Conflits et guerres actuelles

Le directeur de la CIA demande à la Turquie de se tenir prête à une attaque contre l’Iran


On pourrait croire que la récente déclaration de Porter Goss, nettoyeur en chef de la CIA, qui disait récemment au gouvernement turc que les États-Unis avaient l’intention d’attaquer l’Iran et la Syrie, aurait fait les gros titres du New York Times et du Washington Post. Mais, alors que Turkish Press a relayé l’info, il n’y a eu pratiquement aucun écho dans les médias américains à l’exception des agences United Press International (UPI) et Reuters. Cette dernière a évoqué la discussion entre Goss et les représentants du gouvernement turc au sujet de « l’organisation séparatiste terroriste, » le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), mais n’a pas soufflé mot de l’attaque, tandis que l’UPI y a fait allusion dans le quatrième paragraphe de son article : « Goss a déclaré que l’Iran considérait la Turquie comme un ennemi et allait "exporter son régime" ; il a conseillé à Ankara de se tenir prête à une éventuelle opération aérienne militaire contre l’Iran et la Syrie. »


Vendredi 6 Janvier 2006


PHX News a été plus spécifique et a souligné l’absence d’attention porté à cet événement : « Dans un article qui est passé totalement inaperçu, Turkish Press a rapporté la semaine dernière qu’à l’occasion d’une récente visite à Ankara le directeur de la CIA, Porter Goss, avait informé le gouvernement turc que l’Iran possédait déjà l’arme nucléaire et que les Turcs devraient se tenir prêts à "une éventuelle opération aérienne contre l’Iran et la Syrie." » La Presse Turque donnait davantage de détails :

Au cours de sa récente visite à Ankara, le directeur de la CIA Porter Goss aurait apporté à Ankara trois dossiers concernant l’Iran. Goss aurait demandé à Ankara de soutenir Washington dans sa lutte contre les activités nucléaires iraniennes, accusant Téhéran d’avoir apporté son soutien aux terroristes et d’avoir pris part à des actions à l’encontre de la Turquie. Goss, dont la visite à Ankara a suivi de très près celle du directeur du FBI Robert Mueller, a parlé des prétendues tentatives de l’Iran pour mettre au point des armes nucléaires. Il paraît que Goss a d’abord dit à Ankara que l’Iran était en possession d’armes nucléaires, et que cette situation représentait une grave menace pour la Turquie et les autres états de la région. Le deuxième dossier porte sur la position de l’Iran sur le sujet du terrorisme. La CIA a affirmé que l’Iran soutient le terrorisme, le PKK et al-Quaïda.

Bref, les néocons ont envoyé Goss et Mueller négocier une « opération aérienne contre l’Iran et la Syrie » en échange d’une politique kurde sans concession, agitant la menace d’une « donnée factuelle » qui relève de l’hypothèse : les Iraniens auraient l’arme nucléaire et seraient prêts à s’en servir.

Ainsi que je l’écris ici depuis des mois, les néocons ont la ferme intention d’attaquer l’Iran et la Syrie, même si ce n’est que par voie aérienne. Bien entendu, le résultat d’une telle opération serait un accroissement du chaos et des dissensions, exactement le but recherché par les néocons, malgré les simagrées auxquelles se livre Bush lorsqu’il parle en bafouillant de la démocratie et des élections iraniennes. Comme nous devrions le savoir si nous suivons bien les événements, les Bushcons se conforment au scénario sioniste et essaient de balkaniser le Moyen Orient musulman, à coup d’hécatombes et de violence sectaire.

Kurt Nimmo


- Source :
www.globalresearch.ca


Vendredi 6 Janvier 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires