ALTER INFO

Le futur nous a rattrapé


Dans la même rubrique:
< >


Paul Craig Roberts
Mercredi 14 Mars 2007

Le futur nous a rattrapé

Le futur nous a rattrapé



Dans le roman de Kafka, Josef K. est arrêté pour des raisons jamais données, poursuivi pour un crime non spécifié, et exécuté. L'épreuve est le modèle pour les tribunaux militaires du régime Bush, qui permettent l'exécution sur la base de rumeurs, de preuves cachées au défenseur, ou de confessions obtenues sous la torture.



Par Paul Craig Roberts, le 13 mars 2007



​​​​​​John Derbyshire est le seul adulte restant à écrire pour National Review. Dans une publication récente il a noté que ce roman d'Aldous Huxley, Brave Nouveau Monde, d'abord publié en 1932, se lit maintenant comme des informations contemporaines. Les prévisions effrayantes du monde du 26ème siècle d'Huxley sont toutes réalisées six siècles en avance -- fertilisation in vitro, récoltes génétiquement modifiées, recherche sur les cellules souches, sexe dissolu de loisir, disparition du mariage et de la famille, et usage épidémique de prescriptions et de drogues illégales pour échapper à l'angoisse, à la frustration et à la déception.


​​​​​​Hélas, le roman de Franz Kafka, Le Procès, éditée en 1925 et le roman de George Orwell, 1984, publié en 1949, ont été aussi transformés en curiosité par les pratiques du régime Bush.


​​​​​​Dans le roman de Kafka, Josef K. est arrêté pour des raisons jamais données, poursuivi pour un crime non spécifié, et exécuté.


​​​​​​L'épreuve est le modèle pour les tribunaux militaires du régime Bush, qui permettent l'exécution sur la base de rumeur, de preuve cachée au défenseur, ou de confession obtenue sous la torture.


​​​​​​Durant les cinq années passées, le régime Bush a détenu des gens dans des prisons secrètes sans mandat, accusation, ou accès à un avocat. La plupart des détenus ont été torturés et maltraités. Dans le monde réel de Bush, les victimes souffrent plus de désorientation et de désespoir que Josef K, le personnage de Kafka.


​​​​​​Dans Orwell 1984, les gens sont soumis à un espionnage implacable. Une situation ou un état de guerre présumée sert à maintenir le contrôle total sur chacun. Les mensonges ont remplacé la vérité, et les médias servent les propagandistes du Ministère de la Vérité. La signification des mots tels que « liberté » a été pervertie. L'attitude du gouvernement tout-puissant de 1984 est « Vous êtes avec ou contre nous. »


​​​​​​Aux États-Unis, chaque membre élu à la Chambre et au Sénat fait serment de défendre la Constitution US, de même que le président et le vice-président. Pourtant le régime Bush a rédigée, et le Congrès l'a approuvée, la Military Commissions Act, une monstruosité constitutionnelle qui refuse la protection de la loi à quiconque déclaré, sans preuve, par la branche exécutive être un terroriste suspecté ou un combattant ennemi.


​​​​​​La Military Commissions Act est devenue la loi du « pays de la liberté » en 2006. La Loi dépouille des détenus des protections fournies par les Conventions de Genève. La Loi déclare qu'une personne « soumise à un procès par la commission militaire sous ce chapitre ne peut pas invoquer les Conventions de Genève comme source de droits. »


​​​​​​La Loi refuse aussi aux détenus les protections de la Constitution US et de la Déclaration des Droits : « Aucun cour, justice, ou juge, n'auront autorité pour entendre ou considérer une demande de mandat d'habeas corpus déposée par ou au nom d'un détenu ». Le langage de la loi se réfère aux détenus comme à des « étrangers, » mais, ce qui ne présageant rien de bon, le reste du langage ne limite pas l'applicabilité de la loi aux « étrangers. »


​​​​​​Dans le roman d'Orwell, Winston Smith commet un crime en pensée, est arrêté par la Police de la Pensée, puis emprisonné au Ministère de l'Amour. La carence de droits de Winston sous Big Brother est comparable à l'absence de droits des détenus sous la Military Commissions Act.


​​​​​​Cette législation dangereuse est le produit du même régime qui a ressuscité la pratique médiévale de la torture des prisonniers et qui a constamment menti sur les raisons des guerres qu'il a lancé.


​​​​​​Des érudits, tels que Philip Cooper de l'Université d'État de Portland, avertissent que le régime Bush utilise des communiqués à signature présidentielle pour remplacer l'équilibre des pouvoirs constitutionnel par des pouvoirs exécutifs élevées liées à la théorie de l'exécutif unitaire.


​​​​​​La théorie de l'exécutif unitaire est un procédé pour transformer le président US en Big Brother. Déjà Bush remplace le Congrès en tant qu'arbitre de la loi et le pouvoir judiciaire en tant qu'arbitre des droits. Les médias permettent son usurpation, et le peuple, distrait par guerre et le « terrorisme, » ont leurs diverses formes de Soma.


​​​​​​Stupéfiant mais vrai -- trois romans du début du 20ème siècle ont prédit les USA actuels.



ThePeoplesVoice.org, Paul Craig Roberts, 13 mars 2007

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info






Mercredi 14 Mars 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires