EUROPE

Le communiqué politique de l'Union européenne sur les activités nucléaires iraniennes


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 26 Septembre 2008

Le communiqué politique de l'Union européenne sur les activités nucléaires iraniennes
Dans un communiqué, publié à la réunion du Conseil des gouverneurs de l'AIEA, l'UE a prétendu que l'Iran se rapproche de la production d'ogive atomique et qu'il avait, au passé, un programme d'armement atomique. Le communiqué a été émis, mercredi, alors que les représentants du Mouvement des non-Alignés au Conseil des gouverneurs ont publié, eux aussi, un communiqué, pour réitérer le droit incontestable et évident de tous les pays à utiliser de l'énergie atomique à des fins civiles, sans aucune discrimination et conformément aux lois internationales. Leur communiqué insiste que rien ne doive pas être commenté de la manière à priver le droit des pays à se procurer de l'énergie nucléaire civile. L'UE a prétendu dans son communiqué que le refus de Téhéran d'accepter les demandes du Conseil de sécurité dont l'arrêt de l'enrichissement de l'uranium est une sonnette d'alarme et qu'en continuant ce processus, l'Iran irait se doter des matières fissibles, s'il décidait d'élever le degré de son enrichissement. L'UE accuse l'Iran de violation des traités nucléaires alors qu'aucun des prétentions des Européens contre l'Iran n'a été prouvée tandis que l'AIEA a toujours confirmé la nature civile des programmes nucléaires iraniens, en s'appuyant sur plus de 12 rapports de son Directeur général. Prétendre que l'Iran cherche, d'une manière systématique et déjà planifié, à se doter de bombes atomiques, n'est qu'un pure mensonge, fruit des visions tendancieuses des Etats-Unis qui ont été, d'ailleurs, imposées à l'AIEA pour l'affaiblir dans l'accomplissement de ses responsabilités. La représentation de la RII auprès de l'AIEA a de nouveau précisé, dans un communiqué, qu'aucune activité ou matière non déclarée n'a existé et n'existe non plus en Iran. Il est vrai que l'affaire nucléaire iranienne est une question d'ordre politique et non juridique. L'AIEA qui a été déjà convaincu de la nature pacifique des programmes nucléaires iraniens, doit faire retourner le dossier nucléaire de l'Iran à son cours naturel, conformément aux règles de l'Agence; elle procède, par contre, à des allégations sans fondement, sous pressions des Etats-Unis. Et cela alors que les vraies menaces de la paix et de la sécurité du monde sont les puissances mondiales qui disposent d'armes nucléaires et qui cherchent à se doter d'une nouvelle génération d'armes atomiques. Ce sont elles mêmes qui soutiennent le régime sioniste et ses arsenaux nucléaires et qui menacent ainsi le monde entier alors qu'ils n'osent de qualifier de menace, l'Iran et son programme nucléaire civile.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Vendredi 26 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par Khan le 26/09/2008 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Europe n'est que l'arrière cour des États-Unis et donc politiquement et économiquement dépendant. Une telle déclaration ne surprend personne.

2.Posté par VDE le 26/09/2008 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peut être que le but pour les occidentaux c'est que l'AIEA fasse son travail pour savoir si des bombes nuclaires existent en Iran. S'il y en a, ca leur donnera un bon motif pour attaquer, s'il n'y en a pas ca leur permettra d'attaquer sans craindre de recevoir une bombe nuclaire en retour...

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires