Economie

Le futur est bien incertain ...



comunyka.eddie@gmail.com
Lundi 28 Septembre 2009

Le futur est bien incertain ...
Il y a beaucoup de confusion par ici par la concernant l'inflation. On va donc revoir quelques bases.... Il est un fait que personne ne peut nier et ce sont les déficits budgétaires. On parle d'un déficit de 140-150 M€ pour 2009 en France. Ca ne parait pas mais additionné à la dette existante, on doit être proche de 1.500 M€. Je vous laisse chercher les chiffres pour les autres pays mais pour ce qui nous intéresse, les USA.

Là, la dette est ENORME et ne sera jamais remboursée. Imaginez vous payer 8-9% d’intérêts sur une dette de 10 mUSD. Soit 900 milliards d’intérêts annuel !!! Impossible. On passe au vif du sujet : les intérêts. Lorsque vous prenez un crédit, vous payez des intérêts fixés par la banque. Mais que se passe t il lorsque vous êtes la banque ?

C’est simple : vous fixez vous-même les intérêts de la dette que vous devez rembourser.

C’est ce qui se passe actuellement avec les USA : les taux sont au minimum, pointant vers zéro. Cela réduit d’autant le poids des intérêts dans le poids du budget. L’Etat US peut donc rembourser sa dette (ou plutôt la refinancer) et cela à des taux très bas, masquant la banqueroute des USA. Le cout de refinancement de la dette est peut être de l’ordre de 5% du PIB grâce à ces taux trop bas. Attention cependant : ces taux bas ne sont pas obtenus naturellement. Il s’agit encore d’une des nombreuses manipulations que permet la monnaie papier. Les banques centrales rachètent la dette émise par leurs propres états, par exemple. On monétise donc la dette. Par tous les moyens. On achète donc à tour de bras les bons du Trésor et par la même, on fait baisser les taux artificiellement bas. Cela rend possible le remboursement des intérêts de la dette à des taux anormalements bas.

 [Il apparaitrait même que les Banques centrales se refinancent de plus en plus à des maturités courtes, rajoutant encore de l’instabilité dans le système.] Ces taux trop bas ont un deuxième effet : rendant le cout de l’argent peu cher, cela permet de recréer des bulles d’actifs, donnant alors l’illusion de la prospérité via des hausses artificielles des bourses. Il y a cependant un gros hic : les Chinois délaissent le dollar et montre eux-mêmes la voie où il faudra investir les prochaines années : dans les matières premières. Dans le « hard ». De manière subtile, ils sont entrain d’échanger du mauvais dollar en bon investissement. Délaissant par la même les Bonds US et faisant remonter les taux. Forçant du même coup les Anglos saxons à monétiser leur dette pour maintenir les taux bas. Et accélérant la destruction de leur monnaie Le serpent se mord alors la que.ue : les USA, s’ils veulent maintenir leur train de vie, sont obligés de détruire la valeur de leur monnaie, en se rachetant leur dette à eux-mêmes. Et ceci pour maintenir les taux d’intérêts au plus bas.

Le challenge est alors de savoir jusqu’à quand ce cycle peut durer. Et où vont se déplacer les énormes masses de capitaux disponibles all around the world. Intuitivement, je dirais que les métaux précieux paraissent un havre de paix dans le tourbillon de mer.de qui nous entoure. C’est encore, comme le font les Chinois à plus vaste échelle avec les matières premières, le meilleur moyen de jouer les hard assets à peu de frais. Maintenant, si la bourse vous tente ou si l’immobilier vous fait rêver, rappelez-vous que les taux ne demandent qu’une chose actuellement : c’est de grimper. Et dans ce cas, vos investissements ne vaudront plus grand-chose. pour en savoir plus consulter ce type de site http://www.bankster.tv/
http://www.courtfool.info./fr_home.htm


Lundi 28 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par Kzimir le 28/09/2009 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le système actuel de banques centrale est organisé de telle façon qu'il est impossible pour les états de ne pas s'endetter monstrueusement, c'est précisément le but des banques centrales que d'endetter les états les banques centrales sont des organisations privés destructrices.
Une fois la dette dépassant un certain seuil, alors viendront les vautours du FMI tel qu' O Blanchard qui couinent du haut de la chaire du FMI contre le système de santé Français et qui n'a qu'un seul but coopter par le biais des ajustements structurels ce qui reste de productif, les banquiers apatride jouent gagnant gagnant et sur la dette et sur le réaménagement de la dette.
Ensuite on pourra relever tel ou tel investissement selon la grosseur de la formation la nouvelle bulle comme au casino, rien ne va plus faites vos jeux...
A noter cependant que les ventes de matières premières se font toujours en dollars.
Si on délaisse les bons les taux montent pour le rendre attractif, si en revanche on en achète bcp les taux baissent, rien de bien nouveau!
Les Chinois ne se délestent pas des dollars en les brûlants mais en achetant des matières premières en dollars of courses.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires