continue de gouverner ce pays mais le réformisme sans réforme du président Lula a précipité une grave rupture interne, la sortie de l'aile gauche du parti, et la déception de nombreux militants dans et hors du pays à l'égard de l'ancien dirigeant des métallos.
L'attaque des Tours Jumelles du 11 septembre 2001 et les invasions militaires de l'Afghanistan et de l'Irak ont traversé le mouvement contre la globalisation néolibérale et l'ont obligé à réorienter son activité. La paix est devenue un de ses objectifs centraux. Les altermondialistes sont parvenus, avec d'autres forces, à faire sortir des millions de personnes dans les rues dans pratiquement le monde entier afin d'exiger la fin de l'intervention militaire. Cependant, toute cette énergie sociale et cette indignation n'ont pas réussi à arrêter l'agression armée. Un sentiment d'impuissance et de désespérance s'est emparé de beaucoup d'activistes.




Cancún 2003


Simultanément le réveil de la vague patriotique aux USA a fait que des syndicats importants qui intervenaient dans les protestations contre l'OMC se sont retirés du mouvement. Une vague anti-étasunienne, qui ne distinguait pas entre les faucons de Washington et les citoyens, a parcouru le Peuple de Seattle. Nombre de ses participants connaissaient en détail ce qui se passait dans des communautés reculées du Chiapas mais ignoraient la résistance des héritiers de Tom Paine*. De même le mouvement a ignoré ce qui se passait dans des pays comme la Chine, où on a enregistré 80.000 protestations sociales en une année. Il n'a pas non plus bien compris la nature de la résistance dans les pays musulmans en général et en Irak en particulier.
La lutte contre la guerre ne s'est pas achevée avec les actions contre les grands sommets de la Banque Mondiale ou du Fonds Monétaire International mais sa portée a été limitée. Elle a atteint son expression la plus haute au cours des journées de Genève en 2001.
En Amérique latine la dynamique des mouvements populaires s'est croisée avec les processus électoraux qui ont conduit au gouvernement de plusieurs pays des coalitions progressistes. En Argentine, au Brésil et en Équateur les résistances ont reflué pour s’intégrer à la sphère étatique et sont en proie à des doutes sur leur futur. Presque partout dans le monde les protestations ont facilité la réorganisation et la réapparition de la vieille gauche orthodoxe de tout type. Cette renaissance s’est accompagnée de tentatives pour centraliser, coopter et diriger les mouvements émergents, sans sensibilité pour leurs traits novateurs.



Nairobi 2007


Le mouvement a insisté pour faire de la politique à partir du bas et pour impulser l'autoorganisation de la société comme voie pour changer le monde. Néanmoins, sans nécessairement le proposer, la révolution bolivarienne a fait que diverses îles de l'archipel altermondialiste en sont venues à mettre l'accent dans leur action sur les espaces étatiques et la politique institutionnelle.
Ces derniers mois des initiatives ont surgi pour surmonter la crise. Le leader paysan français José Bové a présenté sa candidature à la présidence en France alors que durant des années il s'était refusé à faire incursion dans cette arène. Via Campesina a intégré une coalition stable avec des écologistes, des consommateurs, des migrants et des peuples indiens en matière de souveraineté alimentaire. Des groupes anarchistes et autonomistes, opposés entre eux depuis les protestations de Prague, ont commencé à agir ensemble et se préparent à bloquer la réalisation de la prochaine réunion du G8 en Allemagne. Cette année sera fructueuse en nouvelles propositions d'action. Une nouvelle vague de résistance semble ponter à l’horizon.


* Tom Paine (1737-1809) : républicain anglais qui participa à la guerre d’indépendance américaine puis à la Révolution française (il fut élu à La Convention et échappa de peu à la guillotine)



Original :
www.jornada.unam.mx/2007/04/03/index.php?section=opinion&article=017a2pol
Traduit de l’espagnol par Gérard Jugant et révisé  par Fausto Giudice, membres de
Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est en Copyleft pour tout usage non-commercial : elle est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner sources et auteurs.
URL de cet article :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=2357&lg=fr


Jeudi 5 Avril 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires