ALTER INFO

Le cynisme des chiens


Dans la même rubrique:
< >


fischer02003@yahoo.fr
Samedi 13 Décembre 2008

Le cynisme des chiens
Le récit ahurissant fait par un enseignant du Gers concernant l’intrusion dans sa classe de gendarmes et d’un chien, m’a littéralement bouleversé. Et j’ai pleuré. De rage bien entendu. Je suis un vieil enseignant, à la veille de la retraite. Ce métier a été ma seule vocation. Je me suis toujours tenu pour le seul maître dans ma classe après Dieu (s’il existe bien entendu !) et personne n’y rentre sans mon autorisation, ni chef d’établissement, ni inspecteur, ni ministre et, à fortiori, ni gendarme ni chien. Impossible !

A moins d’un cas de force majeure grave que le chef d’établissement devra m’expliquer au préalable. Je le dis donc tout net : si une telle chose m’arrivait je donnerais l’ordre aux élèves de désobéir. Telle est mon éthique de professeur. J’estime ma mission d’enseignant plus haute que ma propre sécurité. En vérité, depuis quelques années, les enseignants s’accommodent de bien de choses inacceptables. Oublient-ils ce principe républicain qui veut que l’instruction publique vise aussi à former des citoyens incommodes ?

Comment en est-on arrivé là ? Tout se passe aujourd’hui comme s’il y avait une redoutable confusion des rôles, des institutions comme de leurs fonctionnaires ..De toute évidence, au niveau des responsables de l’Etat comme au sein de la population, il y a confusion entre l’espace public propre à l’école et d’autres formes d’espaces publics ou communs. Or, l’école n’est pas publique au sens ou peuvent l’être les chemins de fer, les télécommunications ou la place du marché. Cela fait des années qu’on croit bien faire en ouvrant l’école sur l’extérieur. La rue y est rentrée, avec son lot de désagréments. Si la rue peut enrichir l’expérience, seule l’école donne une véritable instruction. Comment des vérités aussi élémentaires peuvent-t-elles avoir été oubliées ?

Admettons qu’un policier ait toute légitimité pour procéder à des fouilles dans les aéroports et dans la rue (à condition bien sûr que cela ne s’adressent pas qu’aux basanés !). Cela lui donne-t-il pour autant le droit de se substituer à l’autorité du maître dans sa classe ? On a souvent du mal à distinguer entre le maître qui impose une domination et le maître qui exerce un magistère. Et comme ce principe s’est perdu, le maître-chien, fût-il gendarme, se sent autorisé lui aussi à prendre la place de l’enseignant à l’école. Et quand un magistrat se permet de croire que la peur du gendarme introduite brutalement à l’école est ce qui préservera les élèves de la délinquance on se demande, bien que n’étant pas gaulois, si le ciel n’est pas tombé sur notre tête ! La peur et la répression ont remplacé la mission éducative de l’école. Quel échec ! Sait-on simplement que lorsque le chien et le gendarme se
substituent à l’autorité du maître à l’école, c’est que les loups hurlent déjà aux portes de nos villes. Il s’ensuit en général un bruit de bottes sur les trottoirs.

Mon cœur donc gronde de colère et qu’on le laisse faire ! Il y a des moments où la raison raisonnante devient impuissante et laisse place à l’indignation. Toutefois, des chiens, préservons-nous de leur rage et de leur cynisme. J’emprunte cette expression « le cynisme des chiens » à Chateaubriand qui, dans ses Mémoires d’Outre-tombe, l’utilise pour qualifier les révolutionnaires qui, sous la Terreur , bons père de famille, emmenaient leurs enfants se promener le dimanche en prenant soin de leur montrer en passant le dada des charrettes qui conduisaient des citoyens à la guillotine. Le cynisme est dans la contradiction voulue et assumée opposant les grands principes humanitaires qu’on affiche et la pratique quotidienne du massacre de citoyens.

Aujourd’hui, nous avons affaire à une autre forme de cynisme. Dans le spectacle que donne à voir par exemple le Gouvernement actuel de la France. Le président, Nicolas Sarkozy le premier. Loin de moi l’idée de vouloir l’affilier à une quelconque gent canine. Mais son cynisme consiste à affirmer une chose et son contraire, à soutenir un ministre un jour, à le désavouer le lendemain, à parler constamment à la place de ses ministres. Dans son agitation ultra médiatisée, il procède à une véritable désymbolisation constante des institutions de la république. Il y a bien là un travail d’affaiblissement de l’autorité de ces dernières. Pour parodier Hannah Arendt, disons qu’il a y aussi perte d’autorité quand les adultes refusent d’assumer le monde dans lequel ils ont mis les enfants, les vouant ainsi à une culture de la violence. Le refus de l’éducation est l’étalage de la répression et le culte de la sécurité.
On croit que la sécurité n’est qu’une affaire de police alors qu’elle réside avant tout dans le contrat liant les citoyens, contrat implicite et symbolique comme sortie de l’état de nature. C’est ce refus de l’éducation qui pousse à vouloir incarcérer des enfants de 12 ans. Reste maintenant à obliger des psychiatres à inventer une substance antiviolence qu’on inoculerait aux femmes enceintes, sans leur consentement bien entendu.

Tout cela est grave, très grave. La démocratie ne fait pas toute la légitimité d’une république. Un pouvoir tyrannique peut se mettre en place démocratiquement. L’histoire comme on sait ne se répète pas et les formes de totalitarisme à venir sont forcément inédites. Nous sentons bien qu’une nouvelle sorte de régime politique, insidieusement, se met en place. Quand, à l’heure du laitier, un journaliste est brutalement interpelé chez lui, devant ses enfants ; quand des enfants innocents sont arrachés de l’école et renvoyés dans leur pays d’origine ; quand une association caritative est condamnée à de lourdes amendes pour être venue en aide aux sans abris ; quand….Même si nous n’avons pas encore tous les éléments théoriques permettant de penser ce régime inédit, il se présentifie déjà avec des signes certains de la monstruosité. Face à tout cela, le PS, principal parti d’opposition, se déchire
lamentablement. L’heure serait-elle venue, pour nous enseignants du moins, d’entrer dans la désobéissance civile.

Je ne parle peut-être pas d’outre tombe mais je suis d’Outre-mer. Comme beaucoup d’Antillais, j’ai aimé une certaine France malgré l’esclavage et la colonisation, malgré Vichy et la collaboration. Cette France qui à deux reprises, a su abolir l’esclavage, celle qu’on a cru ouverte aux Droits de l’homme et aux valeurs universelles. Celle dont l’école, malgré ses aspects aliénants pour nous, a su donner le sens de la révolte à un Césaire ou à un Fanon. Qu’il faille dépoussiérer cette vielle école républicaine ne signifie pas qu’on doive la jeter avec l’eau du bain. Est aussi à réviser cette identité républicaine hypocrite qui a du mal à s’ouvrir à la diversité. Et quand on constate que monsieur Brice Hortefeux, ministre de cet affreux ministère de « l’intégration, de l’identité nationale et de l’immigration », aux relents franchement vichyssois, se permet de réunir, à Vichy précisément, les
ministres européens chargés des questions d’immigration on peut légitimement penser qu’il y a là une continuité conservatrice inquiétante. Ce ministre rend visite le 10 décembre au Haut Conseil à l’intégration. Je n’y serai pas. J’annonce ici publiquement ma démission du HCI. Cette France qui vient ou qui se met en place sournoisement, je ne l’aime pas. Devrions-nous alors, d’Outre-mer, faire dissidence ? Je ne sais pas. Ce qui est sûr en tout cas c’est que la plus grave erreur serait de se dire, comme à l’accoutumée, que les chiens aboient et que la caravane passe.

Jacky Dahomay. Professeur de philosophie à la Guadeloupe

Démissionnaire du Haut Conseil à l’Intégration


Samedi 13 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par blackhole le 13/12/2008 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui monsieur Dahomay,

La France, l'Europe est les Etats-Unis sont devenus des Etats fascistes au sens le plus strict.
Nous sommes fichés, surveillés, manipulés, endoctrinés et le travail commence bien sur dès l'enfance.

2.Posté par claudio le 13/12/2008 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Où est la vérité dans cette affaire ?
Pour se faire une opinion plus objective, il convient de donner la parole aux gendarmes, principaux accusés du fait. Voyons les arguments à décharges du Major TRIBOUT, Jeannyck, commandant la BTA AUCH et responsable de cette opération.

"""
Propos du Major TRIBOUT Jeannick :

"""""Je vous autorise à retransmettre et à diffuser sans restriction aucune et sans masquer mon nom les faits relatés et mon commentaire sur l'intervention de ce professeur.

En outre, je voudrais dans un premier temps que vous inondiez le forum gendarmes et citoyens de mon mail, toujours sans rien masquer.

Dans un second temps, je vais m'abonner au forum.

Bonjour, avant d'écouter l'intervention de ce professeur sur les ondes de FRANCE INTER, je tiens à préciser les points suivants.

Les faits dénoncés sont totalement faux et je vais vous dire pourquoi je suis bien au courant de ces faits.
Le lundi 17 novembre 2008 de 10 h 30 à 12 h 00 sur la demande du directeur de l'école des métiers de AUCH/PAVIE ( lettre à l'appui) et sur réquisition de madame le Procureur de la République à AUCH, une recherche de produits stupéfiants est organisée dans cet établissement.

18 classes sont prévues (274 étudiants âgés entre 17 et 30 ans ) sont concernés.

14 gendarmes + 2 maîtres de chiens sont en charge de ce contrôle.

Je suis à la tête de ce groupe et responsable de ce contrôle ( c'est pour celà que je connais bien ce dossier ).

Je suis le Major TRIBOUT, Jeannyck, commandant la brigade territoriale autonome de AUCH ( vous voyez, moi je n'ai rien à cacher ).

Lorsque nous entrons dans la classe de ce professeur, nous sommes 4 gendarmes et un chien de recherche STUP.

Nous avons été précédé du directeur de l'établissement qui rentre le premier et explique le but de la visite.

Lorsque nous rentrons, nous disons bonjour ( nous attendons toujours la réponse du professeur ) .

Nous indiquons aux étudiants comment nous allons opérer et leur demandons de ne faire aucun geste brusque, ne pas regarder le chien dans les yeux et de le laisser travailler.

A ce moment là ce professeur ouvre la fenêtre et déclare " en 50 ans de carrière je n'ai jamais vu çà, nous sommes dans un Etat policier "

Ce professeur à la cinquantaine !! Nous refermons effectivement la fenêtre.

Pendant toute la durée du contrôle, le professeur tourne le dos à la classe, regarde par la fenêtre, il ne verra rien de cette intervention proprement dite et il n'adressera à aucun moment la parole à qui que ce soit............même pas pour soit disant défendre ses élèves.

Le chien n'a agressé personne et n'a démoli aucun ordinateur ou vêtement.

Il y a eu des fouilles/palpations de personnes qui ont été "marqués" par le chien avec leur accord.

Aucune personne ne s'est retrouvée en caleçon.

Lorsque les gendarmes ont quitté la classe l'un d'eux a effectivement dit " au revoir messieurs dames " car dans les classes précédentes il y avait des femmes, dans celle-ci il n'y en avait pas, mais il n'a jamais été dit "salut les filles".

Ce que le professeur oubli de dire, c'est que lorsque nous avons quitté sa classe il a dit aux élèves " ouvrez vite les fenêtres çà pue "......çà c'est pédagogique !!!!!

Il faut savoir que lors de ce contrôle 6 étudiants ont été trouvés porteur de STUP dont un avec 34 grammes et une petite balance électronique sur lui pour la revente.

Si ce professeur accepte çà...........l'avenir de nos enfants est bien sombre.

Il faut savoir également que 1 mois 1/2 auparavant deux gendarmes ( formateur relais anti drogue ) sont intervenus dans cet établissement pour faire de la prévention, c'est à dire informer du danger de la drogue sur la santé, sur les conséquences pénales, et ont averti les étudiants qu'il y aurait des contrôles.

Ce professeur soixante-huitard sur le retour et défenseur des causes perdues est surtout un " GROS MENTEUR " et par contre lui, ne fait pas honneur à sa profession, car je connais bon nombre de professeurs qui ont de vraies valeurs pédagogiques et qui font de la prévention en étroite collaboration avec les gendarmes...........mais lui il retarde d'une " révolution".

Maintenant, vous pouvez écouter ce tissu de mensonges, mais moi Major TRIBOUT, Jeannyck, commandant la BTA AUCH et responsable de cette opération certifie que tous les propos de ce professeur sont mensongés.

------Signé Jeannyck TRIBOUT"""""""

3.Posté par bledmiki-99 le 13/12/2008 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est encore moi mon cher Claudio, vous avez entierement raison d'avoir publié ce droit de réponse de ce gendarme. Car quand on veut juger, ou du moins se faire une oppinion sur un sujet, il est fondamentalement juste d'écouter toutes les parties. Néanmoins, il faut dire aussi, que ce cas là n'est pas isolé. Il y a d'autres témoignages, dans d'autres régions qui rapportent les mêmes faits et gestes. Et à chacun ses croyances.

4.Posté par UN chouka le 13/12/2008 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merçi d'abord a ce Monsieur pour son excellente prose de qualité .
A coup sûr,cet enseignant, ne doit pas apartenir a la "gente autorisée" ,qu'il démasque a mèrveille, "on" dirait ?
Comme d'autres ,j'ai le sentiment ;qu'il se sent surement opprésé par la tournure "violente " que les mais invisibles ( "friqués protégés ") s'aprètent a mettre en place en vèrtu de "la bonne logique implacable"(du prédateur ),digne des ( "canibales ancèstraux ") tant décriés par la bonne morale distribuée gratuitement a tout le bétail captif ,bien sur soigneusement maintenu dans l'ignardise sur la réalité de la vie (gibier )?
Cèrte," nous " avons a faire face a des professionels savants et parfaitement soutenus ,qui entrevoyent distinctement le futur qu'ils ont soigneusement préparés de trés vieille date ,et jaloné d'embuche mortifères,il me semble ?
Ces savants doivent cèrtainement connaitre a fond le poids de leur leur minorité influante si habile a endormir les naifs ,et créer des mirages ?
Le poids de leurs malices, vraisemblablement ne pèserait rien face a une vague mondiale de gens éveillés ,mais aculés a accèpter
le reniement de leur humanité peut etre, mais pourtant....................................................ouvrons les yeux ?
En dépit de cela ,il n'est pas moins réaliste de se dire que c'est encore chacun pour sa peau ,je crois ? :-(

5.Posté par UN chouka le 13/12/2008 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai oublié de dire que mon comm, a mon avis,ne s'adresse pas du tout aux professionels mandatés aux sèrvice des honètes citoyens, mais aux puissantes forces des ("mafias de par le monde ") qui s'entre dévore pour capter les marchés protégées par des lois ,toutes aussi mondiales sur ces "commèrces intèrdits " (protégés ) .
Ce fric qui alimente les paradis biens réels ceux là, a mon avis.

6.Posté par linette666 le 13/12/2008 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui parle des droits de l'homme...et bien en France c = au ZIMBAWE

7.Posté par bledmiki-99 le 13/12/2008 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui Mr UN chouka, comme vous dites, un grand MERCI pas seulement à ce prof. qui à mon avis, n'est pas de la dernière cuvée. Mais merci aussi à tous ceux qui oeuvrent pour la libérté, l'égalité, la fraternité et surtout la VERITE...........la vrai!!!!

8.Posté par joszik le 14/12/2008 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Claudio à la noix de coco??
Ici on est en guerre, il ne s'agit pas de savoir qui a fait exactement quoi!
Il s'agit tout simplement de donner un sens à nos propos et que ceux ensemble deviennent un projet de société....Comme beaucoup de gens, tu participes à ralentir le processus de compréhension général en venant pinailler sur des faits.
Il est pour tout le monde évident que ces gendarmes n'auraient pas du rentrer dans la salle de classe en présence des élèves mais plutôt de leur demander de sortir pour la fouille, puis de chercher dans la salle vide.
Une salle de classe c'est un symbole de la république, et la police n'est pas un symbole de la république, elle est un intrument de régulation républicain ce qui est différent.
L'armée non plus ce n'est pas la république c'est juste un outil qui a tendance à dépasser ses prérogatives initiales.
La république Française c'est la liberté, l'égalité et la fraternité.
La république est une des formes constitutionnelles de l'État, qui se conçoit comme consubstantiel du peuple.(wikipédia)

9.Posté par FISCHER le 14/12/2008 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est quoi cette histoire de droit de réponse de l'officier de gendarmerie responsable de cette opération sous forme de message pour un forum d'un site internet ?

Cette intervention faisait effectivement l'objet d'un enregistrement audio et de dizaines d'articles de la presse quotidienne.

Je n'écoutais pas l'enregistrement audio mais il y a effectivement des questions relatives à la source de cet enregistrement audio et à sa diffusion par internet.

Qui est Claudio ?

C'est quoi le forum gendarmes et citoyens ?

Je ne sais donc pas du tout si l'enregistrement audio est vrai ou faux, par contre le message de l'officier de gendarmerie confirme totalement l'existence de l'intervention


10.Posté par dror le 15/12/2008 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Madame la gendarme,
vous nous prenez encore une fois pour des "noeuds", parlez du risque de l'avenir
de nos enfants acause des stup....alors que leur avenir et libertes sont compromis par cette justice a deux vitesse, cette corruption atout les niveaux (medicale, politique, mediatique,etc...) Dite nous combien de fois vous avez du fermer les yeux sur de cas vraiment grave, car ça concerner un un haut personnage (pedophilie, vol, viol, etc...).. Vous voulez premunir l'avenir de nos enfants..??, commencer par rendre correctement la justice, faite le menage chez vous et dans toutes les institutions de la Republique, concernant ces "fachos" a qui on donne une armes (réelle ou symbolique) et qui soit disant represente la justice...et l'Etat..

11.Posté par Marie- Th鲨se le 15/12/2008 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


moi je voudrais bien savoir comment c'est terminné l'histoire de trafic et consommation de drogue
dures des frères

de Mme Rachida DATI ? Mme LA GENDARME pourrait nous renseigner ? sont ils en prison? en

centre de rééducation ? ou continu t-ils leur trafic très lucratif ? reponder Mme la Gendarme
vous etes au courant ? les nouvelles vont vite dans ce corps de métier ,il faut pas se connecter sur

le site de gendarmes en colère ,alors BASTA

12.Posté par daf le 17/12/2008 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour Marie-Th : il doivent être en cabane a faire des chaussons , des ceinturons ou des lampions .

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires