Diplomatie et relation internationale

Le ministre iranien des Affaires étrangères est arrivé à paris


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Jeudi 12 Juin 2008

Le ministre iranien des Affaires étrangères est arrivé à paris
Le ministre iranien des Affaires étrangères est arrivé dans la capitale française, pour participer demain jeudi 12 juin à la Conférence internationale sur l'Afghanistan.

Près de 80 délégations doivent se réunir, jeudi 12 juin, à Paris, dans le cadre d'une conférence destinée, notamment, à financer l'effort de reconstruction dans un pays toujours en guerre.


La réunion sera ouverte en présence des présidents afghan et français, Hamid Karzaï et Nicolas Sarkozy, et du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. Elle rassemble des représentants de 65 pays et 15 dirigeants d'organisations internationales.


Les autorités afghanes ont annoncé, lundi 9 juin, qu'elles comptaient obtenir plus de 50 milliards de dollars, sur cinq ans, au terme de cette rencontre pour soutenir la Stratégie nationale de développement pour l'Afghanistan (ANDS), résumée par le gouvernement afghan dans un document qui a servi de base à l'organisation de cette réunion de Paris.


En visite aux Pays-Bas, mardi 10 juin, M. Karzaï a assuré que son pays "aura besoin d'une aide étrangère pour assurer sa sécurité pendant au moins dix ans encore ».


Les organisateurs de la conférence, la France et les Nations unies, qui ont associé l'Allemagne et la Norvège, ont précisé que le montant final ne porterait que sur une période de deux à trois ans et ne correspondrait pas aux attentes déjà formulées.


La dernière réunion de ce type, à Londres, en 2006, avait permis de collecter 10,5 milliards de dollars de promesses de dons.


Le ministère des affaires étrangères français insistait, pour sa part, sur le fait que cette rencontre "n'était pas qu'une conférence économique et financière, mais aussi politique"alors que la France doit dépêcher, cet été, un bataillon de 700 hommes dans la province de Kapisa, au nord de Kaboul.


Pour le représentant spécial des Nations unies en Afghanistan, Kai Eide, "la conférence de Paris va au-delà des promesses de dons des bailleurs (...) nous chercherons à forger un nouveau pacte entre le gouvernement afghan et la communauté internationale".


Parmi les écueils de l'Afghanistan, selon l'ONU, figure aussi le manque de coordination entre Occidentaux dans la lutte contre la drogue. Ce point doit être abordé lors d'une réunion ministérielle de l'OTAN cette semaine.


Certains acteurs internationaux, présents en Afghanistan, aimeraient profiter de cette conférence pour tenter d'infléchir la logique à forte dominante militaire encore défendue par les Etats-Unis.


Parallèlement, le ministre iranien des Affaires étrangères a fait savoir que les aides promises à l'Afghanistan n'étaient pas adaptées pas aux besoins du peuple afghan..


Lors d'une conférence de presse à l'Ambassade de la République Islamique d’Iran, à Paris, il a affirmé que l'Afghanistan se dirigeait, une fois de plus, vers l'extrémisme, ce qui conduirait à une nouvelle vague d'insécurité dans ce pays.


"Il y a eu, tout d'abord, une volonté régionale et internationale, qui s'appuyait sur les résolutions onusiennes, de mettre fin à la crise afghane, et cela a, bien entendu, amené l'Iran à coopérer étroitement dans ce domaine, mais l'unilatéralisme de certains pays et l'accent mis sur certaines politiques erronées ont fait échouer tous ces efforts, si bien qu’après 7 année de présence des forces multinationales, en Afghanistan, ce pays connaît encore une situation déplorable.

http://www1.irna.ir http://www1.irna.ir



Jeudi 12 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par dima le 12/06/2008 15:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela me fait bien rire, le scénario qui se repète, copie conforme à la réunion organisé par le Chef de l'Etat français il y a quelques mois, pour construire la palestine, et il faisait enchérir son projet, par son mot clef, qui paie mieux....qui paie mieux.....qui paie mieux.....
Voilà le docteur Abbas, joues gonflées, large sourire pour couvrir ses deux oreilles, une promesse de 7 milliard d'euros.
Resultats, oui l'autorité palestinienne a encaissé selon les propos de ses ministres, la maigre somme d'à peine 10% de ces promesses, une somme qui couvrirait à peine, les hommes 'des mains' qui assurent leur sécurité au quotidien. Cependant, la population de Gaza est privée de l'eau, de l'electricité, du médicament, et de l'école; car la scolarité est primordiale pour construire l'homme de demain.

Alors, Mr. Karzai peut esperer beaucoup mieux, vue la surface de ce pays, et tous les fronts ouverts sur place contre son régime, je me souviens de ce Gentleman, avant de débarguer dans son pays d'origine pour rétablir l'ordre, ce dernier n'était fait que d'un seul mot d'ordre, la maladie de l'homme de la propager à tout niveau pour corrompre le pouvoir instauré par la machine Bush sur place, pour que l'homme blanc-botté puisse avancer dans cet espace bien épineux, là, mes voeux que les promesses des milliards....et milliards calmeront mille fois mieux, que la cocaïne.
Pour terminer, et peut-être les parisiens assisteraient à une nouvelle vague de venus, de toutes les tribus Irakiennes rassemblaient en tenues des Gentlemen, pour une nouvelle enchêre.

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires