Palestine occupée

Le front populaire condamne l'aide d'Abbas apportée à une normalisation arabo-sioniste



Vendredi 4 Juillet 2008

Le front populaire condamne l'aide d'Abbas apportée à une normalisation arabo-sioniste
Le front populaire pour la libération de la Palestine a refusé que les Palestiniens servent de pont entre les relations avec les Sionistes et la normalisation avec l'entité sioniste.

En commentaire à la rencontre du président irakien Jalal Talabani avec le ministre sioniste de la guerre Ehoud Barak, avec la participation du président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le porte-parole du front populaire a condamné et annoncé, dans un communiqué publié mercredi 2/7, son refus total de ces relations.

Le communiqué a dit que les Kurdes et ses diverses forces nationales, ainsi que tous les fils du peuple irakien, ont refusé les relations de certains dirigeants du Kurdistan avec les responsables sionistes, en soulignant que la couverture des Palestiniens ne changera jamais les aspects naturels de ces relations.

Il a ajouté que ces rencontres et relations ne servent que l'Etat de l'occupation et ses politiques terroristes et causent un tort au peuple palestinien qui se retrouve exposé aux violations et agressions sionistes de façon quotidienne.

Le front populaire pour la libération de la Palestine a fortement condamné toutes sortes de relations et de normalisations avec les autorités de l'occupation sioniste et ses représentants, tout en refusant l'utilisation des Palestiniens pour frapper le boycott arabe et international de l'occupation, de ses politiques et de ses représentants.

Le journal hébreu "Haaretz" avait publié, mardi 1/7, sur son site internet, que le président irakien Jalal Talabani a serré la main du ministre Ehoud Barak, en présence du président Abbas, lors de la conférence du socialisme international qui a eu lieu à Athènes, en qualifiant cette rencontre d'historique.

Le front populaire condamne l'aide d'Abbas apportée à une normalisation arabo-sioniste

Des enquêtes aux Etats-Unis renforcent les accusations contre Olmert

Les enquêtes de la police et du procureur général sioniste aux Etats-Unis ont renforcé les accusations contre le premier ministre sioniste Ehoud Olmert, concernant les sommes d'argent illégales présentées par le millionnaire juif américain Moris Talaneski.

Le journal hébreu "Haaretz" a dit, dans son numéro d'hier mercredi 2/7, que les responsables sionistes dans les services qui imposent la loi croient qu'Olmert a violé la loi après la présentation de la liste d'accusation contre lui.

On note qu'Olmert a promis de présenter sa démission en cas de dévoilement des détails des accusations contre lui et de la présentation de la liste d'accusations.

Le journal a rapporté d'un responsable central du système qui impose l'ordre que le dossier contre Olmert s'est largement renforcé.

Le journal hébreu a souligné que la police et le procureur sioniste vont finir les enquêtes aux Etats-Unis avant l'audience d'enquête contre le millionnaire américain dans le tribunal central de la ville occupée d'Al-Qods, le 17 juillet prochain.

Il a ajouté que le procureur général et la police sioniste ont effectué des enquêtes à New York, Washington et Las Vegas dans le but d'obtenir des documents des banques, de témoins et d'autres parties.

On souligne que le conseiller légal du tribunal sioniste Menahim Mazrour va prendre la décision de présenter une liste d'accusations contre Olmert sur la base de confirmations rassemblées par la police et les conseils du procureur général.

L’occupation envahit le village de Douma et enlève 24 jeunes palestiniens

Les forces de l’occupation ont envahi, aujourd’hui à l’aube, jeudi 3/7, le village de Douma, situé à l’est de Naplouse, en enlevant 24 jeunes palestiniens et cassant les contenus des maisons, avant de se retirer.

Des sources bien informées ont dit que les forces de l’occupation appuyées par des dizaines de blindés et chars ont lancé une grande opération contre le village de Douma et ont pénétré dans les maisons des citoyens palestiniens, en semant la terreur au sein des habitants, notamment les enfants et le femmes.

Les Habitants de ce village ont affirmé que des dizaines de blindés et chars de l’occupation ont envahi, aujourd’hui à l’aube, le village où les soldats sionistes ont pénétré dans les maisons des citoyens palestiniens, en cassant leurs contenus et enlevant un grand nombre de jeunes palestiniens avant de se retirer.

Hamas averti de la situation catastrophique à Gaza

Le mouvement du Hamas a averti de la situation catastrophique dans la bande de Gaza, et il a appelé l'Égypte à ouvrir le passage de Rafah pour alléger la souffrance des Palestiniens dans la Bande.

Le porte-parole du mouvement du Hamas Dr. Sami Abou Zouhri a démenti, dans des déclarations de presse, que l'action des citoyens palestiniens sur le passage de Rafah était un travail organisé, et il a dit que ce remous exprime les pressions contre les habitants de la bande à cause de la fermeture du passage de Rafah.

Il a ajouté : "Nous appelons les Egyptiens à appliquer des mesures pour ouvrir le passage de Rafah de façon continuelle, parce que la situation est devenue catastrophique et tragique dans la bande de Gaza, notamment pour les malades et les étudiants".

Abou Zouhri a dit que le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas prend une partie de la responsabilité de la souffrance des habitants de Gaza à cause de son refus de l'accord d'ouverture du passage de Rafah, et il a indiqué que cette position affirme que le président Abbas ne veut pas ouvrir le passage de Rafah durant cette étape.

Il a critiqué les déclarations du président Abbas au journal Al-Hayat autour de l'importance de la reconnaissance des conditions internationales par le mouvement du Hamas, et il a souligné que ces conditions préalables visent à paralyser les efforts pour réaliser le dialogue entre le mouvement du Hamas et celui du Fatah.

Il a ajouté que les déclarations du président Abbas expriment les intentions d'Abbas envers le dialogue, car il veut que le Hamas reconnaisse l'occupation et cesse la résistance avant de reprendre le dialogue.

Abou Zouhri a exprimé que le refus d'Abbas de rencontrer les leaders du Hamas confirme qu'il n'est pas sérieux dans son appel au dialogue.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Vendredi 4 Juillet 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires