Conflits et guerres actuelles

Le martyre du peuple Karen dans la jungle birmane



evaresis@yahoo.fr
Dimanche 18 Octobre 2009

Le martyre du peuple Karen dans la jungle birmane
Le martyre du peuple karen dans la jungle birmane  par Eva R-sistons
 
 
 Génocide !
 
 Mot abominable !
 
 L'extermination d'un peuple, d'une race, d'une communauté... L'homme est-il vraiment un loup pour son prochain ? C'est une idée insupportable. Et pourtant, l'"ami américain", le peuple "élu" (encore un !), le champion de la démocratie, de la liberté, du Bien, et j'en passe, s'est bâti sur les ruines des populations autochtones, les Amérindiens, dont la civilisation demeure pour beaucoup encore un modèle - de sagesse, de solidarité, en particulier. Et que penser de l'édification d'immenses fortunes sur le dos des Noirs emmenés de force et traités en esclave ? La philosophie de l'"ami américain" repose sur la force, l'individualisme, l'égoïsme. Tant pis pour les conséquences ! Et tout cela en invoquant le nom de Dieu, au mépris de la Parole chrétienne.  
 
 Et tant d'autres génocides ! L'Histoire est jalonnée de meurtres de masse...  Encore récemment, ceux des Arméniens, des Tsiganes, des Juifs ou des Tutsis... L'intolérance est hélas une des choses les mieux partagées !
 
 
 Concernant les Karens, je dirais que la situation de cette minorité me préoccupe depuis de longues années. Et depuis, rien n'a changé.
L'indignation des Etats est à géométrie variable: Elle dépend des ressources du sous-sol. Remarquez, la terre des Karens suscite bien des appétits : Mines de rubis,  contrôle du trafic de stupéfiants le long des routes menant à la Thaïlande, ou... exploitation des gazéoducs au Sud de la Birmanie par la Compagnie Total, pour ne citer que ces exemples. Mais la vie des humains ne pèse pas lourd quand il s'agit d'intérêts financiers...  
 
 
 Dans la Jungle birmane, les Karens vivent un enfer. Ils ne reçoivent aucune aide alimentaire, aucune assistance médicale (alors que les maladies tropicales font des ravages), et aucune organisation humanitaire ne leur porte secours. Et ils souffrent de la faim, à quelques dizaines de kilomètres seulement des hauts lieux thaïlandais du tourisme.  
 
 Comment vivent les Karens en pleine jungle, alors que leurs campements, leurs cultures et leurs animaux sont régulièrement brûlés par les militaires birmans, et que leurs femmes sont constamment violées ? Eh bien, ils survivent, malades, affamés, sans instruction, passant le plus clair de leur temps à fuir ! Quand ile ne sautent pas sur des mines... et tout cela dans l'indifférence absolue du monde ! En fait, ils vivent comme des prisonniers en pleine jungle, emmurés, mais à la différence des Palestiniens, leurs murs sont invisibles...
 
 
 Les hommes tentent de protéger la communauté, mais mal armés, ils en sont réduits à limiter les dégâts. Attention, ce peuple n'est pas belliqueux:
Beaucoup d'entre eux, d'ailleurs, sont des croyants pratiquants, et ils ne demandent qu'à être reconnus, à vivre librement leur culture, leurs traditions. A l'heure de la mondialisation, de la compétition, du chacun pour soi, ils perpétuent les modes de vie communautaires, la solidarité, l'attention à l'autre, ils ont toujours un esprit positif qui force l'admiration, ils ne se plaignent jamais. Alors que les Attali envisagent sans états d'âme l'euthanasie des retraités trop coûteux, comme les Amerindiens prennent soin de leurs anciens, dans le respect, les Karens se soucient de leurs vieillards. Lorsqu'un de leur campement est attaqué, ceux-ci sont transportés dans des grands paniers, ils ne sont pas abandonnés à leur sort ! Les barbares ne sont pas où on le pense...
 
 Amis lecteurs, nous devons tout faire pour relayer la souffrance des Karens:
Ils vivent comme aujourd'hui les Palestiniens ou hier les Amerindiens, une lente agonie intolérable. Et les généraux birmans se donnent quelques mois pour procéder au nettoyage ethnique de cette minorité... Nettoyage ethnique ?
Un mot abominable qui rappelle d'atroces souffrances, celles des Juifs hier, ou celles des Palestiniens aujourd'hui, pour ne citer que ces exemples.  
 
 Il est temps de lancer une grande campagne d'information et de mobilisation internationales pour que la junte birmane ne commette pas l'irréparable
bientôt ...   
 
 Eva R-sistons à l'abomination des génocides.
 
 http://r-sistons.over-blog.com;



Dimanche 18 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par Eva R-sistons le 18/10/2009 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personne pour commenter ? Parce que c'est dimanche ?

Votre Evita, toute triste !!

2.Posté par soravardi le 18/10/2009 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Franchement aucune connaissance du sujet,

@eva
Mais je crois me souvenir que stallone a fait son quatriéme rambo dont la énieme mission,et de sauver a tout prix du génocide un peuple opprimés de birmanie.N'est ce pas celui la justement "les karens ".

En tout cas vous faites bien d'en parler .

3.Posté par hb le 18/10/2009 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


puisque ta compassion est agissante... d'accord pour t'emboîter le pas! mais comment s'y prend-t-on pour lancer "une vaste campagne etc..."
et n'est-ce-pas ce que font les défenseurs de la cause palestinienne sans obtenir des résultats significatifs? merci de dénoncer cette horreur et dans l'attente d'une invitation à collaborer pour un schéma d'action et plus ...


4.Posté par al le 18/10/2009 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

enfin la presse en parle et ce qui en est dit n est qu une infime partie de la verite pour avoir pu le verifier de mes yeux car je m y rend depuis de nombreuse annee en allant sur les mines de mogock .Bravo continuer

5.Posté par Eva R-sistons le 19/10/2009 00:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci amis... depuis des années je suis sensible à cette cause, comme à celles de tous ceux qui souffrent. Mon rôle est d'informer, je ne suis pas une activiste. Si on parle, on sort de l'oubli, c'est déjà ça...

Qui prendra la relève ? Comment ? Si beaucoup en parlent, ils seront bien obligés de réagir...

Cordialement à tous, votre Eva

6.Posté par Emre le 19/10/2009 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eva..ta cause t'honore mais je dois dire premierement que le terme genocide n'a plus aucun sens...et je le dis pcq je vois que tu as ajoute les Armeniens dans ta liste, comme tu as pu ajouter les tsiganes que tout le monde oublie pendant la seconde guerre mondaile pcq pas peuple elu, mais plutot peuple indesirable par tous...

Mais l'Armenie reste du resort de la fantaisie de dirigeants avides de creer une shoa armenienne...ne tombons pas dans ces jeux, je suis toujours de ceux qui veulent que les massacres soient mis a jours...mais il faut absolument se desolidariser des intentions politiques dans ces affaires de genocide...la seule reconnaissance doit venir aux familles victimes. Et rememorer des Genocides, entrtenir cette memoire macabre ne m'interesse pas...vu ce que la shoah a donne...

7.Posté par sylvain le 10/08/2010 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Eva,
J'entreprends un voyage en Birmanie en fin d'année.
Ta description fait ressortir un sentiment qui s'accroit à mesure que je découvre l'histoire de ce pays et ses peuples, de la gêne et de l'impuissance.

Les aspects économiques y sont évidents et jouent un rôle à sens unique, au détriment de toute la population Birmane "composée d'une centaine d'ethnies dont les Birmans majoritaires représentent 70% de la population et occupent 60% du territoire.
On retrouve ensuite quatre grandes éthnies qui représente env. 15% de la pop. Les Shan ou Thaï ds l'est (env.4M); Les Karen au sud.E ( env.3M); Les Môn dans le sud (env. 2M.); et les Rohingya dans l'Oeust ( env. 2M.)


La junte Birmane est une dictature qui n'est pas reconnue par ces peuples, les minorités se battent pour leur indépendance ou simplement leur survie.
Les Birmans asphyxiés et dans la faim s'est soulevé mené par les moines boudhistes il y a deux ans je crois, la repression fût sanglante.

"En mars 2010 Tomás Ojea Quintana — rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l’homme en Birmanie — a recommandé à l’ONU la création d’une commission d’enquête sur les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité." Ce n'est peut-être pas un génocide?...Cela est déjà bien trop moche.

Les alliance et les intérêts croisés avec des grandes puissances tendent à maintenir cette junte en place.
Pour se faire la junte à établie une constitution "républicaine" et s'apprête à procéder à de nouvelles élections présidentielles en Octobre.
Cela soulève bien des questions.....
Pour ma part je reste inquiet à l'idée que le fil sur lequel se joue cette histoire ne cède. C'est malheureusement une des issues possible permettant de changer de pouvoir, le peuple Birman le payerait certainement très cher.

Un tableau morose qui n'enlève rien la beauté décrite de ce pays et de ses peuples humainement si généreux et emplis de bontés si j'en crois mes lectures.
Cet ensemble me promet un voyage extraordinaire qui me mèneras certainement à repenser l'humain, la vie, ma vie nôtre vie.....

Sylvain

8.Posté par sylvain le 10/08/2010 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


J'ajoute ce lien qui donne un certain regard du tourisme en Birmanie:

http://www.info-birmanie.org/index.php?option=com_content&task=view&id=18&Itemid=32

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires