ALTER INFO

Le lien au 911 du premier ministre israélien


Dans la même rubrique:
< >

Ehud Olmert, le premier ministre israélien actuel, semble être plus populaire et influent avec les politiciens européens et étasuniens qu'il ne l'est chez ses propres électeur.
Après l'invasion catastrophique et hors la loi du Liban, qu'il a bêtement provoquée et prolongée, un sondage israélien a constaté que 63 pour cent des Israéliens voulaient qu'il démissionne.
Les forces israéliennes ont commis une foule de crimes de guerre insignes pendant le long mois d'invasion, comme viser les quartiers et l'infrastructure civils à l'aide d'armes interdites, telles que le phosphore et les munitions à fragmentation.


Christopher Bollyn
Vendredi 29 Décembre 2006

Le lien au 911 du premier ministre israélien

Le lien au 911 du premier ministre israélien

Par Christopher Bollyn

Alors que la grande majorité des victimes étaient des civils libanais, au moins 1.200 tués et 3.600 blessé, Israël a payé un prix très élevé pour l'invasion malavisée, perdant environ 120 soldats avec de nombreux très sévèrement blessés et mutilés pour la vie. La résistance du Hezbollah a réussi à détruire les vaisseaux de guerre, les hélicoptères, et fait un ravage des tanks israéliens.

Pourtant, en décembre 2006, tout semblait oubliée quand Olmert a visité la Maison Blanche et les capitales européens où il a été traité avec une déférence peu commune par les politiciens les plus puissants du monde occidental.

À Rome, où Olmert a rencontré le premier ministre italien Romano Prodi et le Pape Benoît XVI, une caméra de télévision a surpris Olmert en train d'indiquer à Prodi ce qu'il devait raconter devant une conférence de presse.

Olmert avec le premier ministre italien Romano Prodi à la villa Madama à Rome

Les ordres israéliens

La séquence, prise par un cameraman israélien, montre Olmert disant à Prodi de parler des demandes de la communauté internationale pour que le gouvernement palestinien dirigé par le Hama reconnaisse Israël, renonce au terrorisme, et respecte les accords de paix signés.

« Il est important pour moi que vous souligniez les trois principes du Quartette, qui ne sont pas négociables, qu'ils sont à la base de tout. Veuillez dire ceci, » ordonnait Olmert au premier ministre italien docile.

Olmert a aussi demandé à Prodi de reconnaître le statut d'Israël comme État Juif, une position qui prévient et anéantit la demande palestinienne fondamentale : qu'il soit permis aux millions de réfugiés déplacés et à leurs descendants de revenir sur leur terre et dans leurs maisons.

« Je dois vous entendre dire quelque chose au sujet de l'État Juif, » a soufflé Olmert à l'obséquieux Prodi, l'ancien président de la Commission européenne.

À la conférence de presse, le servile Prodi s'est exécuté avec soumission comme ordonné : « Chaque processus de paix doit passer par le renoncement à la violence, la reconnaissance de l'état d'Israël, la reconnaissance des accords passés et, je dois ajouter, aussi la reconnaissance d'Israël comme État Juif, » a dit Prodi.

Olmert, dont les militaires ont massacré des centaines de femmes et d'enfants libanais, y compris le ravage de civils innocents dans le village biblique de Cana il y a seulement quatre mois, a demandé au Pape Benoît XVI de conseiller aux chrétiens de protester contre l'enquête scientifique sur les déclarations sionistes au sujet du nombre de juifs tué il y a 60 ans en Europe, selon des responsables israéliens.

Plus tôt, lors d'une visite à Berlin, Olmert a donné une interview télévisée dans laquelle il admettait qu'Israël possédait des armes nucléaires. Les activités nucléaires d'Israël sont hors la loi puisqu'elles ont été menées en dehors des restrictions du Traité de Non-Prolifération Nucléaire et de l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique.

Qui est Olmert ?

Après que son parti, le Kadima, ait gagné l'élection du 28 mars 2006, Olmert est devenu premier ministre d'Israël. Ses deux premiers mois au pouvoir ont été décrits comme « la période la plus criminelle » de l'histoire israélienne.

« Parlant de paix et battant le rappel au soutien de son plan de réalignement de la colonisation, les 8 semaines d'Ehud Olmert au pouvoir se sont avérées être la période la plus sanglante, la plus mortelle et la plus criminelle de l'état d'Israël vieux de 58 ans, » a écrit Duraid Al Baik, rédacteur étranger du News Gulf, dans son article : « Olmert : Le criminel qui colporte la paix. »

« Depuis qu'il a prêté serment en tant que 12ème premier ministre d'Israël le 14 avril, les israéliens ont tué plus de 50 Palestiniens et blessés environ 200 à une cadence de presque 1 tué et 4 blessés par jour, » a écrit Al Baik. « Le nouveau premier ministre a établi un record, surpassant celui de son prédécesseur Ariel Sharon pendant les jours les plus sanglants du soulèvement palestinien, ou Intifada. »

Bien que la presse contrôlée aux USA ignore les crimes de guerre israéliens, les liens criminels d'Olmert exigent d'être exposés en raison d'une relation intime avec le criminel israélien déclaré coupable qui contrôlait la sécurité et les opérations de filtrage à Boston Logan Airport le 11 septembre 2001.

Cette relation est juste « le sommet de l'iceberg » -- la partie la plus évidente du réseau criminel sioniste derrière les attaques terroristes sous fausse bannière qui ont inauguré l'agression criminelle connue sous le nom de « guerre contre le terrorisme. »

Les objectifs sionistes

Bien que les sionistes exercent une influence incroyable sur la politique US, le Sionisme lui-même demeure une philosophie politique tristement méconnue de la majorité de la population US. Bien que le Président George W. Bush et son cabinet de guerre soient d'évidence contrôlés par les sionistes, dont ils avancent l'ordre du jour, un ordre du jour favorisé et soutenu par presque chaque membre du Congrès, le Sionisme et son histoire sanglante sont des sujets que la plupart des étasuniens ignorent quasiment totalement.

Alors que les universités étasuniennes offrent des cours sur pratiquement chaque sujet imaginable, aucun programme d'université offrant un examen critique du Sionisme et de son histoire ne peut pas être trouvé.

L'ignorance générale du public concernant le Sionisme est aggravée par les médias contrôlés, qui distordent grossièrement et mal interprètent le sionisme pour faire de cette philosophie non-étasunienne une chose positive et de bienveillante. L'histoire du terrorisme sioniste et du nettoyage ethnique, dont la plupart des israéliens et des palestiniens se rendent bien compte, sont tout à fait inconnus des étasuniens, surtout à cause de la censure universitaire et médiatique.

Après les attaques sous fausse bannière du 911, que l'évidence indique clairement impliquer des agents israéliens du renseignement, et avec plus de 150.000 étasuniens engagés dans des guerres coûteuses et désastreuses au Moyen-Orient, les étasuniens ne peuvent pas rester ignorants plus longtemps du Sionisme et de ses objectifs.

Qu'est-ce que le Sionisme ?

Le Sionisme s'est développé tel un mouvement politique à côté du Communisme vers la fin des années 1800 dans les communautés juives de l'Empire de Russie. Dans les villes ayant de grandes populations juives, en Lithuanie, en Pologne, en Biélorussie, et en Ukraine, le Sionisme est devenu un mouvement nationaliste pour les juifs. Les communistes et les sionistes étaient étroitement liés à l'origine.

L'idéologie politico-religieuse du Sionisme a mené les juifs à la recherche d'une identité nationale, à commencer à parler et à écrire en Hébreu, une langue reconstituée qui n'avait plus été parlée depuis des milliers d'années.

En Union Soviétique, les juifs étaient considérés comme un groupe national et la « nationalité » juive était portée sur les passeports soviétiques. Le dictateur soviétique Joseph Staline a même établi la Région Autonome Juive de Birobidjan en 1934 avec le Yiddish comme langue officielle.

Bien que les juifs européens orientaux connus sous le nom d'ashkénazes ne soient pas d'origine sémitique, mais en grande partie des descendants des convertis slaves et asiatiques au judaïsme [des descendants des Khazars, NDT], le zèle sioniste les a menés à s'identifier de manière erronée à des « Hébreux, » quand, par exemple, ils ont immigré aux USA.

Le premier objectif du Sionisme politique a toujours été la formation d'un état purement juif en Palestine, quelque chose qui n'a jamais existé. Le fait que la Palestine était déjà habitée par les palestiniens, propriétaires légitimes de la terre, et des descendants de juifs, des arabes, des grecs, et d'autres ethnies de la Terre Sainte, c'était quelque chose que les sionistes radicaux refusaient d'accepter.

La conquête armée et le nettoyage ethnique de la Palestine ont été favorisés dans les années 30 par Vladimir (Ze'ev) Jabotinsky, l'un des sionistes les plus militants. En 1937, Jabotinsky, né à Odessa, établissait l'Irgun, une organisation terroriste liée à sa Nouvelle Organisation Sioniste et au mouvement de jeunesse du Betar.

L'idéologie de Jabotinsky maintient que le peuple Juif a des droits exclusifs à toute la Terre d'Israël, qu'elle prétend s'étendre du Nil en l'Egypte au fleuve Euphrate en Irak.

Olmert et Jabotinsky

Ehud Olmert est un enfant idéologique de Jabotinsky. Le père d'Olmert, Mordechai, a rejoint le mouvement de droite Herut et l'Irgun, alors mené par le terroriste sioniste notoire Menachem Begin. Ce mouvement s'est transformé en parti d'extrême droite, le Likoud.

La famille d'extrême droite d'Olmert vivait dans un kibboutz appelé Nahalat Jabotinsky. Enfant, Olmert était membre de Betar, le mouvement de jeunesse militariste de Jabotinsky. Begin, l'intransigeant premier ministre israélien qui était porteur du credo « Dans le sang et le feu Judée est tombé ; dans le sang et feu Judée se lèvera, » se référait à Olmert comme à « Ehud, mon fils. »

Olmert, un membre du parlement israélien depuis 1973, est devenu maire de Jérusalem occupée en 1993, et a surveillé 10 ans d'expansion de la colonisation israélienne illicite. Le territoire occupé que les israéliens réclament maintenant comme Jérusalem s'étend depuis Bethlehem au sud jusqu'à Ramallah au nord et presque jusqu'à Jéricho à l'est.

Dans l'idéologie raciste de Jabotinsky les sionistes comme Olmert, il n'y a tout simplement aucune place pour les palestiniens sur la terre d'Israël : « Il n'y a pas de choix : les arabes doivent laisser la place aux juifs d'Eretz Israël, » a écrit Jabotinsky. « S'il était possible de transférer les peuples baltiques, il est aussi possible de déplacer les arabes palestiniens. »

La barrière du mur israélien qui entoure les palestiniens de Cisjordanie est une idée prise directement dans le livre de 1923 de Jabotinsky : The Iron Wall : We and the Arabs (Le mur de fer : Nous et les arabes).

« La colonisation sioniste, même la plus limitée, doit soit être abandonnée soit effectuée au mépris de la volonté de la population native. Cette colonisation peut, donc, continuer et se développer seulement sous la protection d'une force indépendante de la population locale -- un mur de fer que la population native ne puisse enfoncer. »

Olmert a fourni les armes et la formation pour soutenir « l'armée privée » du Président de l'Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, afin de fomenter un conflit civil entre les factions palestiniennes. Abbas est vu par beaucoup de palestiniens comme un collaborateur travaillant avec les israéliens contre le gouvernement palestinien élu dirigé par le parti du Hamas.

Parmi les actions terroristes d'Olmert avant son agression du Liban il y a les fréquents bombardements et attentats à la bombes sur les civils à Gaza. Huit membres d'une famille ont été tués sur la plage de Gaza lors d'une attaque terroriste israélienne particulièrement insigne le 9 juin 2006. Cet acte de terrorisme sioniste flagrant a été suivi de l'habituel déni de responsabilité israélienne bien que leurs forces armées bombardaient la Bande de Gaza au moment où la famille a été frappée.

Mark Garlasco, expert militaire travaillant pour la Human Rights Watch (surveillance des droits de l'homme) des USA, était le premier enquêteur indépendant à atteindre la scène du crime. Garlasco a trouvé un shrapnel d'obus d'artillerie de 155 millimètres. « Mon évaluation [est] qu'il est probable que c'était des tirs d'artillerie entrants qui ont atterri sur la plage, tirés par des Israéliens au nord de Gaza, » a-t-il dit.

Olmert et Atzmon

Olmert, qui a une longue histoire de participation à des délits financiers israéliens, a été inculpé d'accusation de fraude aggravée, de falsification de documents de société, et de violations de la loi des impôts sur le financement des partis, des délits commis quand il était trésorier du Likoud en 1988.

Le scandale de la collecte de fonds du Likoud a abouti à la condamnation en mars 1996 de trois Likoudistes, dont Menahem Atzmon, le co-trésorier d'Olmert. En tant que trésorier du parti, Olmert a été inculpé du délit mais il a reçu un traitement spécial et a été acquitté.

Dans les années 70 Olmert avait travaillé dans un cabinet juridique propriété d'un autre Atzmon, Uzi Atzmon.

Menahem J. Atzmon coaccusé et allié d'Olmert, a été reconnu coupable en Israël mais il a continué jusqu'à devenir fondateur et dirigeant de International Consultant on Targeted Security (ICTS, consultant international sur la sécurité ciblée). Cette compagnie israélienne est propriétaire de Huntleigh USA, la firme de sécurité qui dirigeait les opérations de filtrage des passagers à l'aéroport de Boston et de Newark le 11/9.

Huntleigh USA est une filiale entièrement possédée par ICTS, une firme de sécurité de l'aviation et des transports basée en Hollande dirigée par les « anciens dirigeants et vétérans commandants militaires [israéliens] des agences de renseignement et de sécurité de gouvernement. »

Atzmon, déclaré coupable en Israël en 1996 pour des magouilles de levées de fonds du party du Likoud, et son associé Ezra Harel, assuraient le filtrage des passagers et la sécurité des aéroports de Boston et de Newark quand ICTS a acquis Huntleigh USA en 1999.

Le vol United 175 et le vol American 11, qui ont prétendument frappé les tours jumelles, provenaient tous les deux de l'aéroport Logan à Boston, tandis que le vol United 93, qui s'est soi-disant écrasé en Pennsylvanie, partait de l'aéroport de Newark. Atzmon, un criminel israélien reconnu coupable, est le PDG qui contrôle et opère aussi dans le port allemand de Rostock sur la mer Baltique. L'autobus qui a sauté à Tavistock a explosé à l'extérieur du bureau d'ICTS de Londres.

Quelques familles de victimes du 911 ont intenté des actions judiciaires contre Huntleigh USA affirmant que la firme avaient été excessivement négligentes le 11/9. Alors que ces parents ont le droit de savoir que ce que la compagnie de sécurité israélienne a fait ou n'a pas fait pour protéger leurs êtres chers le 11/9, Huntleigh USA, avec deux autres compagnies de sécurité étrangères, ont reçu la protection du Congrès en 2002 et elle ne sera appelée devant aucun tribunal US pour rendre compte de ses actes.

Atzmon, reconnu coupable criminel, allié politiques et coaccusé du premier ministre Ehud Olmert d'Israël, étaient directement responsables de la sécurité des passager des lignes aériennes de l'aéroport Logan de Boston, d'où sont originaires les deux avions de ligne qui ont heurté le World Trade Center. Sa firme de sécurité à l'aéroport est le premier suspect des attaques terroristes sous fausse bannière du 11/9.

La relation entre Olmert et Atzmon et sa responsabilité de la sécurité de l'aéroport de Boston le 11/9 est le sommet bien visible de l'iceberg -- complètement ignoré par la presse contrôlée -- du réseau criminel israélien sioniste impliqué dans les attaques terroristes qui ont inauguré la soi-disant « guerre contre le terrorisme. »

Combien de fois les hauts responsables et les rabbins israéliens se retrouvent-ils à des festivités à la Maison Blanche ? Combien de fois avec les gouvernements européens, chinois, indiens, ou autres ?

Christopher Bollyn est journaliste indépendant
Pour le soutenir dans sa recherche et ses écrits, Traduit pour Alter Info par Pétrus Lombard
cliquer ici

Original : http://www.iamthewitness.com/Bollyn-Olmert-22Dec2006.html


Vendredi 9 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par AXIOME le 11/03/2007 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



origine secrete du nouvel"ordre mondial" voir le blog:
*
http://occultation.over-blog.com/

2.Posté par mahamadou mourtalla le 11/06/2007 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Etant convaincu que le terrorisme constitue une violation grave des
droits de l’homme,en particulier le droit à la vie,à la liberté,à la
sécurité et entrave la liberté d’action,des institutions ainsi que le
développement économique et social à travers la déstabilisation des états
;la ligne directrice de l’OLPT est :

LA prévention et la lutte efficace contre l’expansion du terrorisme
international sous toutes ses formes et manifestations sans égards à son
origine, ses causes et ses objectifs en Afrique au Niger en
particulier

Nous avons l'honneur de solliciter auprès de votre si
honorable
institution une assistance technique pour la mise en place d'une ONG de
nommée
OLPT: Organisation Non Gouvernemental pour la lutte préventive contre
le terrorisme


trouver ci-joints les textes fondamentaux de l' ONG
TEL: 00 227 96 88 39 79
00 227 20 73 34 21
BP: 2041

ORGANISATION NON GOUVERNEMENTALE POUR LA LUTTE PREVENTIVE CONTRE LE
TERRORISME



(OLPT)





REGLEMENT INTERIEUR



































ORGANISATION NON GOUVERNEMENTALE POUR LA LUTTE PREVENTIVE CONTRE LE
TERRORISME



(OLPT)




STATUTS






















REPUBLIQUE DU NIGER

ORGANISATION NON GOUVERNEMENTALE POUR LA LUTTE PREVENTIVE CONTRE LE
TERRORISME (OLPT)
SIEGE SOCIAL : NIAMEY Tel : 00 227 96 88 39 79
00
227 20 73 34 21
Email : olptaction1@yahoo.fr

PROCES VERBAL DE L’ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE DE L’ONG « OLPT
»
L’an deux mille quatre et le dimanche quatre janvier, s’est tenu à
Niamey, l’Assemblée générale constitutive de l’ONG O.L.P.T. sous la
présidence de Monsieur Hadi Dan Lady, Président du Comité
d’organisation de
l’assemblée générale.

La Réunion Comportait les points suivants à son ordre du jour :
1. Amendement et adoption des textes, des statuts et
du règlement intérieur ;
2. Elaboration et adoption du programme d’action ;
3. Election des membres Bureau Exécutif ;
4. Divers.

En prenant le premier la parole, le président du comité
d’organisation qui présidait l’assemblée générale à tout d’abord
souhaité la
bienvenue à tous les participants avant de leur présenter les points
inscrits
à l’ordre du jour qui ont ! été par la suite amendés et adoptés par
l’assemblée générale.

1. De l’amendement des textes, des statuts et du
règlement intérieur.

Les textes proposés par le comité d’organisation ont été amendés et
adoptés après avoir été parcourus tant dans la forme que dans le fond.

2. De l’élaboration et adoption du programme d’action.

Du même, ce document a été élaboré et proposé par le comité
d’organisation. Il a été amendé et adopté par l’assemblée générale.

3. Des élections du Bureau Exécutif
Après démission des membres du comité d’organisation, un bureau de
séance a été mis en place. Il est composé comme suit :


Président :
Monsieur Harouna Boubacar
1er Rapporteur : Ali
Moussa
2è Rapporteur :
Melle Ramatou Issa


Après la mise en place du bureau de séance, on est passé aux
élections du Bureau Exécutif. Plusieurs candidats se sont présentés aux
différents postes du Bureau Exécutif ; à la suite de ces élections les
camarades suivants ont été élus membres du bureau exécutif de l’ONG
OLPT :



Président
: MAHAMADOU MOURTALA
! Vice Président
: SOULEY ABDOU
Secrétaire Général
: SEYDOU MADOUGOU
Secrétaire Général Adjoint :
YASMINA TINGA
Trésorière
: FATI ABDOULAYE DODO
Trésorière Adjointe
: ZARA MALAM MOUSSA
Secrétaire chargé de presse :
ABDOURAHAMANE DIALLO
Secrétaire chargé des relations extérieures : IBRAHIM ABDEL
KADER
Secrétaire chargé à l’organisation :AHMED
YAHAYA


Deux commissaires aux comptes furent également élus hors du bureau
exécutif

- HABIBOU SALIFOU
- MAMAN SANI SOULEY


4. DIVERS

L’Assemblée Générale a recommandé au Bureau Exécutif d’élaborer un
devis d’installation du siège de l’ONG et de mûrir les réflexions sur
les
projets avenir.

L’ordre du jour étant épuisé le Président a levé la séance.


Fait à Niamey le 26 Juin 2004


LE PRESIDENT DE SEANCE 1er RAPPORTEUR

HAROUNA BOUBACAR
ALI MOUSSA



2e RAPPORTEUR

RAMATOU ISSA





!

PREAMBULE



_ Vu l’ordonnance N° 84-06 du 1er mars 1984 portant régime des ONG
et Associations modifié et complété par la loi 91-006 du 20 mars 1991
;
_Vu la loi No : 2003-040 du 17 Novembre 2003,autorisant l’adhésion
du Niger à la convention Internationale pour la répression d! es
attentats terroristes à l’explosif, adoptée par l’Assemblée Générale
des
Nations Unies en 1997 ;
_ Vu la loi No : 2003-041 du 17 Novembre 2003 autorisant l’adhésion
du Niger à la convention internationale pour la répression du
financement du terrorisme, adoptée par l’assemblée générale des Nations
Unies le
9 décembre 1999 ;
_ Vu la loi No : 2003-046 du 26 novembre 2003 autorisant la
ratification de la convention de l’organisation de la conférence
islamique
pour combattre le terrorisme international ;
– Considérant le taux élevé des musulmans dans notre pays ;
– Considérant la précarité, la pauvreté dans lesquelles se
trouvent les populations de notre pays ;
– Considérant la recrudescence des conflits religieux dans
certaines régions d’Afrique ;
– Considérant que de tels pays constituent la proie des
extrémistes ;
– Considérant la nécessité d’agir aux côtés des populations
pour une paix et une sécurité durable ;
– Considérant la montée du terrorisme dans le monde ;
– Considérant la nécessité d’une lutte préventive contre le
terrorisme ;
– Considérant le désir exprimé par tous les membres de
l’organisation de participer inlassablement aux côtés des populations
non
seulement pour g! arantir et pérenniser la quiétude sociale mais aussi
et
surtout pour vivre dans l’harmonie et le respect de l’autre .






















TITRE I : De la Création

Article 1 : Il est crée en République du Niger, une organisation non
gouvernementale, apolitique, à but non lucratif et non confessionnelle,
dénommée Organisation Pour la Lutte Préventive contre le Terrorisme
(OLPT).

Article 2 : La devise est : Paix – Sécurité – Unité.

Article 3 : Le siège de l’ONG est à Niamey (République du Niger).

Toute fois, il peut être transféré en tout autre lieu du territoire
national par décision de l’Assemblée Générale.



TITRE II : Des Buts et Principes Directeurs
Chapitre I : Des Buts
Article 4 : L’OLPT se propose de :

· Eveiller la conscience de la population nigérienne face aux
dangers que représente le terrorisme dans le monde ;
· &! nbsp; Sensibiliser et éduquer les agents de sécurité et du
control frontalier sur la nécessité de lutter efficacement contre le
terrorisme ;
· Promouvoir les valeurs culturelles de notre pays en
accroissant les vertus y afférentes notamment la solidarité,
l’entraide,
l’hospitalité, la tolérance et aussi les valeurs universelles ;
· Développer des stratégies de lutte contre la pauvreté, la
famine en vue de relever le niveau de vie des populations nigériennes ;
· Mener un plaidoyer pour l’unification du monde sur le plan
économique et social en cette heure de mondialisation.
· Lutter aux côtés des organisations progressistes et des
masses populaires ! pour le combat contre le terrorisme ;
· Combattre le racisme, l’ethnocentrisme sur toutes ses formes
;
· Prévenir les problèmes d’ordre religieux ;
· Etablir et entretenir des rapports étroits de coopération
avec des organisations africaines de jeunesse et celles du monde en
général.

Chapitre II : Des principes Directeurs
Article 5 : La ligne directrice de L’OLPT est de :
- «lutter efficacement contre l’expansion du terrorisme international
en Afrique et au Niger en particulier » ;
- Prévenir et lutter contre toute forme d’atteinte aux droits de
l’homme ».


TITRE III : Des Domaines d’Interventions

Article 6 : Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme
d’action, l’OLPT se fera le devoir d’intervenir auprès des hautes
autorités
politiques et diplomatiques pour :

- Au plan politique ,Plaider auprès des dirigeants africains pour une
meilleure mobilisation dans la lutte préventive contre le ter! rorisme
d’une part et pour une sensibilisation de leurs homologues des pays
africains d’autre part .

- Au plan Economique et Social , agir au coté de la population pour
la mise en place d’un processus préventif de lutte contre le terrorisme
;
Au plan économique : oeuvrer pour la création des conditions d’un
développement durable par le renforcement de la sécurité et de la
stabilité dans notre pays ,mais aussi et surtout par le renforcement de
la
coopération Nord-sud dans le cadre de la réduction de la pauvreté et
de
la promotion de la sécurité alimentaire.

TITRE IV : Des Ressources

Article 7 : Les ressources de l’OLPT proviennent des sources
suivantes :

· Les frais d’adhésion ;
· Les cotisations obligatoires des membres, des souscriptions
des membres d’honneurs ;
· Les recettes des manifestations culturelles , sportives et
diverses activités;
· Subventions qui pourraient lui être accordées ;
· Dons et legs.

TITRE V : De l’Organisation de l’Administration et du
Fonctionnement
Chapitre 1 : Les instances
Article 8 : Les instances de l’OLPT sont :

1. L’Assemblée Générale ordinaire
2. L’Assemblée Générale extraordinaire
3. Le Conseil Consultatif

· L’assemblée générale ordinaire qui se tient annuellement,
toutefois en cas de nécessité le Bureau Exécutif peut convoquer une
session extraordinaire
· Le conseil consultatif (CC) qui se tient chaque mois entre
le Bureau Exécutif et les commissions spécialisées.
Chapitre 2 : Les organes
Article 9 : Les organes de L’OLPT sont :
-Le Bureau Exécutif,
-Les comités d’actions
- Le commissariat aux comptes.
Article 10 :Le Bureau Exécutif est l’organe directeur et moral de
l’ONG, il se compose de neuf (9) membres repartis comme suit :

– Président
– Vice Président
– Secrétaire Général
– Secrétaire Général Adjoint
– Secrétaire Chargé des Relations Extérieures
– Secrétaire chargé à l’organisation
– Secrétaire chargé de Presse
– Trésorier Général
– Trésorier Général Adjoint

Article 11 : Commissariat aux comptes
– Deux Commissaires aux comptes sont élus hors du Bureau
Exécutif ; ils sont chargés de contrôler la régularité financière et
matérielle de l’OLPT auprès du trésorier général.

Article 12 : Des Comites D’actions, Des Sections Et Sous-Sections.
L’administration et le fonctionnement des sections, sous – sections
sont assurés par leurs comités d’actions ;
la structure du comité d’actions est identique à celle du Bureau
Exécutif.


Chapitre 3: Des Commissions spécialisées
Article 13 : Dans l’accomplissement de ses multiples tâches, le
Bureau Exécutif est conseillé et épaulé par des commissions
spécialisées,
qui sont :
· La Commission des affaires éducatives, chargée de la
formation des membres
· La Commission des relations extérieures, chargée de
répertorier toutes les organisations nationales et internationales
poursuivant
les mêmes buts que l’OLPT en vue de nouer des relations mutuelles
fructueuses et durables.
· La Commission aux affaires culturelles : elle est subdivisée
en deux sous commissions indépendantes. La première s’occupe des
activités culturelles, la seconde des activités sportives.
· La Commission des affaires sociales et humanitaires, chargée
d’intervenir au pro! fit des Nigériens en difficulté.
· La Commission de presse : chargée de l’élaboration, de
l’édition et de la vulgarisation des organes d’information (Journal
etc.….)
· La Commission à l’organisation chargée de l’organisation
technique et matérielle des activités de L’OLPT (conférences
spectacles,
manifestations).




TITRE VI : Des élections
Article 14 : Le Bureau Exécutif est élu pour deux ans par les
délégués mandatés réunis en assemblée générale de l’OLPT

Article 15 : les candidats sont présentés et parrainés par les
sections participantes à l’Assemblée Générale. Est déclaré élu le
candidat
qui totalise la majorité de voix au premier tour.

En cas d’égalité de voix, il est organisé un deuxième tour ;

Article 16 : Les comités d’actions des sections et sous-sections sont
élus dans les mêmes conditions que le Bureau Exécutif.

TITRE VII : Des Sanctions

En cas de violation des textes fondamentaux et des malversations
financières des sanctions sont prévus, allant du blâme à l’exclusion.




TITRE VIII : Des Dispositions Transitoires et Finales
Arti! cle 17 : le règlement intérieur fixera dans les détails le
fonctionnement de l’OLPT.

Article 18 : Tout projet de modification des présents statuts doit
faire l’objet d’un examen préalable par l’assemblée Générale de l’OLPT.

Article 19 : L’OLPT ne peut-être dissoute que par l’assemblée
générale regroupant au moins trois quart( ¾) des sections.

Article 20 : En cas de dissolution, les fonds et les biens de l’OLPT
sont légués à une autre organisation poursuivant des buts semblables.

Article 21 : En outre, l’Etat peut dissoudre l’organisation selon les
lois en vigueurs de la République.












REGLEMENT INTÉRIEUR


Le présent règlement intérieur complète les statuts et régit le bon
fonctionnement de l’OLPT.En cas de contradiction avec les statuts ce
sont les dispositions de ce dernier qui prévalent.


TITRE I : De l’adhésion
Article 1 : Est membre de l’OLPT tout Nigérien jouissant de ses
droits civiques et moraux ayant adhéré aux statuts de l’OLPT.


TITRE II : Des droits et devoirs des membres
Chapitre I : Des droits
Article 2 : Tous les membres de l’OLPT ont les mêmes droits :

1. Elire et être élu aux organes de l’OLPT conformément aux
statuts ;
2. Etre informé des activités de l’organisation.
3. Donner son avis sur toutes les questions engageant la vie
de l’OLPT.

Chapitre II : Des devoirs des membres
Article 3 : Il est un devoir pour tout membre de l’ONG de :

1. Défendre la ligne directrice qui est la lutte préventive
contre le terrorisme sous toutes ses formes ;
2. Approfondir sa connaissance sur le Niger en vue
d’une meilleure maîtrise de ses réalités ;
3. Posséder sa carte de membre ;
4. S’acquitter régulièrement des ses cotisations ;
5. Respecter toutes les résolutions et
recommandations des instances de l’OLPT ;
6. Bannir l’ethnocentrisme, le régionalism! e et
l’intolérance sous toutes ses formes ;
7. S’abstenir de mener toute activité partisane au
sein de l’OLPT.


TITRE III : Des frais d’adhesion et cotisations des membres
Article 4 :Les frais d’adhésion sont fixés à 1500F et permettent
d’avoir accès à la carte de me! mbre. Le montant des cotisations est
fixé
à dix mille francs(10 000 f) par an payable courant premier semestre de
l’année en cours.

Article 5: Le montant des cotisations des membres d’honneur est
laissé à leur appréciation.
TITRE IV : du fonctionnement de l’organisation
Chapitre I : De l’assembléé generale de l’ONG
Article 6 : l’Assemblée générale est la première instance de l’OLPT,
elle se tient annuellement. Elle est l’organe suprême de l’OLPT. Elle
est composée de l’ensemble des membres et est présidée par le Président
du Bureau Exécutif.
L’assemblée générale :
- définit la politique générale de l’OLPT,
-Elabore, amende et adopte les statuts et règlements intérieurs,
-Adopte le programme d’activités,
-Se réunit tous les ans en session ordinaire,
-Adopte le rapport moral et financier,
-Elle peut se réunir en session extraordinaire selon les besoins et
en conformité avec le règlement intérieur,
-Se prononce sur les demandes d’adhésion, exclusion et sanction.
Toutes les décisions de l’AG sont prises à la majorité simple des
voix des membres votants ,sauf celles qui concernent la modification
des! textes, la dissolution de l’OLPT ou autre sanctions pour
lesquelles
la majorité des deux tiers est requise.

Article 7 : Le thème de l’assemblée générale est choisi par le Bureau
Exécutif en accord avec les sections.

Artic! le 8 : peuvent prendre part à l’assemblée générale de l’OLPT :

Le Bureau Exécutif.
Les commissions spécialisées à raison de deux personnes par
commission.
Les commissaires aux comptes.
Les comités d’actions à raison de trois délégués par section.
Les membres honneurs.

Article 9 : L’assemblée générale procède à la mise en place d’une
table de séance avant l’ouverture des débats sur les rapports
d’activités
présentés par le Bureau Exécutif.

Article 10 : Lors des assises, l’assemblée générale ne peut délibérer
qu’en présence de 2/3 des sections.

Article 11 : Seule l’assemblée générale définit la ligne politique de
l’OLPT et les grandes orientations de ses activités pour les deux ans à
venir.

Article 12 : l’Assemblée générale délibère sur les questions d’ordre
général liées à la vie de l’ONG, l’actualité internationale en général
et de l’Afrique en particulier.

TITRE V : Des Organes et des Elections
Chapitre 1 : Des organes
Article 13 : Les Organes de l’OLPT sont :

1. Le Bureau Exécutif (BE)

Les Comités d’Actions des sections et des sous-sections (CA)
Le Commissariat aux Comptes (CC).

Article 14 : Le Bureau Exécutif représente l’ONG sur le plan
politique et judiciaire.
-Le Bureau Exécutif est élu par l’AG,
-Il est l’organe de direction et d’animation de l’OLPT,
-Il est chargé d’exécuter les décisions de l’assemblée générale,
-Il veuille à la bonne marche de l’OLPT,
-IL gère les ressources humaines, matérielles et financières de
l’OLPT,
-Il se réunit une fois par mois en séance ordinaire. En cas de besoin
des réunions extraordinaires peuvent être convoquées.
-Il élabore les programmes d’activités,
-Il est élu pour deux ans renouvelables une seule fois.
Les membres du Bureau Exécutif sont responsables devant l’AG.


Article 15 : Le Bureau Exécutif est composé de neuf membres repartis
comme suit :

- Le Président : qui dirige les réunions du Bureau Exécutif,
veille à l’exécution de toutes les décisions et recommandations des
instances, il co-signe les chèques avec la Trésorière.
- Vice Président :Il assiste le président et le remplace en cas
d’empêchements avec les mêmes prérogatives ;
- Le Secrétaire général : il veille à l’organisation interne de
l’ONG, coordonne les activités des sections,
Il garde les archives et tient à jour le cahier des procès verbaux,
- Secrétaire Général Adjoint : chargé de la formation politique
et éducative des membres, et remplace le Secrétaire Général en cas
d’empêchements avec les mêmes prérogatives .
- Secrétaire aux relations extérieures : il est chargé de
répertorier et de nouer des relations fructueuses et durables avec des
organisations progressistes nationales et internationales poursuivant
les
mêmes buts que l’ONG. Il est également chargé des relations sociales,
- Secrétaire à l’organisation :Il est chargé de l’organisation
technique et matérielle des activités de l’OLPT,
- Secrétaire à la presse : il est chargé des organes de
l’information (Magazine, bulletin, journal). Il est chargé de la
gestion de la
bibliothèque et de la documentation de l’OLPT,
- Trésorier général : il est chargé de la gestion des ressources
financières et du patrimoine de l’ONG. Toute dépenses doit être signé
par le Président et contresigné par le Trésorier général et un membre
fondateur, toute recette doit faire l’objet d’un enregistrement dans le
livre des comptes de l’OLPT,
- Trésorier Générale adjoint :Il assiste le trésorier et le
remplace en cas d’empêchement avec les mêmes prérogatives,
- Les deux commissaires aux comptes : ils sont chargés de
contrôler la régularité financière et matérielle de l’OLPT auprès! du
Trésorier général.

Article 16 : L’administration et le fonctionnement des sections,
sous – sections sont assurés par leurs comités d’actions ;la structure
du
comité d’actions est identique à celle du Bureau Exécutif.

Article 17 :Le commissariat aux comptes (CC) est chargé de contrôler
à tout moment les comptes de l’organisation et de s’assurer de la
régularité de l’exercice financier du Bureau Exécutif.
Chapitre 2 : Des élections
Article 18 : Peut être éligible au sein des organes de l’OLPT, tout
militant remplissent les conditions suivantes :


Intégrité morale.
Dévouement à la cause de l’OLPT.
Disponibilité permanente.
Observation scrupuleuse des dispositions inscrites au chapitre 2
(deux) du règlement intérieur.

Article 19 : Est déclaré élu le candidat qui totalise la majorité
simple de voix ; en somme le vote se fait à bulletin secret et de
façon
démocratique.
CHAPITRE 3 : Des Commissions spécialisées
Article 20 : Les commissions spécialisées jouent le rôle de structure
consultative et d’assistance au Bureau Exécutif dans l’accomplissement
de ses tâches.

Article 21 : Les différentes commissions spécialisées :

1. La Commission des affaires éducatives, chargée de la formation
des membres

La Commission des relations extérieures, chargée de répertorier
toutes les organisations progressistes nationales et internationales
poursuivant les mêmes buts que l’OLPT en vue de nouer des relations
mutuelles
fructueuses et durables.
La Commission aux affaires culturelles : elle est subdivisée en deux
sous commissions indépendantes. La première s’occu! pe des activités
culturelles et la seconde des activités sportives.
La Commission des affaires sociales et humanitaires, chargée
d’intervenir au profit des Nigériens en difficulté.
La Commission de presse : chargée de l’élaboration, de l’édition !
et de la vulgarisation des organes d’information (Journal etc.….)
La Commission à l’organisation chargée de l’organisation technique
et matérielle des activités de L’OLPT (conférences spectacles,
manifestations).

TITRE VI : Des dispositions disciplinaires
Chapitre I : des responsabilités
Article 22 : Les membres du Bureau Exécutif sont individuellement et
collectivement responsables et leur gestion devant l’assemblée générale
de l’OLPT.

Article 23 : Les membres des comités d’actions, des sections sont
responsables de leur gestion devant l’assemblée générale des sous
sections.

Article 24 : Les membres des comités d’actions des sous sections sont
responsables devant les membres de base.

Chapitre 2 : Des Sanctions
Article 25 : En cas de non respect ou de violation des dispositions
contenues dans les statuts et règlement intérieur, des sanctions allant
de l’avertissement au blâme peuvent être prononcés selon le cas par les
assemblées générales et l’assemblée générale de l’OLPT.

Article 26 : En cas de faute grave (détournement de buts et principes
directeurs de l’OLPT, malversations financières ou autres). L’assemblée
générale peut prononcer une décision d’exclusion temporaire ou
définitive.

Article 27 : En cas de diffamation sur le Président, ou d’agression
physique, il peut toutefois exclure le membre (les) et se justifiera à
l’Assemblée Générale.
TITRE VII : Dispositions finales
Article 28 : Le présent règlement intérieur ne peut être modifié que
par les sections réunies en assemblée générale après deux ans
d’application.
























PLAN D’ACTION
I. Contexte et Justification
Le Niger pays sahélien et enclavé a une population de 12.000.000
d’habitants dont 99% sont musulmans. Ces populations vivent dans des
conditions très précaires et assez souvent dans un état d’extrême
pauvreté.
La majeure partie de cette population vit en milieu rural où les
problèmes cruciaux de sous-alimentation, d’analphabétisme, de manque de
soins
de santé représentent une menace pressante pour leur existence. Les
difficiles conditions d’existence et l’ignorance de cette population
font
qu’elle soit facilement récupérable par des nouvelles doctrines. Ceci
fait du Niger un pays à risque d’infiltration terroriste, potentiel.

Les années 2000 ont été témoin de la montée vertigineuse du
terrorisme international qui est et demeure encore un sujet préoccupant
pour le
monde en général, car aucune nation n’est épargnée.

En vertu de tout ce qui précède et étant :
!
-Convaincu que le terrorisme constitue une violation grave des droits
de l’Homme, en particulier le droit à la vie, à la liberté, à la
sécurité et entrave la liberté d’action des institutions, ainsi que le
développement économique et social à travers la déstabilisation des
états

-Convaincu également que le terrorisme ne saurait se justifier en
aucun cas et que, par conséquent, il convient de le combattre sous
toutes
ses formes et manifestations sans égard à ses actes, moyens et
pratiques ni à son origine, ses causes et ses objectifs, y compris les
actes
commis par les états d’une manière directe ou indirecte. Au regard de
tout ce qui précède, il est décidé de créer en République du Niger une
ONG
dénommée (OLPT) chargée de la lutte préventive contre le terrorisme.



II. STRATEGIES ET DOMAINES D’INTERVENTIONS

La lutte préventive contre le terrorisme passe d’abord par une
meilleure connaissance des réseaux terroristes, leur mode de
fonctionnement,
mais aussi et surtout leurs mouvements géographiques et leurs
stratégies d’attaques. Pour parvenir à ce but l’OLPT s’attellera à
créer et à
développer un système :

1) D’échange d’information : pour établir une coopération
efficace avec les autres organisations Internationales
poursuivant
des buts semblables et profiter ainsi
de leur expertise.

2) De sensibilisation, d’éducation et de formation : pour
sensibiliser les citoyens de la nécessité de combattre le terrorisme
sous
toutes ses formes notamment à travers des garanties et des mesures
d’incitation qui encouragent les populations à donner des informations
sur les
actes terroristes et autres qui puissent aider à découvrir des tels
actes et à arrêter leurs auteurs.

3) Organisation des conférences, ateliers, séminaires et
colloques :

-Pour assurer la formation des agents de contrôle et de surveillance
des frontières
et des points de passage terrestres et aériens en vu d’empêcher
toute infiltration ;

-Sensibiliser et former les agents de sécurité des missions
diplomatiques,
consulaires et des organisations régionales et
internationales accréditées au
Niger ;
-Renforcer les activités médiatiques et utiliser tous les
moyens d’information
disponibles pour faire face à la féroce campagne dirigée
contre l’islam et prouver
que l’islamisme est différent du terrorisme en projetant
l’image authentique de
l’islam et en dénonçant le dessin des groupes terroristes en
démontrant le danger
qu’ils représentent pour la sécurité et la stabilité des états.

4) Assistance sociale :
Aider les franges les plus démunies de la population à
travers le renforcement
des activités économiques génératrices des revenus ;
· Renforcer la coopération Nord-Sud
dans le cadre de la promotion de la sécurité alimentaire et de la
réduction de la pauvreté
· Appui au secteur éducatif et à une meilleure sensibilisation
des élèves et étudiants sur le danger du terrorisme.


3.Posté par kapioko le 18/07/2007 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On parle de quoi ici, svp?

4.Posté par FTOUH SOUHAIL le 06/10/2007 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Grave mensonge autour de la mort de Mohammed al Dorra
Il faut rendre justice à Tsahal !


Ftouh Souhail de Tunisie ;
Bonjour



Sept ans après la mort de Mohammed al-Doura, le gouvernement israélien met à l’épreuve la chaîne de TV française France 2 pour avoir manipuler sciemment des images, laissant à penser qu’Israël en était responsable.

La chaîne française refuse jusqu’à ce moment de fournir à l'armée israélienne les bandes non coupées, afin de poursuivre l’enquête. L’enfant palestinien de 12 ans avait été tué en septembre 2000 au cours d’échanges de feu entre Tsahal et des terroristes dans la Bande de Gaza. Le monde arabe et les pros palestiniens de tous poils s’étaient empressés alors d’accuser Israël, le jeune Mohammed devenant un martyr de cette seconde Intifada.

L’élément important qui a été indisponible pour le grand public jusqu’à ce jour est que, depuis la position d'où positionnaient les troupes israéliennes, les balles ne pouvaient pas toucher le père et l'enfant. Un autre détail, de taille : la vidéo ne montrait pas la mort du petit Mohammed, des images ayant été coupées au montage. Cette manipulation d’image avait constituer un acte d’une gravité exceptionnelle dans la mesure ou elle avait induit en erreur l’opinion publique et elle a aboutit à un vif mouvement condamnant à tort les soldats Israéliens.

L’absence de coopération de la part de la chaîne française, afin de fournir des éléments de réponse clairs au gouvernement israélien dans cette affaire, laisse à penser que France 2 n’est pas prête d’assumer sa responsabilité envers le publique… et peut être un jour devant la justice lorsqu’elle sera saisie de cette affaire, en considération du préjudice qu’a subit l’Etat d’Israël.

Je tiens à signaler aussi un fait récurant , certes moins grave , mais qui n’est pas innocent en tous cas ; Lorsqu’on regarde deux fois le journal de M.Pujadas, sur France 2 à 20 heures puis sur TV5 à 20h30(TV5 étant un chaîne de vocation étrangère) sur France 2 s’il y a un reportage très dur sur la terreur que fait régner le Hamas à Gaza, ce reportage ne passe pas dans la rediffusion de ce journal sur TV5, à 20h30.

A sa place, on le substitue à un reportage beaucoup plus anodin sur la vie quotidienne à Gaza. France 2 ferait tout simplement de l'autocensure quand il s'agit de diffuser son journal à l'international .Curieuse conception du métier de journaliste!

Ainsi, la conception de la télé publique selon France 2, est celle de proposer à son public un abonnement à l’idéologie pro palestinienne dominante. Cette ligne rédactionnelle impose, politique arabe obligeant, de ne rien publier ou montrer qui puisse nuire à l’image victimaire de la « cause palestinienne » ou qui puisse justifier les mesures de prévention et de défense prises par l’Etat d’ Israël pour protéger la population contre la bestialité des «activistes» palestiniens. Mission servilement accomplie par les larbins de la plume, du micro ou de la caméra, parés du titre naguère respectable et prestigieux de journalistes.

Reste à considérer qu’avec cette révélation de la macabre mise en scène, habile montage et de vaste diffusion par la télé publique du fameux «reportage» de Charles Enderlin sur le prétendu meurtre du jeune Mohamed Al Dura «dans les bras de son père» par des soldats de Tsahal, la chaîne publique française a dépasser toutes les limites de l’éthique professionnelles et elle a discréditer l’image des soldats israéliens à travers le Monde entier et causant un grave préjudice à l’Etat d’Israël en alimentant la haine.

Il faut dire aussi que le métier de journaliste sortira perdant dans cette affaire grave, plus que la désinformation, des faits mensongères ont été collés à Tsahal dans le cadre d’une manipulation malhonnête de reportage qui a fait le tour du Monde pour devenir vedette des écrans, des radios et de la presse.

Ceux qui ont manipulés ces images dans les studios de France 2 et tous ceux et celles qui s’étaient empressés , comme de coutume , d’accuser Israël , faisant du jeune Mohammed al Dorra un martyr de la seconde Intifada feraient mieux qu’ils notent aujourd’hui que depuis sept ans (C’est-à-dire depuis la mise en scène de cette affaire) les organisations terroristes palestiniennes avaient perpétré plus de 15000 attaques qui ont coûté la vie à 626 civils et soldats israéliens.





Quand à Tsahal , qui était gravement outragé dans l’affaire de Mohammed al Dorra , nous devons lui renouveler notre confiance, car malgré les difficultés du terrain, elle opère dans le respect le plus total des lois internationales. En revanche, les organisations terroristes palestiniennes violent ces lois, n'hésitant pas à s'attaquer des civils et l'usage cynique des enfants.


Tsahal, dans son long parcours de lutte contre le terrorisme, a souvent adhérer aux règles de conduite en temps de guerre et ces points sont repris dans la culture militaire des soldats et dans les directives données par les officiers. Malencontreusement, des civils, dont des enfants, ont été parfois blessés au cours d'altercations avec les organisations terroristes palestiniennes. Les terroristes palestiniens sont les seuls responsables des dommages, du malheur de la région, et entre autres, des dommages causés aux enfants palestiniens.

Depuis la première et la seconde Intifada , les organisations terroristes font un usage cynique des enfants dans le terrorisme aveugle, violant les lois internationales. Ces enfants qui avaient abandonnés l’école sont préparés à perpétrer des attentats au sein de la population israélienne, disposés sur la ligne de front afin de dissimuler les tireurs d'élite, préparés à poser des bombes dans des bus et des lieux publiques et à lancer des projectiles sur Sdérot . De plus, les organisations terroristes ont transformé les quartiers civils palestiniens en zone d'activité terroriste.

Il serait mieux pour la société palestinienne, les organisations internationales qu’elles dénoncent d’une façon non équivoque l'exploitation de ces enfants par les terroristes. Il est important de mentionner que les Palestiniens reconnaissent publiquement que les organisations terroristes envoient les enfants lancer des charges explosives sur les soldats israéliens contre une rémunération de 5 shekels (1$). Quarante de ces enfants ont été blessés puis amputés (d'après le journal Alray, 20 juin 2002).

Malheureusement, le triste Assemblé Général des Nations Unies ne mentionne pas ces actes particulièrement immoraux de la part des Palestiniens. Ceux qui utilisent les enfants pour des attaques terroristes et se servent de demeures renfermant des enfants pour organiser et perpétrer des attentats restent directement responsables des blessures de ces enfants.

Au moment ou le gouvernement israélien cherche activement à rétablir la vérité sur la scène internationale sur l’un des incidents les plus graves qu’a affecté l’image de ses soldats ( l’affaire Mohammed al-Doura ) , les medias pro palestiniens - très nombreux soient t-ils - seraient sûrement très déranger que la vérité soit révéler au publique sur le fond de manipulations d’images qui ont fait du ce jeune Mohammed un martyr d’exception de la seconde Intifada…..que je me permets de la qualifier Intifada de la honte et du mensonge !

Malgré que cet incident a été fabriqué de toute pièces (la vidéo ne montrait pas la mort du petit Mohammed, des images ayant été coupées au montage) des medias malsains, qui ont empruntés les méthodes de mensonges palestiniens, continuent désormais à soutenir faussement que Tsahal n'effectuait pas d'enquête sur les incidents au cours desquels des enfants palestiniens avaient été blessés, accusant d’office Tsahal d'exempter tout soldat impliqué dans ces incidents.

Malgré l’énormité du lynchage médiatique que Tsahal fait l’objet , soit en Orient ou en Occident, nous croyons que les opérations d’auto- défense qui sont toujours nécessaires pour la survie d’Israël , se déroulent selon les principes éthiques de Tsahal , visant à préserver la dignité humaine, et déplore les préjudices portés aux enfants innocents. Nous devons insister sur le fait que l'usage cynique des enfants fait par les organisations terroristes est la seule cause de leurs blessures.
Autant que nous condamnons les attaques terroristes palestiniennes, nous devons condamner, sur le même pied d’égalité, les attaques médiatiques monstrueuses et mensongères que Tsahal fait l’objet depuis plusieurs années et pour l’occasion, nous espérons q’ une condamnation judiciaire exemplaire contre la chaîne de TV française France 2 voit le jour pour avoir manipulé des images, dans une zone de conflit laissant, à penser qu’Israël en était responsable et causant un préjudice inestimable à l’image des soldats.
Il est primordial que la justice, en Israël et France, soit saisie de ce dossier car France 2 devait rendre des comptes et répondre sur tous les points noirs de ce reportage de Charles Enderlin sur le prétendu meurtre du jeune Mohamed Al Dura «dans les bras de son père» . Dés lors que la culpabilité de la chaîne sera établie, sur la base des faits que nous avons cités plus haut, Juridiquement Tsahal , et derrière elle l’Etat d’Israël, seront dans une position de droit pour réclamer dédommagement et réparation du préjudice subit.

L’assignation de France2 en justice aboutira à un procès exemplaire en matière de médias qui fera jurisprudence en matière de désinformation.
Nous attendons une mobilisation massive des avocats, des intellectuels et des journalistes de bonne conscience pour exiger que la direction de France 2 débloque la situation et fournit à l'armée israélienne les bandes non coupées, afin de poursuivre l’enquête sur cette affaire sordide qui a fait la une de tous les médias en causant un préjudice inestimable à l’image de l’Etat juif et à la réputation de ses soldats. Le refus de France 2 de coopérer avec les autorités israéliennes devait nous alertés et nous iniquités à la fois !

Autant qu'avocats nous devons etre disponibles et préoccupés jusqu à ce que Tsahal soit innocenté de cette affaire …tout juste pour prouver que le mensonge ne trouvera pas que des appuis dans le monde arabe et qu’Israël pourra désormais compter sur un large mouvement de solidarité pendant que la justice est saisie de ce dossier.

FTOUH SOUHAIL, jeune avocat , Tunis
tunirael@laposte.net






5.Posté par marseillais le 16/02/2008 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Etant donné que france 2 n'as pas donné les bandes a l'armée israelienne et que comme, si bien dit, l'enquete n'as pue aboutir il est prematurer de dire aussi que tsaal est inocent. je rappel au passage que si les palestiniens vivrais dans des conditions humainement descente il y aurais pas de candidat au sucide...la justice n'est pas non plus d'expulser un peuple de sa terre, ce n'est pas au palestinien de subire les répercutions de la shoa.
c'est la "responsabilité collectif" de l'occident... pas du monde.

6.Posté par garibaldi15 le 05/04/2008 08:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Concernant le jeune Al Dura, un procès en appel est en cours. P. Karsenty a été condamné en première instance. Les infos sont sur le blog de Charles Enderlin. Je voudrais faire une précision importante : la scène du crime a été détruite par l"armée israëlienne. Il est donc facile maintenant de dire que les tirs ne provenaient pas du bunker israëlien, alors qu'il aurait suffit d'un banale expertise balistique pour retracer les tirs (mises en ligne des trous d'entrées et de sorties des balles dans le mur).

7.Posté par Aigle le 05/04/2008 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Plus fort encore , les sionistes , non seulement ont detruit la scene du crime , mais completement réamenagé la scene du cruime de sorte qu'il devienne difficile de restituer les faits dans le contexte de l'epoque du crime .Ce reamenagemenyt a eu lieu quelque temps apres le crime et juste avant la persecution judiciaire immorale ( c'est un pleonasme pour ce qui touche aux sionistes ) enclenchée envers les journalistes de fr2 . Quant aux avocats qui font plus dans la propagande que dans la demonstration , je leur conseille de faire l'effort de lire les informations des agences de presse independantes du joug sioniste ....eux au moins il leur est reconnu le droit de faire de la propagande depuis tunis ...alors que le jeune sociologue franco palestinien est tortuté dans les geoles sionistes pour etre passé deux ou trois fois devant le domicile d'un rabbin ....C'est beau la justice quand on soumet la justice à la propagande ...je vous l'ai dejà dit : Goebbels demanderait à etre ressucité pour parfaire sa formation

8.Posté par fucker le 17/01/2009 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

down with all jewish ia all of the world fuck all of you .down with isral

9.Posté par redk le 17/01/2009 20:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fucker,
Nazism is israel, israel is destruction, Israel has killed the humanity!!

10.Posté par redk le 17/01/2009 20:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"For 40 years (since the 1967 war), we have invented pretexts and arguments to justify our policy of neglect by step towards peace".......

"I thought the land between the Mediterranean and the Jourdan River is ours, we own, the Jews. I thought we had a historic right .... But in the end, and after much thought and hesitation, I reached a conviction that we must share the land"

"In 40 years we have been at fault for the Palestinians." "Israel could express regret to the plight of Palestinians who fled or were driven from their homes in 1948.

Ehud Olmert 17.09.2008.
www.Ynetnews.com

is big menteur!!! no?!!.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires