Diplomatie et relation internationale

Le guide suprême de la Révolution islamique a reçu le président Hugo Chavez


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Mardi 7 Avril 2009

Le guide suprême de la Révolution islamique a reçu le président Hugo Chavez
Lors d'une audience accordée samedi au président du Venezuela, Hugo Chavez, le guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, a fait remarquer combien l'arrivée au pouvoir de ce dernier au Venezuela avait marqué un tournant dans l'histoire des pays latino-américains en raison notamment du courage et de la volonté dont le gouvernement et le peuple vénézuéliens avaient fait preuve face aux politiques hostiles des pays étrangers, redonnant ainsi confiance à tous les peuples du continent d’Amérique latine.

Le guide suprême de la Révolution islamique a salué par la suite les prises de position courageuses du Venezuela, qui a rompu ses relations avec le régime sioniste, suite aux crimes commis par ce régime dans la Bande de Gaza soulignant que "l'attitude du gouvernement vénézuélien aurait du être celle des Etats européens qui prétendent défendre les Droits de l'Homme et le droit humanitaire» et regrettant que «les pays européens aient fait l'inverse".


L'ayatollah Khamenei a ensuite accusé les Etats-Unis « d’être complices du régime sioniste dans la tragédie de Gaza» et faisant allusion à la position du gouvernement vénézuélien lors de l'attaque contre Gaza, le guide suprême a déclaré que « la colère des puissances arrogantes et les positions qu'elles ont choisi d’adopter contre nous, démontrent en réalité, notre efficacité »

Le guide suprême a rappelé également le tapage médiatique mené il y quelques années par certaines grandes puissances dans le dossier nucléaire iranienne et a déclaré que la colère du camp de l'Arrogance après l'accession de l'Iran à la technologie nucléaire, démontre l'efficacité de l'Iran dans le renforcement du front uni de la justice sur la scène internationale.


L'ayatollah Khamenei a affirmé que les Occidentaux savent très bien que «nous ne cherchons pas à avoir la bombe atomique et qu'en réalité, leur colère vient du fait que nous sommes parvenus à maîtriser sans leur autorisation, cette technologie».


Le guide suprême de la Révolution a souligné que tous les pays avaient le droit de produire l'énergie nucléaire et que "compte tenu des réserves limitées de pétrole et de la nécessité d'une juste exploitation de ses nombreux dérivés, nous n'avons d'autres choix que d’aller vers de nouvelles sources d’énergie, comme l'énergie nucléaire en tant qu’énergie propre pour l’avenir".


L'ayatollah Ali Khamenei a qualifié de très bonnes, les relations entre l'Iran et le Venezuela, et a affirmé que l’établissement de ces bonnes relations avait débouché sur de très nombreux domaines de coopération bilatérale et que le terrain était propice à l’élargissement de ces relations bilatérales en relations multilatérales, sur la scène régionale et internationale.


Le président Chavez, pour sa part, a exprimé son profond bonheur de rencontrer, une nouvelle fois, le guide suprême de la Révolution islamique et s'est présenté comme un adepte de la Révolution islamique et de ses guides : «nous avons beaucoup appris des expériences politiques du gouvernement et de la nation iranienne dans sa résistance face aux ennemis et à l'impérialisme et nous poursuivrons fermement notre combat pour la défense de notre indépendance », a-t-il dit.


Il a également qualifié ses entretiens avec son homologue iranien de «constructifs» et a ajouté que lors de ces échanges, ils étaient tombés d'accord sur un plan de coopération sur dix ans et qu'ils espéraient renforcer davantage encore les relations entre les deux pays.

http://www2.irna.ir/ http://www2.irna.ir/



Mardi 7 Avril 2009


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires