Sciences et croyances

Le gouvernement français questionne les USA au sujet de l’expérience secrète à Pont-Saint-Esprit avec du LSD dans les années 50



Mercredi 10 Février 2010

http://static.howstuffworks.com/gif/cia-lsd-3.jpg
http://static.howstuffworks.com/gif/cia-lsd-3.jpg

Rense.com, F. William Engdahl, 9 février 2010


      Un scandale diplomatique et politique qui pourrait avoir de graves conséquences pour les relations franco-étasuniennes est en train d’éclater. Il implique de nouvelles recherches sur la mystérieuse épidémie de « folie collective » dans une petite ville du sud de la France qui avait touché environ 500 personnes et provoqué cinq décès.


      Selon des sources étasuniennes fiables, le Bureau du renseignement et de la recherche du ministère des Affaires étrangères étasunien a reçu une demande d’enquête confidentielle de la part du bureau d'Erard Corbin de Mangoux (1), directeur de l'agence de renseignement français DSGE (Direction générale de la sécurité extérieure). Selon le rapport, l'enquête concerne un compte rendu publié récemment sur la complicité du gouvernement étasunien dans un mystérieux épisode de folie de masse dans le sud de la France, à Pont-Saint-Esprit en 1951.


      L'étrange épidémie a gravement affecté près de cinq cents personnes, provoquant la mort d'au moins cinq, dont deux par suicide. Depuis près de 60 ans, l’affaire de Pont-Saint-Esprit est attribuée soit à un empoisonnement à l'ergot, ce qui signifie que les habitants ont soit consommé du pain infecté par une moisissure psychédélique, soit été empoisonnés au mercure organique.


      En septembre 1951, des scientifiques avec le très estimé British Medical Journal impliquèrent rapidement ce qu'ils surnommèrent une « épidémie d'empoisonnement. » (2) Après avoir pensé initialement que la cause était du pain infecté, ils conclurent que la moisissure ne pouvait ni expliquer l'événement ni les maux qui frappèrent des centaines de personnes de la petite ville.


      Des scientifiques dépêchés sur les lieux depuis la compagnie de produits chimiques Sandoz à proximité de Bâle en Suisse, ont également indiqué que la moisissure était la cause, mais de nombreux autres experts n’étaient pas d’accords avec eux.


      Le temps passant, le mystère de l'épidémie ne fit que s'approfondir et aucune réponses ne fut jugée satisfaisante. Un livre de 2008 publié en France par le professeur Steven Kaplan sur l'affaire du pain, soulignait que le « mystère reste entier » et laisse toujours les scientifiques perplexes. (3)



Nouvelles révélations


      Un livre juste sorti aux États-Unis, qui décrit minutieusement des interviews de gens aujourd’hui retraités des services de renseignement étasuniens qui avaient une connaissance directe des événements français de 1951, allègue que la « folie collective » inexpliquée jusqu’ici dans la petite ville isolée était plutôt une expérience top secrète de la CIA, menée sous le nom de code Opération Span. L’Opération Span faisait partie du projet MK/NAOMI, un complément « ultra-top secret » au projet de triste notoriété MK/ULTRA.


      Le livre, A Terrible Mistake: The Murder of Frank Olson and the CIA's Secret Cold War Experiments (Une terrible erreur : L’assassinat de Frank Olson et les expériences de guerre froide secrète de la CIA), du journaliste d'investigation HP Albarelli Jr., expose que l’épidémie de Pont-Saint-Esprit en 1951 était le résultat d'une expérimentation d'aérosol de LSD secrète, dirigée par la top secrète Division des opérations spéciales de l'US Army à Fort Detrick dans le Maryland. (4)


      Albarelli note que les scientifiques qui ont émis les fausses explications de couverture du pain contaminé et/ou de l'empoisonnement au mercure pour détourner de la véritable origine des événements, travaillaient pour la compagnie pharmaceutique Sandoz, qui à l’époque fournissait du LSD secrètement à la fois à l'US army et à la CIA pour la recherche.


      Un journal français écrivait à l'époque des événements bizarres : « Ce n'est ni du Shakespeare, ni de l’Edgar Poe. C’est hélas la triste réalité tout autour de Pont-Saint-Esprit et de ses environs, où se déroulent des scènes d'hallucinations terrifiantes. Ce sont des scènes tout droit sorties du Moyen Âge, des scènes d'horreur et de pathos, pleines d'ombres sinistres. » Le magazine étasunien Time, dont l'éditeur Henry Luce était étroitement lié aux activités de propagande de la CIA dans les années 50, écrivait : « Parmi les affligés, grandissait le délire : les patients se débattaient sauvagement sur leur lit, en hurlant que des fleurs rouges s’épanouissaient sur leur corps, que leurs têtes se transformaient en plomb fondu. L’hôpital de Pont-Saint-Esprit a signalé quatre tentatives de suicide. »


      Comme le note Albarelli, un site Internet du ministère de la Justice sur les dangers du LSD signale que, dans le début des années 50, « La compagnie Sandoz Chemical alla jusqu'à promouvoir le LSD comme possible arme secrète de guerre chimique pour le gouvernement étasunien. Le principal argument de vente était qu'une petite quantité dans les réservoirs d'eau ou pulvérisée dans l'air pouvait désorienter et rendre psychotique les soldats d’une compagnie entière en les laissant inoffensifs et incapables de se battre. »


      Albarelli affirme que la CIA a fait un accueil favorable à un certain nombre de propositions de scientifiques étasuniens concernant l’introduction d'une grande quantité de LSD dans le réservoir d'une ville de taille moyenne à grande, mais, selon les responsables de l'ancienne agence, « l'expérience n'a jamais été approuvée à cause du nombre imprévu de morts lors de l'opération en France. »


      En fait, Albarelli avait découvert autrefois des documents secrets du FBI qui révélaient que, un an avant l'expérience de Pont Saint-Esprit, la Division des opérations spéciales de Fort Detrick avait pris pour cible le réseau du métro de New York pour une expérience similaire. Une note de service d’août 1950 du bureau déclare, « Les expériences de guerre biologique qui devaient être menées par des représentants du ministère de l'Armée dans le réseau du métro de New York en septembre 1950, ont été reportées sans fixer de date. » La note de service se poursuit en citant les préoccupations du FBI au sujet de « l’empoisonnement des plantes alimentaires » et « l'empoisonnement des réserves d’eau » des grandes villes des États-Unis. (5)


      Lors d’un entretien avec l’auteur [William Engdahl], Albarelli a décrit comment lui sont apparus les détails choquants des programmes secrets de la CIA avec les drogues : « Mon premier tuyau fut un document de 1954 de la CIA qui détaillait une rencontre entre un responsable de la compagnie chimique Sandoz (les producteurs de LSD) et un agent de la CIA, dans laquelle « le secret de Pont Saint-Esprit » était référencé. Le responsable de Sandoz poursuivait en disant : « Ce n'était pas du tout l'ergot. » (6)


      Albarelli dit avoir obtenu ensuite par l'intermédiaire de la Loi sur la liberté de l’information un rapport de 1955 partiellement expurgé de la CIA, intitulé A CIA Study of LSD-25 (Une étude du LSD-25 par la CIA). « Ce rapport apparemment très complet contient des informations détaillées sur la fabrication, la fourniture et l’usage du LSD et des produits du type LSD dans le monde. Cependant, la section sur la France et Pont St Esprit avait été presque entièrement censurée. » Albarelli a demandé une copie intégrale, mais les responsables de la CIA ont refusé de lui en fournir une. (7)


      Il continue : « Puis je suis tombé sur une lettre écrite par l’agent du Bureau fédéral des narcotiques qui travaillait secrètement pour la CIA ; c’était George Hunter White qui dirigeait le poste de la CIA à New York de 1951 à 1954. La lettre de White référençait l’expérience de Pont St Esprit. À ce stade, après cinq ans d’enquête, j'ai commencé à interviewer d’anciens biochimistes de l'armée. Ils sont devenus très évasifs et ont refusé de parler de leur travail en France. Finalement, deux anciens employés du renseignement ont confirmé que l'expérience avait eu lieu sous les auspices de la Division des opérations spéciales de l’armée et avec un financement de la CIA. » (8)


      En dernier lieu, a expliqué Albarelli, « on m'a donné un document non daté de la Maison Blanche, faisant partie d'un fichier plus volumineux qui avaient été envoyé aux membres de la Commission Rockefeller formée en 1975 pour enquêter sur les abus de la CIA. Le document contenait le nom d'un certain nombre de ressortissants français qui avaient été employés secrètement par la CIA, et faisait directement référence à l’"incident de Pont Saint-Esprit", en reliant l'ancien chef du projet de recherche secrète de l'OSS et le chef de la Division des opérations spéciales de Fort Detrick. Tout cela avec un autre document incluant la preuve irréfutable. » (9)


      Dans son enquête sur la recherche pour utiliser le LSD comme arme offensive, Albarelli affirme que l'armée a drogué à leur insu plus de 5.700 militaires étasuniens entre 1953 et 1965, et, avec la CIA, a expérimenté à grande échelle avec du LSD et d’autres drogues à travers des contrats secrets avec plus de 325 établissements d’enseignement supérieur, universités et instituts de recherche aux Etats-Unis, au Canada et en Europe, impliquant près de 2500 sujets supplémentaires, beaucoup d'entre eux étant des patients hospitalisés et des étudiants.


      En 2005, Scott Shane, un reporter du journal Baltimore Sun, a écrit : « L'armée n'a aucun dossier sur MKNAOMI ou sur la Division des opérations spéciales. » Questionnée officiellement à propos de ces dossiers, l'armée a répondu qu'elle « n’a pu en trouver aucun. » En 1973, la CIA a détruit la totalité de ses dossiers sur MKNAOMI et sa collaboration avec la Division des opérations spéciales de Fort Detrick. Quand Shane a demandé à un ancien haut gradé des opérations spéciales de prendre la parole sur les projets de la division en général, Andrew M. Cowan, Jr. a dit : « Je ne donne pas d'interviews sur ce sujet. Il doit être toujours classé confidentiel, à défaut d'autre chose, pour préserver hors des mains de quelques cinglés des informations que la division a développé. » (10)



Autres projets de la CIA avec de la drogue


      En 1959, alors qu'il était étudiant à Stanford University, l'écrivain étasunien Ken Kesey se porta volontaire pour participer au projet MK/ULTRA, financé par la CIA, à l'Hôpital des anciens combattants de Menlo Park. Le projet étudiait les effets sur les gens des drogues psychoactives, en particulier du LSD, de la psilocybine, de la mescaline, de la cocaïne, de l’Alpha-méthyltryptamine et de la N-diméthyltryptamine. Kesey a fait des exposés détaillés de ses expériences avec ces drogues au cours de l’étude du projet MK/ULTRA. Kesey aurait été inspiré par son rôle de cobaye médical pour écrire Vol au-dessus d’un nid de coucou en 1962. (11)


      Il fut un temps où l’étudiant diplômé en psychologie, le tristement célèbre gourou du LSD de Harvard, le Dr Timothy Leary, dont le slogan « Flower Power » de la génération de 1968 était « Viens, mets-toi dans le coup, décroche, » était associé à Cord Meyer de la CIA. Leary a imaginé un test de personnalité particulier, The Leary, utilisé par la CIA pour tester les employés potentiels, et a travaillé avec Frank Barron, un employé de la CIA et ancien camarade de classe de psychologie à l'Institute for Personality Assessment and Research de Berkeley, et plus tard avec le Psychedelic Drug Research Center de Barron à Harvard. Ce ne sont que deux des exemples les plus connus et détaillés liant la CIA aux projets avec le LSD après les présumées expériences françaises. (12)


      Selon un officiel de la DGSE qui a refusé d'être identifié, « Si les détails des révélations de ce livre s'avèrent être vrais, ce sera très bouleversant pour les habitants de Pont-Saint-Esprit, ainsi que pour tous les citoyens français. Que des agences du gouvernement des États-Unis puissent délibérément prendre pour cible des ressortissants étrangers pour ce genre d’expérience constitue une violation d'un certain nombre de lois et traités internationaux. »



Notes


      1. Erard Corbin de Mangoux, conseiller de Sarkozy, remplacera Brochand à la DGSE,. Le Monde. 6 octobre 2008 :
www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-37199541@7-40,0.html


      2. British Medical Journal, Ergot Poisoning at Pont St. Esprit, 15 septembre 1951, p. 650.


      3. Steven L. Kaplan, Le pain maudit : Retour sur la France des années oubliées 1945-1958 (Paris: Fayard 2008), p. 1124.


      4. H.P. Albarelli, Jr., A Terrible Mistake: The Murder of Frank Olson and the CIA's Secret Cold War Experiments, (Walterville Oregon: Trine Day Inc., 2009).


      5. FBI Memorandum, August 25, 1950, Subject: Biological Warfare and NY Subway System, A.H. Belmont to C.E. Hennrich.


      6. H.P. Albarelli, Jr., interview avec F. William Engdahl par courriels, 6 février 2010.


      7. Ibid.


      8. Ibid.


      9. Ibid.


      10. Scott Shane, Buried Secrets of Biowarfare, Baltimore Sun, 1er août 2004, p.1.


      11. Rob Elder, Down on the Peacock Farm, Salon magazine, 16 novembre 2001.


      12. Mark Riebling, Was Timothy Leary a CIA Agent?, 1994, Osprey Productions/Grand Royal :
home.dti.net/lawserv/leary.html



Original : www.rense.com/general89/50s.htm
Trduction copyleft de Pétrus Lombard




Jeudi 11 Février 2010


Commentaires

1.Posté par ONIC le 10/02/2010 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui, je me souviens qu'on racontait ça, que c'était du à l'ergot de seigle. Ca fait un choc d'apprendre la vérité maintenant.
Et puis on se demande : Quoi d'autre on nous cache encore ?

2.Posté par Thomas le 10/02/2010 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bien moi qui habite a 6 km de Pont je me fait bien des soucis...je savais que les gens n'était pas normaux là bas...

Nan trêve de plaisanterie si les américains avaient la possibilité de faire de telle expérience dans les années 50 je m'inquiète encore bien plus sur les expériences qu'ils font sur nous aujourd'hui !!!!!

Y'avait il un rapport avec la femme de JF Kennedy (Jackie) qui est originaire de Pont St Esprit ?

Les pauvres Spirit Pontain il y'a 50 ans ils se faisaient empoisonné par ces fils de p... d'amérloc et aujourd'hui la ville de Pont est en faillite plus qu'en faillite car la ville est placé sous tutelle de la préfecture et les impôts locaux ont doublé voir triplé dans certains cas...aucun rapport entre les deux mais je tenais a la faire remarquer pour juste dire qu'ils n'avaient vraiment pas de pot a Pont...

3.Posté par redk le 10/02/2010 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui décidément ils ont pas de pot à Pont St Esprit, le rapport avec JF Kennedy , c'est tout simplement son frère assassiner Robert Francis Kennedy à Los Angeles le 5 juin 1968 par Sirhan Sirhan un chrétien maronite, militant palestinien choisie par la CIA pour la sale besogne qu'ils ont contrôlé mentalement via le projet MKNAOMI, MKULTRA !

http://faitsdivers.blog4ever.com/blog/lire-article-287239-1157224-l_assassinat_de_bobby_kennedy__un_exemple_de__manc.html

4.Posté par Thomas le 10/02/2010 22:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui ça je le savais et la CIA c'est d'ailleurs empressée de le tuer lui aussi !!!

5.Posté par la truie qui file le 11/02/2010 04:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://mycologia34.canalblog.com/archives/12___le_mal_des_ardents__l_ergotisme/index.html
l'ergot de seigle est bien visible et facile à reconnaitre , les farines passent des nombreux tests avant d''etre mis sur le marché .L'affaire etait bien douteuse des le depart et il a fallu trouver un lampiste dans l'affaire du pont saint esprit :
http://mycologia34.canalblog.com/archives/2010/02/07/14294170.html

Car l'empoisonnement à l'ergot de seigle est pratiquement mortel ce qui n'est pas le cas avec du LSD ou 50 microgrammes font l'affaire .

mais au vue de la situation dans cette petite ville , l'affaire de 1951 n'est t'elle pas un arbre qui cache la foret en matière de corruption . Helas cette commune n'est certainement pas la seule . Simplement il y a quelque chose qui pue meme si effectivement la CIA fait des experiences cela n'explique pas les collusions franchouillardes qui ont continué comme si rien n'etait ...Ce qui veut dire que certains ont du etre grassement payé et à un certain moment ne pouvait plus continuer leur niveau de vie sans piquer dans les caisses publiques ....

6.Posté par Intellecterroriste le 11/02/2010 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est marrant, pas un mot sur Albert Hofmann, l'homme qui "inventa" le LSD...

Un coup de wiki:

i["Le LSD est synthétisé pour la première fois en 1938 par le chimiste suisse Albert Hofmann. Il travaille alors pour l'entreprise pharmaceutique Sandoz (Novartis depuis 1996) sur les possibles applications thérapeutiques de l'ergot de seigle (Claviceps purpurea). Il utilise pour cela la même méthode qui lui servit à synthétiser l'ergométrine. Dans son plan d'étude, le LSD est le vingt-cinquième dérivé de l'ergot de seigle qu'il étudie d'où le nom LSD-25[3]. Il espère obtenir un analeptique, mais lors des expérimentations, on note seulement une activité utéro-constrictive correspondant à 70% de celle de l'ergométrine et une agitation des animaux lors de la narcose[4]. La molécule n'éveille aucun intérêt et les expérimentations sont arrêtées[5].

Malgré le classement sans suite des études sur le LSD, Hofmann revient à ses recherches en 1943. Le 16 avril, il expérimente accidentellement les effets psychotropes de la molécule lors de la phase finale de la synthèse[5]. Il décide alors d'auto-expérimenter la substance le 19 avril par une prise de 0,25 mg[5] par voie orale. Lors de cette expérience, l'anecdote veut qu'il soit rentré chez lui à vélo[6],[7] et que, se croyant empoisonné, il ait consommé du lait. Il décrit des épisodes angoissants et des sensations de décorporation qui peuvent s'apparenter au bad trip moderne, qu'il attribuera, par la suite, au surdosage et à l'angoisse suscitée par une situation inconnue. Le médecin qui l'ausculte ne détecte aucun symptôme autre que la dilatation des pupilles."]i

C'est curieux, car il donne pourtant dans son ouvrage "LSD, mon enfant terrible" de nombreuses précision sur ce Leary, sur ses expériences personnelles avec le LSD etc. Lui aussi d'ailleurs évoque à de nombreuses reprises l'utilisation faite du LSD par les services secrets...

7.Posté par Ovnis95 le 11/02/2010 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour .. je viens de terminé de lire l'article ..;


Franchement quand je lis . C.I.A .... Projet top secret ...
Cela me fait rire .

Faudrait arrête de fumé le joint .

se qui c'est passe c'est que le boulanger entreposé sa farine dans un endroit pas destiné a mettre de la farine et que le lieux était pas propre .. voila tout

Aucune conspiration dedans

8.Posté par Thomas le 11/02/2010 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et oui c'est ça on fume trop de bedo t'as raison !!

Les américains sont innocents, on vit dans un monde rempli de fées, de licornes et de gentils lutins qui chantent en travaillant...

9.Posté par goyetche le 11/02/2010 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lol mdr c'est sur on vie une époque de réve ou le gouvernement prend soin du peuple la vie et belle et pleine dexpérience h1n1 tremblement de terre codex alimentarius réductions massive de la population mondiale et plein d'autre plan satanique que de bonheur

10.Posté par Snake Plissken le 12/02/2010 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ceux qui ont vu "l'échelle de Jacob" si les étasuiniens n'ont pas hésité à utiliser le LSD sur leurs propres soldats, pensez sur des "quidams" français......
L'opium en Chine, en Afganistan, la cocaine en Colombie=armes de destruction massive...

11.Posté par Ovnis95 le 12/02/2010 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne dit pas que les gouvernement prennent soins du peuple ...

Et encore moins que les Ricains sont innocent ... je sais bien que le H1N1 est de fabrication humaine .

Mais il y a des jours ou il faut raisonné raisonnablement ... Et ne pas croire de se que dise les gens sur le net ..

JE ne dit pas que alterinfo sont des menteur ou autre ... Mais juste que parfois il faut raisonné par soit même et ne pas croire ou manger une info comme un Débile

12.Posté par Nang' le 14/02/2010 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un seul détail cependant : le LSD ne provoque pas de vomissement. Encore moins de maux de tête. Désolée de vous casser la barraque. Aucun des troubles décrits ne ressemble à ceux induits par le LSD, à l'exception des hallucinations. Mais les hallucinations peuvent être induites par n'importe quoi d'autre (médicaments, aliments, rayonnements, solvants, produits chimiques, lauriers rose, sauge, voire même par l'effort physique, le jêune ou les macérations).

Objectivement, ce n'est pas parce que deux personnes l'affirment que cette histoire est vraie.

13.Posté par antiempire le 14/02/2010 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ redk
pour l'assassinat de robert kennedy officiellement c'est sirhan sirhan. le controle mental peut expliquer pourquoi il etait en transe. cependant il semble kun vigile dextreme droite ex de la cia y ait participe de meme kun tueur de la savak. le vria but comme jfk: soutenir la politike de desinvestissement promue par wall street pour dominer des marches strategikes pour la puissance des us en sinspirant de lempire british afin de le depasser. le but final etant de creer un empire mondial regi par le marche libre et les grosses corporations. je veux dire ke la creation dun empire necessitait de sacrifier le developpement des us pour controler des matieres 1res strategikes a bas prix et de preference dans les pvd en les transformant en reserves de main doeuvre bon marche. or pour cela il fallait ceux ki se mettraient sur leur route: lincoln, jfk, rfk...

Modération : évitez le langage sms ...

14.Posté par DDA le 14/02/2010 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Nang' : "Objectivement, ce n'est pas parce que deux personnes l'affirment que cette histoire est vraie"... Tu as oublié de préciser "OU FAUSSE!", puisqu'il s'agit d'être objectif. Non?

15.Posté par redk le 14/02/2010 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, ça ne serais pas étonnant, la savak etait une création de la CIA et du Mossad pour le contrôle du Pétrole et du Gaz naturel Iranien!

Nang' et Ovnis95, si vous avez des infos plus tangibles, je crois que nous sommes tous preneurs, en attendent, allez faire un tour sur un site qui ne peut être taxé de refuge de "théoriciens du complot"!!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_MK-Ultra

16.Posté par D2O le 15/02/2010 01:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je trouve ça un peu tiré par les cheveux, quand même.
Que la CIA ait mené des expériences sur les ressortissants états-uniens est indéniable,
mais de là a monter une opération dans le trou du cul du Gard:
Il y a de la marge
A l'époque, si les états uniens menaient de telles expériences, il y avait des pays moins problématiques, d'un point de vue diplomatique que la France. l'Allemagne occupée par exemple.

17.Posté par yoyo le 24/02/2010 20:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mouai je viens de faire une recherche sur cette affaire. La seule source que dévoile l'article est "des sources etas uniennes fiables" sans précisions... le meme article est repris en copié collé par les sites francais qui reprennent l info et en anglais , c'est pareil, c'est le meme document qui a donné la traduction francaise. En outre on trouve l article anglais sur pas mal de site sectaire, raeliens notament.... bref ça pue la conspirationnisme primaire meme s il y a un fond de vrai avec mk monarch. Mais beaucoup d erreur aussi, l operation etant censé s appeler "operation span", une rapide recherche sur google montre que cela n avait rien à voir.

18.Posté par Alf Red le 08/03/2010 02:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est le même Pont-Saint-Esprit que le village qui appelle au vote blanc pour les régionales ??
http://leweb2zero.tv/video/pontencolere_324b8dbc00c379e

19.Posté par la truie qui file le 08/03/2010 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faudrai se demander qui sont les 5 victimes et leur antecedents familiaux ? il arrive qu'un avion se crashe pour une seu seule cible ....

@nang , il faut se mettre dans la peau de 500 personnes completement defoncées qui vont boire et manger ensuite n'importe quoi à partir du moment ou elles sont deconnectées du réel .

le LSD est une vraie saleté qui etait à la mode à une epoque notamment dans les des party vraiment " surprise " , avec le coup du jus de fruit-defonce .

Aucun gout mais quelques heure de n'importe quelle folie y compris de se prendre pour un oiseau pour se jetter par la fenetre ...

j'ai rencontré des junkies qui avec du LSD ne sont jamais "redescendus". Il n'y a pas que cette merde mais toute une serie de derivés dont l'un à ete reconnu comme plus efficace à faible dose pour deregler la machine mais au milieu d'un veritable arsenal pharmaceutique qui a empiré depuis .

Il y a toujours à l'heure actuelles des cobayes humains ....parfois payes
comme ici
http://www.euromax.fr/?4-tester-des-medicaments-et-gagner-de-largent

et parfois NON payés et cela doit etre assez frequent surtout sans la monnaie de singe qui permet d'avoir ....un certaine consideration du praticien pour l'arfeuille plus que pour le patient.

Je me souvient à panam quand un dentiste nous a arraché une dent à peine cariée pour la placer dans l'alcool absolu pour l'ecole de chirurgie dentaire grace à la generosité de l'aide sociale ...et la carte panam-santé et le centre du 17 eme de chicotage sans "fraiche" pour arroser le porteur de tenaille .

le mepris de la vie humaine pour de l'argent ou du pouvoir est un fait !

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires