Politique Nationale/Internationale

Le commandement militaire russe juge possible un nouvel essai nucléaire en Corée du Nord


Le ministre russe de la Défense Sergueï Ivanov a déclaré mardi aux journalistes que la réaction de la Russie à de nouveaux essais nucléaires serait négative.

"En cas de deuxième essai nucléaire, le ministère de la Défense de Russie en informera immédiatement l'opinion publique", a assuré Sergueï Ivanov.


Ria novosti
Mercredi 18 Octobre 2006




Le général d'armée Youri Balouievski, chef d'état-major des Forces armées russes, n'exclut pas non plus un nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord.

"Au Japon, le général a mené les pourparlers avec le chef de l'état-major unifié des Forces d'autodéfense et le vice-directeur de l'Agence de défense nationale du pays.

La chaîne de télévision américaine NBC a également fait savoir, en se référant au directeur du service national de renseignements américain John Negroponte et à d'autres sources, que la Corée du Nord s'apprêtait probablement à effectuer un nouveau test nucléaire. Cette information a également été transmise par l'agence sud-coréenne Yonhap en se référant aux services secrets du pays.

Le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Aso a annoncé mardi que le Japon disposait également d'informations sur la préparation éventuelle d'un nouvel essai nucléaire en Corée du Nord.

Youri Balouievski a dit qu'il ne comprenait pas pourquoi les dirigeants nord-coréens agissaient ainsi. "Est-ce de l'amour-propre hypertrophié?" a-t-il dit.

Selon Youri Balouievski, les affrontements armés entre la Corée du Nord et les Etats-Unis lors d'une tentative de ces derniers d'inspecter les navires nord-coréens sont peu probables, car ce serait une déclaration de la guerre à la Corée du Nord.

La résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui condamne l'essai nucléaire effectué par Pyongyang est mûrement réfléchie et suffisante, il se peut que la Corée du Nord agisse maintenant de façon adéquate", a-t-il dit.

Le 9 octobre, la Corée du Nord a procédé à un essai nucléaire souterrain. Le 14 octobre, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution spéciale interdisant la livraison à la RDPC d'équipements pouvant être utilisés à des fins militaires. La Corée du Nord a condamné et réfuté cette résolution.

Dans la déclaration faite mardi à Pyongyang par un porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Corée du Nord, cette résolution est qualifiée de conséquence de la "politique hostile des Etats-Unis" et interprétée comme une "déclaration de guerre" contre l'Etat nord-coréen et une tentative en vue d'ébranler "le système socialiste propre à la RDPC".

Au cours d'une réunion du 9 octobre avec les membres du gouvernement, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la Russie condamnait le test effectué en Corée du Nord.

"Il ne s'agit pas seulement de la Corée, il s'agit de l'immense préjudice causé au processus de non-prolifération des armes de destruction massive dans le monde", a dit Vladimir Poutine en exprimant l'espoir que "la Corée du Nord reprendrait les pourparlers".


Mardi 17 Octobre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires