MONDE

Le débat autour d'une "commission vérité" sur les années Bush bat son plein



Vendredi 6 Mars 2009

Le débat autour d'une "commission vérité" sur les années Bush bat son plein
Les Etats-Unis sont en plein débat sur l'opportunité de créer une "commission vérité" afin d'enquêter sur les libertés que l'administration Bush a pu prendre avec la loi après le 11-Septembre dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme".

"Rien n'a fait plus de mal à l'image des Etats-Unis dans le monde que la révélation que notre pays a déformé la loi et les limites du pouvoir exécutif pour autoriser la torture et les mauvais traitements", a estimé mercredi le président démocrate de la commission des Affaires judiciaires du Sénat américain, Patrick Leahy.
Leahy ouvrait une audience avec témoins sur la pertinence d'une telle enquête, au moment où de nouvelles révélations tombent semaine après semaine.
Lundi, l'administration Obama a publié neuf notes internes du gouvernement Bush. Elles attestent que celui-ci avait cherché à donner une base juridique à nombre de pratiques controversées, comme le transfert de prisonniers à l'étranger pour des interrogatoires secrets ou le pouvoir du président d'ordonner des écoutes téléphoniques sans mandat.
C'est pourquoi la question d'une enquête sur les responsabilités, qu'elle soit menée par le Congrès, par la justice ou par une commission indépendante, fait plus que jamais débat.
Réclamée par plusieurs élus démocrates et par les organisations de défense des droits de l'Homme, l'idée a toutefois été accueillie fraîchement par le président Barack Obama qui a dit préférer "aller de l'avant".
Mercredi, Leahy a souhaité que les Etats-Unis regardent "quelles erreurs ont été faites, de telle sorte que nous apprenions de nos fautes et que nous ne les répétions pas".
Pour sa part, Thomas Pickering, un ancien haut responsable du département d'Etat a exigé qu'une commission puisse permettre de raconter toute l'histoire, pas seulement les actes de chaque organisme, entre autre comment tout le gouvernement était en relation autour du traitement des détenus".
Pour lui, comme pour Lee Gunn, un ancien amiral, la commission devra renvoyer au ministère de la Justice la responsabilité d'engager d'éventuelles poursuites et rédigera un rapport circonstancié dont les législateurs s'empareront s'ils le souhaitent.
Il a également plaidé pour que la commission ait le pouvoir d'assigner des témoins à comparaître mais pas - ou dans de très strictes limites - celui d'offrir l'immunité à certains en échange de leurs révélations.
Face à cette perspective, les républicains sont méfiants d'avance: "Je n'aurais aucun mal à regarder en arrière si j'avais une raison de le faire", a assuré mercredi Arlen Specter, membre républicain de la commission des Affaires judiciaires, en rappelant que les agissements de l'ancienne administration "ont été exposés, sont exposés" actuellement.
Specter a défendu le principe de poursuites pénales, au cas par cas, plutôt qu'un examen global.

"Il est naïf d'espérer d'une simple commission qu'elle règle l'amère controverse sur une politique passée et qu'elle la remplace par un consensus sur une +vérité+ historique", a renchéri le juriste Jeremy Rabkin. Pour lui, de telles "commissions vérité" sont le fait de pays comme le Chili après Pinochet ou l'Afrique du Sud au sortir de l'Apartheid. "Nous ne sommes pas dans cette situation aux Etats-Unis".
L'avocat David Rivkin a vivement contesté le fondement juridique d'une telle commission. Il a également assuré que ce serait prendre le risque "d'augmenter la probabilité qu'un ancien haut responsable du gouvernement américain soit inculpé à l'étranger", soit par le tribunal d'un pays, soit par un tribunal international.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Vendredi 6 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par blk - le 06/03/2009 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

S'il y a quelqu'un au monde qui mérite la corde, c'est bien ce boucher "Bush" d'âmes humaines qui a affamé, tué et violé tout un peuple, non deux, non trois peuples : les palestiniens, les irakiens et les afghans. Et on pourrait même y ajouter le peuples du monde entier qu'il a sans cesse terroriser avec sa fameuse lutte contre le terrorisme en complicité ses amis néo-cons et ses sionistes.

En attendant que son pays ne s'occupe de lui, vivement qu'un pays comme l'Irak, l'Afghanistan ou même l'Iran le juge et le condamne par contumace. Ce serait un pas de géant vers la soi-disante égalité des hommes.

2.Posté par parousnik le 06/03/2009 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi seulement Bush et Cheney.. ? Espéront que cette commission ira jusqu'a l'ouverture d'une enquête indépendante sur le 11 septembre...Sinon les EU resteront un cauchemard...

3.Posté par Nicole le 06/03/2009 23:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@parousnik : regarde



elle est de plus en plus demandée, et je suis bien d'accord, s'en prendre aux marionnettes, même si on les a gavées d'opportunités de faire du fric ce qui rend leur situation suspecte, ce n'est jamais que s'en prendre aux marionnettes. Un indice :rue89 a retransmis (communiqué les vidéos) de la procédure initiée contre Bush. Et son dossier 9/11 est pire que minable. Pour moi ce sont les sionistes qui sont derrière le 9/11.

De la même façon, si tu veux faire un test sur reopen, qui, à mes yeux, est infiltré, essaye de discuter de missing links...ou de Susan Lindauer ;)

4.Posté par boualem le 16/03/2009 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SI VOUS demander une enquete sur le 11 SEPT on vous traitera d'antessimite la preuve M BIGUARD on entend plus parler de lui si on a rien a se reprocher pourquoi les sionistes intervienne dans les affaires américaine ce n'est pas leur pays de quoi se mélent t'il s'ils ne sont pas conserné le monde n'est plus dupe a part dans les haut placé on joue les carpettes

5.Posté par BoudjemaaA le 03/04/2009 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Bush c'est le Septembre 2001, jour où 3000 votants américains, sur les ordres de ses maîtres les sionistes, leur président Buch auquel ils avaient donné leurs voix, les avaient assassinés froidement et sacrifiés comme des moutons, pendant une fête de l'Aïd.
C'est ça la vérité !

6.Posté par Jakadi le 03/04/2009 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je doute qu'il y ait une réelle possibilité pour cette comission! Voyez ce qu'à déclaré Mr Obama aujourd'hui dans le cadre du sommet de l'Otan. Il a de nouveau affirmé que c'est bien Al-Quaida qui est à l'origine des atttaques du WTC le 11/09. Puis il a déclaré que l'Europe pouvait également être la cible d'attentats tout comme les USA voir même plus. Alors que penser d'une telle commission?


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires