Géopolitique et stratégie

Le monde arabe et la nouvelle doctrine militaire française


Le monde arabe représente l'arc de cercle que la France, par sa nouvelle doctrine militaire, a choisi de mettre dans sa ligne de mire.


Cide
Samedi 1 Mai 2010

Le monde arabe et la  nouvelle doctrine militaire française
En démocratie, la doctrine stratégique d'une armée s'est, toujours, conformée à l'idéologie politique qui la gouverne. Une sorte d'intendance vouée à suivre, inexorablement, le commandement. Et depuis que la France a basculé, après l'intronisation de ses gouvernants actuels, dans le camp atlantique, sa vieille, mais néanmoins brillante, doctrine militaire s'est trouvée, soudainement, obsolète.  
 
 Commence alors un branle-bas de combat général dans les instituts de recherche stratégique français pour concocter en urgence une doctrine d'échange. Une sur mesure qui prendra en considération les trois constantes idéologiques du commandant en chef : atlantisme, néo-conservatisme et sionisme. Les adeptes de la nuance apprécieront le nombre( trois) ainsi que l'ordre de présentation de de ces concepts, les autres, majoritaires, y trouveront de la redondance.  
 
 
 Quoi qu'il en soit la nouvelle doctrine fut, vite, trouvée. Et, à l'instar de son concepteur, le général Georgelin, elle est simple, voire simpliste, mais claire et limpide. En effet, l'ancien chef d'état-major des armées françaises dévoila dans un document non classifié, intitulé le concept de déploiement des forces, son principe de base qu'il appellera : le fondement du corpus conceptuel et doctrinal des interarmées. Il y justifie notamment la nouvelle approche française par l'obligation de prendre en considération les "trois inflexions majeures". Inflexions qu'on peut, après lecture attentive, résumer par : la mondialisation, la menace terroriste et l'Otan. Ce qui donne, en une phrase, rejoindre l'Otan pour lutter à l'échelle mondiale contre le terrorisme islamique. Le choc des civilisations y est, vous l'avez compris, à peine voilé.  
 
 Dans ce livre testament, le général, 5 étoiles, réputé pourtant proche de Chirac, prend à son compte tous les idéaux stratégiques néo-conservateurs.
C'est à peine que le grand moyen-orient, cher à Buch, n'y est pas prononcé.
Lisez-le dans le texte dévoilant la future zone de préoccupation  de la dissuasion française : "l'évolution du contexte géostratégique dessinant un arc de cercle allant de l'océan Atlantique à l'océan Indien", autrement dit de la Mauritanie à l'Indonésie. Le supposé ennemi est désormais désigné.
 
 Alors, en quoi cette nouvelle donne intéressera-elle le reste du monde? En tout, je serai tenté de dire. Tout d'abord, en région sub-saharienne, elle mettra fin à toute présence soutenue de l'armée française au delà de la zone d'opération indiquée. C'est-à-dire, en résultat immédiat, la fermeture des bases françaises au Sénégal au profit d'un nouveau type de présence plus léger et plus proche de la façade atlantico-méditerranéenne.
 Le monde arabe, ensuite, par son simple emplacement géographique, a un rôle primordial à jouer dans la nouvelle doctrine stratégique française. Il représente, en effet,  l'arc de cercle que la France a choisi de mettre dans sa ligne de mire. Un choix sans raison valable, car, en plus qu'il est la région la pus désarmée du monde, il correspond aux peuples historiquement amis de la France et ce depuis Charlemagne jusqu'à Chirac. Atlantisme, quand tu nous tiens!



Samedi 1 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par Hakkei le 03/05/2010 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" Inflexions majeures " , " Évolutions du contexte géostratégique allant du Pacifique à l'Océan indien ", autant de métaphores et de termes récurrents dont on est coutumiers à l'état-major français! Il est cependant avéré que la France n' a que rarement eu les moyens de sa politique, sauf, peut-être, lorsqu'elle s'était lancée dans ses guerres de conquêtes " civilisatrices " contre des pays et des peuples armés seulement de lances et de flèches. On pourrait se demander ce qu'il serait advenu de la France sans les Anglo-Américains, après que son armée se fut rendue, par divisions entières, devant l'avancée fulgurante des troupes de Rommel et de Gudérian. A Dien BienPhu , elle a été vaincue au bout de quatre mois de combats seulement par les faméliques mais redoutables combattants de Giap. Pendant la Guerre d'Algérie, l'équipement de son armée de l'Air était , encore une fois, fourni essentiellement par les Anglo-américains (bombardiers B-26, Spite Fire, hélicoptères Sykorski et autres , etc...) , alors que les troupes au sol étaient dotés de camions "GMC" et "Dodge", d'automitrailleuses, de jeeps Willis, d'half-tracks "mono- et quadri-tubes" anti-aériens, munitions diverses, et qu'une bonne partie des officiers et de la troupe était armée du célèbre fusil "US-17", de la non moins célèbre Carabine US, et même de mitraillettes italiennes "Beretta"! Là aussi, on connait la suite. Pendant sa première " participation " à la guerre contre l' Irak, l'état-major français avait dû racler tous ses fonds de tiroirs pour pouvoir mettre sur pied un corps expéditionnaire décent , -la Division " Daguet "- , finalement dédaignée par le " puissant " allié US et reléguée par lui au rôle peu glorieux de " chouf ". Plus près de nous, le " fleuron " de la Marine française, le porte-avions à propulsion nucléaire " Charles de Gaulle " perdait en mer son hélice principale, infligeant à la France tout entière une cuisante humiliation. Depuis cette mésaventure, nul n'en a plus rien entendu parler ! Bien plus près encore, en Afghanistan précisément, les soldats français sont raillés par des GI s choyés qui comparent leurs équipements à ceux des Talibans ! C'est dans leurs hôpitaux et dans leurs Mess qu'ils vont , en effet , se faire soigner, se détendre et s'approvisionner, reconnaissent-ils eux-mêmes. Pour la France, l'atlantisme est donc un choix stratégique vital, une manne céleste et une sorte de bouée de sauvetage ! Car que serait la France en dehors de cet attelage ? Une puissance de seconde, voire de troisième zone, assurément !

2.Posté par Babah Ould Saleh le 14/08/2010 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis tout a fait d accord avec vous monsieur HAkkei, la France est nulle en dehors de l attelage atlantique .
Babah

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires