Néolibéralisme et conséquences

Le lait de la honte



Gilles Devers
Dimanche 20 Septembre 2009

Le lait de la honte
Des millions de litres de lait déversés dans la nature…. Ce gâchis est une honte, et le silence approbateur qui l’entoure tout autant.

J’ai essayé de faire de compte pour la journée de vendredi : deux et trois millions de litres de lait, à proximité de la baie du Mont Saint-Michel (Manche), avec environ 300 tracteurs ; près d'un million de litres de lait dans un champ à Desvres, près de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais), avec 70 tracteurs ; 200000 litres à Galgan (Aveyron) avec une quinzaine de tracteurs ; 120 000 litres par des éleveurs laitiers des Hautes-Pyrénées et du Gers à Villecomtal-sur-Arros.

« Nous sommes obligés de faire des choses anormales parce qu'on nous fait subir des choses qui ne sont pas recevables », déclare Pascal Massol, le président de l'Association des producteurs laitiers indépendants (APLI). Son collègue de l’Aveyron, Bernard Blanc, porte-parole de la même association dans l'Aveyron, explique benoîtement : « Prendre cette décision, ça m'a tordu les tripes par rapport aux consommateurs et pour les personnes qui meurent de faim, car notre démarche, c'est de donner du lait. »photo_1253291498119-3-0.jpg

Ce mois de mai, la grande copine de l’UMP, la FNSEA, et Michel Barnier, alors ministre de l’agriculture et leader UMP pour les européennes, avaient signé un accord à quelques jours des élections, à 280 euros les 1000 litres de lait, accompagné d'un plan de 30 millions d’euros pour la filière, ce pour détourner la règle européenne qui interdit les aides directes décidées au niveau national. Les producteurs réclamaient 290 euros et les industriels 267 euros. Une affaire qui ressemble bien à ce secteur : opacité totale sur les prix, pour la production, l’industrialisation et la vente, alignement entre les petites structures familiales et les grandes exploitations gérées comme des firmes, mainmise de la FNSEA dans le cadre de son entente cordiale avec l’UMP. L’accord était bidon : il avait juste pour but d’assurer le calme permettant le triomphe électoral du grand méchant mou, Michel Barnier.

D’accord, on a compris que la situation est mauvaise, que les règles européennes doivent à nouveau être revues. Oui, mais ce n’est pas une raison pour se vautrer.

Les agriculteurs usurpent le mot de grève, qui est la cessation collective et concertée du travail en vue d'appuyer des revendications professionnelles auprès d'un employeur. Ici, il s’agit seulement de médiatisation, sur fond de surenchère syndicale.

Et puis il y a ces millions de litres de lait.... Tout moyen est peu être bon pour se faire entendre, mais certainement pas pour se faire comprendre. Un tel gâchis, alors que les besoins alimentaires fondamentaux sont immenses, est proprement scandaleux.   

l_e8d219385ac777ba3ed03ac7ea1d90f7.jpg

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/ http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/



Dimanche 20 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par love bill le 20/09/2009 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un des problèmes du lait.. C'est qu'on n'en veut plus..
Le système débile des subventions a amenés à une surexploitation qui donne aujourd'hui toute sorte de maladies aux gens..
Alors stop au lait ! Buvez-le vous-même !
Jusqu'à quand va t-on subventionnez des absurdités ?

2.Posté par freeman joseph le 20/09/2009 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait d'accord avec vous , car si nous prenons comme cible la plupart des grands centres urbains en afrique de l'ouest, la consommation de lait au quotidien est devenue un lointain souvenir pour de larges franges de la population.
Au Sénégal par exemple le prix moyen d'un litre de lait produit localement tourne aux alentours de 1,30 Eur contre 1,80 voir plus lorsqu'il est importé de France,tarifs qu'il faut rapporter
bien entendu a un smic moyen de 90Eur tout au plus.
Ainsi si le spectacle de ce gachis peut sembler scandaleux vu de l'hexagone imaginons seulement de quel façon il peut être perçu par certaines populations aux premières loges de cette crise par le truchement de la télé .

3.Posté par geronimo888 le 20/09/2009 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les gaspilleurs sont les frères des démons dixit le Trés Haut.Ils auraient pu demander l'autorisation aux vaches aprés tout! mais il est vrai que la vache n'a pas son mot a dire elle n'est pas doué de raison et elle n'est qu'un objet dans le nec plus ultra, le fleuron de la civilisation humaine.
serieusement quand l'homme de la terre n'honore plus la terre c'est que nous sommes dans une gigantesque mascarade;

4.Posté par soravardi le 21/09/2009 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce lait ne pouvait pas être donner gratuitement à des écoles maternelles par exemple ou a des assocs.


lamentable!!

5.Posté par Gugusse le 21/09/2009 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hontes à vous, faux-culs et hypocrites, toujours à baver derrière la détresse des producteurs que vous considérez parmi les salauds de riches, afin de détourner vos regards des vraies réalités économiques et des vrais coupables, qui, eux, ont les moyens de vous faire peur et de vous faire taire.

Pour comprendre le décalage entre votre vision étroite, crypto-marxiste, antédiluvienne, de la critique économique, et la réalité, juste un défi, d'une telle facilité pour vous que vous allez le résoudre en un quart de tour : comment faire parvenir un million de litres de lait aux personnes qui en ont besoin ?

Quoi ? Qu'observe-je ? Vous n'avez pas encore fini cette distribution ? Putain, quelles briques, ces mecs ! Pourquoi ? Vous n'en avez pas les moyens ? Pourtant, vous avez exactement autant de moyens pour le faire que les producteurs de lait, exactement autant ,ni plus, ni moins : c'est à dire aucun. C'est le vrai message des producteurs, enfermés dans une spirale sans fin qui conduit à leur disparition, celui que vous ne voulez pas entendre.

Vous avez des camion-citernes réfrigérés ? Eux non plus. Vous avez disposé des points de distribution réfrigérés aux endroits où vous voulez donner votre lait ? Ben alors, qu'attendez-vous ? Ce devrait déjà être fait ! Mettez-le en bouteilles. Ah, un millions de bouteilles, c'est trop cher ? Eh bien cotisez-vous. Vous n'y arrivez pas ? Si, vous y êtes ? Seulement vous n'avez pas les moyens de les remplir. Ni de les faire parvenir à temps sur les lieux de conditionnement. Ou de distribution.

Bien, sûr, vous ne pouvez faire tout celà en 24 heures, évidemment, suis-je bête. Puisqu'au bout de quelques heures, si votre lait n'est pas maintenu à basse température, conditionné ou transformé, vous tombez sous le coup de la loi.

Ça coûte tellement moins cher de gueuler, hein...

En portant votre indignation contre les producteurs - il s'en suicide tous les jours, mais c'est bien fait pour leur sale gueule, hein, ils n'avaient qu'à aller travailler chez France Télécom - vous faites le lit des multinationales de la nécro-nutrition qui ont besoin de votre aide pour finir de ruiner les producteurs indépendants et tous qui leurs résistent.

Vous ne voulez pas leur résister ? On l'avait compris.

Au moins, si vous vous faisiez payer pour votre indignation - et elle vaut chère pour ces gens-là, croyez-moi, c'est le beurre de leur communication - vous pourriez peut-être aider un producteur afin d'éviter qu'il se flingue, non ? On pourrait commencer par là. Difficile, je vous le concède. Alors vous pourriez seulement aller vivre quelques jours auprès d'eux pour comprendre leur problème. Ah, pardon, j'avais oublié : les vaches, ça pue.

Au fait, Cxxxxa vient de lancer un lait avec des protéïnes végétales à la place des protéïnes du lait. Beaucoup moins chères, les protéïnes végétale, de surcroit produites par des esclaves en Amérique du sud ou en Asie du sud-est. Et il est vendu bien plus cher ce lait qui n'en est plus. Excellent pour la valeur future de l'entreprise.
Je me fais le porte parole de la marque pour vous adresser mes plus vives félicitation pour indignation citoyenne et écolo-responsable.

6.Posté par Mulot le 21/09/2009 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Simple de résoudre la crise du lait

Il suffit d'arrêter les plan de l'union européenne au niveau de la PAC

Il suffit d'empêcher les carrefour, leclerc, ect de faire des marges énormes

Et enfin il suffit de payer honnêtement les produits de nos paysans

Si les paysans disparaissent de France le résultat est que les prix du lait du beurre ect vont augmenté a toute vitesse

réveillé vous avant qu'il ne soit trop tard.

on ne mort pas la main qui nous nourris !

7.Posté par love bill le 21/09/2009 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne s'agit pas, je site de "baver derrière la détresse des producteurs que vous considérez parmi les salauds de riches". Personnellement je comprend tout à fait leur détresse qui vient d'un système absurde. C'est un peu comme pour les pécheurs, qui tous les ans vont faire grêve, et tous les ans le gouvernement va accorder d'une manière ou d'une autre des subventions..
Et ça recommence l'année d'après..
La pêche comme la production de lait ne sont plus des activités soutenables. Il faut aider à la reconversion plutôt que de s'enfermer dans ces productions qui détruisent la santé et l'environnement à grande échelle.

8.Posté par Zolive13013 le 21/09/2009 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Gugusse
Bravo pour votre réaction qui est des plus justes. Oui effectivement il est plus simple de taper sur les plus faibles... A noter aussi que les surplus des producteurs ne peuvent être donnés même à des associations sous peine d'amendes assez salées ...

9.Posté par duperrier le 21/09/2009 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ bravo gugusse Oui, nous devrions être tous derrière ces Agriculteurs que cette Europe à fait Union Soviétique en PIRE des Quotas? des obligations? pas trop gras ,pas ceci cela,des paperasses à ne plus en finir ,Cette Europe à complètement déshumanisée notre Société ces pauvres Bêtes ne sont plus que des fabriques à lait ,des petits veaux qui ne tètent ,pas une seule fois leur mère,des pauvres mères quant elles sont dans les Alpages vont vêler en cachette pour garder son petit,Nos Animaux que nous dévorons chaque jour n'ont plus aucun respect LE RENDEMENT croyez-vous que les Agriculteurs sont plus riche aujourd'hui avec des subventions détrompez-vous ils sont obligés d'acheter tel produit,plus cher c'est évident? plus dangereux? ça va de soi?,et vous n'avez encore pas compris les mensonges éhontés des grandes Fermes pour nourrir la planète ,c'était pour nous empoisonner ,combien d'Allergies très grave ,combien de Cancers ,vous n'avez pas encore réalisé ,vous êtes gavés de mensonges ils savent que les Vaccins seront nécessaire ,ou est passée notre Nourriture MONDIALEMENT CONNUE tous nos bons Produits Naturels ,Même notre foie gras ,maintenant les pauvres Canards sont nourris avec du Maïs omg du Brésil la honte ,85% de nos bêtes et de nos Volailles ont la même ,avec cette Europe il faut traiter sur traiter irradier, Et vous croyez quand vous voyez une boucle sur une bête estelleest née en France et peut-être partie en Italie se faire gaver de farine que la France n'accepte pas mais ferme les yeux pour nourrir la Masse la rende malade en lui donnant confiance ,les problèmes des Porcheries en Bretagne,je me pose cette question depuis que nous avons eu toute une matinée une odeur de limier de porcs Si ils ne transporteraient pas leur déchet en région Parisienne ,pour se faire de l'argent et rendre service à Roselyne Voila la raison du démentellement des agriculteurs chacun pour soi Dieu à tous Messieurs les Eleveurs, Producteurs, Ceréaliers Nous devrions être aussi avec ces laitiers (AH ceux qui préconisent de donner leur lait pourquoi ne donneriez-vous pas votre Salaire ,car eux ne peuvent pas ils n'en n'ont pas Combien de Fermes sont au Crédit Agricole c'est à dire aux Franc Maçons???????????????

10.Posté par soravardi le 21/09/2009 14:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est évident que certain s'emballe un peu trop vite,mais au cas ou on nous pousserait a être solidaire avec ses producteurs de laits en détresse,sachez tout de même que la france est un pays individualiste,c'est du chacun pour soi ,ou du marche ou créve;

Déverser des hecto litres à même le plancher des vaches pour rien....en pleine crise économique dégoutera les gens et ménera nulle part,(a part donner du calcium a des asticots)du gâchis reste du gâchis un point c'est tout .Ils auraient pu dans un geste d'accalmie faire une distribution gratuite et faire comprendre leur situation et leur revendication pour avoir plus d'écho réelle parmi la population .

11.Posté par wilhelm le 21/09/2009 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tres bien dit gugusse !!!! Beaucoup de gens critiques, et préfèrent ne rien faire du tout.. vivre avec le rmi et autres allocs.. sans rien construire de vraiment concret..

juste se plaindre, et critiquer... surtout pour critiquer des gens "sans aucuns pouvoirs", qui font quelques chose, qui bossent...

Ce lait, ils auraient mieux fait de le déverser dans les grandes surfaces, dans les préfectures, dans les banques...

L'avantage des pécheurs, c'est que si ils ne prennent pas la mer, ils ne ramènent pas de poissons... Alors que la vache, elle, il faut se lever a 6h pour la traire, 7 jours sur 7 et 365 jours par ans...

pour les fainéants qui se contentent du rmi, et pour les débrouillards qui galèrent, allez donc a la campagne, chez un producteur de lait, c'est avec plaisir qu'ils vous en vendront a très bon prix..

il est facile de créer des réseaux alternatif alimentaire.. il y a des personnes qui savent très bien trouver du bon mouton directement chez l'éleveur, alors faisons de même pour le lait et tout les produits laitiers, la viande, les légumes, les fruits.. On peut très bien manger a pas cher en se démerdant.. plutôt que d'aller engraisser les multinationales, et se ruiner..

Résistance.




12.Posté par soravardi le 21/09/2009 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wilelm

La critique était sur la forme de la contestation et non pas sur le fond .Arrête un peu de prendre des vessies pour des lanternes .
Ceux qui se plaignent jusqu'a présent ce sont ces producteurs.Pourquoi alors ne pas avoir organiser une vente direct,comme les producteurs de fruits l'an passé ou il y a deux ans .
Ou prendre carrément la moitié d'une citerne et la reversé au bureau de barnier .En voila des solutions alternatives mais pas comme celle qu'on assiste



13.Posté par wilhelm le 21/09/2009 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Soravardi, je suis d'accord pour le bureau de barnier...

Ils ont déjà organiser des ventes... cela ne fait pas avancer beaucoup les choses...

et je ne prend des vessies pour des lanternes.. Notre système économique est base sur le gaspillage, on surproduit pas seulement le lait, mais la viande et tout le reste.. il est temps de se réveiller, c'est pas nouveau, et c'est seulement en montrant au grand public que nous gaspillons a outrance, que les choses changerons.

Ils ont donc eu raison de jeter ce lait, (et puis ça fait du bien a la terre) . Ces centaines de milliers de litre de lait ne sont rien a cote des désastres économiques, écologiques, et humanitaires que notre système engendre chaque seconde de part le monde..

ne soyons pas hypocrites..

C'est le lait de la honte, la honte pour nous tous, europeens.. c'est notre fautes a tous, et pas celle des producteurs.

Résistance.

14.Posté par duperrier le 21/09/2009 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous avez entièrement raison Wilhiem,Avant dans les campagnes ils s'entraidaient dans tous les travaux des échanges ,entre voisins aujourd'hui terminer,les machines agricole hors de prix ,je l'ai vu à une vente au enchère d'une Ferme le pauvre agriculteur cette ferme ou vivait son Père,et Grand-père 3 générations ,leurs voisins pas un mot à la vente venus uniquement pour regarder ou acheter une remorque à 1euro et le Commissaire Priseur riait de ce fait ,comment voulez-vous qu'il puisse survivre ,pas d'indemnité de chômage et des dettes ,et pour avoir le droit de vendre il faut un Laboratoire même un poulet,un litre de lait pas le droit, car notre égoïsme si une personne tombe malade même si cela provient pas du lait porte plainte il mange sa Ferme ,nous n'avons plus la même mentalité , il faudrait dire STOP a cette Machine infernale ,je pense que les gens des villes voient d'autres faire les Poubelles pour ce nourrir ,plus le droit de donner ,de vendre,en 89 j'étais à Paris les Agriculteurs sont venus faire des manifestations pour garder leur Agriculture de Qualité des Moyennes fermes ,QUI Personne à levé un bras même le pouce pour eux,alors ils ont fait comme la chèvre de Monsieur Seguin se sont couchés pour se laisser manger,Combien de suicides PAUVRE FRANCE ton peuple t'a abandonné pour des personnages qui t'ont dépouillé, spolié,ils sont entrain de vendre les restes des Hôtels Particulier,même le Bâtiment de l'Armée Place St Augustin La Honte de notre Lâcheté ,de faire l'autruche condamner des gens qui veulent survivre en travaillant dur écouter la facilité

15.Posté par wilhelm le 21/09/2009 23:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est pas pauvre France, c'est LA FRANCE, mieux, c'est l'EUROPE !!!

Depuis que l'homme est partit a la ville, bosser dans des usines pour les premières "multinationales", (a l'époque le mot n'existait pas).. tout a change.

L'homme a perdu son âme, il c'est transforme en une machine a fric !!!

Trop de gens pense qu'au pognon, ceux qui en on et ceux qui n'en on pas.. trop de gens qui critique le capitalisme, le critique parce qu'ils savent qu'ils ne sont pas a la hauteur, mais a la moindre occasion, ils se gaveraient comme des porcs.. Exemple sarkozy, trop de gens qui le critique, aimerait au fond être a sa place, du fric, du pouvoir, et du bling bling..

Notre société est pourri par le fric.. y a plus de partage, y a plus d'échange, d'un cote les musulmans, de l'autre les catholique, de l'autre les juifs, de l'autre ceux qui croient en autre chose (athées), de l'autre les profs, de l'autre les agriculteur, de l'autre les homos, etc.. etc..

Aucune cohésion, si t'a du fric, tu as ce que tu veux, si t'en a pas, tu bouffe ta merde.

Et c'est l'EUROPE, ne nous trompons pas, c'est pas qu'en France, je le sais pour vivre dans un autre pays européen.

Maintenant, la seule solution, c'est de vivre avec ses voisins, de retourner au réel, a ce qui nous entoure, au régionalisme, au tradition, a nos cultures, a nos différence, et donc nos échanges..

Vous savez ce que j'aime chez les agriculteur (même si oui, ils vivent grâce aux subventions, ça me fait chier, mais c'est pas leur fautes non plus), c'est que ce sont les derniers héritiers de notre culture, a chacun sa région, ce qui fait la diversité est bien le dernier obstacle au colonialisme et au globalisme d'un nouvel ordre mondial, qui voudrais un monde uniforme.. Exactement ce que cette France essaie de faire depuis des siècles, par la colonisation..

Je me revendique occitan, même si je ne suis pas un pur sang, j'y ai grandi et j'ai hérite de son âme, celle de mes ancetres qui n'ont pas eu le choix face a la religion imposée, face a la langue imposée, face au fric imposée..

Et une des choses très importantes que ma terre natale m'a offerte, c'est l'amour de vivre avec les autres, de partager, et de pardonner. le principal c'est le cœur.

Grâce a l'Europe et a la mondialisation, le nationalisme n'a plus lieu d'être, nous ne devons plus lécher les pieds de nos oppresseurs, de nos cher petits colons francophone..

Il ne nous restes plus que ce qui nous est proche, le régionalisme. A chacun sa différence et nous vivrons heureux..

Cracher sur les agriculteurs, c'est comme cracher sur ses racines, ou sur ses pieds..

Pas besoin de faire de la politique, créons des réseaux d'entre aide, d'échanges, des réseaux alimentaires, etc.. entre ville est campagne, c'est très simple, c'est très riche d'expérience, et ça ne fait aucun mal a personne, si ce n'est aux colons impériaux, aux gros porcs capitalistes, aux banquiers, et bien sur au puissant réseau sioniste qui pourri le monde..

Soutenons les agriculteurs, en démontant le système pourri qui nous maintien a genoux !!

Résistance.






16.Posté par Balsaux le 22/09/2009 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et pourquoi pas un référendum populaire par courrier et web ?

17.Posté par himalove le 23/09/2009 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LE LAIT DE LA HONTE

« Tout ce qui n’est pas donné est perdu »

Les culs-terreux qui détruisent leurs récoltes ne connaissent pas cette phrase de Tagore, ni le prénom des enfants français, indiens ou africains qui meurent d’anémie faute de lait en poudre.

Leur opération d’épandage de lait, aux abords du Mont saint-michel, est une injure à ceux et celles qui ont à peine un euro, par jour, pour survivre.

Toute l’eau de la Manche ne suffirait pas à laver l’affront de ce presque crime contre l’Humanité…

« L’analogie morale » de cette marée blanche avec les marées noires qui souillèrent jadis le littoral saute pourtant aux yeux, mais aucun journaliste ne tente la comparaison…

Les paysans indiens parleraient de sacrilège, de malédiction affligée à la Terre nourricière.

Nos péquenots en colère, eux, se foutent de la faim dans le Monde et de la portée symbolique de leur action.

Ils inscrivent le mot « GRÈVE » sur le dos de leurs vaches laitières.

Ici on parle de scénario spectaculaire (pensez donc douze millions de bidons de lait répandu !), d’image certes regrettable mais efficace.

D’un point de vue spéculatif, cette pollution sert à faire monter le prix de la matière première.

Les propriétaires de veaux, vaches, cochons communiquent, sur le mode du gâchis, avec leurs alter ego de la grande distribution et du secteur industriel qui organisent famines et disettes partout sur la Planète.

Les paysans de la FNSEA sont complices jusque dans leurs révoltes des gens qui, par ailleurs, les exploitent.

Au lieu d’attaquer les banques et piller les supermarchés, ils s’en prennent indirectement aux ventres affamés.

Leur coup de sang n’est pas tourné contre les banquiers ni les capitalistes, mais contre les prolétaires dont ils craignent, un jour, de partager le destin.

Les exploitants agricoles se révèlent souvent de féroces exploiteurs d’ouvriers saisonniers…

Leur geste foncièrement méchant, aujourd’hui, est semblable à celui d’un directeur d’Intermarché, qui, avant de jeter ses invendus à la poubelle, les asperge d’eau de Javel afin que les miséreux ne puissent les consommer.

Ces Koulaks préfèrent brûler leurs champs, leur maison, couper leurs arbres, assassiner leurs vaches, porcs, poulets et lapins, se pendre ! plutôt que partager.

Ils portent au plus profond d’eux-mêmes le mépris du communisme et se croient au centre de l’Univers.

Quand je demandais récemment à un responsable de la Confédération paysanne de la Drôme, à Blacon, le lieu et la date de la prochaine distribution de lait, le petit propriétaire me répondait, avec un sourire en coin : « nous ne les donnons pas parce que certains malins pourraient venir organiser la revente… »



Si une révolution sociale embrasait les consciences, le paysan et le banquier seraient ligotés, dans le même fagot, et jetés au même feu de joie.



HIMALOVE

18.Posté par himalove le 23/09/2009 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTÉE


À PROPOS DU « LAIT DE LA HONTE »

Communiqué du groupe « Raisins de la Colère », rassemblant des travailleurs agricoles libres de la Drôme.


La Confédération paysanne essaye de corriger la lamentable image des producteurs de lait, vaporisant 100 000 litres de lait, dans la baie saint-michel.

À ce moment précis de l’histoire du syndicalisme, les « paysans » se sont comportés comme de vulgaires spéculateurs et non comme de dignes travailleurs, luttant et prenant en otage leur patron.

Déguisés en grévistes, ils ont liquidé leur surproduction, prenant les gens pour des cons.

Ces « paysans » n’ont pas pris d’assaut les banques du Crédit agricole, lequel est le véritable interlocuteur, en matière d’argent (la plupart des suicides proviennent du surendettement), mais ont sabordé leur volume de lait afin de susciter un rééquilibrage des prix.

Pour de nombreux observateurs, ils ont créé un véritable scandale : feindre de détruire la production alors que de nombreuses personnes, en France, sont réduites, aujourd’hui, à chercher leur brik de lait au Secours populaire ou au Resto du Cœur.

L’opération de la Confération paysanne, à Paris, du 22 septembre 2009, qui consiste à remplir gratuitement les bouteilles vides, ne dissipera pas le malaise…

Une sinistre vérité émerge de cette « Journée blanche », organisée par les «naufrageurs de la voie lactée ».

Le monde paysan ne travaille pas pour le bien collectif mais pour un intérêt particulier en relation étroite avec les banques, l’industrie et la finance.

Malgré leurs gesticulations grotesques, répétées à l’infini, par une presse complaisante, ces faux paysans et vrais industriels n’appartiennent pas au monde du travail mais aux lois du marché.

Leur mode d’action est basé comme à Wall Street sur le gâchis, l’égoïsme, l’amour de l’argent, la surenchère et la prédation.

Nombre d’entre eux, grands propriétaires terriens, qui exploitent sans vergogne des ouvriers agricoles, mentent effrontément au grand public lorsqu’ils crient Ô désespoir…

Le syndicat majoritaire paysan a beaucoup en commun avec le syndicalisme nord-américain, infiltré par la mafia.

Ces gentlemen farmers, copains comme cochon avec le pouvoir, connaissent toutes les ficelles européennes pour augmenter leur profit - surtout en pleine crise…

La complicité intime des producteurs de viande, lait, vin et céréalier avec le grand Capital n’est plus à prouver.

Jamais un métayer, un saisonnier, un chômeur ou travailleur, ne pourrait obtenir les mêmes avantages et crédits, auprès des banques et de la communauté européenne, que ces gens-là !

L’épandage de millions de litres de lait, dans la nature, témoigne du mépris des naufrageurs et pirates « paysans » à l’égard de l’ensemble de la collectivité, frappée par le chômage et la vie chère.

Les syndicats ouvriers, partis communistes, socialistes, écologistes, en soutenant l’action spéculatrice des « exploiteurs agricoles », oeuvrent contre leur base prolétaire aussi bien en milieu paysan que citadin.

La grève n’est pas d’organiser la rareté du pain et du lait, avec les propriétaires des moyens de production et des gangsters, mais de s’en prendre au système qui organise la pénurie pour tous.



À BAS LES PROPRIÉTAIRES TERRIENS, AFFAMEURS DU PEUPLE ET SPÉCULATEURS!

GRÈVE GÉNÉRALE ET INSURRECTION !

VIVE LE COMMUNISME, LA DESTRUCTION DE L’ARGENT ET LA RÉVOLUTION AGRAIRE !



PS : pour contacter les « Raisins de la colère », écrire à himalove@yahoo.com

19.Posté par wilhelm le 23/09/2009 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

himalove, je suis en parti d'accord, mais tout les producteurs de lait ne sont pas tous comme vous le dites, j'en connais, et je peux vous dire qu'ils n'ont rien a voir avec votre vision de l'agriculteur complotistes, ou agriculteur illuminati... lol.

Vous parler de la confédération paysanne, des profiteurs il y en a partout, a la conf comme ailleurs..

Ce ne sont pas seulement les agriculteurs qui sont dans la galère, mais l'agriculture, je pense que nous sommes d'accord la dessus. et un scandale est inévitable pour réveiller les consciences.

Le lait de la honte, c'est le système de la honte..

Il faudrait plus de petits agriculteurs, moins dépendants des subventions et donc des banques..

Et tout a fait d'accord :

À BAS LES PROPRIÉTAIRES TERRIENS, AFFAMEURS DU PEUPLE ET SPÉCULATEURS!!

Votre communisme, non merci.. Allez donc vivre a cuba...rouler des cigares.. lol. Je suis sur qu'on peu mieux faire que le communisme..

Résistance.



20.Posté par Duperrier le 23/09/2009 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@limalove c'est écoeurant de vous lire d'ailleurs je n'ai pu lire Tout ,Vous faîtes parti de ces gens de Ville ,SUPERIEUR Mais voyez-vous pourquoi ils ont détruit les Campagnes Plus de Petits Agriculteurs Plus de Petits Commerçants Plus de Petits Artisants,et bien je vais vous surprendre parce que ces Cu terreux avaient les Pieds sur la terre et non sur le bitume COMME vous Si les Campagnes étaient restées peuplé ils n'auraient pas obéïs Aveuglément pour un téléviseur ,frigidaire,partir en vacances à Crédit ,Grosse Voiture pour épater le quartier,on ne gaspillait pas, ne jetait pas un crouton de Pain; aujourd'hui votre boulanger jette tout son Pain ses gateaux invendus de la journée ,ça ne vous choque pas c'est des gens de ville,vous ressemblez comme deux gouttes d'eau à Nicolas le Petit ,dans tout les domaines,Combien se sont suicidés cette Année encore certainement qu'ils ne savaient pas ou placer leur économies,très bientôt et je le souhaite pour vous donner une once de BON SENS d'Intelligence de ne pas penser qu'a votre petit MOI ,OUI les Français sont trop orgueilleux ils ont un grand besoin de descendre de leur piedestal

21.Posté par love bill le 23/09/2009 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"La crise du lait, c'est:
A) Le fait que les produits laitiers soient un poison qu'on nous fait avaler à grands renforts de propagande?

B) Le fait que le lait provienne de bovins dont l'élevage est une des principales causes de la ruine de la planète?

C) Le fait qu'il faille arracher un bébé à sa mère et le tuer afin de vendre le lait à des mammifères d'une autre espèce qui n'en ont pas besoin?

D) Le fait que les producteurs de lait trouvent qu'ils ne sont pas assez payés?"

la réponse sur...
http://insolente0veggie.over-blog.com/article-36264573.html


22.Posté par ISA le 30/12/2009 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUE DE PAROLES
LES FRANCAIS NE SONT PAS VRAIMENT SOLIDAIRES
ILS CONTINUENT A ACHETER DANS LES GRANDES SURFACES
JE N ARRIVE PAS A TROUVER DU VRAI LAIT
JE SUIS A BLOIS
LAIT BIO ??? J AI ESSAYE C EST UNE FERME DE LA REGION JE NE PEUX PAS DONNER LE NOM MAIS JE ME SUIS FAIT AVOIR J AI GRANDI AVEC DU LAIT DE FERME ALORS JE CONNAIS
SI QUELQU UN PEUT ME DONNER 1 ADRESSE

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires