ANALYSES

Le monde serait-il devenu une vaste porcherie ?


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:49 Le prix de la rétrogradation

Lundi 17 Octobre 2016 - 11:17 Olivier Roy : « Le djihad et la mort »


La société qui s’annonce démocratique semble être admise partout comme étant la réalisation d’une perfection fragile. De sorte qu’elle ne doit plus être exposée à des attaques, puisqu’elle est fragile ; et du reste n’est plus attaquable, puisque parfaite comme jamais société ne fut. Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même ses inconcevables ennemis : terrorisme, crise économique, pandémie.


redaction@mecanopolis.org
Mercredi 20 Mai 2009

Le monde serait-il devenu une vaste porcherie ?

L’histoire du monde est écrite par nos gouvernements, elle est donc éducative. Les populations ne peuvent certes pas savoir qui se cache derrière les ennemis qu’on lui fabrique, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport aux multiples dangers qui nous guettent, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus… démocratique.

Ainsi, à l’heure où nous rédigeons cet article, le peuple suisse vient d’approuver le passeport biométrique (1). Question : à quoi sert un passeport biométrique ? Réponse : à contrôler les populations. Question : Comment fait-on pour que les populations acceptent ce genre de mesure ? Réponse : On leur fait peur. Question : On leur fait peur avec quoi ? Réponse : Avec le terrorisme, avec une crise économique, avec un virus.

On se trompe chaque fois que l’on veut expliquer quelque chose en opposant la Mafia et nos gouvernements : ils ne sont jamais en rivalité. La théorie vérifie avec efficacité ce que toutes les rumeurs de la vie pratique avaient trop facilement montré. La Mafia n’est pas étrangère dans ce monde ; elle y est parfaitement chez elle, elle règne en fait comme le parfait modèle de toutes les entreprises commerciales avancées.

La Mafia est apparue en Sicile au début du XIXe siècle, avec l’essor du capitalisme moderne. Pour imposer son pouvoir, elle a du convaincre brutalement les populations d’accepter sa protection et son gouvernement occulte en échange de leur soumission, c’est-à-dire un système d’imposition directe et indirecte (sur toutes les transactions commerciales) lui permettant de financer son fonctionnement et son expansion. Pour cela, elle a organisé et exécuté systématiquement des attentats terroristes contre les individus et les entreprises qui refusaient sa tutelle et sa justice. C’était donc la même officine qui organisait la protection contre les attentats et les attentats pour organiser sa protection. Le recours à une autre justice que la sienne était sévèrement réprimé, de même que toute révélation intempestive sur son fonctionnement et ses opérations.

Malgré ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas la Mafia qui a subvertit nos gouvernements modernes, mais ce sont nos gouvernements qui ont concocté et utilisé les méthodes de la Mafia. Tout Etat moderne contraint de défendre son existence contre des populations qui mettent en doute sa légitimité est amené à utiliser à leur encontre les méthodes les plus éprouvées de la Mafia, et à leur imposer ce choix : terrorisme, crise économique, pandémie ou protection de l’Etat.

Mais il n’y a rien de nouveau à tout cela. Thucydide écrivait déjà, 400 ans avant Jésus-Christ, dans “La guerre du Péloponnèse” : « Qui plus est, ceux qui y prenaient la parole étaient du complot et les discours qu’ils prononçaient avaient été soumis au préalable à l’examen de leurs amis. Aucune opposition ne se manifestait parmi le reste des citoyens, qu’effrayait le nombre des conjurés. Lorsque que quelqu’un essayait malgré tout des les contredire, on trouvait aussitôt un moyen commode des les faire mourir. Les meurtriers n’étaient pas recherchés et aucune poursuite n’était engagée contre ceux qu’on soupçonnait. Le peuple ne réagissait pas et les gens étaient tellement terrorisés qu’ils s’estimaient heureux, même en restant muet, d’échapper aux violences. Croyant les conjurés bien plus nombreux qu’ils n’étaient, ils avaient le sentiment d’une impuissance complète. La ville était trop grande et ils ne se connaissaient pas assez les uns les autres, pour qu’il leur fût possible de découvrir ce qu’il en était vraiment. Dans ces conditions, si indigné qu’on fût, on ne pouvait confier ses griefs à personne. On devait donc renoncer à engager une action contre les coupables, car il eût fallut pour cela s’adresser soit à un inconnu, soit à une personne de connaissance en qui on n’avait pas confiance. Dans le parti démocratique, les relations personnelles étaient partout empreintes de méfiance, et l’on se demandait toujours si celui auquel on avait à faire n’était pas de connivence avec les conjuré ».

Notre monde démocratique qui, jusqu’il y a peu, allait de succès en succès, et s’était persuadé qu’il était aimé, a du renoncer depuis lors à ces rêves ; il n’est aujourd’hui plus que le slogan d’un « Nouvel Ordre Mondial ».

Mecanopolis

Profil Facebook de Clovis Casadue

(1) C’est une puce RFID de nouvelle génération qui équipera prochainement les passeports des citoyens suisses. Cette puce se distingue de celles déjà en circulation du fait qu’elle possèdera une antenne. Ainsi, il ne sera pas nécessaire de glisser le document dans un lecteur pour en lire les informations. Elles seront directement prélevées à distance. Vous avez dit Big Brother ?



Vendredi 22 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par Les trois petits cochons le 20/05/2009 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si, comble de l'ironie, ce serait la grippe dite "porcine" qui nous rayerait de la surface de la Terre comme les dinausaures l'ont été par une catastrophe climatique ?

2.Posté par émile zozo le 20/05/2009 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je confrme le fait qu'il ne faut pas opposer la mafia au pouvoir, car ce mot justifie justement la collusion entre le banditisme et le politique. C'est ça une maffia.

a l'origine le mot mafia vient de l'arabe...et se définissait comme ce qu'on pourrait appeler aujourd'hui, "lobbying d'infuence tenu par des confréries". (mais sans la notion de violence et de corruption, apport de la civilisation européenne!)

JEVOTEDIEUDOOOOO!!!!!!!!


3.Posté par enildem le 21/05/2009 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Thucidiyde! Les grecs avaient déjà éprouvé toute les formes de gouvernement... et la situation actuelle est la même que celle qu'il décrivait! L'histoire se répète vous avez dit? Non les humains paisibles ont toujours du lutter contre des dos gris.

4.Posté par -*REZ le 22/05/2009 07:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://presspluie.blog.mongenie.com/

5.Posté par BoudjemaaA le 22/05/2009 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La terre est devenue une vraie porcherie et le virus de la grippe porcine est là pour en témoigner.

6.Posté par muna le 23/05/2009 00:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A force de manger le cochon à toutes les sauces, le monde a fini par pondre des cochonneries terrifiantes.Pourtant ,ll suffit d'etre un peu logique, fermez vos porcheries et liberez la bete souillee!

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires