Conflits et guerres actuelles

Le message de Hachemi Rafsandjani au roi Abdallah


Dans son message, daté le 26 juillet, au roi Abdallah d’Arabie saoudite, le Président du Conseil de discernement du bien de l’Ordre islamique, Ali Akbar Hachemi Rafsandjani l’a appelé à un soutien sans ambages des pays musulmans des peuples libanais et palestiniens face aux exactions du régime sioniste. Le texte rappelle le rôle clé de l’Arabie saoudite et la personne même du roi Abdallah sur l’échiquier moyen-orientale, voire dans le monde musulman. « Face à l’opposition explicite saoudienne à l’agression barbare des militaires sionistes contre les Palestiniens et les Libanais, les Etats-Unis n’auraient d’autre choix que de mettre un bémol à leur soutien sans limite ni condition à de telles démarches », insiste le Président du Conseil de discernement du bien de l’Ordre islamique.


Zeynel CEKICI
Jeudi 27 Juillet 2006

Le message de Hachemi Rafsandjani au roi Abdallah


Il va de soi qu’Israël ne pouvait se permettre une telle arrogance au mépris du droit international, s’il ne comptait pas sur la complicité de la puissance américaine, d’autant que dans son offensive contre la Bande de Gaza et le Liban, le régime sioniste ne s’est pas heurté à une réaction à la mesure de la profondeur et l’étendue de ses exactions. Washington et Tel-Aviv avaient depuis longtemps concocté le plan de l’invasion du territoire libanais et n’attendaient qu’un casus belli pour passer à l’acte et ils ont saisi la capture de deux soldats israéliens pour lancer l’attaque manu militari contre le pays du Cèdre. Après l’échec de la Conférence de Rome, consacrée notamment à la crise libanaise, il revient au monde de l’Islam, uni et solidaire, de trouver une solution censée arrêter l’action militaire du régime sioniste au sud du Liban. L’apathie de l’aura musulman ou du moins son silence envers la tragédie qui se passe au Liban ou à Gaza, laissera la main ouverte à Israël pour parvenir à ses objectifs soigneusement élaborés, donnant un coup de pouce aux autres phases du plan de Washington pour asseoir son hégémonie sur tout le Moyen-Orient.

L’occupation de l’Irak et maintenant la vaste offensive contre le Liban ont été une partie du projet atlantiste du Grand Moyen-Orient, ce qui amène la Secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a explicitement annoncé, au moment de sa visite en Palestine occupée, que désormais le vieux Moyen-Orient n’existe plus. Fer de lance de la résistance libanais, c’est le Hezbollah qui a pu endiguer le maximalisme effréné du tandem Washington-Tel-Aviv, si cette bastion s’effondre, les ambitions atlantistes ne verront désormais aucun sérieux obstacle devant elles et les Etats-Unis feront cavalier seul dans l’arène moyen-orientale. Ceci dit, le régime sioniste doit être arrêté derrière les portes du Liban, sinon la sécurité de toute la région serait mise en danger. En substance, le message du Président du Conseil de discernement du bien de l’Ordre islamique est un vibrant appel à mettre un terme aux exactions sionistes et à préserver la sécurité de la région.


Jeudi 27 Juillet 2006


VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires