Sciences et croyances

Le fonctionnement des stations de diffusion de la télévision numérique a des effets néfastes sur la santé



Dimanche 8 Mars 2009

Le fonctionnement des stations de diffusion de la télévision numérique a des effets néfastes sur la santé

Global Research, Dr Cornelia Waldmann-Selsam, Dr Christine Aschermann et Dr. Markus Kern, 7 mars 2009


      Le texte suivant est une lettre ouverte, écrite au Président Obama par trois éminents médecins allemand. Elle détaille les effets néfastes sur la santé de la radiodiffusion numérique.


Lettre ouverte
Bamberg, le 12 février 2009

Au Président des États-Unis d'Amérique
Aux citoyens des États-Unis d'Amérique
Aux membres de la Chambre des représentants
Aux membres du Sénat

Mise en garde contre les effets néfastes sur la santé du fonctionnement des stations de diffusion de la télévision numérique (DVB-T)


Cher Monsieur le Président Obama :
Chers membres de la Chambre des représentants :
Chers membres du Sénat :
Chers citoyens des États-Unis d'Amérique :


      Aux États-Unis, le démarrage de la télévision numérique est prévu pour le 17 février 2009. Nous vous écrivons aujourd'hui car nous souhaitons vous faire éviter les importantes répercussions négatives sur la santé survenues en Allemagne. En Allemagne, les stations de diffusion analogique sont progressivement passées à l’émission de signaux numériques depuis 2003. Le premier passage a été fait dans les zones métropolitaines. Dans ces régions, toutefois, l'exposition aux radiofréquences dans les lieux publics comme à la maison a continué à augmenter en même temps. En conséquence, le déclin continue de l'état de santé des enfants, adolescents et adultes en zones urbaines, ne peut être attribué à une seule cause. Le 20 mai 2006, deux stations de télévision numérique ont commencé à émettre dans la région de Hesse Rhoen (Heidelstein, Kreuzberg), qui bénéficiait jusqu'à récemment d’un niveau d’exposition assez faible au rayonnement de la téléphonie mobile. Dans un rayon de plus de 20 km, les symptômes suivants, apparus brusquement, ont été signalés : maux de tête constants, pression dans la tête, somnolence, troubles du sommeil, incapacité à penser clairement, distraction, tensions nerveuses, irritabilité, oppression dans la poitrine, accélération du rythme cardiaque, essoufflement, humeur dépressive, apathie totale, perte de l'empathie, peau brûlante, brûlure interne, faiblesse des jambes, douleurs dans les membres, douleur lancinante dans divers organes, augmentation du poids.


      Les oiseaux ont fui la région. Les chats sont devenus flegmatiques et ne vont pratiquement plus jamais dans le jardin. Un enfant s’est suicidé ; un autre enfant a essayé de le faire. Au fil du temps les mêmes symptômes insupportables ont été révélés dans d'autres endroits, les plus récents à Bamberg et à Aschaffenburg, le 25 novembre 2008. Des médecins ont accompagné des personnes affectées dans des régions où la DVB-T n’est pas reçue (vallées, derrière les chaînes de montagnes) et ont témoigné de la façon dont ces personnes sont devenues sans symptôme après une courte période de temps.


      Les organismes responsables en Allemagne ont été pressentis pour assistance, mais ils ont refusé de donner suite aux preuves fortement suggestives dans des lieux concrets. Le comportement des organismes gouvernementaux ne tient pas compte des droits fondamentaux des personnes affectées, garantis par la Constitution allemande.


      En Allemagne, la DVB-T (diffusion terrestre de vidéo numérique [utilisée pour la TNT, ndt]) utilise la modulation multiplexée par répartition orthogonale de fréquence. Le principe fondamental de ce type de modulation est de propager l'information à travers plusieurs milliers de fréquences porteuses (canaux) contiguës. Chaque canal couvrant 7,8 MHz. L'amplitude du signal change aussi constamment. L'OMS, la Commission allemande pour la Protection aux Radiations, et le Ministère fédéral allemand de l'Environnement, se fondent sur les Directives de Limitation à l’Exposition aux Champs Électriques, Magnétiques et Électromagnétiques Variables dans le Temps (jusqu'à 300 GHz), (Health Physics 74 (4): 494-522; 1998) publiées par l'International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection (ICNIRP). Il est dit page 495 de ce document : « Ces directives seront périodiquement révisées et mises à jour avec l’avancée des progrès dans l’identification des effets néfastes sur la santé des champs électriques, magnétiques et électromagnétiques variables dans le temps. » Page 507 : « L'interprétation de l’observation de plusieurs effets biologiques des champs électromagnétiques dont l’amplitude est modulée est encore compliquée par l'existence apparente de « fenêtres » de réactions, à la fois dans le domaine de la densité de puissance et de la fréquence.


      Aucun modèle reconnu n’explique convenablement ce phénomène, qui remet en cause le concept traditionnel d'une relation uniforme entre l'intensité du champ et la gravité des effets biologiques qui en résultent. « Pourquoi les organismes responsables allemands ne sont-ils pas disposé à aider à identifier les effets néfastes sur la santé ? Puisque, dès que les stations de télévision numérique ont commencé à émettre, des effets néfastes sur la santé sont apparu, la révision des Directives annoncées par l'ICNIRP est impérative. Il existe manifestement des fenêtres de réaction dans les larges bandes de fréquences, avec leurs milliers de fréquences respectives qui changent constamment et dont l'amplitude change aussi sans cesse. L'ICNIRP a déjà souligné cette possibilité.


      En 1992, Rüdiger Matthes, un docteur en science membre de l'ICNIRP et de l'Organisme allemand de Protection Contre les Radiation (OFS), a souligné l'état inachevé des limites d'exposition lors d’une audition sur les risques pour la santé des rayonnements électromagnétiques : « ... Ils (les niveaux d'exposition électromagnétiques) sont de plusieurs ordres de grandeur plus hauts que le bruit de fond naturel du rayonnement des sources non techniques... En parallèle à cette évolution, des résultats d’études scientifiques, selon lesquels l'exposition à long terme à ces champs pourrait déclencher des effets néfastes sur la santé, s'accumulent... Dans ce contexte, il est aussi important de reconnaître qu’il existe de grandes différences de niveau d'exposition dans une population donnée. Un petit enfant, par exemple, absorbe beaucoup plus d'énergie des radiofréquences qu'une personne adulte... Il y a plusieurs conclusions sur les bas niveaux d'exposition qui sont considérées validées scientifiquement, car elles ont été souvent reproduites, mais elles sont plutôt difficiles à interpréter.


      L'impact sur le métabolisme des cellules de la plupart des rayonnements pulsés des radiofréquences ou des fréquences extrêmement basses (ELF) modulées, par exemple, compte parmi elles. Il a été observé que la perte de certains ions (de calcium, par exemple) d'une cellule augmente lors de l'exposition à ces champs. La survenue de cet effet est décrit presque complètement indépendant de la puissance du champ. Il peut être constaté à de très faibles niveaux d'absorption... Avec tous les résultats scientifiques disponibles actuellement, il reste des questions cruciales sans réponse... Il y a des lacunes dans ce qu'on appelle l’ensemble des preuves. Cela signifie que les effets biologiques, par exemple, ont seulement été étudié pour des fréquences particulières. Les données (par exemple, le seuil des effets) sur les différents effets biologiques du spectre de fréquences entier ne sont pas disponibles.


      Les limites d'exposition, se basent donc sur une approche qui simplifie grandement une réalité très complexe, dont les détails sont insondables. Il convient aussi de noter que les données sur les éventuels effets à long terme de l'exposition manquent le plus souvent. La réalité quotidienne nous enseigne que nous avons eu tort de simplifier. En Allemagne, nous voyons la preuve directe d'une relation de cause à effet dans le temps entre le démarrage de la télévision numérique terrestre et l'apparition de symptômes de santé graves. Le docteur en science W. Volkrodt, ancien ingénieur en recherche et développement de Siemens, a reconnu le danger des champs électromagnétique pour les humains, les animaux et les plantes. Il a placé ses espoirs dans les responsables politiques qui voulaient entendre raison quand il écrivait en 1987 : « Les historiens du futur se référeront au dilemme des radiofréquences dans la période autour de 1975 à 1990, comme à un court ‘’incident technique’’ limité dans le temps. Grâce à l'introduction de la technologie de la fibre optique, cet incident pourrait être corrigé rapidement et efficacement. » Les satellites et le câble procurent les services de la télévision à la population des États-Unis. En revanche, les risques associés à la diffusion de la télévision numérique terrestre sont inacceptables.


      Par conséquent, nous vous demandons, cher Monsieur le Président, qui avez à cœur le bien-être de vos citoyens, d'arrêter le lancement programmé de cette nouvelle technologie aux États-Unis d'Amérique et de sauver le peuple des conséquences négatives sur la santé qui apparaissent dans notre pays.



Dr. en médecine Cornelia Waldmann-Selsam

Dr. en médecine Christine Aschermann

Dr. en médecine Markus Kern
http://d.scribd.com/docs/1a34bitqwcergnuko29s.txt


Original : www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=12596
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info



Dimanche 8 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par leguminator le 09/03/2009 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article est surprenant. Toutes les ondes électro-magnétiques sont potentiellement néfastes mais cela dépend de plusieurs critères : la longueur d'onde (lié à la fréquence du signal), la puissance de l'émetteur et la distance qui sépare le sujet de l'émetteur. Pourquoi la TNT (DVB-T en anglais) serait-elle plus néfaste que les autres moyens de diffusion par onde électro-magnétique ?

La TNT reprend les mêmes canaux que ceux utilisés par la télévision analogique, pourquoi une diffusion qui utilise les mêmes canaux deviendrait-elle subitement néfaste ? A noter que pour les humains c'est la diffusion de la radio FM qui est la plus dangereuse (à cause de la longueur d'onde).

Cet article s'attarde sur un moyen de diffusion terrestre et civil. Ne faudrait-il pas aussi s'intéresser à l'armada de satellites qui gravite autour de la planète et qui diffuse toutes sortes d'informations en continu (GPS, TV satellite, télécoms, etc...).

Et surtout ne faudrait-il pas s'intéresser à toutes les émissions électro-magnétiques militaires ??? Notamment quand on sait les "progrès" réalisés dans ce domaine qui ont conduit à de nouvelles générations de radars et d'armes auxquels on ne fait que trop peu référence sous les patronymes de "microwave weapons" ou "directed energy weapon" et autres "laser beam". C'est quand même inquiétant de mettre autant d'argent dans la recherche pour obtenir un moyen supplémentaire de taper sur son voisin... Pour ceux qui n'y croient pas, il suffit de se promener sur les sites officiels des compagnies du complexe militaro-industriel américain (Lockheed Martin, Nothrop Grumman, Boeing, etc..) et d'effectuer quelques recherches pour voir des démonstrations réelles d'armes de ce genre... c'est tout simplement hallucinant...

Tout cela pour dire que pointer du doigt la seule TNT me paraît un peu limité

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires