ALTER INFO

Le gouvernement de Siniora perd toutes ses chances


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Après 25 jours de sit-in national des Libanais, le « Mouvement du 14 mars » insiste toujours sur la poursuite des activités du gouvernement illégal de Fouad Siniora. Pourtant, le mouvement d’opposition au gouvernement de Siniora, en faisant preuve de sa bonne volonté, a accepté le plan de médiation du Secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, qui s'efforce de résoudre la crise du Liban. En effet, le Mouvement du 14 mars, en rejetant le plan d’Amr Moussa a aggravé la situation libanaise, déjà, fort tendue. La semaine dernière, le Mouvement du 14 mars et Fouad Siniora, lui-même, avaient, aussi, rejeté le plan du Docteur Salim El-Hoss, Premier ministre du Liban, dans les années 80, répondant, ainsi, de cette façon, aux opposants au gouvernement et à l’opinion publique libanaise.


IRIB
Mardi 26 Décembre 2006

Le gouvernement de Siniora perd toutes ses chances
Le plan de Salim El-Hoss proposait la reprise du dialogue national, la tenue d'élections anticipées, l’accord sur le choix d'un nouveau Président, demandant, également, au Président Emile Lahoud d’ordonner la dissolution du gouvernement de Siniora, gouvernement qui est illégitime, conformément à la Constitution libanaise, compte tenu de la démission de 6 ministres chiites et chrétiens. Rappelons que, d’après la Constitution libanaise, le cabinet libanais doit réunir des ministres de tous les groupes ethniques et confessionnels. Ceci dit, vu le retrait d’un quart des ministres du cabinet, pour la plupart, chiites, le gouvernement illégal de Siniora doit abandonner le pouvoir et aplanir le terrain à la formation d'un nouveau gouvernement. Les milieux politiques libanais estiment que Fouad Siniora a perdu sa légitimité, suite à la guerre de 33 jours du régime sioniste contre le Liban. L’intéressant, c'est que les Etats-Unis, en soutien manifeste au gouvernement de Siniora, a octroyé une aide d’un milliard de dollars au cabinet de Siniora et de ses protecteurs du mouvement du 14 mars, pour, ainsi, faire face au mouvement du Hezbollah.

Fouad Siniora et le Mouvement du 14 mars, présidé, par Saad Hariri, en faisant peu de cas du sit-in de 25 jours du peuple libanais, s'obstinent à vouloir rester au pouvoir. Les acquis de la vaillante résistance du Hezbollah, durant les 33 jours de la guerre, appartiennent, certainement, à tous les partis, ethnies et groupes libanais et ont prouvé aux Occidentaux que le Liban n’était, ni un pays faible, ni un jouet entre leurs mains. Et ce, alors que le Mouvement du 14 mars, en ignorant tous les complots qui menaçaient le Liban, n’a pas hésité à faire face au Hezbollah et fait, aujourd’hui, tout son possible, pour rester au pouvoir au Liban. En vérité, le Mouvement du 14 mars s’isole, de plus en plus, sur la scène politique libanaise, mettant, également, en danger le Liban. En tout état de cause, le Mouvement du 8 mars du Hezbollah semble décider à conduire, dans les jours à venir, le sit-it national, vers une nouvelle étape.


Mardi 26 Décembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires