Politique Nationale/Internationale

Le monde dans les engrenages de la faim



Mardi 17 Novembre 2009

Le monde dans les engrenages de la faim
Snobé par les dirigeants du G8, le sommet de la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture voudrait bien relever le challenge de l'éradication de la faim dans le monde, oui. Mais, vraiment quand? dans un délai inconnu ? Les chiffres à eux seuls sont bien éloquents quand à la tragédie silencieuse qui se déroule sur notre planète Terre. "Aujourd'hui, plus de 17.000 enfants vont mourir de faim. Un toutes les cinq secondes. Six millions par an. Ceci n'est pas acceptable. Nous devons agir.» Dès l'ouverture du sommet de la FAO, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a voulu frapper les esprits en égrenant un chapelet de chiffres dramatiques. Selon lui, il faudra accroître la production alimentaire de 70% pour nourrir plus de 9milliards d'humains en 2050. «Il nous faut effectuer des changements significatifs pour pouvoir nous nourrir et en particulier protéger les plus pauvres et les plus vulnérables», a ajouté Ban Ki-moon. C'est dans ce but que les chefs d'Etats et de gouvernement (sauf ceux du G8) étaient réunis, hier, à Rome. Dans une déclaration finale, ils se sont engagés à «éradiquer la faim dans le monde», mais la date butoir pour y parvenir, 2025, a été supprimée du projet initial.

Seul objectifdaté: «Réduire de moitié le pourcentage et le nombre de personnes souffrant de la faim et de la malnutrition d'ici à 2015». Les pays membres de la FAO avaient déjà réitéré cet objectif du Millénaire en juin2008. Depuis, le nombre de personnes souffrant de la faim est passé de 850millions à 1,02milliard. Aucun chiffre ne figure non plus sur les investissements nécessaires pour accroître la production agricole, notamment pas les 44milliards de dollars annuels pour l'agriculture, jugés nécessaires par le directeur général de la FAO, Jacques Diouf. La déclaration finale prévoit seulement «d'inverser la tendance à la diminution des financements nationaux et internationaux consacrés à l'agriculture, à la sécurité alimentaire et au développement rural des pays en développement». Devant le siège de la FAO, des militants d'ONG altermondialistes avaient dressé une tente pour protester contre les multinationales qui «utilisent la nourriture comme moyen de spéculation». De son côté, Oxfam France a relevé que «sans financement, il n'y a aucun espoir de nourrir un milliard de personnes souffrant de la faim».

http://french.irib http://french.irib



Mardi 17 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par isaLoL le 17/11/2009 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour sauver les banques par coup de milliard, "l'élite" trouve de l'argent !
Mais quand il s'agit de sauver des africains, "l'élite" ne se donne même plus la peine de ce déplacer !
No comment !

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires